AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de CaroGalmard


CaroGalmard
  24 avril 2017
Ou le roman qui n'a jamais si mal porté son titre
Et on remercie au passage (profitez, ça ne m'arrive pas tous les jours) l'éducation nationale qui m'a fait découvrir les Rougon-Macquart. Oh c'est une vieille histoire d'amour maintenant entre Zola et moi. D'ailleurs, en cadeau pour mon brevet, j'avais même demandé l'intégrale avec une jolie reliure. Inutile de vous dire que dans le petit collège de province que je fréquentais à l'époque, je suis un peu passée pour une extraterrestre.
J'arrête de raconter ma vie. Passons à celle de Gervaise, l'héroïne de ce tome. N'en attendez rien de glamour, rien de princier. C'est du naturalisme à la Zola, pur et dur. C'est brut, cruel, vrai, injuste, moche, dégouttant, désespérant. Ça sent la lessive et la crasse, la misère et les trop rares banquets plantureux trop gras.
C'est dingue, ça fait des années que je l'ai lu et, alors que je n'ai jamais relu un livre, ça me donne envie de m'y replonger.

Faut-il le lire ? Oui oui oui. C'est un monument essentiel de la littérature française, intergalactique aussi.
Quant à un éventuel ordre à vous recommander pour la série des Rougon Macquart, sincèrement, faites comme vous voulez. Comme vous le sentez.
Commenter  J’apprécie          130



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (12)voir plus