AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 230206397X
Éditeur : Soleil (22/11/2017)

Note moyenne : 3.9/5 (sur 131 notes)
Résumé :
Il y a quatorze mois, son fiancé, Roald Hodges - membre de la National Geographic Society - a embarqué à bord du Kinship en direction de la Norvège, et depuis... elle est sans nouvelles de lui. Elle questionne régulièrement les autres membres, en vain. Avant de partir, Roald a confié à Emma une mystérieuse enveloppe à n'ouvrir que dans le cas où il lui arriverait malheur. Réfutant cette éventualité, elle décide de tout quitter - sa vie, son confort, l'Angleterre - p... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (44) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  11 février 2018
1920. En cet été particulièrement chaud et suffocant, Emma G. Wildford, une jeune et belle poétesse, installée à l'ombre des arbres, écrit quelques vers. Installée confortablement dans une longue chaise, sa soeur aînée, Elizabeth, enceinte, se plaint terriblement de la chaleur. Pour se rafraîchir, la cadette n'hésite pas à se dévêtir et se tremper dans le bassin à nénuphars de la demeure familiale. Lorsque Charles, le mari d'Elizabeth, rentre de la City où il travaille en tant que banquier, ils s'installent tous les trois pour déguster une glace bien fraîche. Une fois Emma retirée dans sa chambre, il est question à nouveau de Roald, son fiancé, et des projets de cette dernière. En effet, sans nouvelles depuis des mois, Emma s'est mis en tête de se rendre à nouveau à la Royal Geographical Society afin de récolter quelques informations. Malheureusement, Roald, parti pour une expédition en Laponie, suivant les traces de son père, n'a plus donné signe de vie depuis son séjour à Ivalo...

Qu'est donc devenu Roald, son fiancé qui lui a promis de l'épouser le jour de ses 20 ans ? Pourquoi ne donne-t-il aucune nouvelle depuis la Laponie ? Son expédition à propos du tombeau de Dolla, déesse vénérée par les samis, aurait-elle capoté ? Toujours est-il qu'Emma G. Wildford, sa promise, ne compte guère se tourner les pouces en attendant son retour. Bien décidée à lever le voile sur cette étrange disparition, la jeune poétesse ne sait pas encore dans quoi elle s'engage. Zidrou nous emmène loin de nos contrées pour un voyage dépaysant et romanesque aux côtés de l'insaisissable Emma. À la fois douce, rebelle, éprise d'une certaine liberté, ce personnage se révèlera au fil de cette expédition faite de rencontres et d'épreuves. Le scénario, romantique et délicat, pointe du doigt une société patriarcale dans laquelle Emma se sent à l'étroit. Porté aussi bien par des vers romantiques que des répliques cinglantes, cet album, au doux parfum d'aventures, nous plonge, grâce au dessin d'Édith, dans des ambiances tantôt très victoriennes aux couleurs chaudes, tantôt glaciales aux couleurs plus légères.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          574
Presence
  27 juillet 2018
Ce tome contient une histoire complète, indépendante de toute autre. Il est initialement paru en novembre 2017. Il s'agit d'un récit écrit par Zidrou (Benoît Drousie), dessiné et mis en couleurs par Édith (Édith Grattery). le premier est un scénariste de bande dessiné très prolifique, auteur aussi bien de séries pour la jeunesse comme Tamara avec Darasse, que de récits pour lecteurs plus âgés comme Natures mortes avec Oriol. Édith est une auteure de bande dessiné et une illustratrice prolifique, par exemple l'adaptation de Les Hauts du Hurlevent de Charlotte Brontë, ou des séries originales comme Basil & Victoria, ou les illustrations de la série Princesse Zélina.
En 1920, deux femmes sont installées à l'ombre d'un arbre, dans une grande propriété, située en grande banlieue de Londres. Il s'agit d'Emma G. Wildford et de sa soeur Elizabeth qui est enceinte. La première compose et écrit un poème, la seconde lit. Incommodée par la forte chaleur, Emma se déshabille complètement et fait trempette dans le bassin aux nénuphars où nagent des carpes, essuyant quelques remarques de sa soeur choquée par un tel comportement. Un peu plus tard la servante Doris vient leur apporter les douceurs pour le goûter dont des desserts glacés Dame Blanche. Pendent qu'elles dégustent ces mets, Charles (le mari d'Eliabeth) revient de sa journée à la City où il est banquier. Il accepte bien volontiers de manger un peu de glace comme lui propose Emma. Il s'enquiert de la santé de sa femme qui est enceinte, puis il demande à Emma si elle a eu des nouvelles de son fiancée Roald Hodges junior, parti en expédition en Laponie. Emma répond par la négative et demande qu'il l'emmène dans sa voiture le lendemain, jusqu'à Londres.
Lors du trajet, Emma admoneste Charles qui souhaite engager la conversation et lui rappelle la fois où il s'est permis des privautés mal venues, sur sa personne. À Londres, Charles la dépose à la librairie Orwell Book Shop où elle donne lecture de ses poèmes aux 3 personnes qui sont venues l'écouter. Après leur avoir donné des conseils bien sentis et personnalisés, elle se rend à la Royal Geographical Society où elle pénètre malgré la non mixité qui est de mise. Elle évoque l'expédition de son fiancé avec Lord Grosvenor, pour découvrir le tombeau de la déesse Dolla vénérée par les autochtones. Elle se fait rabrouer par Gordon Scott, sociétaire ayant lui-même exploré ces régions. Il évoque les ascendants de Roald Hodges qui ont tous trouvé la mort au cours d'expédition. Emma se souvient de ses adieux avec son fiancé sur le quai d'une gare. Elle retourne dans la résidence d'été de sa soeur et son mari. Lord Wildford (le père d'Emma & Elizabeth) se joint à eux pour le diner et évoque sa rencontre avec la romancière Agatha Christie (1890-1976). Au cours de la nuit, elle prend la décision de se lancer elle-même dans une expédition en suivant celle de son fiancé pour le retrouver.
Dès sa prise en main de l'ouvrage, le lecteur est frappé par la qualité de sa finition. Il dispose d'un rabat qui se referme par-dessus la couverture, comme le rabat d'un journal intime. Au cours de sa lecture, il découvre insérés dans les pages, un facsimilé du billet d'Emma G. Wildford pour le navire qui l'emmène jusqu'au port de Bergen en Norvège, un facsimilé de la photographie de son fiancé, ainsi que la lettre dans son enveloppe, que Roald Hodges a écrit à Emma avant de partir. Ces artefacts n'apportent pas d'éléments supplémentaires au récit, mais il participe au plaisir d'ouvrir cet ouvrage au format soigné. le récit commence par une page consacrée à la chambre vide d'Emma. le lecteur note les contours tracés d'un trait fin, un peu tremblotant, comme s'il n'était pas très assuré, ainsi que la densité des informations visuelles. Les 6 pages suivantes sont consacrés à une prise de vue dont les plans partent d'une vue éloignée de la demeure, et se rapprochent de plus en plus des 2 soeurs. le lecteur sent la chaleur de l'été l'envelopper. Il constate l'immobilité des arbres et de la végétation. Édith n'a pas changé son mode de représentation, en particulier le détourage au trait fin et un peu lâche. Il n'en reste pas moins que ces images présentent une réelle dimension descriptive, et il se rend compte que les contours sont complétés par une mise en couleurs chaude et sophistiquée, transcrivant l'ambiance lumineuse propre à une après-midi d'été sous une chaleur harassante, ajoutant parfois des éléments représentés à la peinture directe, comme les carpes dans le bassin d'ornement.
Au fil des séquences, le lecteur se projette avec plaisir dans les différents lieux où se rend Emma. Il ressent la tranquillité de la monotonie de la campagne anglaise pendant le trajet en voiture avec Charles, avec une légère brume de chaleur et un vert humide. Il laisse son regard errer sur les étagères qui croulent de volumes divers, tapissant l'intégralité de la librairie avec une lumière mordorée propice à la lecture. Il pénètre avec respect dans la vénérable institution de la Royal Geographical Society, constatant la richesse de son aménagement et de son ameublement. Il distingue la masse des navires au port, à demi effacés par la pluie et le brouillard, le jour de l'embarquement d'Emma, ce qui lui fait dire qu'elle a l'impression de faire ses adieux à un troupeau de parapluies. Il envie Emma de pouvoir avancer au pas sur un cheval au milieu de la toundra en Laponie, pour un spectacle grandiose des herbes déjà jaunies. Un peu plus tard, il aimerait bien participer à la bataille de boules de neige entre Emma et son guide Børge Hansen, par une belle lumière. Enfin, il observe l'étendue de mer gelée avec la tentation irrépressible de tester la résistance de la glace pour marcher dessus. Les dessins et les couleurs d'Édith tiennent la promesse implicite du récit, d'emmener le lecteur dans des endroits sauvages et de lui faire voir de beaux paysages.
Édith applique le même mode de représentation pour les personnages. Chacun d'entre eux dispose d'une silhouette et d'un visage facilement identifiables. Emma G Wildford est une jeune femme à la silhouette plutôt fine, pas très grande, avec des cheveux mi-longs. Au fil de ses apparitions, le lecteur apprend à la connaître au travers de son langage corporel, avec des gestes très naturels, ni calculés, ni empruntés, une forme d'assurance qui ne s'exprime pas aux dépens de ses interlocuteurs. Elle ne joue pas le jeu de la séduction, elle se comporte normalement, sans jouer de sa féminité, mais sans la cacher, sans donner l'image d'une personne fragile, mais sans non plus vouloir s'imposer de manière masculine, sans entrer en compétition avec ses interlocuteurs. Par comparaison, sa soeur Elizabeth est porteuse de plus d'archétypes féminins, en particulier du fait des précautions qu'elle doit prendre en se déplaçant, étant déjà fort avancée dans sa grossesse. Dans la poignée de cases où elle apparaît Doris se conforme aux signes extérieurs attendus de la part d'une servante. Charles fait montre de l'assurance d'un individu disposant d'une belle aisance financière qu'il estime légitime car acquise par son travail. Børge Hansen se comporte comme un guide respectueux sans être servile, attentif à la personne qu'il accompagne sans la considérer comme inférieure ou ayant besoin d'une assistance particulière. Il se dégage une forme de bienveillance dans les relations interpersonnelles, malgré l'écart passé de Charles.
Édith fait le nécessaire pour réaliser une reconstitution historique satisfaisante, qu'il s'agisse des tenues vestimentaires ou des modèles de mobilier, jusqu'à la forme des skis et les habits contre le froid. le lecteur se rend compte qu'il se laisse surprendre à plusieurs reprises par la beauté ou l'originalité d'un dessin qu'il peut considérer en dehors du contexte de la trame narrative : les carpes dans le bassin d'agrément, Emma allongée dans le bassin d'agrément recouverte par l'eau (une variation sur le tableau Ophélie, 1851-1852, de John Everett Millais, en page 9), la mise en scène sur fond blanc de la séparation sur le quai de la gare, l'étrange rêve mêlant bonhomme de neige et mère partie, ou encore les 2 pages à base de motifs de traditionnels de la culture Sami, la marche onirique sur la glace pour rejoindre l'îlot d'Ukonkivi. Ces séquences splendides apportent une richesse impressionnante au récit. Zidrou a choisi d'écrire une histoire s'inscrivant dans un contexte historique et géographique clairement identifié. Il s'appuie sur les dessins d'Édith pour le montrer, et insère également quelques références comme la relation de Lord Wildford avec Agatha Christie, la mention de Lord Olave Baden-Powell, d'un livre de Jack London ou encore de la Reine Victoria. La mention de cette dernière survient quand Emme G. Wildford indique aux sociétaires de la Royal Geographical Society qu'elle va à son tour se lancer dans une expédition, décision sortant de l'ordinaire par rapport à la place de la femme dans la société, sauf pour la Reine Victoria.
Effectivement, le lecteur voit bien qu'Emma G. Wildford ne se conforme au comportement attendu pour une femme dans la société anglaise de l'époque. Sa soeur trouve inconvenant qu'elle puisse s'immerger nue dans le bassin d'ornement, au risque d'être vue par le jardinier. Son père refuse d'admettre qu'elle ait pu tomber amoureuse de Roald Hodges junior à l'âge de 13 ans. Elle brave l'interdiction d'entrée faite aux femmes à la Royal Geographical Society. C'est une auteure publiée. le lecteur peut envisager de classer ce récit parmi les ouvrages féministes puisqu'il raconte l'histoire d'une femme s'émancipant des règles que lui impose la société dans laquelle elle a vu le jour. Ce n'est pas un ouvrage militant pour autant. Emma G. Wildford est issue d'une famille aisée et dispose de finances suffisantes pour partir en expédition en Laponie. Elle n'a aucunement pour ambition de revendiquer une place différente pour la femme, ou de prendre la tête d'un mouvement de libération de la femme. Ce n'est pas une suffragette. Par contre, elle ne se sent pas tenue par les règles de bienséance implicites ou explicites
Il s'agit d'une jeune femme bien décidée à expérimenter les plaisirs de la vie, comme les sentiments, l'émerveillement devant la beauté du monde, la sexualité sans en faire un défi, le plaisir de l'alcool de temps en temps. Elle souhaite disposer de sa liberté de mouvement au gré de ses envies, sans que cela ne relève d'une volonté délibérée de braver les interdits, sans non plus assumer la posture virile d'un homme. Grâce aux dessins, les actions d'Emma G. Wildford apparaissent comme des évidences naturelles. Zidrou glisse discrètement une raison d'ordre psychologique dans son comportement, avec l'absence de sa mère. Il insère également quelques scènes symboliques, comme celle du rêve mêlant la mère partie et le bonhomme de neige, le rôle de la déesse Dolla donnant le feu aux hommes, le carnet de poème d'Emma. L'écriture permet à Emma G. Wildford d'explorer un espace de liberté qui lui est socialement accessible. Alors qu'elle progresse dans son expédition en Laponie, son carnet tombe dans la neige et l'eau dilue l'encre, rendant les poèmes illisibles, comme s'ils étaient devenus inutiles à partir du moment où elle a pu explorer le monde réel à sa guise.
Édith & Zidrou ont emmènent le lecteur aux côtés d'une jeune femme agréable et déterminée, sachant ce qu'elle veut, sans pour autant singer le comportement d'un homme ou obtenir ce qu'elle veut aux dépens des autres. L'artiste combine traits de contours légers et peinture directe pour une narration visuelle aérienne et séduisante, restant ancrée dans la réalité. Zidrou raconte une histoire simple en suivant une personne attachante, qui refuse d'être cantonnée à un rôle prédéterminé par des règles qu'elle n'a pas choisies.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          93
Under_the_Moon
  11 janvier 2019
Persuadée que Roald, son fiancé et amour de jeunesse, parti en expédition en Laponie est en danger et a besoin d'elle, Emma G. Wildford décide de partir le rejoindre. Peu importe les convenances de l'époque, le danger et les inquiétudes de sa famille. Elle décide d'aller au bout de son aventure, celle de son amour et celle de sa jeunesse fougueuse.
Entre Jack London, Un long dimanche de fiançailles et le tour du monde en 80 jours, cette bande dessinée est d'abord une super aventure; servie par une superbe colorisation en plus de fac-similés, ce qui ne gâche rien. Le scénario et le dialogues sont très finement travaillés et mêlent un étonnant mélange, à la fois percutant tout en gardant une certaine douceur. Tous ces ingrédients permettent une grande fluidité dans le récit - tant d'un point de vue graphique que narratif.
Pour revenir à notre héroïne, comme dans tout voyage, celui-ci lui permettra de se découvrir. Et, par contraste avec les splendides paysages, le personnage ouvre aussi les yeux sur le vernis qui cache de tristes vérités quotidiennes, mais si ostensiblement exposées à l'étranger...
Un beau voyage, beau récit d'apprentissage et belle réflexion sur la vie.

Challenge MULTI-DÉFIS 2019
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
Acoun
  16 janvier 2018
Quelle délicieuse surprise que cet album qui m'a été recommandé, merci Alex...
Je ne suis pas forcément fan des scénarii de Zidrou qui transpirent un peu trop souvent le politiquement correct et les bons sentiments, mais celui-ci, j'achète...
Voici donc Emma, jeune poétesse au caractère bien trempé, féministe avant l'heure, éprise de liberté et qui se soucie peu des convenances. Son explorateur de fiancé la délaisse pour aller découvrir un trésor en Laponie. Sans nouvelles pendant plus d'un an, lasse d'attendre, Miss Emma G.Wildford décide de monter sa propre expédition, pour retrouver la trace de son amoureux.
A travers le regard de la jeune femme, Zidrou et Edith dénoncent à touches fines les défauts d'une société patriarcale guindée dans laquelle les femmes sont priées de rester à leur place...
L'aventure va révéler Emma comme une femme guidée par l'amour et un immense appétit de vivre. de difficultés en succès, de rencontres en découvertes, de surprises en désillusions, elle va vivre jusqu'au bout son désir d'émancipation.
Parsemé des vers de la poétesse et ponctué par ses répliques percutantes, ce récit romanesque baigne dans une atmosphère douce grâce au dessin d'Édith. Cette artiste plante un décor très british de l'époque victorienne , comme elle l'avait fait dans pour  « Le Jardin de Minuit ».   Un dessin très élégant et des expressions très réussies, des couleurs lourdes et chaudes pour l'été anglais étouffant, et des tons plus frais et légers pour l'aventure dans les paysages enneigés du grand nord.
Cerise sur le pompon, les éditions Soleil nous offrent une édition superbe, avec des petites surprises cachées dans les pages de ce bel objet. Une jolie histoire, un dessin et des couleurs bien choisis, un écrin de choix, que demander de plus pour ce très bel objet qui aura une place de choix dans ma bibliothèque.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          291
tchouk-tchouk-nougat
  11 décembre 2017
Emma attend désespérément des nouvelles de son fiancé, partit en exploration en Laponie. Des mois que personne n'a de nouvelles de lui, mais Emma en est sure, il est vivant. Alors elle part, elle aussi, pour le nord, le chercher, le retrouver...
Emma est une jeune femme de 20 ans, habitant le Londres Victorien. Bien éduquée mais un peu rebelle, téméraire et emprunte de liberté. Et surtout en elle les pensées se transforment en mot, et les mots en poèmes.
Ce n'est pas le but qui est important, c'est le chemin. Cela est bien connu mais ça l'est d'autant plus dans cette histoire. Et si le point de départ est bien l'amour, c'est avant tout un voyage initiatique qu'entreprend Emma. Un voyage qui est plein de douceur et de poésie. Et parfois aussi d'humour et de joie. En cela Zidrou et Edith forment un très beau duo.
L'objet est magnifique. Un beau coffret avec une présentation soignée et attrayante. Et glissé entre les pages, un ticket d'embarquement, une photo ou une lettre sont autant d'éléments pour nous plonger dans l'histoire. Le dessin d'Edith possède le petit quelque chose de poétique qui colle si bien à l'histoire. Et si, au départ, l'effet gribouillé du trait m'a gêné, il s'est par la suite totalement effacé devant les couleurs pastels et la justesse des cadrages permettant de faire ressortir l'âme de l'histoire.
Une belle découverte à faire partager, pourquoi pas sous le sapin avec Noël qui approche?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210

critiques presse (5)
BoDoi   26 janvier 2018
Dans l’Angleterre de Virginia Woolf, cette épopée prend rapidement pour Emma G. Wildford la forme d’un voyage initiatique à la conquête d’elle-même.
Lire la critique sur le site : BoDoi
BulledEncre   18 janvier 2018
Un album qui sort du cadre et qui nous offre une expérience de lecture de qualité.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
BDGest   12 décembre 2017
Une histoire forte et romanesque dont le charme tient aussi bien au trait tout en finesse de la dessinatrice qu'à l'intrigue qu'elle et le scénariste de L'élève Ducobu ont imaginée.
Lire la critique sur le site : BDGest
Bedeo   30 novembre 2017
Du suspense historique, de l’aventure géographique et de la libération féminine au menu !
Lire la critique sur le site : Bedeo
Sceneario   03 novembre 2017
Ce scénario semble taillé sur mesure à la sensibilité d’Edith qui met en scène avec une grande délicatesse de trait une jeune femme délurée entre une ambiance très Downton Abbey et une ambiance région polaire.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (39) Voir plus Ajouter une citation
marina53marina53   11 février 2018
Elle prend son élan...
... ou est-ce l'élan qui la prend ?
Bondit ! Saute d'un nuage à l'autre,
éclaboussant le ciel de ses cheveux.
Les nuages - comment pourrait-il en être autrement ? -
sont amoureux de la danseuse aux pieds blancs.
Ils l'appellent, la supplient :
- Viens par ici !
Viens chez moi la belle ! Viens !
- Par ici ! Par ici !
Elle fait la sourde oreille.
Car la belle leur préfère le soleil.
Elle pose, léger, un baiser sur sa joue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
marina53marina53   11 février 2018
Nuages...
Nuages que dessine ma bouche.
Nuages que dessine sa bouche.
Suspendus.
Comme des mots qui n'osent se dire.
Commenter  J’apprécie          191
marina53marina53   11 février 2018
Quel poème, un jour, dira ce que peuvent contenir nos larmes ?
Commenter  J’apprécie          370
blandine5674blandine5674   01 avril 2018
Je ne vous épouserai pas le jour de vos vingt ans Emma. Je n’en ai d’ailleurs jamais eu l’intention. Le chat ne croque pas la souris avec laquelle il prend plaisir à jouer.
Commenter  J’apprécie          120
tchouk-tchouk-nougattchouk-tchouk-nougat   11 décembre 2017
-Les femmes ne sont pas admises en ces lieux (royal geographical society)!
-Même les jolies jeunes femmes en détresse?
-Surtout les jolies jeunes femmes en détresse! Ne resteront-elles pas à jamais, de toutes les terres sauvages, les plus convoitées par ces incurables explorateurs que sont les hommes?
Commenter  J’apprécie          60
Lire un extrait
Videos de Zidrou (43) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Zidrou
Payot - Marque Page - Zidrou - La fugue
autres livres classés : laponieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Schumi tome 1

Quel est le vrai nom de Schumi ?

Sacha
Simon
Schumacher
Sébastien

4 questions
7 lecteurs ont répondu
Thème : Schumi, Tome 1 : Comme sur des roulettes ! de ZidrouCréer un quiz sur ce livre
.. ..