AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Sylvain Chollet (Traducteur)
ISBN : 2871295794
Éditeur : Dargaud (05/06/2004)

Note moyenne : 4.45/5 (sur 222 notes)
Résumé :
Fukamachi cherche toujours à en apprendre plus sur le fameux alpiniste Habu Jôji qui aurait retrouvé l'appareil photo de George Mallory sur l'Everest. Il fait la rencontre de Kishi Ryôko, la soeur d'un jeune alpiniste qui a côtoyé Habu et celle-ci lui déclare être en possession du journal de Habu-san. Sa lecture va plonger Fukamachi, et le lecteur à sa suite, dans une aventure aux limites de l'extrême.
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
Alfaric
  11 février 2016
C'est long et c'est lent, mais une fois qu'on est pris dedans c'est passionnant. "Le Sommet des dieux", série en 5 tomes parue au début des années 2000, est l'adaptation en manga du roman "Kamigami no itadaki" de Yumemakura Baku, célèbre auteur de récits de Science-Fiction et d'aventure au Pays du Soleil Levant, et effectivement cela se sent tellement la narration est emprunte toutes ses ficelles aux techniques littéraires. Mais attention, c'est Jirô Taniguchi le meilleur dans sa partie qui est en charge des graphismes très réalistes : les décors qu'ils soient anodins ou grandioses fourmilles de détails, et avec les visages très expressifs filmés sous tous les angles les personnages prennent vie sous nos yeux. Avec ses artistes, jamais la montagne n'aura été aussi belle (mais dangereuses aussi ^^) ! Et pour ne rien gâcher, cela a été édité en France en format deluxe par Glénat… La vie est belle, oh yeah !

Fukamachi, photographe alpiniste traumatisé par la mort récent de deux amis, traîne sa misère dans Katmandou avant de faire l'acquisition d'un vieil appareil photo dont les secrets pourraient révolutionner l'Histoire de l'alpinisme mondial. Et de fil en aiguille savoir si George Mallory et Andrew Irvine ont été les premiers hommes à avoir atteint le sommet du mont Everest lui emporte presque moins que savoir comment Habu Jôji est devenu Bikhalu Sank, « le serpent venimeux » redouté de tous les sherpas du Népal…
Dans ce tome 2, Fukamachi continue de dérouler la vie d'Habu Jôji et d'Hase Tsunéo : l'accident d'Habu dans les Grandes Jorasses, superbement mise en scène et qui occupe un bon tiers du volume, l'expédition conjointe d'Habu et d'Hase sur l'Everest, formidable échec pour l'un mais formidable succès pour l'autre, la mort tragique d'Hase sur le K2 dans un défi fou, le sauvetage du sherpa Ang Tshering par Habu au péril de sa vie…
Nous explorons aussi les tranches de vie des différentes personnes qu'il interview, à commencer par la soeur de Kishi qui entretient avec Habu une relation chaste mais forte, et notre journaliste prépare son retour à Katmandou pour éclaircir les mystères qui l'obsèdent, à commencer par celui de l'appareil photo de George Mallory autant que pour fuir sa propre vie.
Car en parallèle on suit sa non relation avec la belle Kayoko pour laquelle il n'ose ni s'engager ni rompre, en sachant qu'elle allait épouser son meilleur ami avant que celui ne soit lui aussi emporter par la montagne…
Magnifiquement dessinée et magnifiquement racontée, la montagne n'aura rarement été aussi belle que dans ce manga. Une top série et peut-être le manga qu'il faut à ceux qui n'aiment pas les mangas… blink
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          330
Nastie92
  27 mai 2014
J'avais mis cinq étoiles au premier tomme de la série, qui m'avait enthousiasmée, et me voilà bien embêtée : j'ai trouvé ce second volume encore meilleur !
L'histoire de l'appareil photo est laissée de côté (ce n'est pas grave du tout, on sait qu'on en reparlera dans la suite), et la quasi intégralité des pages est consacrée à l'alpinisme. Mais attention, ici, on attaque les choses sérieuses : le K2, l'Everest, rien que ça !
L'épisode du carnet de Habu est extraordinaire. Les dessins sont saisissants de réalisme, certaines cases donnent presque le vertige tant on se sent réellement dans la montagne, au coeur de l'action. En particulier le bivouac dans les Grandes Jorasses est rendu d'une manière fantastique, et montre bien la petitesse et la fragilité de l'homme seul face aux sommets et aux pentes monstrueuses qui les entourent.
D'une façon générale, je suis vraiment impressionnée par la qualité des dessins, par l'intensité qu'ils dégagent : je n'aurais jamais cru que l'on puisse aussi bien partager toutes les émotions liées à l'alpinisme.
Je suis enchantée d'avoir découvert cette série, qui est bien plus qu'une bd ou un manga : un magnifique hommage à la montagne et aux aventuriers qui la défient.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          252
Shan_Ze
  26 février 2018
Ce second tome est aussi prenant que le premier ! Il commence avec Fukamachi retrouvant des informations sur Habu, cela l'entraine sur l'accident de celui-ci dans les Grandes Jorasses. Difficile moment pour Habu qui respire la force et qui se retrouve ici carrément démuni. Heureusement, il a de la ressource à revendre malgré le climat glacial. J'ai suivi avec beaucoup d'émotions ce moment sur quelques mètres carré : la ténacité, les souvenirs, le froid... La suite montre aussi que la montagne en plus d'être magnifique est aussi cruelle. L'alpinisme se pratique en équipe mais il demeure beaucoup d'individualisme.
Le mystère autour de l'appareil photo de Mallory reste d'actualité mais avance de façon très lente.
Je suis toujours sous le charme de ces histoires de montagne surtout d'Habu qui est un personnage plein de caractère. J'attends le tome 3 avec impatience.
Commenter  J’apprécie          210
Mahpee
  01 juillet 2015

Dans ce tome 2 du sommet des dieux, Fukamachi Makoto continue son enquête sur le légendaire et mystérieux Habu Jôji. On découvre page après page les événements qui ont forgé la légende de cet immense alpiniste. L'épisode où Habu est blessé dans l'hivernale en solitaire de la face nord des Grandes Jorasses est une ode au courage et à la volonté des alpinistes de haut niveau. Durant quatre jours, en plein mois de février, Habu va lutter pour sa vie. Par des températures polaires, à 3000 mètres d'altitude, atteint de nombreuses fractures, Habu va tenir un carnet dans lequel il retrace ses doutes, l'envie de se laisser glisser dans la mort. Ce carnet est désormais entre les mains de Fukamachi et ces révélations ne font que l'encourager à retrouver la trace du fantastique alpiniste. Au Népal, où il a décidé de se rendre, Fukamachi va tenter de résoudre l'énigme de la première ascension de l'Everest mais seuls le sherpa Ang Tshering et Habu détiennent les clés du mystère Mallory et Irvine.
Toujours aussi passionnant, ce second opus entraîne le lecteur dans de fabuleuses ascensions, des histoires de montagne poignantes, dessinées avec talent par Jirô Taniguchi, qui risquent de vous donner le vertige.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
artemisia02
  10 avril 2018
Lu dans la foulée du premier tome et toujours aussi enchantée par la qualité de l'histoire et des dessins.
Quel plaisir de découvrir un mangaka aussi doué. J'ai appris qu'il s'agissait d'une adaptation d'un livre. Les deux combinés font de ces deux premiers tomes un manga magnifique sur tous les plans.
Des dessins de montagnes et d'ascensions toujours aussi superbes.
Le journaliste continue son enquête sur Habu et sur Hase, éternels rivaux sur les "premières ascensions " et bien sûr le saint Graal, l'Everest.
Une histoire toujours aussi passionnantes.
Si vous devez découvrir un manga adulte, n'hésitez pas, vous ne serez pas déçu.
Je m'en vais rapidement emprunter les 3 derniers tomes à ma médiathèque afin de poursuivre ma découverte.
Commenter  J’apprécie          130
Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
AlfaricAlfaric   26 février 2016
De nombreux facteurs entrent en jeu pour qu’un alpiniste puisse fouler un sommet de plus de 8000 mètres. Le premier d’entre eux est bien sûr d’être sélectionné pour faire partie d’une expédition. Ensuite vient l’endurance. Puis la santé. Aussi fort et résistant qu’il soit, celui dont l’organisme ne s’adapte pas à l’altitude n’a aucune chance. La plus solide des volontés ne peut rien contre ça. Viennent ensuite les blessures. Et puis la confiance et l’estime des autres membres de l’expédition, autrement dit, les relations humaines.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Nastie92Nastie92   30 mai 2014
(Extrait du journal de Habu)
Au-dessus, il n'y avait plus de neige sur la paroi, mais de la glace aussi lisse que du verre.
