AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Luc Carissimo (Traducteur)
ISBN : 2207304701
Éditeur : Denoël (11/02/1993)

Note moyenne : 3.84/5 (sur 261 notes)
Résumé :
Sa mère et la sorcière du Logrus. Son père le champion de la Marelle.
Sommé de choisir entre l'Ordre et le Chaos, Merlin Corey saura-t-il préserver l'équilibre d'un univers de plus en plus malmené par la lutte sans merci qui oppose les deux puissances antagonistes ?
Parviendra-t-il à sauver la dame de ses pensées, dont lo'rbite héberge un Joyau susceptible de donner la victoire définitive à l'un ou l'autre camp ?
Dixième et dernier acte d'une tr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
boudicca
  26 décembre 2016
Cette fois, l'heure de la confrontation a bel et bien sonné pour Merlin. Après avoir esquivé un nombre incalculable de tentatives d'assassinats, s'être retrouvé prisonnier et avoir subi les attaques répétées de divers membres de sa famille, notre héros va enfin pouvoir découvrir la raison de l'étouffante attention dont il a fait l'objet de la part des deux branches de sa famille. Car être affilié à la fois aux Cours du chaos par sa mère et à la cité d'Ambre par son père, ce n'est pas de tout repos... Mais le tableau ne serait pas vraiment complet sans une bonne petite crise de succession qui va encore donner l'occasion à toute une flopée d'intrigants de comploter, manipuler et assassiner à tout va. Avec ce dixième tome Roger Zelazny met donc un terme au « Cycle des Princes d'Ambre » et aux aventures de ses deux protagonistes successifs, Corwin et Merlin. Comme ses prédécesseurs, le roman se lit avec une rapidité déconcertante, preuve s'il en fallait que l'allure d'enfer maintenue par l'auteur n'a pas perdu en efficacité. Si l'on est loin des joutes verbales échangées entre Corwin et les divers membres de sa fratrie dans les premiers opus, les dialogues demeurent l'un des points fort de la narration, ajoutant bien souvent une petite pointe d'humour bienvenue à l'ensemble.
On pourrait toutefois émettre les mêmes réserves que dans les précédents tomes consacrés à Merlin, à commencer par le rythme effréné qui ne nous permet pas de complètement assimiler ce que vient de nous révéler l'auteur avant que deux ou trois nouvelles énigmes ne viennent nous tomber dessus. de même, le protagoniste a tendance à être trop passif, se contentant de suivre le fil des indices ou des personnages qu'il rencontre sans chercher à planifier ses actions sur le long terme. Enfin l'auteur s'emmêle dans la multitude de fils que comporte son intrigue dont la conclusion pourra en décevoir plus d'un, certaines questions restant sans réponse tandis que d'autres se révèlent trop alambiquées ou simplistes à mon goût. C'est malgré tout avec un petit pincement que l'on se résout à quitter Ambre et toute la galerie de personnages mis en scène par Zelazny, quant bien même certains s'étaient fait discrets depuis quelque temps. La volonté de l'auteur d'élargir son univers en en dévoilant davantage sur les cours du chaos et ses habitants (qui n'ont rien à envier niveau manipulation à leurs rivaux ambriens) était également une bonne idée même si on pourrait regretter que certains d'entre eux ne soient pas davantage mis en avant compte tenu de leur potentiel.
Avec son « Cycle des Princes d'Ambre » Zelazny signe une oeuvre majeure donnant naissance à un univers foisonnant et des personnages inoubliables. La seconde partie (soit les tomes six à dix) reste malgré tout largement en dessous de la première qui se suffit d'ailleurs parfaitement à elle même.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          182
bilodoh
  22 novembre 2016
Conclusion d'une grande « décalogie » fantastique, déjà la fin de de l'histoire de Corwin et de son fils Merlin.

Encore un épisode foisonnant, on y verra des batailles à l'épée, on y discutera même des valeurs relatives des tactiques japonaises ou italiennes en escrime!

L'auteur se fera plaisir, il citera des chansons et même un recueil de poésie réel (Praise de Robert Hass), des traces de réalité terrienne qui s'immiscent dans la fantasy…

C'est d'ailleurs un élément que je retiens de cette série, l'impression que l'auteur a eu du plaisir à l'écrire. Une connivence qui s'installe entre l'écrivain et le lecteur, des touches d'humour qui fleurissent même dans les situations dramatiques, le tout me semble particulièrement joyeux.

Et pour finir, espérons que comme dans le roman, notre société pourra aussi trouver l'équilibre, et que le yin et le yang pourront vivre ensemble en harmonie…
Commenter  J’apprécie          231
ibon
  07 mars 2018
Ce tome conclut le cycle des Princes d'Ambre. Editée il y a 46 ans, en mêlant fantasy et un peu des nouvelles technologieS de l'époque (avec un ordinateur capable de prendre des décisions!), je trouve que cette saga a très bien vieilli. J'ai pris beaucoup de plaisir à lire les aventures de Corwin pour accéder au trône et- un peu moins- celles de son fils Merlin pour essayer de ne pas y aller...
Il fallait bien dix tomes pour développer une géographie très particulière et de nombreux personnages dont la généalogie est en lien avec les royaumes en concurrence: Ambre et Chaos.
Zelazny m'a semblé parfois ne pas savoir vers où il menait son récit, un peu avec Corwin mais surtout avec Merlin. Heureusement, les deux dernier tomes comblent ces errements apparents.
Toutes les intrigues tournent autour du pouvoir et de la vengeance. Ce qui n'est pas très original. Ce qui l'est davantage réside dans les moyens de communications utilisés par les seigneurs et princes: des cartes appelées atouts. L'autre très bonne idée est de voyager, seulement pour les initiés de la Marelle ou du Logrus, par la volonté et l'imagination d'un monde à l'autre,. La Terre étant une ombre parmi d'autres appelée l'ombre-Terre. Bien pratique pour échapper aux ennemis ou tout simplement pour se changer les idées.
Un vide est laissé après la lecture de cette belle épopée. Avec un goût d'inachevé car il restait des intrigues à développer. Ces quelques développements devaient apparaître dans un troisième cycle en projet de cette saga (merci pour l'info Alfaric) .
Bien content d'avoir découvert un auteur, Zelazny, un grand écrivain de l'imaginaire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          171
Errant
  02 mai 2018
Ce tome clôt le cycle de Merlin de la longue saga « Les princes d'Ambre ». La sourde lutte pour le pouvoir entre la Licorne et le Serpent est enfin exposée clairement et tous les personnages sont bien obligés d'une façon ou d'une autre de prendre partie. La finale est amenée en beauté et la fin reste en quelque sorte ouverte. Mais on sait malheureusement que l'auteur a manqué de temps pour donner une suite. Reste que l'univers créé par Zelazny est exceptionnel, complexe mais compréhensible, bien structuré et vraiment original. Les deux cycles sont différents mais m'ont également intéressé.
Que ce soit les luttes fratricides du début, avec leurs nombreux tours de passe-passe, soupçons, revirement d'alliance et rebondissements en tous genres, ou le conflit entre la Marelle et le Logrus qui prend tant de formes larvées, de détours compliqués, tous les aspects de cette saga m'ont paru intrigants, captivants. Et que dire de la richesse des très nombreux personnages; rien n'est noir ou blanc ici, le doute est permis, les motivations obscures et les jeux de coulisse abondants. Les aspects magiques, que ce soit le fait des intelligences artificielles ou des magiciens impliqués, arrivent à point. Les traversées d'Ombre notamment, donnent lieu à des phénomènes captivants qui ont le don de toujours placer les héros sur la corde raide. À un autre niveau j'aime bien aussi l'équilibre que l'auteur préconise finalement entre l'Ordre et le Chaos; la dominance de l'un ou de l'autre est présentée comme néfaste et cela me rejoint totalement. Bref toute une découverte que cette aventure que je classe parmi les grandes oeuvres de ce genre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Dude76
  11 octobre 2010
Je suis assez partagé sur ce dernier tome.
Du point de vue de l'intrigue, il reste tout autant astucieux que dans l'ensemble du cycle, nous réservant quelques belles interventions des Puissances, levant le voile sur les complots et plans longuement mis en place.
Mais il lui manque... une épilogue. Voilà, oui, une épilogue.
Un des protagonistes majeur disparaît vers la fin (mais est-il mort ? emprisonné ? etc. ), et on a aucune idée de ce qu'il va bien pouvoir advenir pour nombre des personnages pas tout-à-fait principaux ni vraiment secondaires (il n'y a que sur l'avenir de Julia que l'on peut lancer des pronostics).
Zelazny avait-il prévu de faire une suite à ce cycle ?
Wikipédia donne quelques pistes intéressantes sur le contenu de plusieurs nouvelles postérieures à ce cycle.
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
Dude76Dude76   11 octobre 2010
Alors que je projetai deux des énergies les plus mortelles de l'aiguillier, l'image du Logrus les intercepta et les neutralisa.
" Je ne l'ai pas sauvé pour que tu le détruises si facilement", dis-je, et au même instant une image qui évoquait la Marelle, sans être tout à fait elle, se matérialisa.
Le signe du Logrus glissa sur ma gauche. Me nouvel arrivant - quoi qu'il fût - le suivit et tous deux passèrent silencieusement à travers le mur. Presque aussitôt retentit un coup de tonnerre qui ébranla le bâtiment. Même Borel, qui s'apprêtait à tirer son épée, interrompit son geste, puis tendit la main pour s'accrocher à l'encadrement de la porte. À ce moment-là, une autre silhouette apparut derrière lui et une voix familière l'interpella : " Veuillez m'excuser. Vous me bouchez le chemin.
- Corwin ! m'écriai-je. Père ! "
Borel tourna la tête.
" Corwin, prince d'Ambre ? demanda-t-il.
- Effectivement. Mais je ne crois pas avoir l'honneur de vous connaître.
- Je suis Borel, Duc d'Hendrake, Maître d'Armes des Passes d'Hendrake.
- Vous ne lésinez pas sur les majuscules, messire, mais je suis enchanté de faire votre connaissance, dit Corwin. Maintenant, si ça ne vous dérange pas, j'aimerais entrer dire bonjour à mon fils. "
La main de Borel se porté sur la poignée de son épée tandis qu'il se retournait. Je me précipitais déjà, de même que Luke. Mais il y eut alors un mouvement derrière Borel - un coup de pied au creux du jarret, semblait-il - qui le fit se plier en deux. Puis un poing s'abattit sur sa nuque et il tomba.
" Venez, dit Corwin en nous faisant signe. Je crois que nous ferions bien de nous tirer d'ici. "
Nous sortîmes, enjambant le Maître d'Armes des Passes d'Hendrake étendu à terre. Sur notre gauche, le sol était noirci, comme après un incendie de forêt, et une légère pluie commençait à tomber. Nous vîmes au loin des silhouettes qui se dirigeaient vers nous.
" Je ne sais pas si la force qui m'a amené peut me ramener, dit Corwin en jetant un coup d'œil à la ronde. Elle pourrait être occupée ailleurs. " Quelques instants s'écoulèrent, puis il reprit : " C'est sans doute le cas. Bon, à toi de jouer. Comment fuyons-nous ?
- Comme ça..." Je tournai les talons et partis en courant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Dude76Dude76   11 octobre 2010
Luke m'adressa un large sourire, regarda Jurt de travers.
" Où étais-tu passé ? demanda-t-il.
- Dans les Cours du Chaos. On m'y a appelé pour la mort de Swayvill. Les funérailles ont lieu en ce moment. Nous nous sommes éclipsés quand j'ai appris que Corail était en danger.
- Je sais... dit Luke. Elle a disparu. Enlevée, je pense.
- Quand ce la s'est-il passé ?
- Avant-hier soir. Que sais-tu à ce sujet ? "
Je lançai un coup d'œil à Jurt. " Le décalage temporel dit-il.
- Elle représente l'occasion de marquer quelques points dans la partie en cours entre la Marelle et le Logrus, expliquai-je. Des agents du Chaos ont donc été envoyés pour l'enlever. Ils la veulent intacte, malgré tout. Elle ne risque rien.
- Pourquoi ont-ils besoin d'elle ?
- Ils ont l'air de trouver qu'elle ferait une reine idéale, avec la Pierre du Jugement intégrée à son anatomie...
- Qui sera le nouveau roi ? "
Je me sentis soudain le visage en feu.
" Eh bien, les gens qui l'ont enlevée m'ont en tête pour le boulot.
- Toutes mes félicitations. Je ne serai plus le seul à m'amuser comme un petit fou.
- Que veux-tu dire ?
- Le boulot de roi ne vaut pas un clou, mon vieux. Je voudrais ne jamais m'être laissé entraîner là-dedans. On n'a pas une minute à soi, et quand par miracle on en a une, quelqu'un doit toujours savoir où l'on est.
- Bon sang, tu viens tout juste d'être couronné. Attends que les choses se tassent un peu.
- Tout juste ? Ça fait plus d'un mois !
- Le décalage temporel, répéta Jurt.
- Venez. Je vous offre une tasse de café, dit Luke.
- Tu as du café, ici ?
- J'en ai besoin, mon vieux. Par ici. " Il nous précéda hors de la pièce, tourna à gauche, descendit un escalier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Dude76Dude76   11 octobre 2010
" On dirait que le faire évader va être délicat, dit Luke. Et tu penses que ta mère est derrière tout ça ?
- Ouais.
- Je croyais être le seul à avoir ce genre de problème avec sa mère. Mais ça se tient, puisque c'est la tienne qui a tout appris à la mienne.
- Comment se fait-il que nous soyons restés si normaux ? "
Il se contenta de me dévisager pendant quelques secondes. Puis il éclata de rire.
" Enfin, je [i]me sens[/i] normal, dis-je?
- Bien sûr, et c'est ce qui compte, répondit-il vivement? Dis-moi, si ça en venait à un duel de sorciers, penses-tu pouvoir battre Dara ?
- Difficile à dire. Je suis plus fort que jamais, grâce à l'aiguillier, mais je commence à me dire qu'elle est très forte.
- L'aiguillier ? Qu'est-ce que c'est que ce truc-là ? "
Je lui racontai donc aussi cette histoire-là.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
bilodohbilodoh   17 novembre 2016
— Je ne crois pas avoir jamais été intéressé par la grandeur en elle-même. C’est plutôt comme vouloir être ingénieur plutôt que de vouloir créer quelque chose… ou vouloir être écrivain plutôt que vouloir écrire. Ce devrait être un sous-produit, pas un but en soi.

(p.144)
Commenter  J’apprécie          150
Dude76Dude76   11 octobre 2010
Un couronnement n'est jamais qu'un couronnement. Ça peut paraître cynique, et ça l'est probablement, surtout quand le héros du jour est votre meilleur ami et sa reine notre amante involontaire. Mais il y a toujours un cortège, avec des flots de musique solennelle, des vêtements aussi inconfortables que chatoyants, de l'encens, des discours, des prières et des volées de cloches. On s'y ennuie, on y souffre généralement de la chaleur et on doit néanmoins s'efforcer de faire bonne figure, comme lors des mariages, des distributions de prix et des initiations secrètes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Video de Roger Zelazny (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Roger Zelazny
Les 9 princes d'Ambre de Roger ZELAZNY : Extrait Audio
autres livres classés : fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Roger Zelazny

Quelles sont ses années de naissance et de mort ?

1937-1995
1906-2011
1873-1951
1902-1973

11 questions
43 lecteurs ont répondu
Thème : Roger ZelaznyCréer un quiz sur ce livre
.. ..