AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Marple


Marple
  30 décembre 2017
C'est l'histoire de l'essor des grands magasins face au petit commerce, à grands coups de réclames, de promotions et d'innovations commerciales. C'est aussi l'histoire de l'amour pur, tendre et puissant d'Octave et Denise. C'est enfin l'histoire d'un livre qui a été pendant des années parmi mes favoris, que j'ai lu et relu à l'infini...

Et que je viens de relire encore une fois. Bien sûr, j'ai été séduite par la splendeur des soieries et des dentelles, la profusion de marchandises chatoyantes dans les vitrines et toutes les idées neuves d'Octave Mouret pour faire rêver (et acheter) les femmes. de même, j'ai été impressionnée par les personnages, tous plus vrais les uns que les autres, des employés mesquins et comploteurs aux grandes bourgeoises pédantes ou hystériques, sans oublier les commerçants traditionnelles, victimes désespérées mais dignes.

J'aime toujours autant Denise pour sa bienveillance, son courage, sa gentillesse envers ses frères, sa force tranquille et sa fierté farouche. J'aime toujours autant Octave pour son génie des affaires, son dynamisme, son charisme, son regard qui ne s'arrête pas aux apparences et ses sentiments profonds pour Denise. Leur histoire m'a émue à nouveau, des frémissements de tendresse initiaux au joyeux happy end, en passant par leurs tourments et jalousies.

Mais j'avoue que l'adulte féministe que je suis devenue est plus choquée que l'adolescente que j'étais par l'idee d'un happy end qui passe forcément par un mariage, qui plus est entre une employée pauvre et son patron tout-puissant... ou par l'image générale que ce roman donne des femmes, frivoles, faibles, niaises, volages, soumises. Bref, pour apprécier ma lecture, j'ai du oublier qu'on était au XXIe siècle.
Commenter  J’apprécie          504



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (48)voir plus