AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782358722193
160 pages
Fabrique (08/10/2021)
4.21/5   19 notes
Résumé :
Un essai interrogeant la dialectique contemporaine relative à l'ensauvagement de la société française. Convoquant les figures de Yacine Kateb ou d'Aimé Césaire, l'auteure dresse un état des lieux critique de la perception des communautés noires et arabes issues de la décolonisation dans la France du XXIe siècle.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
ErnestLONDON
  23 avril 2022
« Je sens que j'ai tellement de choses à dire qu'il vaut mieux que je ne sois pas trop cultivé. Il faut que je garde une espèce de barbarie, il faut que je reste barbare. » avouait Kateb Yacine. Louisa Yousfi l'entend comme un mot d'ordre, autant esthétique que politique, et convoque quelques « ensauvagés » à l'assaut de « l'Empire », de Toni Morrison au rappeur Booba, de Chester Himes au groupe PNL.
(...)
Armé de son précieux sésame: « rester barbare », cette « formule magique » dénichée chez Kateb Yacine, Louisa Yousfi traque les effets du colonialisme chez les descendants des victimes (collatérales) de celui-ci et identifie ceux qui résistent encore. Un manifeste redoutable, doublé d'une fort intéressante analyse du rap français, comme puissant levier dans ce retournement de stigmate.
Article complet sur le blog :
Lien : https://bibliothequefahrenhe..
Commenter  J’apprécie          200
AnessNuts
  09 janvier 2022
hâte qu'il sorte, pouvoir réfléchir en tant qu'arabo-musulman à notre sort et notre rôle dans et pour cette République, c'est la dynamique qu'il faudrait initier...
Rien est parfait tout pourrait le devenir, du moins en récit et en idées, parlons-en....
Lien : https://www.instagram.com/le..
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (1)
NonFiction   09 mai 2022
Louisa Yousfi fait partie d’une génération pour laquelle « être et rester barbare » — selon la formule de Kateb Yacine citée en début d’ouvrage — est devenu un slogan nécessaire. Alors que les mots « ensauvagement », « sauvage », et « barbare » ainsi que les jugements racistes qui les accompagnent surgissent à nouveau dans le vocabulaire politique et médiatique, des militants s’efforcent d’inverser l’adresse de ces formules afin de renforcer leur dénonciation du postcolonialisme.
Lire la critique sur le site : NonFiction
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
ErnestLONDONErnestLONDON   18 avril 2022
Avoir des choses à dire, c'est tout sauf converser. Car c'est toujours par effraction que le barbare surgit dans la conversation. Dérobant la parole aux bien-parlants, il lui insuffle une force nouvelle en la transfigurant en événement – plus exactement, en attentat.
Commenter  J’apprécie          90
ErnestLONDONErnestLONDON   19 avril 2022
Kateb Yacine, de son propre aveu, est un barbare. Avec une simplicité déconcertante, il a déclaré : “je sens que j'ai tellement de choses à dire qu'il vaut mieux que je ne sois pas trop cultivé. Il faut que je garde une espèce de barbarie, il faut que je reste barbare.“ 
Commenter  J’apprécie          60

autres livres classés : antiracismeVoir plus
Notre sélection Non-fiction Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2637 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre