AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de SMadJ


SMadJ
  27 avril 2015

Un bouquin fouillé, magistralement écrit. Aux ambitions démesurées et folles.

Ivan Zinberg a le sens du rythme tant les chapitres s'enchainent, s'enchevêtrent, se juxtaposent mais jamais ne perdent le lecteur avisé.

Ce qui ne veut pas dire que le lecteur s'y promènera en sifflotant les mains dans les poches. Non, ami lecteur, il te faudra quand même te concentrer un minimum tant l'intrigue est riche et les personnages pléthoriques.

Oui, la galerie de personnages proposée par Zinberg est dense mais elle a l'avantage d'être très bien pensée et écrite. Ivan donne du corps et du contenu à ses créations qui volent de leur propres ailes venant à la rencontre du lecteur en leur proposant un chemin noueux et tortueux aux confins de la psyché.

Car en plus d'être une enquête policière, meurtres à la pelle il y a, le livre est aussi une formidable plongée dans l'univers de la psychologie et des maladies mentales. Et propose, un postulat de schizophrénie original et intéressant.
Réel ou fictif, on ne sait pas. Ivan si tu nous lis, crache le morceau stp ;-)

Dans les petits défauts, on pourrait lui reprocher un léger éparpillement dans les intrigues secondaires mais le fil de l'intrigue principale est bien menée ce qui compense. On pourrait surtout lui reprocher un coupable sorti du chapeau mais on va plutôt souligner que pour un premier roman, Ivan Zinberg frappe fort. Uppercut. Jeu de jambes. Swing. Crochet du droit.

Petite parenthèse : On s'agacera d'un mimétisme récurrent chez les auteurs de polar français ; pourquoi faut-il toujours que le flic soit un type qui ait perdu sa femme ou sa famille ? Je comprends que ça ajoute au poids émotionnel mais à force d'en croiser, l'impact diminue franchement... Mais ce défaut n'est pas propre à Zinberg. Loin de là.

Sombre, nihiliste, au parfum acide et doucereux, ce bouquin ne se repaît pas d'espoir et d'optimisme. Dark, aux relents gothiques, il nous enveloppe de sa noirceur tel un linceul mortuaire aux couleurs ocres.

Amateurs de douceurs bruitistes et de friandises métalliques, la bande-son va vous faire rêver : Korn, Christian Death, Morbid Angel, Cradle Of Filth, Metallica, Rammstein, Millencolin... et j'en passe... Délices sonores.

Et pour finir, de petits Easter Eggs du meilleur goût, l'un des personnages se nomme "Ellory". On voudrait y voir une influence à l'un des maîtres du genre qu'on ne s'y prendrait pas autrement. Et si à ça on ajoute le nom "Draven" dans le casting, on se posera la question du subtil hasard ou d'une référence directe au personnage phare et crépusculaire du film "The Crow", nommément Éric Draven. Dark et gothique. La boucle est bouclée. Zut, ça en fait des questions à poser à Ivan... 3,5/5
Commenter  J’apprécie          356



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (33)voir plus