AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782749164847
456 pages
Éditeur : Le Cherche midi (28/01/2021)
3.25/5   6 notes
Résumé :
Si tout le monde connaît l'histoire de Lazare et de sa résurrection, le Nouveau Testament reste néanmoins assez discret sur la vie de ce personnage fascinant. Richard Zimler en fait le narrateur de ce roman passionnant, fondé sur de de solides recherches historiques et bibliques.


Dans ce portrait tout en nuances de Lazare et de son temps, Richard Zimler replace Jésus dans le contexte religieux de l'époque, celui du judaïsme et de ses tradition... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
ChtiBaboun
  30 août 2021
Voici un livre qui me laisse dans l'expectative.
Il s'agit du portrait de Lazare, l'homme ressuscité par Jésus.
Pour raconter cette histoire, l'auteur Richard Zimler s'appuie sur une longue lettre que fait Lazare à son petit fils Yaphiel.
Dans cette longue lettre Lazare va lui expliquer ce que sa résurrection à changé mais surtout son rapport avec Jésus alors que celui ci va rentrer dans Jérusalem pour Pâques.
Afin d'être le plus près de la réalité, Richard Zimler va emprunter les termes hébreux pour désigner les personnages et les lieux.
Jésus devient Yeshua ben Josef
Lazare est Elezier ben Natan.
Jérusalem est Yerushalayim.
Ce parti pris donne une grande véracité à l'histoire, de même que l'immersion dans la Palestine de cette époque.
L'occupation romaine est oppressante , le problème des langues est toujours là en filigrane. Comment se comprendre alors que cohabite le latin, l'hébreu, l'araméen, le grec, l'égyptien.
Il est dit en quatrième de couverture que Richard Zimler réussit à faire de l'histoire la plus connue de toute notre culture un livre que l'on ne parvient pas à lâcher
La quatrième de couverture dit aussi que dans ce portrait tout en nuances de Lazare, Richard Zimler replace Yeshua ben Josef dans le contexte culturel et religieux de l'époque à savoir celui du judaïsme et de ses traditions.
Richard Zimler porte ainsi un nouveau regard sur une histoire qui nous est familière.
Et c'est là que le bat blesse.
Plusieurs fois j'ai eu envie de lâcher le livre. Lenteur de l'avancée. Grands passages mystiques de Elezier ben Natan ou de Yeshua ben Josef.
Effectivement le portait de Lazare est tout en nuances , mais cette compassion et ce regard pose question. A aucun moment il n'est indiqué que c'est un roman. Pourtant des actions et des personnages ne correspondent pas à la réalité de l'Evangile de Jean. ( Présence de Loukkas - Luc)
Richard Zimler nous fait vivre les quelques jours avant Pâques et la Pâques de Yeshua par les yeux de Elezier ben Natan. Jusqu'à quel point Elezier ben Natan a t il était si présent ?
Enfin Richard Zimler insiste sur le judaïsme et la mysticité de Yeshua et la chrétienté naissante reste une secte détournant le message de Yeshua.
Il me semble qu'il aurait été utile que l'auteur à la fin du livre mentionne son cheminement et ses différentes sources afin d'asseoir son récit.

Lien : https://auventdesmots.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
Clelie22
  25 février 2021
J'ai calé. Et, franchement, si je n'avais pas reçu ce livre dans le cadre de Masse Critique, mon avis s'arrêterait là. Mais ce ne serait pas correct. Je vais donc essayer de développer un peu plus.
Commençons par l'histoire.
Vers l'an 33 de notre ère, en Judée, Eliezer se réveille dans un tombeau. Son tombeau. Près de lui, sa famille et ses voisins, éplorés, et, surtout son vieil ami Yeshua. Eliezer est sorti du tombeau, ramené chez lui, réuni à ses enfants, à ses soeurs, Marta et Maryam, et commence à comprendre ce qui lui est arrivé : il est mort et est revenu à la vie. Un miracle auquel Yeshua, rabbin itinérant, ne semble pas étranger…
À partir de là, l'histoire doit vous sembler familière. Richard Zimler part en effet de la résurrection de Lazare (Eliezer en hébreu) pour raconter, du point de vue du dit Lazare, la dernière semaine de la vie de Jésus (Yeshua). À l'image du choix de redonner leurs prénoms hébreux aux personnages, l'auteur propose une reconstitution minutieuse de la Palestine de l'époque : l'occupation romaine brutale, le brassage interculturel, le mélange entre religion juive et superstitions de toutes sortes… C'est une reconstitution vraiment bien présentée et qui m'a plu, au début. Cependant, arrivée à la moitié, cette lecture devenait de plus en plus une obligation et de moins en moins un plaisir et, vraisemblablement, je n'arriverai pas au bout dans le temps qui m'est imparti. Il est de toute façon peu probable que la suite fasse changer mon opinion sur ce livre.
Dans une rencontre avec un livre, comme dans une rencontre avec une personne, quand la première impression est défavorable, il est rare que cela s'arrange par la suite.
L'entrée dans le roman avait déjà éveillé mon scepticisme : entre deux citations d'Eliezer Ben Natan (Lazare lui-même…) en guise d'épigraphe, une honnête mise en garde en forme d'imprécation mystique et, enfin, un premier chapitre qui raconte un rêve lui aussi particulièrement mystique. Un peu indigeste, comme entrée en matière.
Ensuite, commence le récit de la résurrection de Lazare qui m'a tout de suite fait tiquer par ses inexactitudes par rapport au récit biblique : dans le roman de Richard Zimler, c'est Yeshua (Jésus) qui entre dans le tombeau et Lazare en est sorti sur un brancard alors que, dans l'Évangile de Jean, Lazare sort tout seul de son tombeau, encore émailloté de bandelettes. Bon, pourquoi pas. Autre inexactitude : la mention de Loukas (Luc), présent dans le récit et signalé dans l'index des personnages comme apôtre. Je vais pinailler encore mais Luc, collaborateur de Paul, n'est pas un apôtre, et n'a très vraisemblablement pas connu Jésus avant sa mort. Il avoue lui-même avoir écrit son Évangile en interrogeant des témoins. Ce ne sont pas des écarts très graves et je ne les pointe pas pour critiquer la qualité de l'oeuvre mais pour expliquer que ça a participé à mon manque d'enthousiasme à l'égard de ce roman. Je suis très attachée à l'exactitude en ce qui concerne la Bible et je n'ai pas compris pourquoi de telles libertés, pas forcément utiles, ont été prises.
En ce qui concerne la première (le récit de la résurrection lui-même), je me doute que l'auteur a dû vouloir rendre le récit plus vraisemblable. Il est clair, pour autant que j'en puisse juger sur la première moitié du livre, que l'auteur ne considère Jésus que comme un "Juif mystique, charismatique, guérisseur et prêcheur" et non, à l'instar des chrétiens, comme le Fils de Dieu.
J'étais prête à essayer de passer par-dessus cette divergence d'opinion mais cela n'a pas suffi à me permettre d'adhérer à cette histoire. Et, bien sûr, cela m'a quand même clairement empêché d'adhérer au personnage de Jésus tel qu'il est ici représenté. Pour être mystique, il est mystique. Tout le récit est imprégné de cette mystique juive qui pourrait être intéressante mais que j'ai surtout trouvée indigeste, à la longue.
Sur le site officiel de Richard Zimler, Lazare est présenté par certaines critiques comme un "thriller". En ce qui me concerne, je trouve cet avis très exagéré pour une histoire dont le dénouement tout comme le déroulement sont grosso modo connus de tous et dont le rythme n'est pas aussi trépidant que dans un thriller.
Donc, désolée, M. Zimler. J'ai vu que vous étiez sur Babelio (où vous vous auto-citez d'ailleurs) mais je ne vais pas pouvoir vous fournir une autre critique dithyrambique à mettre sur votre site officiel.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
MARTINE300645
  14 février 2021
Ce livre débute par la résurrection de Lazare et va se poursuivre jusqu'à la mort de Yeshua (Jésus).
Lazare ne se souvient pas de son séjour parmi les morts et interroge son ami Yeshua, (Jésus) qui l'a ressuscité. Dialogues riche en vérités, en enseignements et réflexions. La foule est immense qui se rend à son chevet pour y trouver des explications mais aussi du réconfort, et pouvoir ainsi l'approcher car il est désormais comparé à un Saint. Mais les autorités de l'époque y trouvent à redire : qui est ce Yeshua qui ressuscite les morts ? Un imposteur bien sûr : prémice de ce qui suivra....... On côtoie tour à tour les membres de sa famille : ses soeurs, ses enfants.... ainsi que tout le peuple de Béthanie. On découvre ainsi les derniers jours de Yeshua, basés sur ses rencontres, ses questionnements, et les réponses qu'il apporte à ses amis et disciples : parcours très instructif, historique, richement documenté, et particulièrement intéressant à l'approche du Carême.
Ce livre captivant m'a permis de me replonger à l'époque de Yeshua, de méditer ses paroles, ses actes. L'atmosphère de l'époque y est particulièrement bien ressentie, notamment par la transcription des noms des personnages en hébreux, apportant ainsi plus de vraisemblance à cette période de la Bible.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Aupaysbleu
  06 février 2021
Lazare s'adresse à son petit-fils Yaphiel. Il raconte son amour pour Jésus, Yeshua en hébreu, et l'histoire qui a scellé leur destin pour l'éternité. Bouleversé par le miracle de sa résurrection, que suivra peu de temps après celle de Yeshua, il se rapprochera de lui jusqu'à la fin. La relation exceptionnelle entre ces deux hommes, amis éternels, qui ont grandi ensemble, est décrite ici, d'après les Evangiles, notamment celui de Yohanon (Jean), et les versets, dont l'auteur ponctue le récit. Richard Zimler a fait le choix de nommer ces personnages par leurs noms hébraïques, et de fait, les rend plus réels, plus intimes. Les scènes entre Lazare et Yeshua, si intenses en émotion, m'ont bouleversées. Fiction, réalité, aucune importance, l'auteur nous entraîne dans une histoire passionnante. C'est selon moi une réussite, un livre profond, des personnages tout ce qu'il y a de plus vrais, et une difficulté à refermer le livre.
Le premier coup de coeur de cette rentrée littéraire, en espérant qu'il y en aura d'autres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31


critiques presse (1)
LaLibreBelgique   26 mars 2021
Richard Zimler a imaginé leur amitié dans un roman fascinant.
Lire la critique sur le site : LaLibreBelgique
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
RichardZimlerRichardZimler   07 février 2021
Méfie-toi des hommes qui exhibent leur châle de prière en public.
Commenter  J’apprécie          20

Video de Richard Zimler (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Richard Zimler
Richard Zimler - La sentinelle de Lisbonne .Richard Zimler vous présente son ouvrage "La sentinelle de Lisbonne" aux éditions Rouergue. Traduit de l'américain par Sophie Bastide-Foltz. Retrouvez le livre : http://www.mollat.com/livres/zimler-richard-sentinelle-lisbonne-9782812610325.html Notes de Musique : Flying by Jahzzar. Free Music Archive. Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : littérature lusophoneVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il vraiment Juif ?

Oui
Non
Plutôt Zen
Catholique

10 questions
1437 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre