AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jacques Noiray (Éditeur scientifique)
ISBN : 2070388786
Éditeur : Gallimard (14/06/1995)

Note moyenne : 3.88/5 (sur 48 notes)
Résumé :
A la fin des Rougon-Macquard, soulagé d'en avoir terminé avec sa " terrible série ", Zola cherche du nouveau. En 1891, de passage à Lourdes, il est saisi par le spectacle de cette " cité mystique " née de la vision d'une enfant en plein siècle positiviste. Il voit là un " admirable sujet " pour lequel il s'enthousiasme. De retour à Lourdes l'année suivante, il s'est documenté longuement, curieux de tout, reçu partout. Il en a rapporté un témoignage incomparable sur ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
isajulia
  22 août 2013
Amis lecteurs, voici sans conteste mon gros, mon énorme, mon immense coup de coeur parmi les livres que j'ai pu dévorer ces dernières semaines.
L'abbé Pierre Froment est curé à la paroisse de Neuilly en région parisienne. Passager du grand train blanc des soeurs de l'Assomption, dans un wagon de troisième classe, c'est en compagnie de son amie d'enfance, Marie de Guersaint, que Pierre entame le pèlerinage annuel vers Lourdes. La jeune femme, souffrant d'une paralysie des deux jambes depuis son adolescence mise sur ce voyage pour retrouver sa mobilité. L'abbé quand à lui, nourrit de tout autres espérances. Fils d'un chimiste décédé quand il était enfant, élevé par une mère catholique pratiquante, la prêtrise était sa seule option d'avenir. Tiraillé entre son manque de foi et sa fascination pour la science,Pierre, dont le seul but est d'apporter son aide à Marie pour la guérir, va découvrir au cours de ce voyage que la cité des miracles réserve bien des surprises...
Lourdes, premier opus de la trilogie des Villes, est le bébé que notre cher Emile gardait précieusement en réserve, prêt a lancer sa bombe au moment opportun, après le Docteur Pascal, à la figure du lecteur déjà ivre des Rougon-Macquart. Car c'est après cette superbe série que le timide Lourdes fait son entrée dans la bibliographie du grand homme. Et croyez-moi, c'est du bon, c'est du grand, c'est du Zola pur et dur.
Le récit se déroule sur cinq jours, la trame de l'histoire est simple mais quelle force, quelle intensité dans l'écriture!
Zola nous dévoile sans concessions les dessous de ce pèlerinage qui change parfois des vies. D'un côté, c'est Lourdes éclatante, dont la Grotte trône en reine. Dans la cité bâtie à coups de millions, ces débris d'hommes et de femmes que la science à condamnés, que la vie semble avoir abandonnés, emportent pour seul bagage une foi inconditionnelle dans le divin en espérant que la Sainte Vierge lira dans leur coeur, leur accordera la guérison. Tandis que derrière la foule en liesse communiant avec ferveur, la vieille ville agonise, prise au piège par les Pères de la Grotte qui croque le plus gros des bénéfices et laisse les miettes aux habitants de la première heure. du Lourdes de Bernadette Soubirous il ne reste rien, quand l'homme et l'argent s'en mêlent, même la démarche la plus pure se trouve souillée.
Criant de vérité, Lourdes est le roman de l'humanité dans ses bons et ses mauvais côtés. Tout est parfait dans ce livre, le style, les personnages, le contexte... L'écriture est belle et il se dégage une grande lumière de cette oeuvre. du moment ou je l'ai ouvert au moment de le refermer, je n'ai pas lu une histoire sur Lourdes, j'y étais! J'ai partagé les souffrances et les espoirs de ces pèlerins, les doutes de l'abbé Froment sur le pouvoir de guérison que la religion peut apporter, bref j'en ai pris plein les yeux, illuminée par les mots, envoûtée par les phrases. D'ailleurs, bien que je n'ai pas encore terminé la saga des Rougon-Macquart, je peux d'ores et déjà dire que je classe Lourdes à la tête de mes Zola préférés. Merci aux notes présentes en bas de page de la Faute de l'Abbé Mouret car j'ai découvert une véritable perle. Je vais m'acheter Rome et Paris, afin de connaître la suite du périple de l'abbé Froment .
