AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Anne McCaffrey (Traducteur)
EAN : 9782266046664
470 pages
Éditeur : Pocket (24/08/2005)

Note moyenne : 4.01/5 (sur 147 notes)
Résumé :
La romance de Ténébreuse,
Cycle 02 : Les âges du Chaos
Tome 03 : La belle fauconnière

Elle voulait tant rester humaine, ne pas se fondre dans la rage de l'oiseau captif... Romilly aussi vivrait captive. Elle ne connaîtrait pas l'extase du vol. Les murs se refermeraient... Elle leva son poing et laissa la bête s'envoler. Elle goûta la chaleur du soleil sur ses ailes, l'éblouissement de la lumière dans ses yeux... Romilly aussi devait être... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
fnitter
  23 juillet 2012
Troisième opus dans l'ordre chronologique de la romance de Ténébreuse après La planète aux vents de folie et Reine des orages.
L'histoire se passe peut être un siècle après le tome 2, mais si l'on y fait allusion à quelques noms provenant de Reine des orages, notamment en rapport avec l'origine du Laran possédé par certains personnages, il peut tout à fait se lire indépendamment. L'univers est le même, médiéval-Fantasy, petits seigneurs, cerfs et guerre de pouvoir.
Le programme de reproduction fondé sur le Laran semble avoir été abandonné, mais les femmes ne sont toujours bonnes qu'à être mariées et faire des enfants.
Romilly, fille cadette d'un MacAran, petit seigneur local, refuse de devenir une "dame" et préfère la fauconnerie (elle possède un laran de télépathie et d'empathie animale), s'opposant ainsi à son père. Pour échapper à un mariage arrangé avec un vieux visqueux, Romilly s'enfuit, déguisée en homme. de rencontres problématiques en rencontres salvatrices, elle va s'affirmer, tenter de surpasser sa condition de femme et se trouver mêlée à la guerre contre l'usurpateur du trône.
On n'apprend rien de plus sur l'univers de Ténébreuse dans ce tome. L'histoire, bien qu'un peu lente à démarrer, reste agréable à lire, mais sans être un grand spécialiste de la fantasy, j'ai trouvé le récit un peu trop conventionnel, comme la fin d'ailleurs (ce qui n'était pas le cas dans le tome 2).
Bref, une gentillette histoire, qui se lit avec plaisir, avec une femme pour héroïne, mais j'attend mieux du tome suivant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          330
FeyGirl
  29 mai 2020
Dans une région reculée de la planète Ténébreuse, la jeune Romilly vit dans une famille noble Comyn et a le laran qui permet de contrôler les animaux. Elle apprivoise un jeune faucon, grâce à son esprit elle a les mêmes sensations que l'oiseau et voit ce que l'animal perçoit quand il vole. Mais une jeune fille qui traîne dans les écuries et la fauconnerie, ce n'est pas convenable ! Son père aimant mais intransigeant, influencé par sa femme, confisque le faucon et fiance Romilly à l'héritier du grand domaine voisin, un homme libidineux qui a déjà enterré trois épouses. Révoltée contre cette injustice, notre héroïne se déguise en garçon et s'enfuit. Elle espère rejoindre son frère aîné qui a rejoint une Tour où travaillent d'autres Comyn doués de laran. Évidemment, le chemin de la jeune fille sera semé d'embûches, et son destin très différent de ce qu'elle envisageait.
Ce roman est l'un des meilleurs de la saga, même si la trame de départ paraît usée jusqu'à la corde… Mais il faut se souvenir que le livre date du début des années 80, où le thème de la jeune fille qui échappe à sa famille était moins fréquent. Et comme on est chez Marion Zimmer Bradley, ce roman d'apprentissage ne sera pas cousu de fil blanc.
L'auteure nous décrit un monde plus nuancé qu'il n'y paraît au premier abord. La société est profondément inégalitaire et machiste, certains hommes considèrent leurs compagnes comme des objets ou des reproductrices. Cependant Romilly va faire la rencontre de femmes qui ont gagné leur indépendance et qui sont respectées… au prix d'une mise à l'écart de la société. Têtue et susceptible quant aux réflexes sexistes, elle aura des difficultés à s'insérer dans une société qui reste féodale.
La toile de fond du récit est la guerre, et surtout l'absurdité et la cruauté de la guerre, dans un univers où le laran permet de fabriquer des produits radioactifs. Chacun essaie de se convaincre qu'il faut bien combattre l'ennemi, pour ne pas disparaître soi-même.
Une des histoires les plus marquantes du cycle !
Challenge SFFF 2020 (Grimoires Alchimiques)
Challenge Auteures SFFF 2020
Lien : https://feygirl.home.blog/20..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          232
meygisan
  20 avril 2017
Avec ce tome ci, Marion Z Bradley monte en puissance dans mon estime et confirme mon désir de lire la totalité des romans se déroulant dans l'univers de Ténébreuse.
J'aime beaucoup sa façon de construire et de décrire le monde qu'elle créé, pratiquement au fur et à mesure, au fil de son écriture. J'ai englouti les quelques 500 pages de ce bouquin sans jamais m'ennuyer, passionné par le destin de l'héroïne Romilly à laquelle on ne peut que s'identifier, même si l'on est adulte et homme. Car qui n'a pas vécu dans son existence un conflit d'avec ses parents, concernant ses propres choix en désaccord complet avec les prévisions de ceux ci. Qui n'a jamais tenté de défendre ses envies, ses désirs, ses choix face à des parents, loin d'être incompréhensifs, mais persuadés d'agir pour le mieux envers et pour ses enfants? le sujet traité se déroule certes dans un univers de fantasy mais il est on ne peut plus actuel, car la magie opère. L'auteure nous livre sa réflexion à travers son personnage principal, Romilly, qu'elle a choisi adolescente, pour bien marquer cette période souvent conflictuelle entre parents et enfants, et en exposer toutes les conséquences, pour certaines tragiques ( surtout vers la fin du roman). le conflit de génération et d'incompréhension est le coeur même de cette histoire qui se lit avec une facilité déconcertante et un intérêt qui se renouvèle sans cesse. Car Marion Z Bradley maîtrise son récit à la perfection. Chaque situation, chaque événement a sa place dans ce récit et marque les étapes de la progression de Romilly. Il s'agirait presque d'un roman initiatique si l'auteure ne s'était limité qu'à cet aspect là de l'histoire. Mais elle va plus loin même en proposant une troisième lecture pour laquelle elle interroge très clairement sur la cause des femmes, leur place dans un univers éminement masculin, et leur combat pour se faire reconnaître en tant qu'être humain placé au même rang que les hommes. En témoigne le passage entier du roman où Romilly choisit d'intégrer un ordre de guerrière, dont le fonctionnement n'est autre que celui des peuples amazones. En témoigne également ses relations avec les hommes et notament avec Orain, qui la prenant pour une jeune garçon ( rappelons qu'elle s'est enfui de chez son père, celui ci voulant la marier contre son gré à un homme répugnant, déguisé en garçon), ressentait quelque attirance pour lui ( elle) jusqu'à ce qu'elle lui avoue être une fille. La découverte provoqua alors un changement radical dans les comportement d'Orain à l'égard de Romilly.
En témoigne également tous les épisodes conernant son "laran", sa capacité magique à communiquer ( et même à contrôler) les animaux, et plus spécifiquement les faucons, liés à sa capacité de dressage. le lien établi avec des oiseaux qu'elle rencontrera au fil de ses aventures, s'emplifiera et lui fera prendre conscience de la cruauté des humains. On pourra noter d'ailleurs ici, et pour les fans de Robin Hobb entre autre, les possibles origines de la magie du Vif. Mais la comparaison n'engage que moi!
Bref tout ça pour dire que Marion Z Bradley, derrière une histoire à priori banale et simple, fait preuve d'une maîtrise incomparable et inouïe. Romilly porte en elle et sur ses épaules toutes les interrogations d'une génération, et du sexe féminin comme elle porte d'ailleurs toute l'histoire. Sa progression, ses choix, ses peurs, ses désirs et ses réflexions rythment le récit et l'écriture falmboyante de l'auteure le rend cohérent et profond.
Au delà de cela, je trouve également qu'elle enrichit, qu'elle construit même son univers de Ténébreuse, en s'attachant au destin de quelques personnalités, au lieu de simplement nous en proposer une description.
Au final, je suis complètement et définitivement acquis à sa cause et à son univers. le cycle de Ténébreuse, en entier, je me ferai....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Shenandoah
  12 juillet 2014
Je continue ma relecture de cette saga avec ce tome pour lequel j'ai une affection particulière, puisque c'est le premier que j'ai lu, et dans mes souvenirs, l'un de mes préférés. J'avais donc très peur d'être déçue par cette lecture et de me retrouver devant un roman beaucoup trop "fleur bleue" pour mes goûts actuels. Autant le dire tout de suite, ça n'a pas été le cas, et je suis ravie de ne pas avoir honte de mes goûts d'ado (du moins en ce qui concerne mes lectures !).
Ce tome se déroule une centaine d'années après Reine des Orages. Nous suivons ici Romilly McAran, 15 ans, qui possède un laran lui permettant d'établir un contact mental avec les animaux. Elle va notamment établir une connexion très forte avec un faucon, Preciosa. Poussée au mariage par son père, elle s'enfuit de chez elle, déguisée en homme, et se retrouve plongée au coeur d'une guerre entre deux prétendants à la couronne.
Dans l'esprit, ce roman a tout de la quête initiatique, ce qui est relativement classique en fantasy. Cependant, Romilly est tellement attachante que l'on se laisse emporter dans cette histoire très facilement.
Car oui, Romilly est une vraie héroïne, bien construite, qui évolue beaucoup au cours de l'histoire. Certes, elle fait des erreurs et a des moments de faiblesse, mais son courage et sa détermination à ne pas vivre la vie qui lui est imposée par la société sont très enthousiasmants. Je pense qu'à la parution de ce livre, on n'avait pas souvent vu une héroïne pareille en fantasy, qui, comble du comble,
Mais l'histoire est également très prenante en tant que telle. le roman est séparé en trois parties, qui correspondent chacune à une étape de l'évolution de Romilly, et dont les multiples péripéties sont aussi variées qu'intéressantes. Même si on sent venir certains retournements de situation, le suspense et le plaisir de lecture n'en sont aucunement gâchés.
Enfin, j'ai aussi beaucoup apprécié l'aspect "voyage" de ce livre. C'est en effet le premier tome de la saga qui nous fait découvrir une telle variété de lieux, et cela permet de se faire une idée plus précise de la géographie de la planète, et des différences de langage ou de culture qui peuvent exister entre les Ténébrans.
Bref, malgré son titre façon roman Harlequin (sans jugement aucun, mais je me demande quand même à quoi pensaient les éditeurs...), et son résumé assez peu représentatif, voire même carrément mensonger, ce roman est une excellente lecture. Si vous n'êtes pas maniaque de l'ordre de lecture, je serai même tentée de vous le conseiller comme première approche de cette saga tant il est riche et accessible...

PS : En version originale, il existe une trilogie, non traduite en français, entre Reine des Orages et ce tome-là. J'ai un peu hésité à la lire, mais je me suis dit que cette relecture était un vrai moment nostalgie, et que je ne lirai pour l'instant que les tomes parus en français et que j'ai donc déjà lu. Je m'attaquerai aux autres ensuite !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
IreneAdler
  08 janvier 2019
Challenge ABC
10/26
C'est l'histoire d'une jeune fille qui décide, le jour où elle apprend que son père compte la marier contre sa volonté (inutile de préciser que personne ne lui a demandé son avis non plus). Alors, telle Mulan, elle se coupe les cheveux, s'habille en homme et se sauve. Ses talents de dresseuse lui procurent abri et nourriture. Mais aussi amitié, déboires, forces personnelles et introspection.
Car c'est un cheminement intérieur également qu'assiste le lecteur, le passage de l'adolescence à l'âge adulte. Parce qu'elle est persuadée de pouvoir domestiquer son don toute seule. Jusqu'à un drame personnel. Qui la fait réfléchir (et errer des jours dans la campagne aussi) et grandir.
Ce qui en revanche ne change pas, c'est sa position sur sa vie. C'est la sienne, et personne ne peut en disposer à sa place. C'est une façon assez révolutionnaire de penser pour une fille dans cet univers qui ressemble beaucoup à notre Moyen Age y compris pour ce qui est des mentalités et de l'éducation donnée aux filles. Si elles veulent plus de liberté, elles doivent entrer dans une sororité et devenir Guerrière. Et même à ce moment, il y a des interdits, des choses à ne pas faire. Si elle finit par accepter certaines règles, c'est pour mieux apprendre à se connaître.
Bien que je trouve la fin brouillonne et précipitée, ce roman est un trop beau portrait de femme en devenir, qui veut la vie dont elle a décidé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          132

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
fnitterfnitter   24 juillet 2012
Son père lui-même lui avait toujours dit qu'un bon dresseur ne commençait jamais à apprivoiser faucon, cheval ou chien sans terminer ; c'était injuste envers une pauvre créature non douée de raison.
Si, lui avait-il dit un jour, tu agis de mauvaise foi envers un être humain pour une raison qui te semble bonne, tu peux au moins lui expliquer pourquoi. Mais si tu agis de mauvaise foi envers un animal, tu lui infliges une souffrance impardonnable, parce que tu ne pourrais jamais la lui faire comprendre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
ShenandoahShenandoah   08 juillet 2014
Et elle se demanda pourquoi la présence des femmes était si strictement interdite. Les moines avaient-ils peur de ne pas observer leur vœu de chasteté s’il y avait des femmes parmi eux ? À quoi servaient donc ces vœux, s’ils ne pouvaient résister aux femmes qu’à condition de n’en voir jamais une seule ? Et pourquoi pensaient-ils que les femmes chercheraient à les tenter ? Ce gros petit moine capuchonné, par exemple, pensa-t-elle, au bord du fou rire, il faudrait la charité d’un saint pour passer sur sa laideur assez longtemps pour le tenter !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
fnitterfnitter   24 juillet 2012
Et si je me marie jamais (…) je voudrais que ce soit avec un homme qui me voudrait comme je suis et pas comme une poupée peinte qu'il appellerait sa femme sans jamais réfléchir à ce qu'elle est ! Et je voudrais épouser un homme qui ne trouverait pas sa virilité menacée si sa femme sait monter à cheval et dresser un faucon ! Mais j'aimerais encore mieux ne pas me marier du tout, ou du moins, pas tout de suite. J'ai envie de voyager, de voir le monde, de faire des choses...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
fnitterfnitter   24 juillet 2012
Elle se dit que tous les contes et les quêtes héroïques commencent toujours par les épreuves auxquelles le héros est soumis. Maintenant c'est moi le héros – pourquoi le héros est-il toujours un homme?- de ma propre quête, et j'ai passé la première épreuve.
Commenter  J’apprécie          130
meygisanmeygisan   19 avril 2017
Les yeux vitreux, elle ne voyait pas, sentait seulement, elle était le banshee, et, pendant un moment, elle livra un combat sans merci, l'esprit torturé par le besoin de se jeter sur la chaleur, de déchirer, de déchiqueter, et de sentir le sang chaud jaillir avec délice... elle sentit ses mains se resserrer sur la chaleur de Caryl, puis, avec l'infime part de sa personne qui restait de Romilly, elle sut qu'elle était humaine, femme, avec un enfant à protéger et d'autres qui dépendaient de sa compétence...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Video de Marion Zimmer Bradley (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marion Zimmer Bradley
Coup de cœur | Les dames du lac de Marion Zimmer Bradley Vous aimez les légendes arthuriennes ? Qu’attendez-vous pour vous lancer dans les Dames du Lac ?!
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Généalogie Arthurienne selon Marion Zimmer Bradley

Fille de Ygerne et de Gorlois, Duc de Cornouailles, je suis l'enseignement des prêtresses de l'Ile Sacrée d'Avalon pour succéder à ma tante Viviane, la Dame du Lac, je suis (la Fée):

Morgause
Niniane
Elaine
Morgane

14 questions
63 lecteurs ont répondu
Thème : Les Dames du lac, tome 1 de Marion Zimmer BradleyCréer un quiz sur ce livre