AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Monique Lebailly (Traducteur)Édith Ochs (Traducteur)
ISBN : 2253087858
Éditeur : Le Livre de Poche (14/01/2009)

Note moyenne : 3.79/5 (sur 148 notes)
Résumé :
Au IIIe siècle, Eilan, fille d'une prêtresse et d'un prince de Grande-Bretagne, part sur l'île d'Avalon suivre l'apprentissage rare et magique réservé aux servantes de la Déesse.
Au contact des femmes d'exception qui enseignent et règnent sur ce lieu mythique, l'enfant se familiarise avec les rites et les sortilèges, mais aussi avec les lois de cette lignée de magiciennes. En grandissant, elle découvre les rivalités et le courage nécessaire pour se forger une... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (5) Ajouter une critique
Philemont
01 janvier 2013
Avec la Prêtresse d'Avalon, Marion Zimmer BRADLEY stoppe sa remontée du temps et nous conte des évènements qui se déroulent dans la seconde moitié du IIIème siècle et au début du IVème, légèrement en amont de ceux qu'elle a narré dans la deuxième partie du Secret d'Avalon.
Le personnage central est Hélène, personnage historique connu pour l'influence qu'elle exerça sur son fils, l'empereur Constantin, et pour sa défense de la cause des chrétiens, ce qui la conduira d'ailleurs à la canonisation. Mais les historiens ne savent finalement que peu de choses sur sa vie, les références à ce personnage relevant plus de la légende que de faits avérés.
C'est donc dans cette brèche que l'auteur s'est engouffrée en imaginant une jeune Eilan élevée sur l'île sacrée d'Avalon avant d'en être chassée à l'âge de 18 ans. C'est à ce moment qu'Eilan devient Hélène, une femme doublement déchirée : entre sa formation de prêtresse et le christianisme émergeant d'une part, entre l'amour qu'elle porte à sa famille et la politique de l'empire romain sur le déclin d'autre part.
Notons que Marion Zimmer BRADLEY n'a pu achever l'écriture de ce roman puisqu'elle est décédée en 1999. C'est sa collaboratrice de longue date, Diana Lucile PAXSON, qui l'a donc achevé. Toutefois, BRADLEY demeure à l'origine de l'inspiration essentielle du roman. le ton est donc très similaire à ce que l'on a pu lire jusqu'à maintenant dans le cycle des Dames du Lac, la qualité également.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Cielvariable
29 janvier 2017
Suite de l'épopée historique et légendaire dans le monde merveilleux des chevaliers de la Table Ronde, du roi Arthur, de la Dame du lac... Un plaisir sans cesse renouvelé qui ne décroit pas avec les tomes.
Commenter  J’apprécie          50
sld09
13 février 2015
J'aime beaucoup les légendes arthuriennes et les romans de Marion Zimmer Bradley sont un moyen très agréable de pénétrer cet univers et d'en élargir les frontières, comme dans ce livre qui raconte le destin romancé d'Hélène, mère de l'empereur Constantin et figure importante du christianisme.
Commenter  J’apprécie          10
Emily5F
04 avril 2010
Après des débuts un peu longs, et beaucoup aimé l'histoire de cette femme au destin exceptionnel. A lire.
Commenter  J’apprécie          10
PauseEarlGrey
10 juillet 2015
Commenter  J’apprécie          00
Citations & extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
MeduzanticMeduzantic19 mai 2017
Pas besoin de l'accabler avec ma nostalgie pour la maison de mon père. C'était de toute façon sans espoir. On m'avait prévenue que celui-ci était mort, et l'un de mes frères aussi. L'autre servait le faux empereur Tetricus, en Gaule. C'était un lointain cousin qui régnait désormais dans le palais de Camulodunum. Le foyer de mon enfance avait disparu aussi sûrement que la petite fille qui, autrefois, ramassait des coquillages sur ce rivage sablonneux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
sld09sld0925 septembre 2016
Au coucher du soleil, un air frais et vivifiant s’était mis à souffler de la mer. En cette saison, les fermiers brûlaient le chaume de leurs champs, mais le vent avait balayé le voile de brume et la Voie lactée traçait d’un bout à l’autre du ciel une route d’un blanc éclatant. Le Merlin d’Angleterre était assis sur la Pierre du Veilleur, au sommet du Tor, les yeux fixés sur les étoiles. Bien que la gloire des cieux dominât sa vision, elle ne retenait pas toute son attention. Il tendait l’oreille pour capter tous les bruits provenant de la demeure de la Grande Prêtresse, située sur la pente en dessous de lui.

Depuis l’aube, Rian connaissait les douleurs de l’enfantement. Ce serait son cinquième enfant et les premiers bébés étaient venus au monde facilement. L'accouchement n’aurait pas dû s’éterniser ainsi. Les sages-femmes celaient jalousement leurs mystères, mais au coucher du soleil, quand Merlin s’était préparé à sa veille, il avait lu de l’inquiétude dans leurs yeux. Le roi Coelius de Camulodunum, qui avait convoqué Rian au grand rite pour qu’elle protège ses champs inondés, était un grand blond solidement charpenté, comme tous les membres des tribus belges qui avaient envahi et colonisé les terres de lest de l’Angleterre. La Grande Prêtresse, en revanche, était une petite brune présentant tous les traits elfiques du peuple qui fut le premier à s’établir dans ces collines.

Rien de surprenant à ce que l’enfant que Coelius avait engendré fût trop gros pour sortir aisément de l’utérus. Quand Rian avait découvert qu’elle était enceinte, des prêtresses plus âgées lui avaient vivement conseillé de s’en débarrasser. Mais agir ainsi, ç’aurait été nier L'existence de la magie, et Rian leur avait répliqué qu’elle servait depuis trop longtemps la Déesse pour ne pas s’en remettre à ses Desseins.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
laulauttelaulautte18 avril 2015
Durant l'année de silence qui nous fut ensuite imposée, je dus regarder en moi d'une manière que les innombrables exigences de ma formation ne m'avaient jamais permise. Je pense maintenant que ce fut la véritable initiation, car ce ne sont pas les adversaires extérieurs, que l'on peut affronter et défier, qui sont les plus dangereux, mais les antagonismes plus subtils qui habitent en nous.
Commenter  J’apprécie          60
mab012mab01206 juin 2013
"Il est difficile d'aimer quelque chose qui n'a pas de visage ni de nom.
- [...] En esprit, nous pouvons comprendre le Dieu suprême, mais tant que nous sommes dans nos corps humains, vivant dans ce monde riche et varié, nous avons besoin d'images que nous pouvons voir, toucher et aimer. Chacune d'entre elles nous montre une partie de cette Puissance suprême et toutes les parties ensemble nous donnent un aperçu du Tout. Ainsi ceux qui affirment qu'il n'y a qu'un seul Dieu et ceux qui en vénèrent plusieurs ont raison, mais d'une manière différente."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
mab012mab01206 juin 2013
... ces temps-ci, ce n'était pas le sommeil qui s'emparait de moi, mais le songe éveillé qu'on appelle la mémoire.
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : légendes arthuriennesVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Généalogie Arthurienne selon Marion Zimmer Bradley

Fille de Ygerne et de Gorlois, Duc de Cornouailles, je suis l'enseignement des prêtresses de l'Ile Sacrée d'Avalon pour succéder à ma tante Viviane, la Dame du Lac, je suis (la Fée):

Morgause
Niniane
Elaine
Morgane

14 questions
48 lecteurs ont répondu
Thème : Les Dames du lac, tome 1 de Marion Zimmer BradleyCréer un quiz sur ce livre