AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2911902807
Éditeur : Alixe (01/11/2013)

Note moyenne : 1/5 (sur 2 notes)
Résumé :
[ Réservé à un public averti ]

Une journée dans la vie d’Heike Von Harbsthal, la plus puissante des dirigeants de la planète. Son entreprise, qu’elle dirige d’une main de fer, produit du sperme artificiel, mettant en péril la survie du sexe masculin. Objets sexuels, rabaissés socialement au sein des entreprises, les hommes sont devenus la lie d’une société gouvernée par les femmes.

Yxes : une signature neuve, monosyllabique d’une redout... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
BVIALLET
  03 janvier 2014
Heike von Harbsthal, jeune et blonde présidente directrice générale d'un puissant consortium germanique, a une façon très particulière de sélectionner ses collaborateurs masculins. Elle leur demande de se déshabiller complètement puis de lui pratiquer une fellation avant de leur faire subir les derniers outrages sado-masochistes. Elle pratique donc une forme de « promotion canapé » inversée. En effet, cette hautaine dirigeante n'a de cesse d'humilier et de rabaisser les hommes au niveau d'esclaves sexuels ou d'animaux de compagnie. de plus, elle vient de lancer sur le marché un nouveau gadget, appelé Phallea, qui, grâce à une injection de sperme artificiel, doit permettre aux femmes de tomber enceintes en se passant définitivement de l'intervention physique des hommes.
Sur un thème intéressant, celui de l'inversion des valeurs et des prises de pouvoir sur fond de guerre des sexes, une BD de très bas niveau à tous points de vue. le lecteur comprend bien qu'Yxes s'est amusé à caricaturer sans finesse le féminisme avec cette Sadette teutonne en tailleur Chanel, cette dominatrice toujours prête à frapper, blesser, torturer les mâles pris sous sa coupe. Une version faiblarde de la « Justine » du divin marquis qui serait devenue « Justin » de Mademoiselle de Sade. Cela aurait pu donner lieu à une véritable charge humoristique décalée qui aurait pu amener le lecteur à réfléchir sur la question en prenant ce pastiche au second ou au troisième degré. L'ennui, c'est qu'il n'y a pas vraiment d'intrigue, que les sévices sont tellement énormes qu'ils en deviennent ridicules et que les personnages de nazillonnes perverses ne suscitent que nausée et ras le bol devant tant de conformisme et de déjà vu. Un comble pour une production qui se veut transgressive et dérangeante. Si on y ajoute un trait de crayon et des vignettes certes de qualité, mais sans aucune originalité ni recherche dans le cadrage, les plans, les décors ou la simple beauté plastique (des corps même nus et même torturés peuvent rester esthétiques à condition de savoir les mettre en valeur), on se retrouve à un niveau de satisfaction proche du zéro pointé. A oublier très vite pour cause de sottise, d'ennui et de lourdeur.
Lien : http://www.etpourquoidonc.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
som
  12 janvier 2014
Attention les yeux nous prévient « l'humble introduction » à la Capitaliste rhénane. Nouveauté, audace et efficacité nous sont promises du côté de la bd érotique française. Soyons curieux et allons voir de quoi il en retourne.
Heike von Harbsthal, à la tête de l'un des plus grand empire financier mondial, dirige d'une main de fer une entreprise dont le produit phare est du sperme artificiel. Autant dire que la position du mâle est sérieusement remise en question dans une société où il est réduit à l'état d'objet sexuel de femmes dominatrices. Rien que cela ! Toute la construction de cette bédé s'appuie sur le reversement des clichés de genre et sur les codes graphiques des adeptes du sadisme et du masochisme. D'accord, c'est peu courant et un brin amusant comme démarche mais de là à s'ébaubir, il y un pas, d'autant que du côté dessin, on a affaire à un noir et blanc assez basique et à un trait rudimentaire, un peu moche pour dire vrai. A la fin, tout cela est sans beaucoup d'intérêt et un peu vain.
Pour un premier essai dans ce type de bande dessinée, j'ai fait une mauvaise pioche. Je passe mon tour sans regret.
Lu dans le cadre de Masse critique bd de Babelio.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

critiques presse (2)
BulledEncre   12 janvier 2015
Yxes, propose un nouveau style de BD érotique, plus sous forme d’illustrations. Les femmes sont à l’honneur vous l’aurez compris…[...] Mais derrière cette histoire, Yxes aborde notre société et ses travers, ses déviances et c’est fait de façon très subtile, attention quand même âme sensible…
Lire la critique sur le site : BulledEncre
Sceneario   06 décembre 2013
En fin de compte, et bien qu'il ne s'adresse qu'à un public très restreint, cet album manque cruellement d'humanité. Il décrit une société qui entretient son propre fantasme de la domination, dans un univers clos subjuguant !
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
BVIALLETBVIALLET   03 janvier 2014
 Je ne suis pas féministe. Je ne crois pas à l'égalité entre les hommes et les femmes. Mais nous avons besoin de lui... pour accomplir les tâches subalternes. Pour se charger des besognes les plus basses. Chaque société a sa lie, son lot d'aigris et de ratés. Mais cette plèbe, il nous la faut pour que nous puissions, nous, les femmes, prendre la tête du progrès, de la civilisation et du raffinement. La femme n'est pas l'avenir de l'homme car il n'en a plus. Mesdames, avec Harbsthal, le futur est vôtre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
BVIALLETBVIALLET   03 janvier 2014
Si le cheval est la plus noble conquête que l'homme ait jamais faite... L'homme est devenu, lui, la plus misérable acquisition de la femme. 
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : adultesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3256 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre