AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Ronald Blunden (Traducteur)
ISBN : 229031630X
Éditeur : J'ai Lu (31/01/2002)

Note moyenne : 3.62/5 (sur 29 notes)
Résumé :
Heidel von Hymack fut jadis géologue. Mais il est désormais H, l'être le plus dangereux de la galaxie, à la fois porteur du virus de toutes les maladies, et seul capable de guérir ces fléaux. Alors que des épidémies foudroyantes ravagent des planètes entières, nombreux sont ceux qui aimeraient lui mettre la main dessus... A commencer par le docteur Pels, en quête désespérée d'un remède au mal incurable qui le ronge. Le commandant Miles, vétéran et dernier habitant d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Alfaric
  22 août 2017
H était un géologue passionné d'archéologie. Depuis un incident dans un temple strantien il est à la fois porteur de toutes les maladies connues et inconnues, et capables de guérir tous les maux connus et inconnus. Il s'est fait homme-médecine jusqu'au jour où victime d'un lynchage il s'est retourné contre les siens pour commettre des génocides à la chaîne…
Le Dr Larmon Pels est un médecin mort-vivant bloqué à dix secondes du néant. Travaillant d'arrache-pied en microgravité, il est en quête d'H, qui pourrait lui permettre de vaincre la maladie nommée Mwalakharan Khurr, et qui sait sa propre maladie…
Malacar est un combattant de la liberté qui repousse l'échéance de la mortalité grâce aux traitement S-S, héros de la guerre entre les NADYA et les Ligues Combinés, il poursuit la lutte seul et contre tous, et il est en quête d'H qui pourrait lui permettre de mettre au point l'Arme de Destruction Massive qui pourrait changer la donne…
Francis Sandow est l'un des hommes les plus riches de l'univers. Astrofaçonneur Porteur de Nom, il sait mieux qui quiconque quelle est la malédiction d'H devenu à la fois messie et antéchrist…
Avec "Le Sérum de la Déesse Bleue", nous sommes dans un récit choral un peu haché vu qu'on passe d'un POV à l'autre sans prévenir et qu'il n'y a aucun équilibre et aucune rythmique dans la narration. Il y a un bon relationship drama centré sur Malacar, qui se demande si la voie qu'il a choisie est la bonne autant pour lui que pour la cause qu'il a choisi de défendre, et qui mais qui est heureux de quitter le rôle de terroriste pour endosser celui de commandant : c'est l'artiste psionique John Morwin et la réfugiée de guerre Jackara qui lui donnent la force et le courage d'aller jusqu'au bout des serments que naguère il avait prêtés… On se doute que Jackara à la fois douce et dure est la solution pour résoudre le problème de la déesse bleue aux deux visages (l'un angélique, l'autre démoniaque), du coup Francis Sandow héros et narrateur de "L'Île des morts" est donc ici plus guest-star qu'autre chose ! (et c'est quelque part c'est bien dommage)
Franchement c'est une belle histoire, mais pas forcément bien racontée. L'auteur qui a la poésie et l'amour de l'humanité en lui est victime d'un de ses défauts récurrents : tout ce qu'il raconte est très clair pour lui, mais pas forcément pour ses lecteurs… Ce qu'ici n'a pas passé avec mou c'est le personnage principal qui meurt comme une merde en une phrase, le combat des dieux qui est traité complètement hors-champ, e. Et puis c'est ballot d'approfondir un héros de guerre radicalisé, sans ne rien savoir sur le conflit qui l'a fait basculé dans la folie (on ne saura jamais qui sont les NADYA et les Ligues combinés, pourquoi elles se sont affrontés, et comment dans leur affrontement la Terre a été détruite). Et puis misère de misère, j'ai été obligé de farfouiller dans les appendices de l'intégrale pour comprendre que Shind n'était pas une Intelligence Artificielle ou une androïde mais une alien télépathe ayant l'allure d'un lémurien rondouillard de 60 centimètres… ça aurait si compliqué que cela de nous décrire la bestiole au moment ou elle apparaît dans le récit, et pas à quelques pages de la fin ?! Car au final, au lieu de clarifier le background ou de soigner la narration, l'auteur multiplie les monologues existentiels (car oui, ce n'est pas un hasard si tous les personnages de cette novella sont misanthropes et doivent évoluer émotionnellement et socialement avant de trouver l'Arcadie qui leur est propre)… Cela marchait bien dans "L'Île des morts" avec un récit à la première personne, mais ici le récit choral hache une histoire qui se veut passionnée mais dont les personnages et les idées sont mal utilisés !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          3614
Yanoune
  07 mars 2019
Le sérum de la déesse bleue.. Ou le bouquin que tu pioches dans ta bibliothèque un soir, comme ça parce que tu sais pas quoi lire... Et heu.. il est là... et heu tu l'as pas lu...
Bon pourquoi je me suis mise à lire ce livre, alors que sur la quatrième y a bien écrit la SUITE de L'île des morts.. que j'ai pas lu... Abonnée au deux sans avoir lu le un.. mais oui... pff..
Bon... on va voir si je pane des trucs..^^
Pitch:
H, un gars géologue a l'étrange pouvoir/malédiction de guérir ou de contaminer.. Et ça va à peu près bien jusqu'à un pétage de câble... Où il se transforme en virus sur patte.. Et c'est moche.
Ailleurs dans la galaxie ( oui ça se passe dans la galaxie, y a des vaisseaux et tout et tout..) Un ancien commandant rebel sur le retour s'accroche encore à ses rêves de victoires, de coups d'éclats et bidouille des trucs...
Pendant ce temps-là un artiste psy/télépathe emprisonne des rêves dans des bulles translucides...
Ailleurs encore dans un vaisseau, un homme mort recherche inlassablement le remède à sa maladie...
Bon vous avez compris un roman chorale, avec à chaque fois le point de vu du protagoniste au moment de l'histoire... ça donne un résultat qui peut parfois paraître un peu haché voir brutal.. Mais perso j'aime bien, ça ne me dérange pas du tout... Bon sauf quand tu te retrouves avec un gars que tu vois pas qui c'est.. Et c'est normal au final, lui y vient du un...
Et donc tout ce monde, va se mettre en route pour récupérer le H, pour une raison ou pour une autre... c'est assez mal barré à mon sens.. Et puis y a des dieux qui passent par la... des fouilles de chapelles souterraines, des jungles à traverser et une bestiole poilue télépathe et fort courtoise au demeurant...
Et ce sont des ingrédients pour une bonne histoire, si... quand même soyons un peu objectif... et c'est une bonne histoire.. Seulement des fois j'ai envie de dire à l'auteur "nan mais dis est-ce que tu te fous de moi ?..."
Pasque y a toute la chasse de H, par toutes les parties et c'est chouette.. y a tous les massacres de l'autre furoncle ambulant, et faut que ça cesse... et ça monte.. y a la tempête, y a les éclairs le tonnerre.. y a tout.. y des putains de dieux... et y a même un combat.. et toi auteur tu me le montres en trois lignes, à travers les yeux d'une bestiole poilue, et qui en plus pane que dalle .. nan mais dis est ce que tu te fous de moi ?..."
Réponse: non...
Alors des fois on se plaint du God mode de certain auteur, mais là c'est bien la première fois que y a des dieux et qu'il ne se passe rien à ce niveau-là, qu'un auteur ne s'en serve pas. Alors qu'en plus là, y peut, y a le contexte... dingue..^^
ça fait bizarre..
Par contre oh que j'ai bien aimé l'écriture, de ces écritures qui amène l'image, le bruit, l'ambiance des moments, des lieux.. avec l'image qui se colle à la rétine... Bon sauf pour la bête Poilue, je la voyais plus chat que lémurien, ou alors ces minuscules mammifères avec des yeux géants.. donc ça dépend aussi..^^
Mais pour les ambiances il est bon, les sensations diffuses d'avant la tempête, enfin j'aime bien... ^^
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
py314159
  25 mai 2017
Heidel von Hymack ou H est l'homme le plus dangereux de la galaxie, il porte le virus de toutes les maladies. Il est recherché par le commandant Malacar Miles, vétéran et dernier habitant de la Terre, par Francis Sandow, le faiseur de mondes, et par le presque mort Dr Pels. Roger Zelazny a créé des personnages hauts en couleur mais ne les exploite pas vraiment.
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
AlfaricAlfaric   01 février 2017
Me voilà dans de beaux draps. Il a fallu que je tombe sur une pauvre fille qui s’adonne au culte de la personnalité, et que ce soit moi qui sois l’objet de son culte. Si j’ai le malheur de dire un mot de travers, ça va probablement la mettre en miette. Quelle est la meilleure stratégie à adopter ?
Commenter  J’apprécie          150
AlfaricAlfaric   05 février 2017
La vie fournit suffisamment de bonnes raisons de nous sentir coupables pour ne pas s’en inventer de mauvaises.
Commenter  J’apprécie          200
FifrildiFifrildi   22 août 2017
Drôle de fille... tour à tour trop dure et trop douce, sans qu'on puisse savoir de quel côté la pièce va tomber : pile ou face?
Commenter  J’apprécie          90
AlfaricAlfaric   12 février 2017
La seule promesse que l’univers fait et tient, c’est la mort…
Commenter  J’apprécie          180
AlfaricAlfaric   13 février 2017
Une chanson est un fragment d’éternité.
Commenter  J’apprécie          212
Video de Roger Zelazny (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Roger Zelazny
Les 9 princes d'Ambre de Roger ZELAZNY : Extrait Audio
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Roger Zelazny

Quelles sont ses années de naissance et de mort ?

1937-1995
1906-2011
1873-1951
1902-1973

11 questions
43 lecteurs ont répondu
Thème : Roger ZelaznyCréer un quiz sur ce livre