AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782246827603
198 pages
Grasset (18/08/2021)
  Existe en édition audio
3.47/5   73 notes
Résumé :
Nine et Gaspard vivent dans la maison de leur mère, l’Amazone.
Nouchka, leur pie, veille sur le trio.
La nuit du réveillon, un incendie ravage le paradis de l’enfance.
Le lendemain, le frère et la sœur se réveillent seuls chez leur oncle, l’inquiétant Lord.
Ils reçoivent tous les mois une lettre de l’Amazone qui leur dit préparer dans le Sud la nouvelle demeure qui les réunira bientôt.
Quel pacte d’amour et de rêve vont-ils nouer p... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (46) Voir plus Ajouter une critique
3,47

sur 73 notes
5
8 avis
4
21 avis
3
10 avis
2
6 avis
1
0 avis

Fandol
  18 août 2021
Dans ce roman initiatique de passage de l'enfance à l'âge adulte, je n'ai que rarement pris du plaisir. J'ai envie d'écrire, comme je le lis parfois, que Mise à feu, premier roman de Clara Ysé, n'était pas pour moi.
Pourtant, je me suis appliqué à découvrir cette histoire contée par Nine. Elle a six ans lors de la nuit de passage à l'an 2000. Même si l'autrice se trompe en faisant s'écrier ses personnages : « Joyeux nouveau millénaire ! », je reconnais que cette nuit-là marquait une étape importante sur nos calendriers. Mais c'était la dernière année d'un millénaire qui débutait. Ce n'est que le 1er janvier 2001 qu'a commencé celui dans lequel nous vivons.
D'emblée, j'ai été gêné par les noms donnés aux adultes. La mère de Nine et Gaspard qui a deux ans de plus, est appelée l'Amazone et l'oncle, personnage ambigu au possible, Lord.
Finalement, le personnage le plus important est Nouchka, une pie soignée et apprivoisée alors qu'oisillon, elle était blessée. Ses interventions sont décisives. Les enfants dialoguent avec elle mais au début de l'adolescence, Nine n'arrive plus à communiquer avec elle, contrairement à Gaspard.
C'est au cours de cette fameuse nuit, du 31 décembre 1999 au 1er janvier 2000, à Paris, que tout bascule, il me semble, par la faute de Gaspard qui joue avec une bougie. L'Amazone, Lord et leurs invités éclusent beaucoup de champagne, dansent et, dans leur délire, se rendent compte trop tard que l'étage est en feu. La maison brûle. Suit alors un délire place Pigalle dont les explications ne seront données qu'au terme de l'histoire, après la révélation finale qui bonifie grandement le roman.
L'Amazone est partie et elle a confié ses enfants à son frère, Lord, qui les héberge au sixième étage d'un immeuble avec vue sur le Sacré-Coeur.
Arrive alors la première d'une série de lettres de l'Amazone qui écrit depuis le sud de la France où elle retape une maison de famille pour pouvoir accueillir ses gosses.
Ces fameuses lettres rythment le roman mais c'est Gaspard qui les lit à sa soeur, le soir, à la lumière d'une bougie. le frère et la soeur dorment ensemble et ça jase au collège où Nine s'éveille à la sexualité. de plus, celle-ci constate que des feuilles de son carnet intime sont régulièrement arrachées et que ses sous-vêtements disparaissent.
Avec ça, il y a les soirées de Lord et ses invités. Son neveu et sa nièce l'évitent, le craignent et refusent ses invitations jusqu'au jour où Nine cède et se retrouve harcelée par un certain Édouard.
C'est d'ailleurs celui-ci qui va être à l'origine d'une expédition en Italie pour aller voir la Madonna della Misericordia, le polyptyque de Piero delle Francesca dont la description est très soignée. Entre temps, Nine qui est au lycée, est tombée sous le charme d'Elio, s'est liée d'amitié avec Camille et Golnâr, une iranienne réfugiée en France à l'âge de dix ans. Elle goûte à l'alcool, fume des joints et revient sans cesse à ses souvenirs d'enfance et à l'Amazone qu'elle rêve de retrouver, huit ans après.
Clara Ysé est musicienne et chanteuse. J'aime bien sa façon de chanter et en particulier sa chanson « le monde s'est dédoublé ». Dans Mise à feu, elle émaille son récit de références musicales très anglo-saxonnes, cite à plusieurs reprises des vers en anglais.
Mise à feu est un roman très contemporain, destiné, à mon avis, à un lectorat beaucoup plus jeune mais, grâce à Babelio (Masse critique) et aux éditions Grasset que je remercie, je suis content d'avoir découvert une jeune autrice qui m'a, hélas laissé un peu sur ma faim en n'allant jamais au bout des pistes qu'elle ouvre et qui auraient mérité d'être davantage explorées.

Lien : https://notre-jardin-des-liv..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          1103
mariechrist67
  22 août 2021
Il m'est très difficile de faire la critique d'une livre que je n'ai pas aimé.
Ce livre m'a été proposé par la masse critique privilégiée et, au vu de la quatrième de couverture, c'est avec beaucoup d' enthousiasme que j'ai accepté.
Fandol a très bien résumé l'histoire.
Malheureusement j'ai été déçue, déçue par l'écriture et par l'histoire auxquelles je n'ai pas adhéré.
Je remarque d'ailleurs que je suis la seule lectrice à ne pas avoir apprécié, j'ai peut être manqué quelque chose !
Clara Ysé a une écriture très particulière, l'histoire est ponctuée de petits textes de chansons en anglais, textes que je n'ai pas reconnus ! c'est donc avec beaucoup de difficultés que je suis parvenue à la fin du roman. Je suis tout de même heureuse d'être allée au bout pour découvrir une fin à laquelle je ne m'attendais pas du tout.
Je ne sais pas dans quelle catégorie je pourrais classer ce récit, jeunesse peut-être mais une jeunesse qui a envie de lire (c'est rare de nos jours).
Je remercie les éditions Grasset et la Masse critique privilégiée de Babelio pour m'avoir envoyé ce roman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          264
lemurmuredesameslivres
  07 mars 2022
Ce soir-là, dans la maison de l'Amazone, on fête à grand bruit le réveillon du nouveau millénaire. L'Amazone, c'est la mère de Nine, six ans et de Gaspard, huit ans. Sous leur regard observateur, les corps enivrés et insouciants se déhanchent au rythme de la musique. Puis vient l'incendie, impromptu, ravageur. Contraints de vivre quelque temps chez leur oncle maternel, Nine et Gaspard devront patienter avant de retrouver la mère tant aimée. Durant cette attente interminable, les lettres de l'Amazone, précieux trésors conservés avec soin, seront une source de réconfort. En attendant de découvrir le nouveau monde.
.
Dans Mise à feu, Nine nous conte la fantaisie de sa vie. Dans le monde de ses six ans, sa mère est l'Amazone, nom merveilleux consenti à une femme sans nul doute extraordinaire. Son frère Gaspard parle couramment le langage des oiseaux, conversant avec la pie Nouchka, à grand renfort de cris aigus. Son oncle est un "Lord" aussi énigmatique qu'effrayant, seule ombre au tableau de cette famille idyllique. Des personnages fantastiques, dignes d'un conte, qui soulignent la capacité des enfants à s'émerveiller. le texte est poétique, la langue riche et musicale. La voix de l'autrice aussi, tantôt douce et puissante, toujours mélodieuse.
.
Mais lors de cette nuit embrasée, il y a comme une ellipse dans la narration. Un réveil brutal, matérialisé par l'absence de la mère. L'inquiétude s'installe, les questionnements prennent forme. Alors que Gaspard et Nine peinent à apprécier leur nouvelle vie aux côtés du Lord, Nouchka devient "l'oiseau messager" porteur d'espoir, délivrant, mois après mois, les lettres de l'Amazone. Qu'on aime les lire, le soir, à la lueur d'un briquet, côte à côte sur le lit ! Qu'on aime en savourer chaque mot, et imaginer le nid douillet qui sera le lieu des retrouvailles ! Nine et Gaspard, unis, presque fusionnels, vont se réfugier ensemble dans cet univers, huit années durant.
.
Le Lord, cet homme irascible, au comportement étrange, parfois violent, est très malaisant. Sa présence est un peu comme une ombre, obscure et inquiétante. Son oeil scrutateur et pénétrant fait naître l'angoisse. Mais Gaspard veille tant qu'il peut, grand frère protecteur et vigilant. Au fil des pages, on ressent le changement de ton, l'adolescence qui se profile, l'univers qui se craquèle, la réalité qui se modèle. Emportée par le récit, je me suis attachée à Nine et Gaspard, au point parfois de vouloir apparaître dans la scène, pour les rassurer ou rire avec eux. le passage à l'âge adulte ne se fait pas sans heurts, mais il est surtout comblé de moments de joie, d'amitié et d'amour. Autant d'émotions, mises en mots par Clara Ysé avec beaucoup de sensibilité.
.
Ce roman m'a évoqué d'autres histoires aimées, agissant sur moi comme une Madeleine de Proust. J'ai vibré d'émotions lors de cette écoute, me délectant de la voix claire et mélodieuse de l'autrice.
.
Mise à feu est une oeuvre vivante et musicale, colorée de sensations. Clara Ysé tire merveilleusement profit du support audio, fusionnant le texte et la voix, exhalant l'émotion. Que ce roman est beau !
.
Ma chronique est sur le blog.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Bazart
  26 août 2021

Gaspard et Nine sont un frère et une soeur abandonnés par leur mère après un grand incendie, un soir de réveillon. Confiés à leur oncle, un homme violent et ambigu surnommé le Lord, les enfants vont être confrontés à l'absence, à la perte, et, pour Nine, à la prédation.
De la maison de campagne où elle s'est réfugiée, l'Amazone envoie quelques lettres, leur expliquant qu'ils pourront venir la rejoindre quand les travaux auront suffisamment avancé.
Des Hansel et Gretel d'aujourd'hui, en proie à un monde hostile et avec pour seul arme l'amour qui les unit ainsi que leur complicité avec une pie, Nouchka dont ils sont les seuls à comprendre le langage.
Clara Ysé est une jeune chanteuse française qui avait tout bousculer, il y a deux ans, avec l'arrivée d'un premier EP le monde s'est dédoublé, témoignant d'un très beau répertoire entre chanson, pop électro jazz et lyrisme classique. Fille d'une philosophe connue, Anne Dufourmantelle, disparue en tentant de sauver des enfants de la noyade, elle réussissait à célébrer la vie avec un opus limneux, mi espagnol mi français entre Lhasa et Janis Joplin.
Une voix grave, enrobante et un charisme singulier et une plume qui affirmait un talent littéraire évident.
Il n'est donc pas follement étonnant de la retrouver cette année sur le grill de la rentrée littéraire avec son premier roman Mise à feu .

Illuminé par un réalisme magique sud-américain et les contes russes, Mise à feu déploie avec une belle habileté son intrigue autour du pacte secret noué dans l'enfance par un frère et une soeur, développant ainsi un conte à la lisière du merveilleux, quelque part entre les fables russes et la littérature sud américaine, développant une atmosphère envoûtante parfaitement maitrisée.
Les amateurs de conte et de grand romanesque seront aux anges.
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          211
Librincanto
  22 août 2021
Un roman particulier, original et déroutant.
Lors de la lecture, j'étais parfois plongée, en immersion totale, dans l'aspect à la fois onirique et fantastique et qui est en réalité empli de sous-entendus qui permettent de livrer les clés de compréhension. Des évocations métaphoriques que je n'ai pas toujours saisies dans un premier temps, je les refusées et laissées enfouies mais l'évidence reprend vite le dessus. Parfois, j'ai aussi décroché de cet univers irréel et trop fantasque à mon goût.
Rien n'est conventionnel à mon sens, à commencer par les prénoms des personnages, et notamment de la mère, L'Amazone et de l'oncle, le Lord.
Les deux enfants, Nine et Gaspard, sont accompagnés par Nouchka, une pie qui les guide et les conseille.
Ils sont heureux dans leur maison, et, le soir de la nouvelle année, le 31 décembre 1999, L'Amazone a organisé une fête qu'elle veut enchantée et féérique. C'est une réussite, jusqu'au déclenchement d'un incendie qui ravage la maison.
Nine et Gaspard se réveillent, le lendemain du drame, chez leur oncle le Lord, qu'ils ne connaissent que très peu. C'est un homme inquiétant, sombre et étrange.
Les deux frère et soeur découvrent que leur mère est absente. Un mois plus tard, ils reçoivent une lettre de sa part, où elle les informe qu'elle construit une nouvelle maison pour les accueillir. En attendant la réalisation des travaux, ils devront rester chez leur oncle. Ce dernier reste étrange et se montre de plus en violent au fil des ans. Car huit années passeront, avant que Nine et Gaspard ne prennent leur envol. Un envol particulier car il s'agit d'une fugue avec leurs amis. Une échappée qui les conduit en Italie avant de découvrir, surtout pour Nine, la vérité éclatante, douloureuse et pourtant si évidente.
Un roman loin d'être convenu, qui apporte un souffle de nouveauté par sa forme et son contenu et que j'ai finalement beaucoup apprécié
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          101


critiques presse (3)
Telerama   08 septembre 2021
À la lisière du merveilleux, un texte qui regarde le monde à hauteur d’enfant et s’interroge sur la manière de rendre le réel plus vivable.
Lire la critique sur le site : Telerama
LesInrocks   06 septembre 2021
Miroir livresque de ce mini-album, Mise à feu magnifie aujourd’hui la brûlure de l’absence dans un texte aux airs de conte magique, intranquille et poignant.
Lire la critique sur le site : LesInrocks
LesInrocks   19 août 2021
La primoromancière ausculte avec force les brûlures d’enfants frappé·es par les flammes et le désenchantement.
Lire la critique sur le site : LesInrocks
Citations et extraits (41) Voir plus Ajouter une citation
FandolFandol   01 octobre 2021
La première fois que j’ai eu mes règles, j’ai pleuré. Le mois suivant, l’odeur me plut, elle me rappelait l’Amazone, je la trouvais âpre, presque carnassière, et il me semblait qu’elle me rapprochait un peu de la princesse Mononoké, l’héroïne de Miyazaki, avec ses lignes de sang séché tracées sur le visage pour faire peur aux hommes et signer son appartenance au royaume des loups.
(page 83)
Commenter  J’apprécie          280
FandolFandol   28 septembre 2021
Dehors, je courus à toute allure. Le vent frais séchait mes larmes, refroidissait mes cuisses, faisait danser mes cheveux autour de moi, mon cœur accélérait ses battements, se libérant de la nasse d’angoisse dans laquelle je l’avais jeté.
(page 49)
Commenter  J’apprécie          350
FandolFandol   03 octobre 2021
Ma tête reposait sur l’épaule de Gaspard qui avait le torse enserré par les cuisses de Quentin, dont le front était logé sous le sein de Golnâr, sa joue à elle reposant sur l’épaule de Camille, qui souriait à Elio, étendu entre mes jambes écartées.
(page 154)
Commenter  J’apprécie          252
CetsakCetsak   31 août 2021
Ces lettres, je les restitue aujourd’hui. Elles portent les traces de ma mémoire, comme ces contes épiques appris par cœur, mot pour mot, puis transmis oralement dans les villages, et dont les légères transformations au fil des siècles sont un témoin de la façon dont l’inconscient collectif modifie ses propres mythes. C’est longtemps après que j’apprendrais que les orateurs, pour se souvenir intégralement des quelques milliers de pages de L’Illiade et de l’Odyssée et pour les transmettre sur les places publiques, imaginaient entrer dans un lieu familier, leur maison d’enfance par exemple, et plaçaient une partie du texte dans chaque objet, inventant un parcours logique pour voyager dans la maison et récupérer les morceaux de leur histoire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
CetsakCetsak   28 août 2021
En voyant la lettre entre ses mains, je suis saisie par une attente d’autant plus forte que je connais son dénouement. Ce sont à mon sens les attentes les plus difficiles, celles dont on ne veut pas voir l’objet dévoilé car on sait trop bien qu’elles changeront le cap de nos vies. Mais on ne peut pas geler le temps, arrêter le cours des choses. On y va, on glisse inexorablement sur cette piste qu’on n’a pas choisi. On préfère alors que le moment est de l’allure, et voilà que, ajustant nos mouvements à la trajectoire, on fait en sorte que cette pente soit témoin de la plus belle course qui soit. Pour le geste. Et pour trouver un sens à l’effondrement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90

Videos de Clara Ysé (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Clara Ysé
Extrait du livre audio "Mise à feu" de Clara Ysé lu par l'autrice. Parution CD et numérique le 16 février 2022.
https://www.audiolib.fr/livre/mise-feu-9791035407605/
autres livres classés : premier romanVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura




Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
1025 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre