AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2970099381
Éditeur : Editions Eaux Troubles (20/03/2016)

Note moyenne : 4.2/5 (sur 5 notes)
Résumé :
L'Afrique est agitée de toutes parts par des mouvements rebelles sur-armés. En République démocratique du Congo des populations sont victimes de malformations crâniennes et neurologiques dont l'origine est inconnue. Le général Avram Leibowitz, père du Faucon Rebecca, a disparu. Une fois de plus, le Sword, seul service de renseignements indépendant et neutre au monde, est sur tous les fronts. Car le Secrétaire général de l'ONU lui demande également un coup de main p... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
QueLire
  30 mars 2016
Je suis heureuse de retrouver Mark, Anook, Ralph, Rebeca et tous les autres membres qu'il soit directs ou non du réseau Ambassador. Dans ce troisième tome, qui peut se lire indépendamment des deux autres (L'envol des Faucons et Panique au Vatican), on retrouve Mark Walpen qui, comme à son habitude, est overbooké. Malgré une vie intense, il est heureux d'apprendre que la femme qu'il aime attend un enfant. C'est donc dans une ambiance conviviale basée sur l'arrivée prochaine du 4e petit Walpen que commence ce roman.
Un roman d'espionnage qui nous emmène autour du monde
Évidemment, quand on est le dirigeant du Sword, agence de renseignements indépendante suisse, on n'a pas trop le temps de s'attarder sur les petits bonheurs du quotidien. Dans ce troisième tome de la série, les Faucons devront faire face à plusieurs crises d'envergures. Entre, prise d'otage en Syrie, pollution sur fond de mafia Russe en Afrique, disparition de l'ancien patron du Mossad en Israël et accusations d'incitation à l'évasion fiscale sur un directeur de banque Suisse, les affaires se succèdent, mais ne se ressemblent pas et pourtant...
« Double jeu », un roman d'espionnage attachant
Eh oui, attachant, car les personnages sont profondément humains bien qu'étant amenés à prendre des décisions cruciales pouvant mener à la mort d'autrui. J'ai retrouvé dans « Double jeu » ce qui m'avait tant plu dans « Panique au Vatican », des personnages sincères, des relations professionnelles ou l'humain reste au centre des préoccupations, du réalisme sans tomber dans la surenchère d'action.
Mon avis :
J'ai vraiment apprécié cette lecture. le rythme est soutenu, les personnages bien décrits, l'action présente du début à la fin du roman et surtout, la géopolitique y est extrêmement bien détaillée. J'apprécie beaucoup Mark Walpen, le personnage principal qui est un homme franc et sincère, calme, mais actif. Il apporte beaucoup d'attention aux membres de son équipe qui le lui rendent bien.
C'est un troisième tome tout aussi prenant que les deux précédents. Un roman d'espionnage qui plaira aux femmes comme aux hommes, chacun y trouvant son compte.
Mark Zellweger est un auteur Suisse à découvrir. Découvrez également les autres publications des éditions eaux troubles, maison qui ne publie que des auteurs de thriller francophones.

Lien : http://que-lire.over-blog.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
lolapop93
  04 décembre 2016
Espionnage, action et suspense sont au rendez-vous.
1985, Afrique, province du Kwango Kubango en Angola, la guerre civile opposant le mouvement populaire de libération de l'Angola (MPL) et l'union national pour l'indépendance total de l'Angola (UNITA) bat sont pleins.
Le père Joao de Queiros Alves a rejoint l'UNITA pour soulager la souffrance psychique, physique et spirituelle des jeunes enrôlés contre leur gré dans cette horrible guérilla.
C'est par cet incipit original et intéressante que Mark Zellweger commence son roman, Double Jeu.
L'auteur ancien spécialiste de stratégie marketing dans l'industrie international et de géostratégie auprès de certains services secrets met au profit son expérience pour écrire ses thrillers.
Mark Walpen, personnage principale est dirigeant d'un groupe d'audite et de consulting pour les entreprise et supervise le département dédié à l'analyse géopolitique pour le compte du gouvernement, le SWORD.
Dans cet opus de la série Réseau Ambassador, Mark va se voir confier trois missions principales de la plus haute importance.
Au Etats-Unis, le président Chan lui confie la mission secrète d'apporter la paix en Syrie et son intégrité mondiale.
En Suisse, son ancien ami, lui demande de l'aide dans l'affaire où il est accusé par le FISC, d'avoir entrepris des tricheries avec sa banque.
Tandis que l'ambassadrice Barbara Apfelbaum, fraichement nommé à la tête du Task du DFAE à la suite du départ en retraite du père de Mark, vient lui demander son aide concernant un détournement de bus au Tchad.
Mark saura-t-il gérer toutes ces missions et les satisfaire sans perte humaine ?
L'auteur emmène son lecteur aux quatre coins du monde. Il a la délicatesse de décrire les lieux et de les situer géographiquement pour les non initié de la géographie mondiale.
Bien que ses personnages soit bien construit dans l'ensemble du roman, un trop plein de gentillesse qui émane des personnages aura tendance à agacé certains lecteurs. Des personnages tel que Mark et Anook à force d'être trop dans le ‘oui, avec plaisir' ou dans le ‘je m'excuse pour ma faute…' font d'eux des personnages trop courtois pour un thriller.
Bien qu'il y a beaucoup de mission pour un seul roman, pouvant égarer lecteur.
L'auteur construit avec habilité ses chapitres, qui sont bien aérés et permettent au lecteur de ne pas perdre le fils de chaque histoire.
Un roman d'espionnage, d'action avec beaucoup de suspense. Tout s'enchaine avec légèreté et finesse sous la plume de l'auteur.
Double jeu, Mark Zellweger, édition eaux troubles, 308 pages, mars 2016.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Poljack
  19 décembre 2016
Mon avis :
Troisième opus de la série Réseau Ambassador, Double jeu, sorti en 2016, est sans doute le plus dérangeant. du moins, l'ai-je ressenti comme tel ! La raison ? Les deux premiers, tout en collant de près à la réalité géopolitique mondiale, gardent une certaine distance en nous projetant dans une histoire qu'on n'a pas de mal à reconnaître comme fictive… Même si, dans les romans de Mark Zellweger, la fiction n'est jamais loin de la réalité ! Dans celui-ci, si la trame centrale (la partie qui se déroule en R.D.C.) garde cet aspect « roman », ce qui concerne les crises en Syrie et en Ukraine change la donne. Ce n'est pas tant le fait d'en parler, qui est dérangeant, mais bien le fait que ces crises soient toujours en cours et loin d'être résolues… Or, dans ce roman, le Sword trouve des solutions, et les applique ! Attention ! Je ne juge pas ces propositions, Mark Zellweger, par son parcours et sa formation, est certainement plus apte que moi à imaginer des stratégies à l'échelle internationale. Simplement, et encore une fois, c'est un ressenti qui n'engage que moi, le fait qu'on me présente comme résolues des crises majeures encore en cours me gêne un peu aux entournures… Ça, c'est de l'ordre émotionnel.
D'un point de vue plus « technique », on découvre l'évolution du Sword et de ses membres avec intérêt. Après le départ en retraite de Ralph Walpen, le père de Mark, un nouveau personnage, Barbara Apfelbaum, fait son apparition. On devine que le rôle de celui-ci va encore s'étoffer dans les prochains opus… Encore une fois, l'auteur alterne brillamment les scènes d'action et les moments d'analyse, sans oublier d'y glisser des moments plus centrés sur le côté émotif des personnages. Comme pour les deux précédents, on suit l'histoire avec beaucoup de plaisir, sans aucun moment de décrochage. le petit plus : les « émoticônes verbales » dont l'auteur avait commencé à se débarrasser dans Panique au Vatican ont enfin totalement disparu. Et c'est bien mieux comme ça !
Le petit moins : ce troisième tome a-t-il été relu par moins de personnes ? Par d'autres personnes ? Je l'ignore, mais le fait est que j'y ai relevé un certain nombre de coquilles, voire de petits défauts qui auraient dû être supprimés à la relecture…
Lien : http://poljackleblog.blogspo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
celine85
  19 avril 2016
Je n'ai pas lu les 2 précédents tomes de cette série Réseau Ambassador mais je ne pense pas que cela soit gênant à la compréhension, il me manque peut être l'évolution des personnages principaux. Je m'attendais à un roman plutôt ciblé pour un public masculin mais pas du tout. L'auteur a su ajouter à cet univers d'espionnage, de conflits, d'enjeux géopolitiques internationaux, des personnages humains surtout Mark qui arrive à gérer des situations professionnelles délicates et sa vie privée. Action, suspense sont présents du début à la fin.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   03 mai 2018
Le pouvoir présidentiel en Russie peut revêtir toutes sortes de formes, vu qu’il est détenu par un seul homme ou une seule clique. Cela peut donner l’impression d’être une démocratie sans en être une. Personnellement, je m’attends à tout. Je reste convaincue que le rêve de la grande Russie est ancré dans le cœur de chaque citoyen de ce pays. Il suffit alors à son dirigeant du moment de surfer sur la vague.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   03 mai 2018
Je vis les choses au jour le jour. Cet enfant est pour moi un cadeau du ciel, d’autant plus qu’il est de toi ! Je suis une femme comblée, alors qu’à bientôt quarante-six ans je ne m’y attendais plus. Comme je te l’ai dit à mon bureau, je n’ai pas l’intention de te brusquer, ni de te réclamer quoi que ce soit. Je suis d’avis de laisser faire les choses, elles se mettront en place d’elles-mêmes.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   03 mai 2018
Le président désire que nous réfléchissions à comment faire pour que la guerre civile en Syrie cesse et que ce pays retrouve une certaine stabilité. À partir de là, tout est possible. El-Assad peut rester, ou disparaître d’une manière ou d’une autre. Tout est possible, sauf fâcher les Russes, les Chinois et les Iraniens et déclencher une réaction en chaîne, voire une riposte de leur part.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   03 mai 2018
Je m’étais faite à l’idée, il y a déjà pas mal d’années, que je ne serai jamais mère. Finalement, ma carrière me permettait de me dévouer aux enfants qui souffraient. Porter un enfant de toi, que j’aime, c’est le cadeau miraculeux. Mais je ne veux pas t’imposer une paternité, ni t’obliger à quoi que ce soit par rapport à moi sachant que nous n’avons fait aucun projet pour notre avenir.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   03 mai 2018
La Russie ne connaît la démocratie que depuis peu, si tant est que cela en soit une, vu de notre place. Nous parlons d’un pays où celui qui préside est, certes, élu, mais concentre en ses mains tous les pouvoirs de la presse à l’armée en passant par les services secrets intérieurs et extérieurs. Il lui est donc assez aisé de faire en sorte d’être réélu en muselant l’opposition.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Mark Zellweger (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Mark Zellweger
Le traqueur de livres 598 abonnés
Bletchley Park, Les espionnes du Salève - Mark Zellweger - Coup de ♥♥♥♥♥ du traqueur
autres livres classés : roman d'espionnageVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1689 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre