AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2505019916
Éditeur : Dargaud (29/08/2014)

Note moyenne : 3.44/5 (sur 57 notes)
Résumé :
Zidrou et Lafebre signent la fin de l'excellent diptyque La Mondaine. Juin 1942: cinq années se sont écoulées, Paris a changé. Le Vélodrome d'hiver, cher à l'Inspecteur Séverin, sera bientôt affecté à un tout autre usage. Aimé Louzeau, lui, a certes gardé son visage de jeune premier, mais sa rencontre avec Eeva, la femme à la panthère, a réveillé ses contradictions: flic ou chef indien? La frivolité des années 30 a bel et bien disparu. Le lecteur sort bouleversé par... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  06 octobre 2015
Paris, avril 1944. Paris est sous les bombes. Aimé Louzeau, de la Mondaine, partage un abri improvisé avec plusieurs personnes, notamment une pute qu'il venait d'arrêter et un officier allemand. Quelques bulles de champagne, du Prévert sous les étoiles et des souvenirs qui remontent à la surface...
1942. Cela fait maintenant cinq ans qu'Aimé Louzeau a été affecté à la Mondaine. Il partage sa vie entre son boulot et Valentine, une prostituée qu'il fréquente depuis des années et qu'il semble bien décidé à épouser. A la maison, lui et sa maman tentent de reprendre une vie normale maintenant que son père, jusqu'ici interné dans un asile de fous, est rentré. Il ne se doute pas un seul instant de la tournure des événements, aussi bien historiques que personnels, qui vont chambouler sa vie...
L'on retrouve Aimé Louzeau, toujours à La Mondaine. A peine sorti des jupons de sa mère, le jeune homme a pris ses marques et s'est fait à son nouveau monde: affaires de moeurs en tous genres, un patron féru de la Petite Reine, des collègues amusants et franchouillards, une prostituée à qui il tient... Mais, L Histoire va passer par là. Et avec elle, son lot de misères et de souffrances. Confronté à la dure réalité de la vie, Louzeau n'aura visiblement pas d'autres choix que de s'armer. Zidrou nous offre un second tome à la fois plus sombre et plus mélancolique. Ce scénario d'une grande justesse et doux-amer est vraiment touchant et offre de belles scènes savoureuses. Jordi Lafebre rend parfaitement grâce à cette époque grâce à son trait semi-réaliste et ses couleurs d'époque. Un graphisme remarquable en tout point...
La mondaine recrute encore!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          470
tynn
  08 mai 2015
Impatiente de suivre les aventures de l'inspecteur Aimé Louzeau, je sors un peu déçue de ce second tome.
La période de l'occupation allemande stigmatise le rôle noir et ambigu de la police française, entre obligation de se soumettre, de fraterniser, et de gérer des opérations aussi glauques que la rafle du Vel'Hiv.
Le sympathique inspecteur devient un individu plutôt méprisable, un brin lâche, sans états d'âme dans ses fonctions et sans élégance dans ses amours.
Faut dire qu'avec les parents qu'il a...
L'accent est mis sur ce que l'individu peut faire de plus minable, à dessein sans doute dans le scénario de Zidrou. Mais à vouloir trop bien faire dans la dramaturgie, on frise parfois l'excès.
Quant à la chute qui part en vrille dans le registre onirique, elle m'a juste provoqué un "bof" peu convaincu.
En revanche, le graphisme de Lafebre sauve l'ensemble avec des planches magnifiques et d'un réalisme cru.
Commenter  J’apprécie          182
trust_me
  03 septembre 2014
Suite et fin du diptyque concocté par Zidrou et Lafebre. Où l'on retrouve l'inspecteur Louzeau, cinq ans après son arrivée à la brigade mondaine. 1942. Paris sous l'occupation. La police française collabore de bon gré avec l'armée allemande. En juillet, ce sera la rafle du Vel d'Hiv. 13 000 juifs arrêtés, parqués au vélodrome d'hiver avant d'être quasiment tous déportés vers les camps de concentration. Un événement tragique de l'histoire de la seconde guerre mondiale auquel la mondaine apportera sa contribution sans rechigner. Louzeau de son coté semble dans une impasse personnelle insoluble. Valentine, la prostituée dont il est follement amoureux, refuse de s'engager avec lui. Par dépit, il demande à sa concierge de l'épouser. Mais quand il retrouve par hasard Eeva, la stripteaseuse tahitienne apparue dans le premier volume, ses plans volent en éclat. Et encore, je ne vous parle pas de ses parents...
Une fois encore avec Zidrou, on fait face à l'humanité en marche, dans toute sa complexité, ses faiblesses, ses vices et son peu de vertu. Les protagonistes, nombreux, sont tous attachants dans leur genre. Même Louzeau, un lâche pourtant qui, comme beaucoup, suivra les événements sans essayer de faire bouger les lignes. Point ici de héros ni de salauds lorsque la petite et la grande histoire se rejoignent. Juste des êtres de chair et de sang dont l'évident manque de courage apparaît à bien des égards compréhensible à défaut d'être excusable.
Pour ce qui est du dessin, le trait élégant de Jordi Lafebre restitue à merveille le Paris de l'époque.Il parvient également à faire passer beaucoup de sentiments et d'émotion dans les postures et les visages de ses personnages. du travail d'orfèvre !
Ce diptyque épatant prouve une fois de plus que le talent de Zidrou est hors-norme et que ce scénariste n'a, à l'heure actuelle, pas d'équivalent.
Lien : http://litterature-a-blog.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
yvantilleuil
  13 janvier 2017
Les auteurs de l'excellent one-shot « Lydie » proposent la suite et fin de ce diptyque qui s'intéresse à la Mondaine.
Si le premier volet invitait à suivre les débuts du jeune inspecteur Aimé Louzeau dans le Paris des années trente, plongeant ainsi le lecteur dans les coulisses de l'ex brigade des moeurs du 36 Quai des Orfèvres, cette conclusion se déroule cinq ans après les évènements du tome précédent.
Au niveau de la grande Histoire, l'occupation Allemande se fait de plus en plus ressentir et le ton devient de plus en plus sombre. En évoquant la rafle du Vel d'Hiv, montrant des milliers de juifs entassés au vélodrome d'hiver dans des conditions inhumaines avant d'être déportés vers les camps de concentration, les auteurs s'attaquent à une page particulièrement sombre de l'Histoire et mettent en avant les faiblesses d'êtres humains qui ne font pas toujours les bons choix durant ses périodes où les notions du bien et du mal ont malheureusement souvent tendance à se perdre.
Malgré des affaires de moeurs qui continuent de mettre à jour des pratiques sordides et un ancrage historique de plus en plus présent, Zidrou s'intéresse en effet principalement à l'humain, comme il sait si bien le faire. En se concentrant sur les états d'âme du policier, Zidrou brosse le portrait d'un personnage finalement attachant, malgré ses défauts. L'inspecteur Louzeau a beau avoir mûri par rapport au tome précédent, il doit néanmoins toujours faire face à des démons intérieurs de plus en plus présents. Il y a d'une part son passé familial très lourd à porter, mais surtout ses sentiments amoureux indécis. Entre une prostituée dont il est follement amoureux, une sauvageonne tahitienne qui continue d'hanter son esprit et une gentille concierge qui constitue une solution de rechange plus convenable, le jeune enquêteur de la Mondaine s'embourbe dans une impasse sentimentale à l'issue fort incertaine. Les seconds rôles ne sont évidemment pas en reste et viennent admirablement compléter ce tableau débordant d'humanité. J'ai cependant trouvé que l'entrelacement de ces drames personnels et de la grande Histoire manquait parfois de naturel, notamment au niveau du changement de ton.
Visuellement, le travail de Jordi Lafebre est par contre toujours aussi efficace. de son admirable restitution du Paris de l'époque à l'expressivité incroyable de ses personnages, en passant par sa capacité à mettre en images les scènes les plus chaudes sans verser dans le voyeurisme, le dessinateur espagnol livre un véritable sans-faute.
Lien : https://brusselsboy.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
silverfab
  31 août 2014
Décidément cette rentrée BD est une véritable moisson de bons titres, et en particulier chez Dargaud. Fin de diptyque avec ce tome 2 de la Mondaine où l'on retrouve notre anti héros policier 5 ans après les évènements du tome 1, alors que la France subit l'occupation Allemande. Faisant s'imbriquer petite et grande Histoire, Zidrou, comme à son habitude, sait comme pas deux faire dialoguer ses personnages, les mettre dans des situations surréalistes ou encore poser en plein milieux de passages doux amer, une scène forte (voire choc) qui laisse son lecteur sans voix. Ici il s'agit de la tristement célèbre rafle du Vel' D'Hiv', retranscrite aussi tragiquement que justement par un duo d'auteurs au diapason. Peut être cependant que le découpage de l'album aurait pu être différent car si ces 6 pages sont le point culminant de l'album, elles dénotent un peu de par leur gravité et leur impact sur le reste plus léger voire anodin. Néanmoins l'album est clairement une réussite, le scénariste prouvant, une fois encore, qu'il est un des meilleurs de sa génération (et qu'il sait bien s'entourer !). L'ambiance musicale c'est par là: http://bobd.over-blog.com/2014/08/le-choix-des-larmes-la-mondaine-tome-2-vs-le-choix-des-armes.html
Lien : http://bobd.over-blog.com/20..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

