AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2092556649
Éditeur : Nathan (17/06/2015)

Note moyenne : 4.13/5 (sur 34 notes)
Résumé :
Nine est en cinquième et déteste l'école. Tous les matins, elle a mal au ventre rien que d'y penser. Sauf quand elle sait qu'Ulysse sera là. Ulysse, c'est le nouveau pion, carrément jeune, carrément beau. D'accord, il est plus âgé, mais peut-être qu'il pourrait l'attendre quelques années ? Si quelqu'un pouvait aider Nine à lui parler... Pourquoi pas Noah, le frère d'Ulysse, qui est collégien aussi ? Oui, c'est la solution ! Seulement voilà, Noah, pour lui parler, ce... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (21) Voir plus Ajouter une critique
trust_me
  15 septembre 2015
Nine ne supporte pas l'école. Chaque matin, quand le réveil sonne, elle attaque la journée avec un terrible mal de ventre. Chaque matin, le trajet en car est son chemin de croix : « Un haut-le-coeur. L'estomac qui se retourne comme une chaussette. Dès que je l'aperçois. le collège. »
Nine est en 5ème . Elle a redoublé sa 6ème et se dit que jamais elle ne tiendra jusqu'à la fin de la 3ème. Et encore, heureusement qu'Ulysse est là ! Tellement beau, tellement craquant ce pion ! Bien sûr, il est trop vieux pour elle, mais la jeune fille ne peut s'empêcher de penser à lui du matin au soir. Et quand elle apprend que son petit frère Noah est scolarisé au collège, elle se dit qu'elle a trouvé le moyen d'approcher celui qu'elle aime. Sauf que Noah est sourd. Il ne va donc pas être simple de lui parler. A moins d'apprendre la langue des signes…
Très joli portrait d'une élève en souffrance. Pas une gamine turbulente ni violente, pas une grande gueule perturbatrice. Juste une préado qui s'ennuie et ne trouve pas de sens à sa présence entre les murs de son établissement. Un monde trop bruyant, trop agité pour elle. Un monde où on lui demande de construire son avenir alors qu'elle ne sait pas encore qui elle est et ce qu'elle va bien pouvoir devenir. Nine est attachante en diable et on ne peut que compatir face à cette situation qu'elle subit, à cette douleur qui lui pourrit la vie.
Le propos se veut constructif, positif. Sans tomber dans le conte de fée cucul. Oui, il est possible de trouver sa voie, même quand l'horizon semble bouché. Et non, le chemin pour y parvenir n'est pas une route bordée de licornes pailletées et de fleurs des champs. Une évidence qu'il est parfois bon de rappeler. Cathy Ytak le fait avec le talent et la plume pleine de sensibilité qui la caractérise.

Lien : http://litterature-a-blog.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
Analire
  28 juillet 2015
Un si petit livre peut contenir tant de messages... Cathy Ytak nous parle de la différence, des problèmes que les adolescents peuvent rencontrer dans leurs années collèges, de la puissance de la parole, mais aussi de la mystérieuse langue des signes.
Avec le fim La famille Bélier, les sourds-muets ont été mis en avant dans la France entière. Une façon de montrer la normalité de ces personnes au handicap mineur, mais aussi les stéréotypes que se font les êtres extérieurs. Dans ce livre-ci, Nine, une jeune fille valide, veut se rapprocher de Ulysse, le pion, dont elle est secrètement amoureuse. Pour se faire, elle va essayer de se rapprocher de son frère, Noah... le seul problème : celui-ci est sourd. Nine va alors prendre des cours de langage des signes pour pouvoir apprendre à communiquer avec Noah.
C'est un ouvrage très émouvant, qui fait beaucoup réfléchir. Nine ne voit pas Noah comme un être à part, bien au contraire, elle essaie de se rapprocher de lui, sans avoir peur du mur qui les sépare. C'est une jeune fille au grand coeur, très ouverte d'esprit. Mais il faut que vous sachiez que Nine avait une peur bleue du collège - une envie quotidienne de vomir, des douleurs dans le ventre... tout comme Noah ! Cependant, en ayant la certitude de se revoir chaque jour, les deux jeunes gens abandonnent peu à peu (et sans s'en rendre compte), leur trouille du collège. Ils se redonnent simultanément goût à la vie, goût à l'école, envie d'apprendre et de partager.
Si j'en avais l'occasion, là, maintenant tout de suite : je me mettrais à apprendre la langue des signes ! La seule façon de te parler est un ouvrage très constructif, rempli de gaieté et de bonne humeur. A mettre entre les mains de tous les adolescents collégiens !
Lien : http://addictbooks.skyrock.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
orbe
  04 septembre 2015
Nine n'est pas à l'aise au Collège. En difficulté scolaire et avec seulement une amie, elle vient chaque matin avec le mal au ventre.

L'arrivée d'Ulysse, un nouvel assistant d'éducation lui permet d'envisager un peu plus sereinement la journée d'école. Afin d'attirer son attention, elle décide de se lier avec son jeune frère Noah, lui aussi collégien dans la section spécialisée des sourds.
Ce sera pour la jeune fille la découverte d'un autre monde avec l'apprentissage du langage des sourds mais aussi de leurs codes, leur univers.
Nine ne verra bien vite plus le collège de la même façon...
Un roman qui fait battre les coeurs avec au centre la relation des jeunes avec l'école mais aussi et surtout avec les autres.
J'ai trouvé l'héroïne très bien racontée avec son mal être mais aussi ses espoirs. le roman est très optimiste puisque la découverte d'autres portes sera l'occasion d'une véritable métamorphose pour Nine.

Un livre rayon de soleil :-)

Lien : http://www.nouveautes-jeunes..
Commenter  J’apprécie          160
Colibrille
  30 janvier 2016
Dans ce petit roman jeunesse, Cathy Ytak nous livre les pensées de Nine, une jeune collégienne en crise. A travers ce personnage, l'auteure parle du mal être à l'école avec simplicité, sincérité et sensibilité. On est ému par l'angoisse et les doutes de la jeune fille.
Bien plus qu'un roman sur le collège, "La seule façon de te parler" est également un récit sur la différence et la tolérance, deux notions essentielles auxquels les enfants doivent être sensibilisés. Afin d'illustrer ces deux notions, Cathy Ytak choisit de parler de la surdité et de la langue des signes. La rencontre entre Nine et Noah, c'est la rencontre entre deux univers, celui des entendants et celui des sourds ou mal-entendants. Cet aspect du roman m'a beaucoup intéressée. L'auteure montre toute la richesse des ces deux univers en apparence si différents. J'ai aimé suivre les premiers pas hésitants de Nine dans ce nouveau monde fait de silence, de regards et de signes.
Ce roman donne envie de découvrir plus amplement le langage des signes et rappelle que la différence n'est pas un handicap.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
bountyfrei
  16 août 2015
Nine est une collégienne qui souffre de phobie scolaire. Sa phobie lui a fait redoubler sa cinquième, et elle ne s'en sort toujours pas. Son seul réconfort, c'est de voir Ulysse à l'ouverture du collège. Ulysse est surveillant et elle craque pour lui. Elle cherche désespérément un moyen de lui parler, vaincre sa timidité, même si elle sait que la différence d'âge entre eux et énorme. Alors, elle tente de se rapprocher du petit frère d'Ulysse, Noah. Mais ça ne va pas être simple se faire comprendre, car Noah est sourd-muet ! Nine décide donc de suivre un module d'apprentissage de la langue des signes pour pouvoir communiquer avec lui, et pourquoi pas se faire un ami ?
J'adooore les poches de chez Nathan, malgré mes 22 ans j'apprécie ces petites histoires. Et La seule façon de te parler ne fait pas exception ! J'ai surtout apprécié ici le réalisme de l'histoire (ce n'est pas pour rien qu'elle a été lue et approuvée par des enseignants !), Nine se comporte réellement comme une collégienne en détresse scolaire et qui a du mal avec ses profs, ses parents et le peu d'amis qu'elle a. C'est une véritable bouffée d'air frais !
Nine est donc un peu exclue dans son école, elle va s'attacher à des élèves différents grâce à son apprentissage de la langue des signes, et ainsi s'ouvrir à de nouveaux horizons, faire un pas de plus vers la tolérance, voir la vie autrement que par sa phobie scolaire, s'imaginer un avenir. Cela va lui faire beaucoup de bien !
L'histoire est courte (131 pages) et se lit rapidement grâce à l'écriture fluide de l'auteure. le vocabulaire est à la portée d'un collégien qui n'aurait pas l'habitude de lire. Une petite annexe conclue ce livre par une liste de sites à visiter pour en apprendre plus sur la langue des signes.
En bref, un beau livre sur la tolérance, l'acceptation de soi et la différence à mettre entre toutes les mains !
Lien : http://onceuponatime.ek.la/l..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80

critiques presse (1)
Ricochet   12 novembre 2015
L’itinéraire de l’héroïne, sa lente prise de conscience intéresseront des lecteurs adolescents qui y trouveront matière à réflexion.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
AnalireAnalire   26 juillet 2015
Un jour, il m'a demandé si j'avais toujours mal au ventre à cause du collège. Je lui ai dit que oui, mais moins qu'avant. Et lui, il m'a répondu que pour lui c'était pareil. On n'a rien ajouté, parce qu'il n'y avait rien à ajouter. Il y était pour quelque chose, et j'y étais pour quelque chose.
Commenter  J’apprécie          90
AnalireAnalire   24 juillet 2015
Mal au ventre plein, top chrono pour le collège. Montée jusqu'à la mairie, attendre le car de ramassage. Déjà la moitié des calories de brûlées, et toujours rien de changé. Le ramassage... c'est le même mot que pour les poubelles. La différence, c'est qu'on s'y balance nous-mêmes.
Commenter  J’apprécie          90
LineloLinelo   28 août 2015
Après, je me suis posée des questions plus précises : comment il fait, Noah, pour entendre son réveil, le matin, puisqu'il est sourd ? Et la sonnerie de la fin des cours ? Et si on l'appelle, il ne peut pas répondre... Et pour parler avec son frère alors ? Et la musique... il ne sait pas ce que c'est ? Il ne peut pas danser, s'amuser... Et s'il a une copine qui veut lui dire des choses gentilles, il ne les entend pas non plus... Et pour apprendre ? Et pour... communiquer... Il ne se balade pas avec une pancarte avec lui pour écrire ce qu'il veut, quand même...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
LineloLinelo   28 août 2015
Il a refait les mêmes signes, en me désignant. "Toi, tu n'aimes pas le collège . C'est ça ?" J'ai signé : "Oui, c'est ça." Il a paru réfléchir un peu. Et puis il a signé à son tour, très lentement : "Moi, toi, on est pareils [les deux index tendus qui se touchent sur le côté]. Moi je n'aime pas le collège non plus." Ensuite il a désigné son ventre, et a fait la grimace. Comme s'il essayait de me dire que, lui aussi, ça lui faisait mal au ventre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
AnalireAnalire   24 juillet 2015
- C'est parce qu'il est noir que tu dis ça ? T'es raciste ! C'est dégueulasse. Moi, je m'en fous qu'il soit noir, jaune ou rouge. Tu te crois belle, toi, avec ta peau blanche ?
Commenter  J’apprécie          90
Videos de Cathy Ytak (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Cathy Ytak
Vidéo de Cathy Ytak
autres livres classés : langue des signesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

As-tu bien lu "Le garçon d'écume"?

Quelle histoire la mère de Samuel lui raconte-t-elle souvent?

La petite sirène
Cendrillon
La belle au bois dormant
Robin des bois

7 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : Le garçon des rives / Le garçon d'écume de Cathy YtakCréer un quiz sur ce livre
.. ..