AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9791033912750
496 pages
Harper Collins (08/03/2023)
4.21/5   307 notes
Résumé :
Un thriller au réalisme captivant : Matière Noire est une bombe qui n'explose qu'à l'intérieur de votre organisme

Juillet 2017.
Une région. Deux disparitions.
Après une nuit en discothèque, la jeune Inès Ouari ne donne plus signe de vie.
Marion Testud, elle, n'est jamais rentrée de son jogging matinal.
Sur leurs traces, deux enquêteurs aux profils atypiques : Karim Bekkouche, chef de la BAC de Saint-Étienne, flirte avec les... >Voir plus
Que lire après Matière noireVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (114) Voir plus Ajouter une critique
4,21

sur 307 notes
Quel thriller palpitant, Ivan Zinberg nous emmène à la poursuite d'un tueur en série hors norme.
J'ai été emportée loin dans les méandre d'un scénario béton , et avec une écriture prenante, digne des meilleurs polars du moment.

J'ai malgré tout eu un peu de mal avec ce flic Karim Bek, qui a fait son job, même plus que son job, parce que ma sympathie est allée naturellement vers Jacques. du coup j'ai gardé mes distance avec Karim et il m'a manqué cette petite chose qui aurait pu faire de ce roman une vraie pépite. Malgré ce petit bémol , l'auteur nous mène par le bout du nez aves des descriptions précises et une maîtrise de la scène de crime parfaite. Sans oublier le côté scientifique qui est très précis et qui nous embarque dans une histoire terriblement réaliste.

Un très bon roman, une maison d'édition de confiance et un auteur à suivre avec attention.
Commenter  J’apprécie          1005
Dans la langue courante, dans les médias, sur les réseaux sociaux, le terme « polar » est utilisé à tort et à travers pour classer des livres qui ne le sont définitivement pas. Si vous voulez lire un vrai polar, Matière noire en est un parfait exemple, et il est plutôt bien fait dans le genre.

Ivan Zinberg est capitaine de police, et scientifique de formation. Ce sont des gages de sérieux dans la manière dont il va mener son enquête. Fictionnelle, mais pas seulement, puisqu'il s'appuie sur nombre de cas réels de disparitions et de meurtres.

Cochons les éléments de définition du polar :
– la présence de flics : check
– une recherche méthodique faite de preuves : check
– la recherche de compréhension du coupable et de son mode opératoire : check

Les ingrédients sont donc tous présents, mais ça ne suffit pas à faire un bon roman, loin de là.

Mais c'est réussi. Oui, l'intrigue est soigneusement fignolée, décrite dans ses moindres détails, prenant le temps et l'attention nécessaire pour que tout soit crédible. Avec une enquête ancrée dans son temps.

Ivan Zinberg a beau être du terrain, il est maintenant aussi un écrivain rodé. Matière noire est son quatrième roman, et surtout le premier à se dérouler en France et non plus aux USA. le fait de nous plonger dans des coins de France qu'il connaît parfaitement, renforce aussi le ressenti en termes d'immersion et de crédibilité.

Son écriture analytique et sa manière précise de raconter son histoire sont des garanties supplémentaires. Et il a réussi à injecter un souffle romanesque par ce qui fait le sel d'un roman : les personnages.

Deux investigations en parallèle qui vont se rejoindre, procédé traditionnel. L'une menée par un policier qui va aller au-delà de ses prérogatives. L'autre suivie par un journaliste (ex flic des RG) d'une feuille spécialisée dans les faits divers sordides. le premier, beur de service pour certains, se montre particulièrement acharné pour trouver la vérité. le second, l'ancien, met toute son expérience pour creuser à fond, malgré le coté sensationnaliste de son journal.

Deux protagonistes bien dessinés, à qui on s'attache et qui apportent une vraie dose d'humanité à cette intrigue détaillée et pleine de vie.

Si vous aimez les enquêtes vraisemblables, certes classiques, mais menées par un auteur fiable et qui a le talent nécessaire pour créer des personnages qui tiennent la route, Matière noire est fait pour vous. A mon sens, Ivan Zinberg a bien fait d'écrire sur ce qu'il connaît le mieux. Place à l'enquête !
Commenter  J’apprécie          272
Ivan Zinberg n'est pas seulement écrivain dans la vie professionnelle, il est également capitaine de police. Alors soyez donc sûrs et certains qu'au niveau procédural des enquêtes policières, rien ne sera laissé au hasard et la justesse des détails sera absolument appréciable.

« Matière noire » reprend deux enquêtes qui, aux premiers abords, ne se rejoignent pas : d'une part, celle concernant Inès Ouari qui a mystérieusement disparu à la sortie d'une boîte de nuit et d'autre part, celle sur Marion Testud, une joggeuse qui n'est pas rentrée de son running matinal. Chacun de ces deux dossiers occupe des individus très différents : d'un côté, Karim Bekkouche, chef de la BAC de Saint-Etienne, ami d'enfance de la mère de la disparue et de l'autre, Jacques Canovas, journaliste pour Crimes Hebdo et ancien des Renseignements généraux. D'un bout à l'autre du pays, les pistes vont s'entremêler…

Ces enquêtes policières m'ont très vite happée. La façon dont le récit est construit, comme dans les polars « classiques », à l'ancienne, m'a directement plu. le rythme est très soutenu et malgré près de 500 pages, on ne s'y ennuie pas une seule seconde.

Ce roman très immersif est tellement réaliste que le lecteur a l'impression de se retrouver face à de vrais faits divers. Finement fignolée, l'histoire est captivante et addictive.

Les deux personnages principaux, Karim et Jacques, sont aux antipodes l'un de l'autre mais leur mission commune, retrouver le ou les coupables, sont bourrés d'humanité et attachants. Je n'ai vraiment pas eu envie de les quitter d'ailleurs.

Un autre élément beaucoup aimé est le fait que l'auteur reprend, tout au long du livre, beaucoup de références au sujet d'anciennes affaires criminelles.

Bref, j'ai passé un très bon moment de lecture! Celui-ci m'a, en tout cas, convaincue de découvrir les précédents bouquins de l'auteur mais également ses prochains. D'ailleurs, le nouveau sort bientôt, toujours aux Editions Harper Collins, le 11 octobre prochain, sous le titre « Au commencement ».
Lien : https://www.musemaniasbooks...
Commenter  J’apprécie          320
Prenant, Haletant, Immersif... sont entre autres les quelques qualificatifs dithyrambiques qui peuvent être associés à ce roman, entre thriller et polar. Des personnages formidables, merveilleusement construits, profondément humains, autour d'une intrigue indéniablement crédible. Tout parait réaliste, et il ne m'en a pas fallu plus pour me convaincre de lire un autre roman de l'auteur.
Commenter  J’apprécie          320
Poursuivant mes lectures du prix Harper Collins Poche, j'avais misé un (faux) billet sur Matière noire, de Ivan Zinberg, persuadé par quelques échos puis par les premières pages qu'il allait parfaitement coller avec mes attentes du genre. Eh bah on y était presque !

Parce qu'elle est plutôt bien troussée cette histoire mêlant disparitions, meurtres sordides et cold case ressortis du placard en pays stéphanois. Si la trame comme la construction sont assez classiques, elles ont le mérite d'être crédibles et sans fautes, rendant la lecture plutôt passionnante.

Idem pour ce duo d'enquêteurs, avec Karim, flic chef de la BAC au passé familial compliqué, et Jacques, le journaleux comme on n'en fait plus, menant des enquêtes parallèles finalement réunies au moment adéquat.

Bref, il y a dans Matière noire, un petit air de polar à l'ancienne qui m'a plutôt plu, privilégiant la rigueur narrative aux effets waouh trop souvent et facilement utilisés par d'autres. Alors quoi ? Juste deux bémols.

Le premier est lié aux très nombreuses digressions sous forme de références à toutes sortes d'affaires criminelles connues du grand public, que l'auteur (également flic au civil) parsème ci-et-là, comme une preuve superflue de son savoir sur le sujet et sans lien direct avec l'intrigue.

Le second, en partie lié au premier, est une pagination qui aurait pu être légèrement réduite, évitant quelques longueurs et redites.

Voilà pour les bémols, légers, car l'ensemble réjouira les amateurs de polars noirs et d'enquêtes addictives.
Commenter  J’apprécie          240

Citations et extraits (23) Voir plus Ajouter une citation
La mère de famille ne s’embarrassait ni de l’orthographe ni du respect de la langue. Bek détestait cet usage dans les échanges écrits. Mais peu importait. On n’en était plus à cette nuance près à l’époque du terrorisme, de la flambée des populismes, de la désinformation de masse, de l’Internet fou et du dérèglement climatique.
Commenter  J’apprécie          70
Vers midi, il mangea léger et fit le ménage dans son appartement. Il lustra ses quatre-vingt-dix mètres carrés sans s’octroyer la moindre pause. Ce qui chez les gens représentait une corvée agissait sur lui à la manière d’un catalyseur d‘énergie. Évoluer dans un univers propre et ordonné lui procurait un confort psychologique. Il ignorait le pourquoi du mécanisme. Bek soignait constamment son intérieur, avec une efficacité à faire pâlir le plus compétent des majordomes.
Commenter  J’apprécie          40
L’ex-flic se rappelait cette phrase de Mark Twain : " L'Homme est le plus cruel des animaux, il est le seul capable d'infliger une douleur à ses congénères sans autre motif que le plaisir." Constat lucide.
Commenter  J’apprécie          80
On s’habitue à tout, même aux pires malheurs. L’être humain est programmé pour tout supporter. Et survivre. J’en ai fait l’expérience et je sais que c’est vrai.
Commenter  J’apprécie          90
Il tira de sa poche le matériel nécessaire. Haschisch. Feuilles à rouler. Briquet. Cigarettes. Attirer l'attention avec ce genre de friandise, drogue ou alcool, marchait à merveille dans un contexte de fête. Un peu comme ces pédophiles qui usaient de bonbons ou de tours de magie pour séduire les enfants.
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Ivan Zinberg (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ivan Zinberg
VLEEL 271 Rencontre littéraire avec Ivan Zinberg, Au commencement, Éditions Harper Collins
autres livres classés : thrillerVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus


Lecteurs (684) Voir plus



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2783 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..