AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Sylvie Rozenker (Traducteur)
EAN : 9782841420780
190 pages
Éditeur : Ombres (25/11/1998)
3.8/5   10 notes
Résumé :
Constant est retrouvé égorgé dans son lit. La pièce est en ordre, les fenêtres fermées et la porte verrouillée de l'intérieur. Le théâtre de ce crime est un quartier pauvre de Londres à la fin du siècle dernier, où grouille un monde louche et interlope sous la surveillance des fins limiers de Scotland Yard. Cet événement réveille les salles de rédaction et les petits vendeurs de journaux braillent avec engouement : "Horrible suicide dans le Bow !". De rebondissement... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Pecosa
  18 décembre 2019
Depuis des années, le nom du Britannique Israël Zangwill apparait au fil de mes lectures, que ce soit au sujet de l'émancipation des femmes, dans les ouvrages consacrés à Theodor Herzl et dans les dictionnaires de littérature policière et de cinéma. Il est aussi le "papa" de l'expression "Melting pot".
C'est par le biais d'un roman policier, Grand Mystère du Bow paru en 1892, considéré comme le premier roman de crime commis en chambre close (et son seul polar), que je découvre son oeuvre, même si j'ai vu il y a des années son adaptation cinématographique, signée Don Siegel, avec les excellents Peter Lorre et Sydney Greenstreet (The verdict).
D'abord paru en 1891 dans le magazine London Star, le roman met en scène l'assassinat du militant socialiste Arthur Constant, retrouvé dans sa chambre la gorge tranchée. Lorsque sa logeuse, Mrs Drabdump, une modeste veuve qui tient pension dans Bow, parvient à faire ouvrir la porte fermée de l'intérieur par son voisin et ancien détective George Grodman, le mystère est total. Il n'y a aucune issue possible dans cette pièce close.
L'enquête est confiée au détective Edward Wimp, et les soupçons se portent rapidement sur Tom Mortlake, un autre syndicaliste. L'affaire passionne le monde entier, le procès attire la foule et la presse. Mais qui a tué le philanthrope Arthur Constant? Et comment le crime a-t-il pu être commis dans une chambre close?
Le Mystère de Big Bow , écrit bien avant Double assassinat dans la rue Morgue, La bande mouchetée ou le Mystère de la chambre jaune, marie simplicité dans le traitement de l'intrigue, et ingéniosité dans la mise en scène du crime, suivi d'un fameux duel de policiers, et d'un procès comme on les aime. Une galerie de personnages emblématiques de la société victorienne agrémente l'ensemble. Considéré comme une oeuvre mineure dans la production littéraire de l'auteur britannique, Le Grand Mystère du Bow n'en demeure pas moins un ouvrage très plaisant à lire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          472
cmpf
  23 décembre 2015
J'ai découvert Zangwill en cherchant un auteur anglais illustrant la lettre Z pour le challenge ABC. Et ce fut une meilleure pioche qu'avec Charlotte Yonge, sans être pour autant une révélation.
J'ai choisi cette histoire de meurtre en chambre close parce que ce thème est toujours stimulant. La solution dans ce cas est plaisante sans toutefois être renversante aujourd'hui, mais ce n'était peut-être pas le cas au moment de sa parution en feuilleton en 1891. Seul de ce genre, le célèbre Double assassinat dans la rue Morgue avait déjà publié (et évoqué dans ce texte).
Le philanthrope Arthur Constant a été égorgé dans sa chambre soigneusement fermée. Deux ennemis, le policier à la retraire Grodman qui a découvert le cadavre, et Wimp de Scotland Yard mènent l'enquête. Bientôt l‘ami et voisin de pension du défunt, le syndicaliste Thomas Mortlake est arrêté. Bien sur les journaux se saisissent de l'affaire, d'ailleurs le monde entier « de la Chine au Pérou » se passionne pour ce mystère.
Pour ce qui concerne le style, j'ai beaucoup aimé, en particulier les premières pages présentant les faits et gestes de madame Drabdump, la logeuse avant la découverte du cadavre. A lire attentivement pour être mis sur la voie. Tout le récit est émaillé de traits d'humour.

Challenge ABC
Challenge 19ème siècle
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
faby1
  04 mai 2014
Un célèbre syndicaliste est retrouvé mort, égorgé, dans sa chambre. le suicide semble exclu : l'arme n'a pas été retrouvée, or la mort a été immédiate. le problème, c'est que le meurtre aussi semble exclu : la chambre était fermée de l'intérieur, clé dans la serrure, verrou tiré, fenêtres closes... Alors, quelle est l'explication de ce mystère ?
Ce roman datant de la fin du XIXè est l'un des tous premiers romans policiers, et plus particulièrement le plus vieux roman (à ma connaissance) présentant un problème de meurtre en chambre close. Ce roman est donc intéressant à plus d'un titre : non seulement pour son aspect historique (outre l'aspect "chambre close", le style du roman rappelle sans doute possible les chroniques judiciaires d'alors, et le XIXè siècle décrit "de l'intérieur" à une odeur de Dickens), mais aussi pour la qualité de l'intrigue et de la solution donnée.
Commenter  J’apprécie          00
cvd64
  22 septembre 2018
Meurtre en chambre close écrit à la fin du 19ème siècle (1892)et considéré comme le premier policier de ce genre.
l'auteur nous tient en haleine jusqu'à la fin par une multitude de pistes et c'est le meurtrier lui même, par vanité qui se dévoile.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
cmpfcmpf   23 décembre 2015

Le n°11 de Glover Street, dans le Bow, fut des jours durant un lieu de pèlerinage. La petite rue, en général paisible, bourdonnait du matin au soir. Des quatre coins de la ville, des gens arrivaient, levaient le nez vers la fenêtre de la chambre, le regard rempli d’horreur. Des heures durant, les curieux encombraient le trottoir ; des vendeurs ambulants de boissons fraiches faisaient des affaires ; des chanteurs accouraient et, en de délicieuses ritournelles, racontaient les faits qu’ils ignoraient comme tout le monde. Il est bien dommage que le gouvernement n’ait pas songé à établir des barrières d’octroi aux deux bouts de la ville. Hélas, les chanceliers de l’Échiquier pensent rarement à utiliser les occasions qui se présentent pour réduire la dette publique.
,
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

autres livres classés : chambre closeVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2212 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre