AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782259204460
280 pages
Plon (04/01/2007)
4.25/5   4 notes
Résumé :
Eté 1940.
Leonor, épouse d'un haut dignitaire républicain fusillé à la fin de la guerre d'Espagne, et sa fille Camila sont envoyées en exil forcé sur la petite île de Cabrera, au sud des Baléares. Pour seule compagnie, elles auront une brave cantinière râleuse, son mari alcoolique, un pêcheur solitaire hanté par de lointains souvenirs, un mystérieux et séduisant ermite allemand et un détachement militaire terrorisé par une éventuelle attaque de la marine angl... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Pecosa
  24 mars 2017
Cabrera , petite île des Baléares, fut autrefois utilisée comme camp d'internement pour les prisonniers français durant les guerres napoléoniennes après la bataille de Baylen. L'île était déserte et inhospitalière et les soldats y mourraient.
En 1940, le régime franquiste y déporte Leonor Dut, veuve d'un officier de l'armée républicaine ainsi que sa fille de 12 ans, Camila. L'île n'est guère plus attrayante qu'en 1808. Les habitants y sont rares, les conditions de vie rudimentaires, et la garnison cantonnée sur l'île se prépare à une invasion anglaise qui ne vient pas. Ce microcosme perdu au milieu de la Méditerranée survit bon an mal an, loin du continent où s'est abattue une terrible répression contre ceux qui ont perdu la guerre. Pour sauver sa peau, Benito Buroy, un républicain jadis emprisonné, est envoyé par la police franquiste à Cabrera afin d'exécuter Markus Vogell, un Allemand de l'Abwehr que l'on soupçonne d'être un agent double. Buroy va se mêler aux rares habitants de l'île où viennent d'arriver Leonor et sa fille. Il y a Felisa García, une matrone au grand coeur et son mari Paco, un insupportable ivrogne qui gèrent la cantine, le capitaine Constantino Menendez, fervent admirateur de Mussolini qui purge son exil sur ce bout de terre en attendant des jours meilleurs, quelques pêcheurs et des soldats.
Pedro Zarraluki nous offre une belle galerie de personnages qui ont tous une réelle consistance et s'attache à décrire les liens qui vont se nouer entre les différents protagonistes jusqu'au dénouement final, cet "encargo difícil » dont il est question dans le titre original. Un été à Cabrera est étrangement un huis-clos au grand air, cet air méditerranéen qui rend fou les habitants. L'île qui était pour ceux qui y vivent un purgatoire où les perdants expient leurs péchés et font pénitence, va se transformer en terre où il fait malgré tout bon vivre car c'est de l'extérieur que le malheur arrivera. Le roman de Zarraluki est une belle leçon de vie et de résilience, où chacun doit trouver un lieu où aller lorsque tout va mal: « C'est pas le nord que les boussoles devraient indiquer, mais la maison de chacun ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          440
5Arabella
  25 août 2018
Nous sommes en 1940, en Espagne. La guerre civile s'est terminée, avec le résultat que l'on sait. La petite île de Cabrera fait office de lieu de relégation pour les indésirables. Leonor, veuve d'un dignitaire républicain et sa fille Camilla en font partie. de même Markus, un Allemand, que les autorités soupçonnent d'espionnage. Benito Buroy, un ancien combattant républicain, qui pour sauver sa vie rempli différentes missions pour les nouveaux maîtres, arrive dans l'île avec l'ordre d'exécuter Markus. Mais la petite communauté de l'île, sous son aspect rude et peu engageant, aura d'étranges effets sur ses hôtes pas vraiment volontaires.
Un livre qui brasse beaucoup d'idées, d'images et de personnages susceptibles de séduire un large public. Une île paradisiaque de la Méditerranée, une galerie de personnages pittoresques, le marin taciturne au grand coeur, le capitaine un peu stupide et tellement facile à manipuler, la cantinière forte en gueule au coeur d'or qui mène tout son petit monde à la baguette etc. Et la menace de la mort qui rôde. C'est incontestablement bien fait, la construction du roman est visiblement pensée, avec les différentes péripéties qui le composent jusqu'au dénouement.
Mais même si ce n'est pas une lecture désagréable, je n'ai pas vraiment embarqué dans ce livre. Trop invraisemblable sans doute, dans cet enchaînement presque trop parfait d'événements, et une fin à laquelle il est difficile de croire, et qui semble presque trop construite pour faire plaisir au lecteur. Des personnages pas réellement approfondis, plus vus de l'extérieur, d'une manière presque cinématographique, comme des silhouettes, plus que des êtres de chair et de sang, même si ce sont des silhouettes fort photogéniques. L'absence de quelque chose de plus fort, de plus personnel, dans l'écriture et dans la vision du monde de l'auteur.
Il s'agit donc plus d'une lecture de vacances sympathique que d'un livre fort et marquant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
isabellelemest
  09 janvier 2013
Espagne, 1940. Dans un îlot des Baléares sont relégués par le régime franquiste divers personnages : Leonor et sa fille Camila, dont le père, républicain, a été exécuté, et Markus Vogel, un Allemand mystérieux et sympathique, peut-être agent double, et qui vit en ermite… Un ancien républicain, utilisé comme tueur pour lui faire expier ses choix antérieurs, arrive sur l'île avec la mission de supprimer l'Allemand… Entre temps une profonde amitié est née entre la jeune bourgeoise exilée sur l'île et la cantinière Felisa, bourrue mais généreuse, qui porte à bout de bras son fils arriéré et son mari alcoolique, sous l'oeil indifférent mais plutôt bienveillant du capitaine Martinez, commandant assez bonhomme du détachement militaire…
Ce roman attachant évoque à merveille la solidarité profonde née entre ces îliens isolés ou exilés, qui en dépit de la guerre qui menace et de leurs options politiques incompatibles, composent une communauté chaleureuse… Même si l'intrigue manque de densité, et reste là aussi assez statique, avant les péripéties finales qui arrivent un peu tard, on se prend d'intérêt pour cette galerie de personnages contrastés et pour leur dimension profondément humaine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
PecosaPecosa   23 mars 2017
Un des soldats, un gars de Logroño qui étudie pour devenir instituteur, m'a dit que ce sont les Arabes qui ont apporté le poivre d'Extrême-Orient. C'est pas croyable! Si je savais lire, je lirais des livres sur le poivre.
Commenter  J’apprécie          166
5Arabella5Arabella   24 août 2018
Le pire secret de la mer, ce sont les méduses, qui existent à peine et menacent sans qu'on les voie, sans qu'on puisse deviner qu'elles flottent juste à nos côtés. Elles me rappellent ces peurs qui parfois nous assaillent sans raison, ou cette tristesse qui inonde nos poumons et nous noie dans le chagrin quand on s'y attend le moins, ou encore ces idées noires qui hantent notre esprit et nous font sentir mesquins parce qu'on ne peut s'empêcher de les suivre comme on courrait après des papillons.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
5Arabella5Arabella   25 août 2018
L'arrivée de septembre avait couvert l'horizon de nuages bas et denses, et Cabrera donnait l'impression de se dresser au milieu d'un lac entouré d'une terre lointaine recouverte de cotons de plomb. Les journées étaient encore chaudes, mais à la tombée du jour une brise soufflait ses frissons sur la mer qui moutonnait comme si les bancs de poissons géants la faisait bouillonner.
Commenter  J’apprécie          40
5Arabella5Arabella   24 août 2018
Sans le savoir, Benito Buroy avait trouvé ce qu'il désirait tant depuis la fin de la guerre, un endroit qui lui permettait de vivre loin de tout, du temps et de l'histoire, un endroit où l'ambition perdait toute signification et où les souvenirs pouvaient s'estomper jusqu'à s'effacer complètement.
Commenter  J’apprécie          40

autres livres classés : baléaresVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Autres livres de Pedro Zarraluki (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2676 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre