AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
>

Critique de clemia


clemia
  10 octobre 2021
Ko Yona travaille à la Jungle, une entreprise spécialisée dans la création de parcours touristiques pas tout à fait classiques. Leurs destinations : les lieux détruits par des catastrophes naturelles en tout genre, séisme, tsunami, tempête…
Yona y est donc employée depuis maintenant 10 ans, au point que si elle devait la quitter, « il faudrait rebâtir entièrement son existence ». Autant d'années qu'elle a dédiées au succès de la Jungle et aux caprices de clients désireux de ressentir ce petit sentiment de danger et de pitié mal placée envers les victimes de catastrophes. Employée jusque-là reconnue, elle est pourtant prise d'un léger sentiment de malaise. Telle une chaussure esseulée, Yona sent sa position remise en question. Pire encore, son supérieur, Monsieur Kim, commence à la harceler sexuellement. Or, il est connu pour avoir ce genre de comportement avec des employés considérées comme has-been. La RH, d'un ton encourageant, lui conseille même de laisser couler mais obsédée par cette sensation de trouble et d'angoisse, Yona présente sa démission à Kim. Surprise ! Celui-ci lui propose un congé d'un mois dont une semaine de « vacances » pour évaluer un programme touristique ne générant plus assez de bénéfices.

Yona choisit d'aller visiter la petite île de Mui, frappée il y a plusieurs décennies par une dépression soudaine de son sol, créant ainsi une énorme doline. La semaine se passe, les activités sonnent faux, sont mêmes plutôt médiocres et Yona comprend pourquoi ce circuit touristique ne fonctionne plus. Elle décide d'y mettre un terme à son retour.
Seulement voilà, le retour ne se passe pas comme prévu et Yona se retrouve obligée de retourner sur Mui suite à une erreur de parcours. le malaise, présent dès le début du roman se fait de nouveau sentir, plus fort encore. Jusqu'au bout, il ne fera qu'aller crescendo. de mauvais pressentiment à de la nervosité et de l'angoisse, il se transformera en nausée et presque en folie. En effet, à son retour sur l'île, elle découvre une sombre machination qui s'organise. Cette entreprise funeste semble pourtant lui offrir un nouveau départ dans son travail…

L'autrice Yun Ko-Eun, croise de nombreux sujets au fil du déroulement de l'histoire. le capitalisme débridé et ses conséquences sont fortement attaqués, tout comme les désastres écologiques, s'accentuant par le seul fait de l'être humain et de son obsession pour l'argent et le profit. Les riches, sous prétexte de venir en aide aux plus pauvres, utilisent en réalité la vie de ces derniers pour leur propre bénéfice, n'hésitant pas à les déshumaniser et à les sacrifier tout en se dédouanant, sous le prétexte de « simplement faire son travail ». Eux qui se croient si fort, capables de dicter le destin d'autrui se heurtent finalement au destin réel qui attend l'humain.

Sur l'île de Mui, grand théâtre des illusions, Yona se verra confrontée à sa propre conscience et aux conséquences de ses actes. Témoignage de l'effritement de sa vie, la réalité semble s'évanouir « comme si elle vivait un rêve, ou plutôt un cauchemar… ». Seul le dernier acte lui permettrait peut-être un semblant de pardon, grâce à une rencontre…

Ce roman, bien que relativement court, se trouve riche en métaphores et ses reliefs sont nombreux. Une chose est sûre, le malaise ambiant installé à merveille par l'autrice ne vous quittera pas, jusqu'à la fin. Il est intéressant à mon sens, de le relire, pour une entrée plus en profondeur au creux de l'île et aux côté de Yona. Les liens se révèlent nombreux entre la situation de l'île et la Jungle, d'ailleurs, tout finit là où tout commence. le rythme est vraiment maîtrisé et contribue à l'étourdissement insidieux qui se répand tout au long de la lecture.
Commenter  J’apprécie          20



Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Ont apprécié cette critique (2)voir plus