AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782081249936
86 pages
Éditeur : Flammarion (25/04/2012)
  Existe en édition audio

Note moyenne : 3.83/5 (sur 40 notes)
Résumé :
En 1893, le laboratoire Zola est à l'oeuvre. Ici, le phénomène choisi sera le mariage. A travers quatre cas (l'aristocratie, la haute bourgeoisie, les boutiquiers et les couches populaires), de l'obligation mondaine au contrat lucratif, de l'association sécurisante de deux bilans comptables à la passion amoureuse - parce que dans la misère il n'y a plus que ça -, l'expérimentateur Zola nous présente avec un humour corrosif les différentes formes de cette union estam... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
Myriam3
  17 juillet 2015
J'aurais aimé savoir, à la lecture de ce court essai, en quelle année Zola l'a rédigé, mais point d'info à ce sujet.
Dans Comment on se marie, Zola, par des exemples concrets, mais qu'on suppose imaginés, nous présente le déroulement d'un mariage, étape par étape:
le moment où il est décidé que l'on se mariera - le jeune homme en général - le choix de la future épouse, la cour qui s'ensuit, le mariage lui-même, civil puis religieux, la nuit de noces, et enfin ce qu'il en est du couple quelques années plus tard.
Pour son argumentation, l'auteur va du plus au moins riche: de mariage arrangé, intéressé à la fois quant à l'évolution de la carrière et du point de vue financier, au mariage d'amour pour les plus pauvres...
Mais qu'il s'agisse d'un mariagearistocratique et diplomatique ou d'un mariage prolétaire, la conclusion n'en est jamais très gaie.
Sous la plume de Zola, les mariages du dix-neuvième siècle manquent totalement d'ardeur, de passion ou de haine et les deux partis du couple se satisfont mutuellement de cet arrangement de deux partenaires. On est loin des romans gothiques anglais!!
Cet essai, intéressant, m'a semblé manquer d'arguments et trop manichéen dans ce choix de différencier à ce point riches et plus pauvres. le ton est distancié et cynique, et on y retrouve légèrement esquissés les personnages de ses romans. Etait-ce une étude pour ses futures oeuvres? Ces essais devaient-ils être publiés? Malheureusement, cette édition ne donne aucune info quant à l'origine de ces textes, dommage!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
ColonelBubble
  19 septembre 2013
Selon que vous serez puissant ou misérable...
Publié en 1893 mais écrit en 1875, le recueil analyse et illustre avec un réalisme cinglant un phénomène particulier : le mariage.
Après une préface générale qui retrace l'évolution historique de la notion d'amour (on passe de l'amour « parfaitement noble, d'une tendresse réfléchie, d'une joie honnête » au XVIIe siècle à l'amour « garçon rangé, correct comme un notaire, ayant des rentes sur l'État » au XIXe siècle) et donne les caractéristiques du mariage moderne (l'éducation diamétralement opposée des filles et des garçons creuse entre eux un fossé d'incompréhension : « l'homme de nos jours n'a pas le temps d'aimer et il épouse la femme sans la connaître, sans être connu d'elle. »), Zola en arrive aux exemples. Quatre récits racontant la formation d'un couple, chacun dans une couche sociale différente : aristocrates (Maxime de la Roche-Mablon et Henriette de Salneuve), bourgeois (Jules Beaugrand et Marguerite Desvignes), commerçants (Louise Bodin et Alexandre Meunier) et ouvriers-artisans (Valentin et Clémence).
Ces quatre études de cas passent par les mêmes étapes essentielles : le contrat chez le notaire (essentiel chez les notables, hors de prix ou simplement pas envisagé pour les autres), l'union à la mairie (la seule pour Valentin et Clémence), à l'église (la plus prestigieuse et la plus courue pour le grand monde), le repas de noces (somptueux, modeste ou carrément rationné pour les plus pauvres) la nuit de noces (inexistante pour les deux premiers couples, simple et banale pour le troisième, passionné pour le dernier) la vie après le mariage (mésentente pour les plus riches, on fait chambre à part et on recherche une maitresse ou un amant ; les boutiquiers ne savent pas vraiment s'ils s'aiment mais n'ont pas le temps de penser à autre chose qu'à leur bilan comptable; dans la classe populaire on s'aime toujours mais on a sombré dans l'alcool).
Le résultat est terrible : pour les trois premiers cas, ce sont des mariages arrangés en vue de tenir son rang ou d'élargir le cercle de ses relations ou juste parce qu'on a peur d'être déclassé. Et comme il n'y a que l'intérêt qui compte, dans ces mariages là, il n'y a pas d'enfants. Seul le dernier cas est un mariage d'amour et le couple fait trois enfants mais il finit par mener «cette vie de querelles et de misère, dans la saleté du logis souvent sans feu et sans pain, dans la lente dégradation du ménage »…
Sommes-nous égaux devant le mariage ? Oui dans un certain sens car, pour tous ces couples, le dénominateur commun, qui détermine souvent le malheur et rarement le bonheur, c'est l'indétrônable argent (la dot des épouses, les frais de notaire, le prix de la robe de la mariée, les frais du repas de noces…) C'est ce que montre Zola, véritable entomologiste doué d'un sens de l'observation inégalé, révélant la substance même d'une catégorie sociale, soulignant à la manière d'un caricaturiste et avec un humour cruel (aspect peu connu de son oeuvre) les antagonismes qui demeurent malgré tout entre mari et femme. C'est en cela que son livre a toujours pour nous un écho profond…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
ninoule69
  19 février 2016
Les éditions Flammarion proposent pour la somme modique de 2.90 €, dans leur collection Etonnantiss!mes Lycée, un recueil de textes courts de Emile Zola.
En quatre étapes, l'auteur naturaliste par excellence de la littérature française, nous livre un portrait analytique, réaliste et ironique de la société française de la fin du 19 ème siècle, en ciblant son regard sur la manière de se marier d'un milieu social à l'autre.
On découvre ainsi, à travers son prisme, à savoir le point de vue aiguisé et humoristique de l'auteur de Germinal et de L'Assommoir, des us et coutumes matrimoniaux souvent régis par les obligations dues à un rang, par l'ambition, par le pragmatisme, par la nécessaire survie, par le "qu'en dira-t-on" et très peu motivés par les sentiments et l'amour comme on pourrait l'espérer.
Les chapitres (ou textes autonomes) de cette anthologie offrent au lecteur un panorama sociologique (certes, un tantinet schématique !) de la société du 19ème siècle en pleine industrialisation et en pleines mutations politiques.
Le tout est concis, concret, drôle parfois, pathétique aussi.
On retrouve bien là le dessein qui sous-tend inlassablement l'oeuvre du premier dreyfusard de France : dresser un inventaire social d'une société en métamorphose, où la révolution industrielle trace des marques indélébiles dans chaque vie, qu'elle soit rurale ou citadine.
On ne sera donc pas surpris de pouvoir prolonger la "fréquentation" de Zola avec un autre recueil chez le même éditeur et dans la même collection : "Comment on meurt"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Elanoraev
  26 janvier 2019
Zola décortique le mariage dans ce recueil de quatre nouvelles en explorant les différentes couches de la société de cette fin du XIXe siècle. Noblesse, bourgeoisie, commerçant, ouvrier se prêtent ainsi à la plume de l'écrivain pour décrire par l'exemple le mariage dans son ensemble
en exposant les raisons, les arrangements, la cérémonie mais aussi l'après mariage.
Le résumé et la préface évoque l'humour des textes que je n'ai personnellement pas perçu. J'y ai plus ressenti une présentation clinique, certes éclairante, des moeurs de l'époque concernant le mariage selon son rang dans la société. Et j'ai découvert sans aucune surprise la conclusion du dernier mariage entre petites gens, Zola ayant fait alors du pur Zola.
J'espérais qu'avec un court texte je parviendrais à me réconcilier avec un auteur classique porté aux nues, mais décidément je n'accroche vraiment pas à son style.
Commenter  J’apprécie          61
saphira44
  28 mars 2013
Une jolie découverte,
Je l'ai eu comme cadeau il y a deux jours, et j'ai adoré !
C'est un livre regroupant quatre nouvelles sur le mariage dans la société de l'époque, ces quatre mariage sont très différents car appartiennent à des classes sociales différentes, noblesse, haute bourgeoisie, bourgeoisie, et ouvriers. Il y a aussi des extraits de ses autres oeuvres ayant tous pour sujet le mariage. Et bien sur c'est du Zola il y a donc une critique social à travers ces quatre nouvelles mises ensembles, retraçant les différente raisons pour lesquelles on se mariaient à l'époque (argent, condition, amour...)
Bref j'ai adoré retrouver Zola au détour de cette lecture et suis impatiente de lire un nouveau Rougon-Macquart !
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
ninoule69ninoule69   19 février 2016
Quand Mgr Félibien étend les mains sur leurs têtes, tous deux restent courbés quelques secondes, avec une ferveur qui produit la meilleure impression. Puis, l'évêque parle des devoirs des époux d'une voix chantante. Et la famille essuie des larmes, Mme de Bussière surtout, qui a été très malheureuse en ménage. La cérémonie s'achève, au milieu des odeurs d'encens, dans la magnificence des cierges allumés. Ce n'est point un luxe bourgeois, mais une distinction suprême, raffinant la religion pour l'usage des gens bien nés. Jusqu'aux poignées de de main échangées, après la signature des pièces, l'église reste un salon.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Myriam3Myriam3   20 juin 2015
Quel étrange système, partager l'humanité en deux camps, les hommes d'un côté, les femmes de l'autre; puis, après avoir armé les deux camps l'un contre l'autre, les unir en leur disant: "vivez en paix!"
Commenter  J’apprécie          131
JondellesJondelles   24 mai 2012
En somme, l'homme de nos jours n'a pas le temps d'aimer et il épouse la femme sans la connaître, sans être connu d'elle. Ce sont là deux traits distinctifs du mariage moderne. Ce sont là deux traits distinctifs du mariage moderne. J'évite de compliquer la donnée générale en spécifiant davantage, et je passe aux exercices
Commenter  J’apprécie          50
ninoule69ninoule69   19 février 2016
Au jour dit, comme à une échéance, Mme Meunier a les deux mille francs. Voilà un an et demi qu'elle se prive de café et qu'elle rogne des sous sur la nourriture, sur l'éclairage et le chauffage. On fixe alors la date du mariage à trois mois, pour avoir le temps de se préparer.
Commenter  J’apprécie          40
VarahaVaraha   19 octobre 2016
Jamais ils ne sauront s'ils se sont aimés. Mais ils savent, à coup sûr, qu'ils sont des associés honnêtes, âpres à l'argent, qui continuent à coucher ensemble pour éviter un double blanchissage de draps.
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Émile Zola (102) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Émile Zola
Émile Zola : Analyse spectrale de l’Occident (1966 / France Culture). Diffusion sur France Culture le 12 mars 1966. Émile Zola peint par Édouard Manet en 1868 © AFP / Aglileo Collection / Aurimages. Par Pierre Sipriot. Réalisation de Hélène de Labrusse. Avec Georges Conchon (écrivain, journaliste, scénariste), Pierre Descaves (homme politique, Président du comité des programme radio de l'ORTF), Pierre Gascar (journaliste, critique littéraire, écrivain, essayiste, dialoguiste), Henri Guillemin (critique littéraire, historien, conférencier, polémiste, homme de radio et de télévision), Armand Lanoux (écrivain), Jean Mistler (homme politique, écrivain), Henri Mitterand (universitaire, auteur, critique, éditeur, spécialiste de Zola) et Gilbert Sigaux (professeur, écrivain, traducteur). Lectures par Gilbert Pigaut de textes d'Henri Barbusse, de Charles Péguy, d'Anatole France et d'Émile Zola. Émile Zola est un écrivain et journaliste français, né le 2 avril 1840 à Paris et mort le 29 septembre 1902 dans la même ville. Considéré comme le chef de file du naturalisme, c'est l'un des romanciers français les plus populaires, les plus publiés, traduits et commentés dans le monde entier. Ses romans ont connu de très nombreuses adaptations au cinéma et à la télévision. Sa vie et son œuvre ont fait l'objet de nombreuses études historiques. Sur le plan littéraire, il est principalement connu pour "Les Rougon-Macquart", fresque romanesque en vingt volumes dépeignant la société française sous le Second Empire et qui met en scène la trajectoire de la famille des Rougon-Macquart, à travers ses différentes générations et dont chacun des représentants d'une époque et d'une génération particulière fait l'objet d'un roman. Les dernières années de sa vie sont marquées par son engagement dans l'affaire Dreyfus avec la publication en janvier 1898, dans le quotidien "L'Aurore", de l'article intitulé « J'accuse… ! » qui lui a valu un procès pour diffamation et un exil à Londres la même année.
Sources : France Culture et Wikipédia
+ Lire la suite
autres livres classés : mariageVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox






Quiz Voir plus

Les personnages des Rougon Macquart

Dans l'assommoir, quelle est l'infirmité qui touche Gervaise dès la naissance

Elle est alcoolique
Elle boîte
Elle est myope
Elle est dépensière

7 questions
495 lecteurs ont répondu
Thème : Émile ZolaCréer un quiz sur ce livre

.. ..