Si vous aimez Zola, foncez, car ce roman gagne à être connu. A lire !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          649
Marple
  13 septembre 2014
Ce livre relève plus du documentaire que du roman. Documentaire sur la ville de Lourdes à la fin du XIXe siècle au moment du grand pèlerinage des malades, d'abord. Documentaire sur Bernadette Soubirous, son histoire et ses visions, ensuite. Documentaire sur la foi, les miracles et la raison, enfin.
En bon documentaire, il est très intéressant et m'a appris plein de choses. Mais sans réellement me toucher et me faire croire aux personnages, même à Pierre, le prêtre qui a perdu la foi, et à son amie d'enfance Marie, victime d'une maladie nerveuse et un peu exaltée, tous deux participants au pèlerinage... du coup, la lecture m'a paru parfois un peu longue et j'ai du l'entrecouper de pauses.
En revanche, je n'avais plus rien lu de Zola depuis les Rougon-Macquart il y a près de 20 ans, et j'avais 'oublié' à quel point il était observateur et doué pour restituer les atmosphères et les anecdotes. C'est quelque chose qui m'a beaucoup plu ici et j'adorerais découvrir un Zola moderne qui croquerait par exemple le monde de l'entreprise ou la politique d'aujourd'hui...
Un point négatif et un point positif sur l'édition Folio pour finir : le prix de 10,50€ m'a semblé un peu excessif, mais j'ai beaucoup apprécié la critique horrible mais savoureuse 'Le Crétin des Pyrénées' publiée en annexe.
7/xx dans le Challenge Pavés de Gwen21.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          457
davzen
  06 septembre 2012
Après avoir lu , en plusieurs année, le cycle des Rougon-Macquart ( de 1994 à 2000 ) , j'entreprends la trilogie des Villes.
" Lourdes " est le 1er Tome... dés les premières pages je replonge dans la précision littéraire des personnages, des lieux et surtout la force unique de Zola à décrire les émotions et les pensées...
De plus, le sujet est très intéressant et permet une réflexion tout à fait actuelle de la religion catholique d'hier à d'aujourd'hui.
L'histoire du personnage principal , le Père Pierre Froment continue dans "Rome" et se termine dans " Paris " ( que je vais lire dés que possible ).
Commenter  J’apprécie          70
titia18
  09 février 2013
Magnifique roman de Zola comme il s'est en écrire. La traversée en train de Paris à Lourdes est un régal de détails... nous faisons le trajet avec tous les personnages. "Lourdes" est un ouvrage puissant qui ne prend pas pour argent comptant la religion mais qui pose les questions, les doutes et qui essaie de donner des pistes de réflexions sr le sujet.
Les passages situés dans la ville de Lourdes sont des plus réalistes.
Ce roman mériterait d'être plus connu.
Commenter  J’apprécie          70
FranckCrespel77
  19 mars 2015
Quel roman et quelle acuité sur les pèlerinages de cette époque ! Une trilogie condamnée par l'église à l'époque et qui pourrait l'être encore. Un grand moment de lecture !
