AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Delia Castelnuovo Frigessi (Collaborateur)Heinz Hollenstein (Collaborateur)Rudolph H. Strahm (Collaborateur)
EAN : 9782020046831
190 pages
Seuil (01/11/1977)
3.81/5   16 notes
Résumé :
Si vous voyez un banquier suisse sauter d'une fenêtre, sautez derrière lui. Il y a sûrement de l'argent à gagner (Voltaire).
Neutres dans les grandes révolutions des Etats qui les environnaient, les Suisses s'enrichirent des malheurs d'autrui et fondèrent une banque sur les calamités humaines » (Chateaubriand).
A quoi Jean Ziegler ajoute ce livre-réquisitoire sur la Suisse contemporaine, sa face cachée, son impérialisme secondaire » dans les pays en vo... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
CarlmariaB
  04 mai 2021
Ce qu'écrivait Ziegler en 1976 était beaucoup moins amusant et moins émouvant que Pain et Chocolat de Franco Brusati sorti deux ans auparavant. Ni rire, ni larmes: Ziegler s'indignait, et de sa sulfateuse marxiste-léniniste tenue à bout de bras il envoyait du concept de gros calibre sur les multinationales et les institutions suisses. Ce qui m'a consterné le plus aujourd'hui dans cette lecture, c'est moi-même : je suis incapable de dire si son chapitre sur les multinationales et la diplomatie suisse est encore vrai ou si, concurrencée par les FMN chinoises et les inévitables GAFAM, la Suisse a perdu son influence, la Chine et les Etats-Unis ayant fait main basse sur tout. Ou si au contraire, notre obnubilation du numérique a servi d'écran de fumée aux multinationales old school - matières premières, pharma, banques, agroalimentaire - qui ont continué leur business politico-économique as usual, en plus peinard. le chapitre sur la politique, où il dénonce la colonisation du parlement par les intérêts des grandes sociétés, fait étrangement écho au discours d'aujourd'hui sur l'oligarchie en France, mais je ne partage pas tout à fait son analyse. En marxiste, Ziegler cherche la détermination des idées par l'infrastructure, la domination de classe, les pots de vin et les jetons de présence aux conseils d'administration. Un weberien écrirait que les idées des parlementaires sont structurées par leur éthique (majoritairement protestante aile dure Zwingli/Calvin) et qu'il n'est pas besoin de les corrompre pour qu'ils adoptent le point de vue du capital. Enfin le livre était écrit alors que la Suisse venait juste d'adopter la convention des droits de l'homme (125 ans après), et d'accorder le droit de vote aux femmes, condition sine qua non de la ratification de la convention européenne et de l'accès au grand marché. Or de ces deux grandes avancées de l'histoire suisse, le livre de Ziegler ne se réjouissait guère. Quand en 2018 le peuple suisse fut consulté pour savoir s'il souhaitait tourner le dos aux droits de l'homme, lors du vote sur l'initiative « le droit suisse au lieu des juges étrangers », le rejet fut massif, aucun canton ne se prononçant pour. Y a du progrès.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          330
lehibook
  27 juin 2021
Ziegler est un provocateur patenté. Dans cet essai de 1976 il saute à pieds joints dans les lacs tranquilles de sa Suisse natale: il passe tout à la moulinette (plutôt à la Kalach car il est marxiste ) les banquiers-rois, la neutralité,la démocratie suisse. C'est assez réjouissant et , pour une bonne part, encore assez vrai.
Commenter  J’apprécie          50
MARUP
  14 mai 2020
Livre extrêmement réaliste sur la Suisse et qui dis des vérité
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
gillgill   21 octobre 2012
L'histoire nous surprend là où nous sommes nés. Je suis venu au monde en Suisse. Dans "les rendez-vous manqués", Régis Debray parle de cet "imaginaire de convocation", qui rassemble dans un projet mobilisateur unique toutes les consciences critiques, toutes les volontés révolutionnaires d'un peuple et d'une époque.
Je ne crois pas qu'il existe aujourd'hui d' "imaginaire de convocation" en Suisse.
Ni qu'il y ait ce qu'on appelle, au sens courant du terme, d'Histoire.
Ou, plus précisément, cet imaginaire, cette histoire sont résiduels, balbutiés, pensés et toujours manqués, rêvés à travers les événements d'ailleurs.
Tout au long de ce livre, il me faudra les débusquer, les faire surgir de dessous l'opacité aliénante, asphyxiante, productrice de silence et d'uniformité consentante, du discours dominant...
(extrait de l'introduction du volume paru aux éditions "Points" en 1977)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
lehibooklehibook   27 juin 2021
La classe dirigeante produit des explications qui donnent de sa pratique une représentation fausse ,destinée à lui permettre de continuer à l'exercer tout en la légitiment comme logique ,innocente ,naturelle , inévitable,au service de la nation et de la collectivité.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Jean Ziegler (25) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean Ziegler
Entretien chez Thinkerview : Jean Ziegler : Pourquoi faut-il détruire le capitalisme ?
>Science politique (politique et gouvernement)>Conjoncture et conditions politiques>Union européenne (Conjoncture politique)) (174)
autres livres classés : suisseVoir plus
Notre sélection Non-fiction Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
681 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre