AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782350661223
Cap Béar Editions (01/06/2013)
4.5/5   2 notes
Résumé :
Pourquoi Paul, saisi d’un irrépressible désir, entreprend-il ce voyage en Sardaigne ? Cette île qu’il devait découvrir avec sa femme Lucile, morte quelques années plus tôt... Qu’est-il venu chercher ? Que trouvera-t-il ?
Voilà qu’un rameau de corail traverse les siècles et devient bijou. Il parcourt le temps et l’espace, d’une île méditerranéenne à une autre, reliant des êtres aux personnalités fortes.
Qu’il s’agisse de Milena, Andreas, Fabianus, Tanie... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
rotko
  19 mai 2018
Couleur Corail, 230 p chez Cap Béar.
N'allez pas croire que les îles soient des terres de solitudes, verrouillées sur elles-mêmes, autarciques, et préservées indéfiniment depuis l'aube des temps.
L'auteur invite à une exploration des territoires que la présentation de son livre rend accessibles : à la carte détaillée de Sardaigne, sur la page liminaire, succèdent des photos ou des dessins qui remontent le cours des ans, tout en montrant la permanence de sites ou de bateaux encore utilisés. du passé subsistent des légendes, ou des contes cosmogoniques, des objets, des rites, des cultures, et des pratiques. Quel travail en amont !
Pour s'immerger dans le passé, on passe par le langage, ces vieux mots ou ces appellations locales qui ont besoin d'une note en bas de page. Courtoisie de l'auteur de nous donner, à chaque chapitre, des proverbes et sentences pour imaginer des vies et temps passés, souvent marqués du sceau de la complexité historique, objet d'une fresque alternant le volet du passé du XIVe siècle et celui du présent que nous connaissons.
Car le récit avance, un pied en 1353 ou 1376, l'autre en 1990, ou 2003 et 2004. le passé est évoqué à grands traits, les assauts et intrusions extérieures sur la Sardaigne, les résistances internes, les soumissions provisoires à des protecteurs qui eux-mêmes s'inclinent devant plus forts qu'eux. Certains îliens restent, d'autres connaissent l'exil ou la déportation, pensant au retour ou s'établissant ailleurs.
Cette fresque à vol d'oiseau, précise cependant, comporte des ancrages avec des épisodes développés au présent, - une agonie, une fuite, scènes d'actions ponctuelles qui font connaître les caractères, les personnages et les lieux, non sans qu'il y ait des ressemblances entre la Sardaigne d'origine ou la Minorque de l'exil, par les grottes ou les chemins côtiers par exemple.
L'autre pied du récit, c'est l'enquête de Paul, d'origine catalane, qui retrouve en Sardaigne des patronymes, une langue voisine de la sienne, ou des tournures qui ont laissé des traces dans sa mémoire, ou l'histoire d'Efisia, enfant abandonnée, recueillie, adoptée etc.
Couple d'enquêteurs dont les rôles d'écrivain et de guide touristique, caractérisent aussi la présence de l'auteur qui supervise les actions et les drames, et, privilège du conteur, même ceux que personne n'a vus :
« Un mousse imprudent passe par-dessus bord sans un cri et sans que nul à bord ne s'en aperçoive. »
Trajets maritimes, itinéraires terrestres, Nicole Yrle indique le chemin et opère les passages.
Chaque époque a ses idylles, ses séparations, ses fléaux, et à la peste de jadis correspond une maladie transmise par le sang contaminé…
. le tragique n'est pourtant pas la résonance finale, car tout survit ou renaît, à l'image du corail, objet de commerce et d'artisanat raffiné, protection contre le mauvais sort et gage d'un amour à construire.
De tant de tribulations diverses et de métissages ne naît pas un appauvrissement ou un formatage, mais une nouvelle richesse, due à la faculté d'adaptation des humains, malicieusement évoquée avec la nourrice Milena
«  Elle se retrouva un soir dans son[celui du Maître] lit presque naturellement, comme si la réunion de leurs deux solitudes était inéluctable. Elle avait l'impression d'avoir connu Jacobus, son mari disparu en mer, dans une autre vie. Même Andreas, figure d'un amour impossible, appartenait désormais à un passé qui s'estompait. Elle pensait aux deux avec tendresse mais le temps avait fait son oeuvre et surtout elle avait appris à survivre au jour le jour. Si Dieu avait voulu qu'il en fût ainsi, pourquoi résister ? »
Armature subtile et solide structure, à l'image des bateaux sardes, le récit mené d'une langue soignée, suscite la réflexion et opère avec brio cette « évasion par les mots » dont l'éditeur Cap Bear a fait sa devise.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
becdanlo
  27 novembre 2013
Une histoire qui se déroule dans le passé mais aussi dans le temps présent et qui s'interroge sur son sens :
« Comme en Sardaigne ou à Majorque, l'écrivain est sensible à ce qui émane des siècles passés. Il ignore le détail de ce qui l'entoure mais la paix des lieux n'est pas pour lui un endormissement, car les violences et la durée de ce qui a été vécu ont laissé d'imperceptibles traces qui l'émeuvent et parlent à son imaginaire... »
Des scènes de batailles navales, des prises de forteresses mais aussi l'exil par-delà les mers dans l'esclavage...
J'ai beaucoup aimé ce récit au long souffle, mais je me suis aussi beaucoup intéressé aux petits détails comme les visites de Paul (l'écrivain) accompagné de son amie Elfisia au vieux berger Tanieni, à la découverte de l'Accabadora :
« l'Accabadora, c'était la première et la dernière mère. Elle aidait à naître et à mourir. Les deux peuvent être difficiles, elle apportait son savoir-faire, son amour et sa pitié à celui qui n'arrivait pas à entrer dans la vie ou à la quitter. »
Armé d'un petit pot de terre d'où s'échappe une vapeur légère et de son petit marteau le « matzócu », elle s'approche du mourant :
« - Enfin tu es venue, murmure le malade.
Elle glisse sa main sous l'oreiller pour vérifier la présence du joug. Elle se redresse puis se signe, solennelle et grave, elle ne quitte pas des yeux celui pour qui elle est là. Sans se retourner, d'un geste, elle congédie parents et amis qui encombrent la chambre. Commence l'ultime tête-à-tête... »
La vie, la vie toute entière est dans cette grande fresque : le quotidien, les drames... ce qui fait que nous sommes ce que nous sommes aujourd'hui... avec nos origines diverses et nos sangs mêlés...
« Couleur Corail » parle de la Sardaigne, des Baléares et de la Catalogne, mais pas seulement de cela, il parle aussi de notre humanité... en faisant appel à notre imagination.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
becdanlobecdanlo   27 novembre 2013
– Voyez, il s’agit d’une pièce très originale en or plissé avec une branche de corail rouge incrustée.
Du bout du doigt, elle suit le dessin du rameau précieux et son ongle laqué semble assorti à sa teinte éclatante.
– Ce n’est pas une création moderne ? interroge Paul qui devine la réponse.
– Non, mais mon père qui est un artiste lui a donné une nouvelle vie. Voyez à cet endroit ce trou minuscule, il a été percé, sans doute pour faire passer la bélière. Maintenant, il repose dans un nid d’or.
La vendeuse parle avec conviction et Paul, séduit dès le premier regard, sait déjà qu’il va acquérir cet objet sans savoir ni pourquoi, ni pour qui. Il pense à Lucile, elle aimait porter les délicats pendants d’oreilles qu’il lui avait rapportés de Sicile, elle remuait la tête pour que dansent les perles rouge orangé… Il pense aussi à Efisia lui racontant que jadis, on cachait un bout de corail dans sa bourse comme talisman contre la sorcellerie ou, si l’on était marin, pour protéger son bateau de la foudre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60

Videos de Nicole Yrle (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nicole Yrle
Présentation de « Lignes de Crêtes » à Perpignan, à l’Hôtel Pams pour la Sant-Jordi 2021.
autres livres classés : Sardaigne (Italie)Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2484 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre