AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2908606801
Éditeur : Entrelacs (01/06/2012)

Note moyenne : 4/5 (sur 3 notes)
Résumé :
De la vie de Lie tseu (Lie zi) nous ignorons tout, seule son oeuvre a traversé l'histoire. Peut-être at-il vécu ~IIIè siècle et sans doutes l'ouvrage qu'on lui attribue fut-il compilé au IIIè. Il passe pour un disciple de Lao tseu et un adepte de Tchouang tseu, toux deux fondateurs de la plus importante de pensée chinoise, après celle de Confucius : le taoïsme.

Lie tseu est à la foix un grand théoricien du tao, qu'il assimile à la vacuité initiale, et... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Chri
  26 octobre 2013
Peut-être compliqué, sûrement étrange, éclectique, on y parle du Dao (taoïsme), Si j'ai bien compris, il ne faut pas chercher à comprendre mais plutôt laisser faire l'intuition. Qu'est ce que la vacuité ? une réflexion également fondamentale dans le bouddhisme.
J'aime beaucoup ces centaines de fables libertaires qui invitent à la réflexion et qui donnent en même temps la couleur de la Chine d'autrefois, avant la mondialisation, avant la révolution culturelle, avant l'arrivée des puissances coloniales, et d'ailleurs l'auteur, bourré d'imagination, y raconte même la création de l'univers.
Commenter  J’apprécie          70
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
DanieljeanDanieljean   19 juillet 2015
La vacuité est l'image la plus opportune du dao, car la plus juste, la plus fidèle à sa réalité supposée. Elle est également la figure centrale de l'oeuvre de Lie zi, dont la personne semble aussi mystérieuse que celle de Lao zi, le premier auteur daoïste de l'Antiquité et fondateur de la doctrine. C'est que l'homme et l'oeuvre se sont toujours nimbés d'une inquiétante étrangeté. Lie zi est, aux côtés de Lao zi et de Zhuang zi, l'un des pères bâtisseurs de ce qu'on nommera, sous la dynastie des Han (-206-220), «l'école du dao» ou le daoïsme Mais, comme tant d'autres sages de cette école, rien n'est connu de sa vie, à tel point qu'on a parfois mis en question jusqu'à son existence ; la mention de ses talents dans l'oeuvre de son prédécesseur Zhuang zi ne suffisant pas à démontrer la réalité du personnage. Un autre fait jette un voile troublant sur cette curieuse figure : on ne lui connaît aucune biographie, alors que celle des autres anciens maîtres du dao est, au moins succinctement, tracée dans la première histoire de la Chine ; son nom même est inconnu du grand fondateur de l'Histoire. La tradition affirme cependant que Lie Yukou (Lie «Qui-protège-des-bandits»), dit ensuite «maître Lie», vécut sous les Royaumes combattants, sans doute au - IVe ou au - IIIe siècle, dans l'État central de Zheng, au Henan, et qu'il y eut pour maître un certain Huqiu Zilin. Un seul livre d'histoire y fait référence comme à un personnage impliqué dans la pensée politique de son temps : il s'agit du Zhanguo ce, les «Stratagèmes des Royaumes combattants», qui le présente comme un sage attaché à la rectification des appellations et un partisan de la répression du banditisme (d'où son surnom de Yukou) ; le rapport avec notre auteur daoïste ne paraît pas évident à première vue, ni à la seconde. L'assassinat de Ziyang, le Premier ministre de Zheng, en -398, est une date qui trace la limite supérieure de la vie de l'auteur du Lie zi. La critique de la pensée du sophiste Gongsun Long (ca. - 325-- 250 ?) peut être regardée comme une limite minimale à cette époque de composition. D'autres auteurs qui ont dressé des listes d'anciens maîtres penseurs, tels Xun zi, Zhuang zi ou Han Fei zi, en cette même période, ignorent aussi son nom et son texte. Le seul philosophe à mentionner son oeuvre est Lu Buwei qui précise, dans son Lü shi chunqiu, que «Lie zi prisait la vacuité».
Ce qui importe, c'est que le compilateur du Lie zi ait produit une oeuvre considérable qui peut être rangée à la suite immédiate de celles de Lao zi et de Zhuang zi comme procurant les éléments fondamentaux de la doctrine daoïste originelle. Elle poursuit et illustre, même si elle s'en éloigne parfois dans les détails, la voie tracée par ces deux grands penseurs qui furent de facto ses maîtres en écriture. De cet ensemble, très parcellaire, d'informations peu cohérentes, il paraît possible de dégager une première conclusion : il est vraisemblable qu'un homme appelé Lie zi fut connu au -me siècle pour ses réflexions sur le dao sans que son oeuvre fût toutefois reconnue avant les premiers Han. Il est donc plausible que des éléments de cette oeuvre ont été répandus à cette époque (en témoigne la présence dans le Zhuang zi, aux - IVe et - IIIe siècles, de récits concernant sa réflexion et son action, récits repris dans le Lie zi). Il est probable que si les éléments les plus anciens de son livre datent bien de cette époque, l'essentiel fut sans doute composé au début de l'Empire, au temps où le daoïsme reprit, après la chute de la dynastie des Qin, son essor interrompu par la dictature idéologique du Premier empereur. Tous les paragraphes qui parlent de Lie zi à la troisième personne ne peuvent en effet avoir pour rédacteur le héros du livre lui-même. Ce n'est qu'avec les premiers classements bibliographiques du Han shu, l'«Histoire des Han», de Ban Gu (32-92), que le livre, supposé compter huit chapitres, s'affirma en tant que tel dans l'histoire intellectuelle chinoise.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : taoïsmeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Classiques en Chine

Hymne aux femmes de toute condition dans une société féodale, ce chef d'oeuvre de la littérature classique chinoise fait évoluer plus de 400 personnages. De quel roman s'agit-il ?

L'histoire des trois Royaumes
La Cité des femmes
Epouses et Concubines
Le rêve dans le pavillon rouge

10 questions
60 lecteurs ont répondu
Thèmes : chine , littérature chinoise , culture chinoiseCréer un quiz sur ce livre