critiques presse (4)
BDGest   14 octobre 2014
La Mondaine est un diptyque un rien déconcertant. N’en reste pas moins quelques moments savoureux ou poignants où la maîtrise de Zidrou fait son œuvre. Ce qui ne suffit cependant pas à donner une réelle cohérence, un sens, à l’ensemble.
Lire la critique sur le site : BDGest
ActuaBD   18 septembre 2014
Intense et capiteux, le second tome de "La Mondaine" clôt avec éclat un diptyque aussi passionnant que déroutant. Il confirme la mue de son scénariste et l’incroyable talent graphique de son jeune dessinateur.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Sceneario   17 septembre 2014
Cette deuxième partie bénéficie [...] d'une force narrative que Zidrou a su exploiter avec générosité et finesse. Habile dans la façon de conter les plus belles histoires, l'artiste nous démontre qu'il sait susciter bien des sentiments [...].
Lire la critique sur le site : Sceneario
BullesEtOnomatopees   08 septembre 2014
Une nouvelle fois le tandem Zidrou et Lafebre réalise un grand moment de bande dessinée. Les dessins très élégants, la colorisation parfaite, l’humanité, la sensibilité, le côté manichéen très habile évité… Une excellente lecture et un témoignage historique poignant et réaliste.
Lire la critique sur le site : BullesEtOnomatopees
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
marina53marina53   06 octobre 2015
Notre Père qui êtes aux cieux 
Restez-y 
Et nous nous resterons sur la terre 
Qui est quelquefois si jolie 
Avec ses mystères de New York 
Et puis ses mystères de Paris 
Qui valent bien celui de la Trinité 
Avec son petit canal de l'Ourcq 
Sa grande muraille de Chine 
Sa rivière de Morlaix 
Ses bêtises de Cambrai 
Avec son Océan Pacifique 
Et ses deux bassins aux Tuilleries 
Avec ses bons enfants et ses mauvais sujets 
Avec toutes les merveilles du monde 
Qui sont là 
Simplement sur la terre 
Offertes à tout le monde 
Éparpillées 
Émerveillées elles-même d'être de telles merveilles 
Et qui n'osent se l'avouer 
Comme une jolie fille nue qui n'ose se montrer 
Avec les épouvantables malheurs du monde 
Qui sont légion 
Avec leurs légionnaires 
Avec leur tortionnaires 
Avec les maîtres de ce monde 
Les maîtres avec leurs prêtres leurs traîtres et leurs reîtres 
Avec les saisons 
Avec les années 
Avec les jolies filles et avec les vieux cons 
Avec la paille de la misère pourrissant dans l'acier des canons.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          231
deuxquatredeuxdeuxquatredeux   24 février 2017
Quoi de plus taquin qu'une bombe ? On lui confie une noble mission : aller endommager autant que faire se peut une gare. Histoire de gêner le transport des troupes et du matériel de l'occupant allemand, vous comprenez ? Mais la bombe n'en faisant qu'à sa tête, décide de rendre une petite visite surprise à Monsieur et Madame Herrand et à leurs 4 enfants. Quoi de plus taquin qu'une bombe ?...
Commenter  J’apprécie          110
marina53marina53   06 octobre 2015
Que sont deux années ?
Rien, une ride sur l'océan du temps.
En temps de guerre, cependant, deux ans représentent une éternité.
Commenter  J’apprécie          270
carrecarre   27 décembre 2015
En Juin 1942, au grand pari du "Qui gagne la guerre offre une bière", les bookmakers auraient sûrement donné Adolf et sa clique vainqueurs à 5 contre 1.
Commenter  J’apprécie          190
BibliotekanaBibliotekana   09 avril 2015
-Pff ! Tu sais quoi, Duglu ? Tu devrais les taper avec ta bistouquette sans casquette, tes rapports ! Ça irait plus vite !
-Toi, radio-ragots, on ne t'as pas sonné !
-Radio-ragots, moi ?!? Je suis plus muet que la tombe de la muette de Portici !
-Ah oui ? C'est qui, alors, qui a été raconter partout que j'avais passé ma planque de lundi dernier à boire des Suze avec un collègue des "garnis" ?
-Ah ! Mais c'est pas un ragot, ça ! C'est de l'information ! Nuance !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Lire un extrait
Videos de Zidrou (43) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Zidrou
Payot - Marque Page - Zidrou - La fugue
autres livres classés : rafleVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Schumi tome 1

Quel est le vrai nom de Schumi ?

Sacha
Simon
Schumacher
Sébastien

4 questions
7 lecteurs ont répondu
Thème : Schumi, Tome 1 : Comme sur des roulettes ! de ZidrouCréer un quiz sur ce livre