AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266240722
Éditeur : Pocket (04/07/2013)

Note moyenne : 4.26/5 (sur 27 notes)
Résumé :
La Chaîne Brisée / La Maison des Amazones / La Cité Mirage

Sur Ténébreuse, seules les femmes peuvent user de la puissance des sciences secrètes qui préservent leur monde de l'emprise des Terriens. Elles restent cependant à presque tous les égards des esclaves. Et même, dans certaines régions barbares, elles sont enchaînées... C'est auprès des mystérieuses Amazones Libres, bandes de femmes dégagées des contraintes et des tabous de l'étrange culture de ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
fnitter
  16 septembre 2013
Le cycle des Amazones libres.
Juste en aparté, on se demande ce que vient faire un archer sur la couverture alors que Ténébreuse a banni toute arme tuant à distance depuis le Pacte (époque des cents royaumes). Et il n'y a donc pas un seul arc dans ce livre...
Cette troisième intégrale est composée des romans suivant :
La chaîne brisé ou la condition féminine, encore...
Roman écrit en 1976, second tome (dans l'ordre chronologique) du cycle redécouverte (ou Empire Terrien) et premier tome du sous-cycle de la trilogie des renonçantes (ou des Amazones Libres).
L'histoire se passe entre 13 et 25 ans après la prise de contact (relatée dans Redécouverte) et met en scène comme personnages principaux les femmes de la Guilde des Amazones Libres, issue de la sororité de l'épée (voir notamment La belle fauconnière) et des prêtresses d'Avarra (voir notamment le Loup des Kilghard).
Le livre est en fait une compilation de trois nouvelles dont le personnage fil rouge est Jaelle'Ha Melora. Dans une première partie on assiste à sa libération, dans une seconde à sa rencontre avec un agent terrien pour la libération (encore d'un autre agent terrien) et dans une dernière partie à l'idylle avec cet agent.
Dans ce roman, dans les villes sèches, les femmes portent des chaînes, littéralement, alors que dans les domaines, elles sont libres mais toujours soumises aux hommes.
La condition féminine, qui ne s'arrange pas au fil de la série, est à nouveau, et c'est récurent dans cette série, le cheval de bataille de l'auteure. On aborde aussi les subtilités du langage et de la traduction et les relations hommes-femmes dans ce monde médiéval. La partie SF de l'empire Terrien est à peine abordée (dans la seconde partie).
Très peu d'action dans ce tome un peu bavard (il faut faire passer le message) mais qui reste agréable à lire.
Un livre très "femme" tant dans les sujets abordés, les personnages mis en scène et leur psychologie travaillée, quoique pour certain un peu primaire, et le sexe de l'auteur. Mais même si je préfère une fantasy plus noire, plus brutale, plus "masculine", j'ai passé un bon moment avec ces Amazones.
Suivi de la maison des Amazones où le choc des cultures.
Roman écrit en 1983, second tome du sous-cycle des Amazones Libres.
Magdalen Lorne ou Margali n'ha Ysabet de son nom Ténébrans a prêté le serment des Amazones Libres et Jaelle n'ha Melora ou Mme Peter Haldane a rejoint la Zone Terrienne pour suivre son nouveau mari (en union libre bien sûr).
Toutes les deux vont devoir apprendre à vivre dans l'environnement de l'autre avec les adaptations qui s'imposent.
Magda dans la maison des Amazones, va retrouver une fraternité qu'elle n'avait jamais connue et Jaelle se retrouve propulsée dans un environnement moderne et technologique, en butte cette fois avec son mari et ses préjugés et/ou aspirations qui ne sont pas forcément les siennes.
C'est un choc des cultures, un choc des civilisations qu'on avait entraperçu dans l'épisode Redécouverte, qui est développé ici plus avant.
Dans ce tome on y développe aussi la doctrine des Amazones Libres et on aborde (en plus de la condition de la femme toujours présente en filigrane) l'homosexualité féminine et les questions existentielles de la femme enceinte.
Ce roman (surtout au début) est ponctué de nombreuses redites du tome précédent. Ce qui était peut-être bienvenue au moment de la parution ( sept ans séparent les deux tomes) mais qui est un peu agaçant dans le cas d'une lecture groupée (notamment dans le cas d'une intégrale). Enfin il est un peu plus épais que la moyenne des tome de cette saga et je lui ai trouvé des longueurs.
Toujours aussi peu d'action et aussi bavard, mais une honnête distraction.
Et enfin La cité mirage où une première quête.
Roman écrit en 1984 et dernier tome du sous-cycle des Amazones Libres.
L'histoire se déroule 7-8 ans après la fin du tome deux. Les échanges de personnels entre la Zone Terrienne et les Amazones Libres sont désormais bien en place, au point qu'une société de la chaîne d'union s'est crée pour les soutenir.
Jaelle et Magda ont eu chacune un enfant.
Lorsqu'une Terrienne de la reco se crashe au delà du Mur autour du Monde, là où tout n'est que désert de glace et réapparait subitement aux portes de la Zone Terrienne, parlant d'une cité mirage, un mystère s'installe. Doit-on dépêcher une expédition ? Et cette sororité secrète (entraperçue dans les tomes précédents), a-t-elle un rôle à jouer ?
On change de registre. Là où les deux premiers opus traitaient de la condition féminine et tout ce qui gravite autour, ce nouveau livre reprend tous les codes de la Fantasy classique : La quête, la fameuse quête, avec un récit qui vaut plus pour le cheminement des engagés que pour l'objet ou le but de la quête elle-même. Un roman plus nerveux, plus rapide, moins bavard.
Une belle ballade au sein des Heller. Et ça caille dans les heller, prenez vos moufles et des grosses chaussettes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          652
DidierLarepe
  13 mars 2016
Une véritable saga... magnifique jusqu'au bout.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
fnitterfnitter   19 septembre 2013
Chaque fois que j'entends quelqu'un dire qu'il est des choses plus importantes que la vie ou la mort, je me demande quelle est la vie qu'il est prêt à risquer. Et j'ai découvert que c'est rarement la sienne !
Commenter  J’apprécie          800
fnitterfnitter   19 septembre 2013

Dans cette histoire, trois hommes partaient pour chercher fortune. L'un épousa une femme très belle et très riche, et pensa qu'il était fortuné. Le second trouva un domaine abandonné ; il en tailla les arbres qui lui donnèrent des fruits et des champignons, il domestiqua des bêtes sauvages, travaillant jour et nui à faire prospérer sa ferme, se trouvant le plus fortuné des hommes. Mais le troisième s'assit au soleil regardant passer les nuages et écoutant l'herbe pousser et prêtant l'oreille à la voix de Dieu, disant : « Il n'y a jamais eu d'homme plus heureux et plus fortuné que moi. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
fnitterfnitter   18 septembre 2013
Si mon humble personne a le pouvoir de décider qui doit vivre et mourir, alors il se peut que, me disant que ma mission est de sauver des vies, je sauve toutes celles que je pourrai. Il ne peut en résulter que le chaos. Peut-être vaut-il mieux ne pas disposer de ce pouvoir.
Je ne suis pas d'accord avec cette doctrine selon laquelle est bon ce qui diminue votre pouvoir dit Cholayna.
Vous avez sans doute raison en théorie. Mais c'est parfois une terrible tentation de ne voir que le court terme et de se montrer immédiatement secourable, au lieu d'envisager le bien de toute l'humanité à long terme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
fnitterfnitter   19 septembre 2013
Je croyais que le mal c'était simplement la faiblesse de prendre la voie de moindre résistance...
Grand dieux non ! Suivre la voie de moindre résistance, c'est être simplement faible, craintif, égoïste... en un mot, humain, imparfait. Si être faible était un crime, nous serions toutes devant nos juges.
Commenter  J’apprécie          260
fnitterfnitter   19 septembre 2013
Nous ne tombons pas dans l'erreur de penser que si seulement les gens faisaient ceci ou cela, le monde deviendrait parfait. La perfection est pour les individus, pris chacun un par un ; nous ne déterminons pas leur façon de vivre.
Commenter  J’apprécie          260
Lire un extrait
Video de Marion Zimmer Bradley (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marion Zimmer Bradley
Coup de cœur | Les dames du lac de Marion Zimmer Bradley Vous aimez les légendes arthuriennes ? Qu’attendez-vous pour vous lancer dans les Dames du Lac ?!
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Généalogie Arthurienne selon Marion Zimmer Bradley

Fille de Ygerne et de Gorlois, Duc de Cornouailles, je suis l'enseignement des prêtresses de l'Ile Sacrée d'Avalon pour succéder à ma tante Viviane, la Dame du Lac, je suis (la Fée):

Morgause
Niniane
Elaine
Morgane

14 questions
54 lecteurs ont répondu
Thème : Les Dames du lac, tome 1 de Marion Zimmer BradleyCréer un quiz sur ce livre