Il m'a semblé que c'était le temps qui s'était écoulé dans les Grandes Jorasses depuis des centaines, des milliers d'années qui se cristallisait à la surface de la roche sous la forme de cette glace si pure.
Commenter  J’apprécie          190
MahpeeMahpee   01 juillet 2015
Je suis tombé. Le choc m'a réveillé. J'étais à nouveau suspendu dans le vide. Au début, je me suis trompé de côté. J'ai tendu ma main et ma jambe pour essayer d'atteindre la paroi, mais il n'y avait que le vide. Pourquoi me suis-je trompé ? Sûrement parce qu'il faisait noir. Et puis parce que je suis exténué. Je n'ai plus de forces. Si je tombe encore une fois, je ne pourrai plus remonter. J'ai peur. Peur de mourir. Il ne faut pas abandonner. Surtout pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
AlfaricAlfaric   27 février 2016
Je me vois accroché comme une vulgaire poussière au milieu de cette immense paroi qui s’étend à l’infini. Je suis là, seul, coincé entre le ciel et la terre. […] Le ciel étoilé est resplendissant. Toute la chaleur de la terre s’envole vers les cieux. Je peux sentir la montagne toute entière se refroidir, je l’entends crisser.
Commenter  J’apprécie          120
michel.carlier15michel.carlier15   27 avril 2012
J'estimais être à 8100 mètres environ , sous une terrasse enneigée . J'avais décidé de chercher un endroit à l'abri pour bivouaquer . J'avais dépensé tant d'énergie que je n'avais qu'une envie , c'était de m'écrouler là . C'est à cet instant
précis que ...j'ai aperçu un éclat blanc au loin devant moi .
Je n'avais aucune idée de ce que ça pouvait être . C'était un éclat plus blanc que celui de la neige . Alors , j'ai avancé dans cette direction sans savoir ce que j'allais trouver .
En arrivant , j'ai découvert que ce que j'avais aperçu était le cadavre d'un alpiniste à moitié enseveli sous les pierres et la neige . Son équipement indiquait qu'il était là depuis longtemps . La corde qui enserrait sa taille était en coton . Il portait plusieurs couches de vêtements qui tombaient tous en lambeaux .
Mais le plus surprenant c'étaient les semelles de ses chaussures dans lesquelles étaient plantés des clous en guise de crampons .
Cet homme était GEORGE MALLORY .
Ca ne faisait aucun doute . J'en ai été immédiatement persuadé . Sa peau avait perdu sa couleur et était devenue blanche comme de l'albâtre . Etendu comme il était , on l'aurait cru en train de dormir . Cet homme était là depuis soixante-quinze ans exposé au vents et à la neige .
Et c'est là que j'ai bivouaqué , juste à côté de lui .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Video de Baku Yumemakura (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Baku Yumemakura
Payot - Marque Page - Baku Yumemakura - L'avenement des démons
autres livres classés : alpinismeVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Le manga en quelques mots (facile)

Quel est le pays d'origine du manga ?

La Chine
Le Laos
Le Vietnam
Le Japon

5 questions
727 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , mangakaCréer un quiz sur ce livre