AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
Les Pardaillan tome 2 sur 10
EAN : 9782253012221
512 pages
Le Livre de Poche (01/01/1988)
  Existe en édition audio
4.21/5   40 notes
Résumé :

De Charles IX à Louis XIII, de la Saint-Barthélemy à la chute de Concini, les aventures du chevalier de Pardaillan coïncident avec les événements de plus d'un demi-siècle de notre histoire.

Les destinées entrecroisées ou parallèles des rois et des reines, reîtres ou truands, aubergistes ou marchandes de fleurs illustrent cette idée que l'Histoire n'est que la somme de tous les destins individuels, des plus prestigieux aux plus obscurs, des p... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
PiertyM
  23 janvier 2015
Une belle suite des Pardaillan, qui nous plonge de plus en plus dans l'histoire profonde de la France notamment sous le règne du roi Charles IX, l'un des fils de la grande reine Catherine de Medécis. Ce deuxième tome présente bien plus d'aventures que le premier, les événements se succèdent rapidement d'un lieu à un autre, d'un personnage à un autre suivant des contextes respectifs. On voit des situations se développer de part et d'autre comme expressément sous forme de trinité, autrement dit, les conflits générés de gauche à droite tournent autour de trois personnages, aussi les complots se fomentent entre trois forces. Aussi après avoir fait connaissance avec de nombreux personnages, ici l'auteur les fixe, chacun dans sa tanière, chacun déployant ses plus grandes ressources et peut-être même les dernières pour pour mettre à profit ses intérêts, personnels ou collectifs, en tout cas, pour les Pardaillan, tout comme des chevaliers de haute conviction, ils ne se préoccupent qu'à venir en aide aux opprimés ou aux victimes de l'injustice...
La vie ne vaut plus qu'une seule minute pour être éteinte, la bravoure aussi bien subtile que physique n'a qu'une seule seconde pour sauver l'instant, il a suffit de la perspicacité du jeune Pardaillan et de la bravoure du père Pardaillan, mêlés tous les deux dans le conflit qui oppose les deux frères François et Henri de Montmorency, pour pouvoir déjouer les plans fallacieux de Henri de Danville et de la reine Catherine et ses acolytes...
L'événement le plus marquant est le massacre des protestants pendant la saint Barthélemy, Zevaco prend tout le soin possible de nous le décrire dans les plus moindres détails, on vit cette tragédie à tous les niveaux, on découvre le carnage selon le regard de chaque personnage comme si on leur demandait où étais-tu et qu'a-tu fait pendant cette terrible nuit? C'est aussi la plus grande réalisation de la sorcellerie de Catherine de Medecis, qui par cette nuit, voulait simplement se venger d'elle-même, de son péché de jeunesse, le péché connu d'une huguenote, la reine de Navarre Jeanne d'Albret, qu'elle n'hésitera pas d'ailleurs d'empoisonner avec des gants...
Ça se lit d'un seul trait et avec plaisir!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
LiliGalipette
  10 août 2014
Nous retrouvons Pardaillan père et fils à l'instant précis où nous les avions quittés. François de Montmorency a enfin retrouvé son épouse et sa fille après dix-sept ans de séparation. Et Jean de Pardaillan pense pouvoir enfin vivre librement son amour pour la jeune Loïse. Mais c'est compter sans les troubles qui agitent la cour de France. Les royales ambitions du duc de Guise, le mariage entre Henri de Béarn et Marguerite de Valois et les machinations de Catherine de Médicis se télescopent à la veille de la Saint-Barthélémy. « Je rêve de nettoyer d'un seul coup le royaume que je destine à mon fils. Je rêve de rétablir l'autorité de Rome pour consolider l'autorité de mon Henri. » (p. 37) La haine de Catherine de Médicis pour les huguenots tient surtout à un secret personnel que la reine protestante Jeanne d'Albret a découvert et dont l'incarnation pourrait un jour venir accuser la reine mère. Voilà pourquoi cette dernière tient tant au massacre des réformés. Et tant pis si un ou plusieurs de ses fils doivent mourir pour que sa royale puissance ne soit pas ébranlée.
Le premier volume avait bien introduit les nombreux personnages de cette saga, le deuxième volume se charge d'approfondir leurs relations et les péripéties qui les frappent. Les amoureux sont sans cesse séparés et leurs sentiments sont mis à l'épreuve. Chantage, menace, mensonge, tout est bon pour briser les liens d'amour. Mais les Pardaillan, rapière à la main et noblesse au coeur, défendent toujours les faibles, les tendres et les justes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          102
Stefane59
  05 novembre 2022
Michel Zévaco. Les Pardaillan. Tome 2. L'épopée d'amour. Tredition Classics. 438 pages. 5 étoiles.
Jusqu'à la page 106, les erreurs de typographie, lettres en trop, erreurs d'orthographe…ne s'arrangent pas. Tant pis.
p. 127. Amour et ambition.
p. 156. 1 Incohérence de récit. Maurevert ne peut pas dire « sans moi vous étiez mort » puisque p. 152 il criait « mort aux huguenots » en les désignant. Ou alors l'auteur doit expliquer cet illogisme apparent.
p. 202. L'escadron »volant « de la reine. 😊
p. 247. le chien paillard.
De p. 321 à 371. le scénario dérape un peu. Zévaco a une imagination très féconde mais on se rend compte que le nombre d'incohérences augmente (sans les expliquer) ce qui rend le récit moins crédible…
La différence entre Zévaco et Dumas en 2 mots… : Zévaco adore la tragédie et d »gage plus d'émotions profondes négatives. Zévaco donne la part belle aux animaux et ça, j'apprécie beaucoup.
Si vous aimez Dumas vous aimerez Zévaco…
Pardaillan ? le super-héros français de l'époque et ça…j'achète ! (comme dirait ce fameur danseux canadien)
…et toujours ce contact sensuel avec le livre broché, les pages solides, et le mignon petit ruban garde-page blanc…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Mondaye
  06 mars 2016
Un second tome mouvementé toujours aussi vivant et riche.
Même si le final est flamboyant, je l'aurais préféré différent
Toutefois considérant le rôle clef que cela va avoir sur plusieurs des personnages pour le tome suivant, notamment Jacques Clément, on peut comprendre le sacrifice de l'auteur
Bref un bon moment à passer.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
PiertyMPiertyM   17 janvier 2015
Les ailes de la haine sont plus rapides que celles de l’amitié
Commenter  J’apprécie          30
PiertyMPiertyM   17 avril 2014
pour dominer, il faut frapper !
Commenter  J’apprécie          40

autres livres classés : catherine de médicisVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus