AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2211205658
Éditeur : L'Ecole des loisirs (17/11/2011)

Note moyenne : 4.04/5 (sur 23 notes)
Résumé :

Les bulldozers sont arrivés peu après sept heures du matin. Ils ont fait un grand détour par la route du bas pour s’installer le long de la butte en surplomb de la combe. Les bulldozers ont pris position, juste devant la banderole délavée sur laquelle on peut encore lire : « Non à la spéculation immobilière, refusons la destruction des espaces naturels ». Leurs silhouettes se détachent très ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Ewylyn
  29 janvier 2015
J'ai découvert totalement par hasard ce roman dans les rayonnages de ma bibliothèque, cherchant un auteur en Y pour le challenge ABC 2015. Je n'étais pas forcément emballée, j'avais peur de l'aspect romance ou écologique, peur de tomber pour ce dernier dans la leçon de morale... Toutefois, j'ai été agréablement surprise par ce roman, un petit bijou de douceur et de force, il est atypique, et il mérite qu'on s'y arrête quelques minutes.
L'histoire nous présente Brian, un jeune adolescent que nous allons voir grandir, mûrir. Il va devoir se construire, se comprendre, mais contre toute attente, il va rêver du monde celtique dans sa dimension féerique, va apprendre à apprécier la nature et trouver l'apaisement auprès de la harpe celtique. J'ai été de surprise en surprise, l'histoire est calme et peuplée de rebondissements fascinants. J'ai lu ce roman en peu de temps, tant j'ai adoré l'univers, les thèmes abordés et la manière dont l'auteure les décrit.
La romance est présente, mais elle aura été inattendue... Je ne m'attendais pas du tout à ce couple, et au fond, c'est une très belle histoire d'amour, mais pas que ! L'amitié tient une place importante tout comme l'amitié. Ces sentiments sont très bien dépeints par Cathy Ytak, elle a su mettre les mots justes sur l'adolescence, sur les émotions présentées. L'univers celtique est bien décrit, avec toutes ces créatures fantasques peuplant les rêves de Brian ; l'écologie est naturelle, simple et bien traitée. J'entends qu'il n'y pas de moralisation, on se sent concerné par ce qui arrive à cette butte, à l'environnement, son impact sur la vie de la famille de Brian. Quant à la harpe celtique, je suis plus que ravie de voir cet instrument mis en valeur, j'ai toujours rêvé d'en apprendre et ma fascination reste intact après cette lecture. Cet objet aura donné lieu à une très belle histoire et à de vives émotions.
La plume de l'auteure est fluide et pourtant très soignée. Les descriptions nous plongent au coeur de ce quotidien contemporain et intemporel, dans les pensées de Brian où nous suivons son évolution au fil des événements qui le construisent. Les dialogues sont bien écrits, naturels et importants à la compréhension des personnages et de leurs relations. Rien n'est figé, les relations changent, il y a des fêlures et des bons moments, c'est franchement captivant à lire et le roman se lit clairement vite. J'ai passé un bon moment en compagnie de Brian.
Côté personnages, on prend plaisir à découvrir ces protagonistes travaillés et intéressants. Brian est attachant, intelligent et vif, il aura fait un important travail sur lui-même pour s'apaiser et se construire. J'ai adoré le suivre dans cette histoire, la complicité qu'il échange avec Maureen, une jeune Franco-Écossaise harpiste avec laquelle il développera un fort lien d'amitié. Cette jeune femme est loin de ce que je m'imaginais, j'ai adoré sa maturité, sa manière de penser, sa grande gentillesse et sa bienveillance à l'égard de sa famille. En particulier envers sa petite soeur, Lennia, adorable et pourtant si mystérieuse, j'ai eu dû mal à cerner cette adolescente et finalement, elle se révèle attachante et géniale.
En conclusion, j'ai passé un excellent moment de lecture avec ce roman, je ne m'attendais pas à être aussi surprise. C'est une belle découverte, il est atypique dans ce paysage et détonne de ce que j'ai l'habitude de lire. Une vraie ode celte avec l'accent sur l'amour (famille, amis, romance), la musique, l'acceptation de soi et de l'autre, aussi différent soit-il, avec une grande pointe d'écologisme naturel. Les personnages sont des plus intéressants et la plume de Cathy Ytak est aussi fluide que merveilleuse. C'est une histoire prenante que je vous conseille de découvrir si vous en avez la curiosité.
Lien : http://la-citadelle-des-livr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
StephGM
  13 avril 2014
J'ai beaucoup aimé ce petit roman. Cathy Ytak brosse toujours avec beaucoup de tendresse et de bienveillance les portraits de ses personnages qui sont très attachants à chaque fois. Là nous avons la famille de Brian, 14 ans, dont le quotidien est bouleversé par la construction d'un complexe hôtelier de luxe, à coté de la ferme où ils habitent. Ils assistent impuissants à la destruction de la nature...Brian aime par dessus tout la nature de sa montagne et il est toujours en contact par rêves avec le petit peuple des fées... Au détour d'une promenade, Brian entend la harpe de Maureen, et il est subjugué par la musique. Il souhaite désormais apprendre la harpe... Des légendes celtiques à la protection de la nature, il n'y a qu'un pas...
Commenter  J’apprécie          20
Sharon
  31 juillet 2012
L'écologie vous barbe ? Ras le bol des bouquins pour adolescent qui vous parle des premières amours et du difficile passage à l'âge adulte. Bonne nouvelle : le retour de la demoiselle est bien plus que cela - tellement plus. le titre lui-même trouve de nombreux échos dans le récit - c'est dire si, pour une fois, il est parfaitement justifié.
Bien que le narrateur soit à la première personne - Brian, en l'occurence, un ado de 14 ans qui se cherche - ce n'est pas seulement son histoire qu'il nous raconte, mais aussi celle de Maureen et sa soeur, avec lesquelles il est devenu ami.
Le retour de la demoiselle évoque la maladie mentale, le suicide, le désespoir, et la douleur de survivre à la mort d'un être cher. Il évoque aussi le déracinement, et toutes les difficultés qui en découlent. Texte fort, il trouve des moments de respiration grâce à la musique et grâce à l'irruption du merveilleux.
Un mot, un seul : bravo ! Et merci d'avoir écrit ce livre.
Lien : http://le.blog.de.sharon.ove..
Commenter  J’apprécie          50
EymericM
  11 mars 2013
Un adolescent qui s'interroge sur son avenir, une jeune-fille qui - suite à un drame familial - refuse de grandir, une harpe, la construction d'un complexe hôtelier dans un village du Jura et le retour d'une variété de libellule disparue... Cathy Ytak arrive, à partir de ces quelques éléments qui n'ont rien à voir ensemble a-priori, à construire une histoire assez subtile sur la capacité des êtres humains à se transformer - et on retrouve l'idée de métamorphose de la libellule - grâce à leurs passions. Une belle initiation également à la harpe, sa culture mais aussi son âme, que le lecteur pourra prolonger grâce à un petit dossier en fin de livre.
Commenter  J’apprécie          10
Culturopoing
  09 janvier 2012
Découverte parmi nos pages avec son excellent photo-roman de rentrée "Il se peut qu'on s'évade", Cathy Ytak est décidément un auteur qu'il fait bon lire. Dans un différent registre, on retrouve la même volonté d'un ancrage contemporain doucement transporté par un univers onirique qui ne trompe pas le réalisme. Mêlant cette fois le respect de l'environnement, la musique, le deuil, quelques fées des bois et la fable irlandaise, Cathy Itak gratifie les pré-ados d'un nouvel ouvrage à la croisée du plaisir et de l'apprentissage.

La suite de l'article sur Culturopoing !
Lien : http://www.culturopoing.com/..
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
CielvariableCielvariable   08 février 2019
-Brian!

C'est l'heure de la sortie des classes. L'école primaire,à proximité du collège, déverse ses hordes d'enfants hurlant et chahutant.

-Brian!

Il tourne la tête et cherche qui peut l'appeler, quand il aperçoit une fillette qui le dévisage sans bouger et, à ses côtés, Maureen qui lui fait de grands signes.

Or, depuis plus d'une semaine, il monte chaque soir jusqu'à la grande clairière, à la recherche de cette jeune harpiste. Il aimerait l'écouter encore, même s'il ne sait pas très bien pourquoi.

-Brian! C'est drôle de te voir ici. Ton collège est dans le coin? Tiens, je te présente ma petite soeur. Nehalennia.

-Nahel...

-Non, Nehalennia. Ça vient du nom d'une déesse prégermanique, mais il est tellement compliqué à retenir que tout le monde l'appelle Lennia, hein ma puce?

La fillette ne cille pas et ne dit mot. Elle n'a pas quitté Brian du regard.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LazardLazard   01 avril 2013
"Sa timidité prend le dessus et lui fait dire n'importe quoi. C'est ainsi qu'il lance, sans préambule:
- C'est bizarre de venir jouer de la harpe ici, avant de se mordre les lèvres."
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Cathy Ytak (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Cathy Ytak
Vidéo de Cathy Ytak
autres livres classés : harpeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

As-tu bien lu "Le garçon d'écume"?

Quelle histoire la mère de Samuel lui raconte-t-elle souvent?

La petite sirène
Cendrillon
La belle au bois dormant
Robin des bois

7 questions
2 lecteurs ont répondu
Thème : Le garçon des rives / Le garçon d'écume de Cathy YtakCréer un quiz sur ce livre