AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782330014865
80 pages
Actes Sud Junior (11/01/2013)
3.52/5   29 notes
Résumé :
"C'est drôle, j'essaie de faire le moins de bruit possible, je me déplace comme une souris, je ne laisse pas couler l'eau longtemps ni trop fort, j'allume la télé sans le son. Pourtant je sais parfaitement que rien –ni la sirène les premiers mercredis du mois, ni un tremblement de terre, ni un tsunami (d'accord, les risques sont faibles en plein Paris), ni même une avalanche (oui, oui, je sais, c'est encore moins probable)– n'atteindrait Maman quand elle est dans ce... >Voir plus
Que lire après Je suis un arbreVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
3,52

sur 29 notes
5
1 avis
4
8 avis
3
3 avis
2
3 avis
1
1 avis
Fleur, 16 ans, n'a pas une adolescence facile : avec beaucoup d'amour, elle s'occupe au quotidien de sa mère alcoolique. Elle trouve heureusement un peu de soutien et de compréhension auprès de Louna, sa seule amie, qui vit aussi une situation difficile.
Un roman court, qui va à l'essentiel en abordant le thème de l'alcoolisme d'un parent et de ses conséquences et en parlant avec émotions et sensibilité des liens ambigus mère/fille, entre honte, amour et optimisme.
Une belle réussite !
Commenter  J’apprécie          200
Fleur, la narratrice, est une adolescente au quotidien pas toujours facile. Elle doit s'occuper seule de sa mère alcoolique tout en tentant de suivre une scolarité à peu près normale. Son père veille de loin même s'il ne s'est plus senti à la hauteur et a préféré partir pour refaire sa vie. Heureusement qu'il y a Louna, la meilleure amie de Fleur. Celle-ci sait réconforter, encourager, persuader qu'il y aura des jours meilleurs. Pourtant, son sort est guère plus enviable : sa mère est morte et son père se laisse aller, lui ayant délégué la gestion de la maison.
Destins croisés de deux adolescentes qui, même si elles se sentent fortes « comme des arbres », auraient bien besoin parfois d'un peu plus d'aide pour soutenir leurs parents démissionnaires. Un roman fort qui sait dire avec justesse que la vie peut prendre très tôt un goût amer. Un ton juste qui sait prendre en compte la réalité sans chercher à l'embellir. Une douceur poétique aussi qui sait faire apprécier, dans la noirceur du quotidien, les moments de bonheur, les « instants parfaits » comme les appelle Fleur.
Commenter  J’apprécie          70
le drame de l'alcoolisme vu à hauteur d'ado. Fleur doit gérer et protéger sa mère qui ne peut s'empêcher de boire. Fleur c'est l'arbre sur lequel s'appuie sa mère, sans vraiment se rendre compte de ce qu'elle fait vivre à sa fille.
Heureusement sa mère n'est pas violente. Juste absente.
Avec son amie Louna qui a une vie presque aussi bancale que la sienne Fleur avance dans cette vie pas facile avec une force peu commune.
Joli et court roman pour raconter des émotions à fleur de peau, dans la collection D'une seule voix.
La vie comme elle va.....
Commenter  J’apprécie          90
Une tranche de vie très bien écrite : celle de Fleur jeune lycéenne qui depuis toujours s'occupe de sa mère alcoolique. Les rôles sont inversés mais même si elle aurait voulu une maman comme les autres, elle l'aime et la soutient au quotidien. Heureusement il y a Louna sa meilleure amie qui vit seule avec un père travaillent la nuit et qui l'a comprend...
Un texte court qui se lit d'une traite et qui malgré le sujet difficile n'est en aucun cas misérabiliste. A découvrir
Commenter  J’apprécie          80
Dans cette collection "D'une seule voix" que j'aime bien, Fleur monologue pour évoquer son quotidien auprès de sa mère alcoolique et dépressive . Elle est une jeune aidante, gérant sa vie de lycéenne, les contingences domestiques et les soins à sa mère qu'elle couche, lave, habille, nourrit quand celle-ci n'en est plus capable.
L'adolescente reste à l'écart de ses camarades ne pouvant partager cela avec personne... jusqu'à l'arrivée de Louna.
Louna qui vit presque la même chose avec son père. Louna qui rêve de faire du théâtre et ne supporte plus que son père ne fasse pas plus attention à elle qui s'occupe de tout à la maison. Comment faire réagir les adultes ?
Un texte fort sur une réalité sans doute plus courante qu'on ne le pense.
Commenter  J’apprécie          50


critiques presse (1)
Ricochet
18 avril 2013
Quelle force dans ce texte qui choisit de parler de choses difficiles avec un regard positif mais pas mièvre.[...] Carole Zalberg nous fait une description d'une situation somme toute pas si rare. Elle ne nous épargne aucun détail sordide mais elle montre aussi la gaité et la beauté qui peuvent cohabiter avec la plus grande souffrance.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
Moi, la rue, je sais ce qu'elle fait aux gens. dans ma tête je m'arrête sur tous ceux qui l'occupent et qui ont souvent l'air d'y avoir été jetés. Je ne peux pas m'empêcher de penser que chacun d'eux a été autre chose avant : un père ou une mère, un enfant qu'on aimé peut-être, en qui on croyait, bref une personne comme vous et moi que la vie, à un moment donné, a dû écrabouiller.
Commenter  J’apprécie          110
Je savais bien que c'était un moment parfait. Un moment à avaler tout rond avant qu'il ne fonde, parce qu'il n'y en aurait pas deux comme ça. Je le savais alors même qu'il durait encore et encore ; beaucoup plus longtemps, déjà, que ce que j'aurais pu imaginer.
Commenter  J’apprécie          30
Quelques secondes sont passées ainsi, dans le silence et la douceur, et puis chacun a pris conscience du tableau que nous formions, tous les quatre à pleurer là, dans le salon, et nous sommes passés des larmes à un rire énorme, interminable, magnifique.
Commenter  J’apprécie          20
Louna n'aurait pas su s'occuper de maman aussi bien que moi, mais elle avait pour elle une attention fraîche et légère. Alors que moi, avec elle, j'étais souvent lasse, mécanique. (p.74)
Commenter  J’apprécie          30
Parfois, on a beau chercher, on ne trouve vraiment rien à dire d'intelligent...
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Carole Zalberg (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Carole Zalberg
L'édition 2022 du Grand prix Sofia de l'Action littéraire a eu lieu le 18 et 19 mai, à Chambéry. Elle a proposée une table-ronde intitulée « Les festivals littéraires à la croisée des arts » en présence de Daniela Farail (festival du Premier Roman de Chambéry), Sébastien Planas (Festival international du livre d'art et du film) et Dominique Rouet (festival le Goût des autres), Carole Zalberg (autrice et membre de la commission attribution des aides de la Sofia) et Hugo Boris (auteur et membre de la commission attribution des aides de la Sofia) et animée par Cécile Deniard, Présidente de la Sofia.
+ Lire la suite
autres livres classés : alcoolismeVoir plus
Les plus populaires : Jeunesse Voir plus


Lecteurs (56) Voir plus



Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1415 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre

{* *}