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (278) Voir plus Ajouter une citation
isajuliaisajulia   18 août 2013
Souvent, il avait imaginé que Lazare, sorti du tombeau,criait à Jésus : "Oh ! Seigneur, pourquoi m'avoir réveillé à cette abominable vie? Je dormais si bien de l'éternel sommeil sans rêve, je goûtais enfin un si bon repos, dans les délices du néant ! J'avais connu toutes les misères et toutes les douleurs, les trahisons, les fausses espérances, les défaites, les maladies ; j'avais payé à la souffrance ma dette affreuse de vivant, car j'étais né sans savoir pourquoi, j'avais vécu sans savoir comment ; et voilà, Seigneur, que vous me faites payer double, en me condamnant à recommencer mon temps de bagne !... Ai-je donc commis quelque inexpiable faute, que vous la punissez d'un si cruel châtiment? Revivre, hélas ! se sentir mourir un peu chaque jour dans sa chair, n'avoir d'intelligence que pour douter, de volonté que pour ne pas pouvoir, de tendresse que pour pleurer ses peines ! Et c'était fini, je venais de passer le pas terrifiant de la mort, cette seconde si horrible, qu'elle suffit à empoisonner toute l'existence. J'avais senti la sueur de l'agonie me mouiller, le sang se retirer de mes membres, le souffle m'échapper, s'en aller en un dernier hoquet. Cette détresse, vous voulez donc que je la connaisse deux fois, vous voulez que je meure deux fois, et que ma misère humaine passe celle de tous les hommes !... Ah ! Seigneur, que ce soit tout de suite ! Oui, je vous en conjure, faites cet autre grand miracle, recouchez-moi dans ce tombeau, rendormez-moi sans souffrir dans mon éternel interrompu. Par grâce , ne m'infligez pas le tourment de revivre, ce tourment effroyable auquel vous n'avez encore osé condamner aucun être. Je vous ai toujours aimé et servi, ne faites pas de moi le plus grand exemple de votre colère, qui épouvanterai les générations. Soyez bon et doux, Seigneur, rendez-moi le sommeil que j'ai bien gagné, rendormez-moi dans les délices de votre néant."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
isajuliaisajulia   26 août 2013
Oui ! c'était vrai, un souffle avait passé, le sanglot de la douleur, le désir inextinguible vers l'infini de l'espoir. Si le rêve d'une enfant souffrante avait suffi pour amener les peuples, pour faire pleuvoir les millions et pousser du sol une cité nouvelle, n'était-ce pas que ce rêve venait apaiser un peu la faim des pauvres hommes, l'insatiable besoin qu'ils ont d'être trompés et consolés? Elle avait rouvert l'inconnu, sans doute à un moment social et historique favorable ; et les foules s'y étaient précipitées. Oh ! se réfugier dans le mystère, quand la réalité est si dure, s'en remettre au miracle, puisque la nature cruelle semble une longue injustice !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          301
isajuliaisajulia   23 août 2013
Anciennement, les premiers chrétiens n'ont-ils pas été des révolutionnaires redoutables pour le monde païen, qu'ils menaçaient et qu'ils ont en effet détruit? Eux qu'on a persécutés, qu'on a tâché d'exterminer, sont aujourd'hui inoffensifs, parce qu'ils sont devenus le passé. L'avenir effrayant, c'est toujours l'homme qui rêve la société future, c'est aujourd'hui l'affolé de rénovation sociale qui fait le grand rêve noir de tout purifier par la flamme des incendies. Cela était monstrueux. Qui savait pourtant? là était peut-être le monde rajeuni de demain.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
isajuliaisajulia   11 août 2013
Ils étaient tous des condamnés, des abandonnés de la science, las d'avoir consulté les médecins, d'avoir tenté la torture des remèdes inutiles. Et comme on comprenait que, brûlant du désir de vivre encore, ne pouvant se résigner sous l'injuste et indifférente nature, ils fissent le rêve d'un pouvoir surhumain, d'une divinité toute-puissante, qui peut-être allait, en leur faveur, arrêter les lois établies, changer le cours des astres et revenir sur sa création !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          262
isajuliaisajulia   20 août 2013
C'étaient de véritables bazars, des étalages ouverts, empiétant sur le trottoir, raccrochant le monde au passage. Sur près de trois cents mètres, il n'y avait pas d'autres commerce : un fleuve de chapelets, de médailles, de statuettes, coulant sans fin au travers des vitrines. Et les enseignes affichaient en lettres énormes des noms vénérés, saint Roch, saint Joseph, