AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2815901900
Éditeur : L'Aube (06/01/2011)

Note moyenne : 3.75/5 (sur 38 notes)
Résumé :

Chabname est une petite fille comme les autres... à Kaboul, Afghanistan. Invasion soviétique, riposte des Talibans. 1991 : Les parents de Chabnane décident que Spojmaï, la mère, et leurs deux filles quittent le pays pour se réfugier en France. Le drame pour Chabname, c est qu il lui faut libérer ses poissons rouges ! Passage des frontières, arrivée à Montpellier ou la petite fille deviendra grande au point un jour de rentrer à Kaboul où, bien sûr, plus r... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (22) Voir plus Ajouter une critique
Marple
  19 décembre 2015
Le pianiste afghan aborde avec fraicheur, presque avec naïveté, des sujets graves : le drame de l'Afghanistan et des Afghans 'modernes', ni religieux à l'extrême ni pro-russes, obligés de s'exiler loin de chez eux. Et pour cause : c'est avec les yeux de Laïly qu'on suit les événements, et Laïly a 5 ans quand l'histoire commence...
J'ai trouvé son regard d'enfant assez touchant, notamment quand elle raconte les remparts de dessins animés et de contes que sa mère déploie pour les protéger, elle et sa soeur, de la guerre et de la peur... Plus loin, j'ai aussi été émue quand elle décrit le fossé qui se creuse entre elle et son père à cause des fautes de persan, du déracinement et du choc des cultures... Enfin, j'ai apprécié (façon de parler) le récit de la vie des femmes aujourd'hui à Kaboul, condamnées à la maison, à la burqa et à la soumission...
La lecture est très facile, peut-être même un peu trop. En effet, si certains passages me semblent très justes, d'autres manquent à mes yeux de profondeur : ainsi de son dérapage d'adolescente épanouie à adulte paumée ou le ressort romanesque un peu faible du pianiste afghan.
A ce sujet, j'ai d'ailleurs peut-être été influencée par les commentaires négatifs lus ici : à peine avais-je vu que d'autres babéliautes qualifiaient le livre d'enfantin que je le trouvais trop léger et y voyais deux fautes d'orthographe... Toujours est-il que je recommanderais le pianiste afghan sans hésiter pour des adolescents ou comme une respiration entre deux livres plus denses.
Challenge Atout Prix 13/xx et challenge Petits plaisirs 31/xx
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          450
isabellelemest
  03 mars 2016
Plein de fraîcheur et de tendresse, ce récit d'apprentissage d'une fillette afghane exilée en France en 1991, débouche sur un drame géopolitique que tous croient connaître, à tort.
Ce récit autobiographique nous montre une héroïne de 6 ans, bonne élève, vivant dans une famille heureuse, n'étaient les Soviétiques et la guerre, dont les bombes tombent sur Kaboul. Les femmes ont encore des professions intellectuelles et des talons hauts, les murs sont couverts de livres et l'amitié avec Milad, un petit garçon qui l'a sauvée héroïquement, est une idylle pour la vie. Mais la mère et ses filles choisissent l'exil, en France, chez la tante de Montpellier. Dure adaptation à une nouvelle langue, un nouveau pays, d'autres modes de vie. Chabname grandit, s'amuse, flirte, passe son bac, oublie un peu l'Afghanistan. Mais après le 11 septembre et le retour des occidentaux à Kaboul, déçue par les garçons français, elle se met en tête de revoir Milad, son amour d'enfance. Et de prendre l'avion pour la ville de sa naissance, où elle peut retrouver son père et un décor dévasté... La guerre civile a été cruelle pour la famille de Milad. Comment le rejoindre, dans la zone occupée par les intégristes pachtounes où il a trouvé asile ? Pleine d'espoir, Chabname échafaude un plan...
Un récit d'exil où s'affirme la verve et la confiance en soi de l'héroïne, prête à tous les sacrifices pour retrouver son chevalier servant. Mais l'Aghanistan sous les coups de boutoir géopolitiques de la guerre et de l'extrémisme est devenu un univers cauchemardesque.
Nul ne dit mieux que Chabname Zariâb le désastre total qui a frappé un pays et une civilisation millénaires.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Norlane
  16 février 2019
Évidemment, le sujet est intéressant et touchant : une enfant afghane de parents lettrés, qui ne lui expliquent rien de leur pays (pourquoi y-a-t-il des militaires russes qu'elle trouve beaux mais qu'il ne faut pas aimer ? pourquoi faut-il fuir ?), qui doit grandir en France, et qui se confronte à la réalité de ce pays d'enfance méconnu où existent désormais les Talibans, à la recherche d'un amour perdu.
Mais l'écriture, surtout après ma lecture précédente, est très plate, c'est raconté d'une manière très naïve, et plus qu'un grand roman bouleversant, j'ai eu l'impression d'un livre jeunesse "premier pas pour découvrir" un peu d'histoire, réfléchir un peu sur l'immigration / l'intégration, un peu sur l'adolescence et l'identité...
Commenter  J’apprécie          60
trust_me
  08 août 2013
C'est l'histoire d'une petite fille née dans les années 80 en Afghanistan. Ses parents font partie de l'intelligentsia locale et suite à l'invasion russe, il leur faut envisager l'exil. Ce sera la France, à Montpellier, chez une tante. L'intégration est difficile, tant à l'école que dans la vie quotidienne. Apprendre la langue, comprendre les us et coutumes de cet étrange pays. La petite fille grandit, devient une lycéenne comme les autres, en oublie presque son passé afghan. Mais là-bas elle a laissé Milad, son ami et son amour d'enfance. Devenue adulte, elle ressent un irrépressible besoin de le retrouver et de renouer avec ses racines. Plus dure sera la chute…
Un texte qui a reçu le prix du festival du premier roman de Chambéry et le prix méditerranée des lycéens en 2012. Personnellement, j'avoue que n'ai pas été emballé. C'est une jolie réflexion sur l'identité et le déracinement mais je suis resté à l'écart du destin de cette jeune femme qui se raconte à la première personne. Aucune empathie, un regard distancié et presque indifférent sur son parcours que j'ai du mal à m'expliquer. Je crois que c'est à cause de l'écriture que j'ai trouvé plate, très scolaire. Et si l'ensemble se veut touchant, c'est quand même plutôt convenu. Bref je ne vais pas m'attarder, ça a été pour moi une déception même si comprends qu'il ait pu plaire à un public de lycéens (je veux dire par là que quand j'étais au lycée, c'est tout à fait le genre de lecture « facile » qui m'aurait séduit).

Lien : http://litterature-a-blog.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
LevoyagedeLola
  17 septembre 2014
Laïly a 6 ans quand elle quitte l'Afghanistan avec sa mère et sa soeur aînée. Les russes ont envahi le pays, emprisonné son père et ses amis intellectuels. La petite fille est un peu triste de laisser Milad, son amoureux et sa grand-mère mais ses parents lui ont dit que c'était comme des vacances.
Mais arrivée en France, les vacances tournent au cauchemar pour Laïly qui ne comprend pas la langue, n'a pas d'amis et s'ennuie de son tendre papa. Mais le jour où il les rejoints, le fossé qui les sépare est infranchissable.
Laïly grandit, elle étudie, passe son bac, flirte, se fait une amie, la perd. Elle vit, comme toutes les jeunes filles de son âge. Jusqu'au 11 septembre, une date qui va bouleverser sa vie, faisant ressurgir son enfance dans son Afghanistan natal. Elle pense à Milad, ils s'étaient jurés de vieillir ensemble, elle doit le retrouver et décide de partir à son tour en Afghanistan.
Mais son pays a changé, elle ne reconnaît rien ; où sont ses voisins, les enfants, les femmes élégantes qui se promenaient en riant ? Les rues sont vides, femmes sont voilées, le pays est saccagé et surtout Milad n'est plus là.
C'est Markiz la soeur d'un ami de son père qui va aider Laïly dans la quête de son amour d'enfance. Une quête dangereuse dans un pays où les femmes vivent recluses sous une burka, une quête dont le résultat va anéantir Laïla.
Certains événements de l'Histoire sont ici racontés du point de vue d'une petite fille innocente, qui ne comprend pas, qui subit, qui souffre. Ce tout petit roman a reçu des prix, celui du festival du premier roman de Chambéry et le prix Méditerranée des lycéens en 2012, des prix que je ne lui aurais sans doute pas attribués. Il manque quelque chose à cette histoire, à ces personnages, à cette écriture. Je n'ai pas été touchée par Laïly, j'ai trouvé les personnages inachevés, l'écriture sans attrait particulier et le rythme plat. Ce n'est pas une lecture désagréable mais un peu trop convenue à mon goût.
http://levoyagedelola.wordpress.com/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
manueandremanueandre   29 décembre 2012
Je rentre chez moi. Ce n'est définitivement pas un 11 septembre comme les autres. C'est un jour qui va peut être changer le cours de l'histoire de mon pays.
Commenter  J’apprécie          30
autres livres classés : afghanistanVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
693 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre
.. ..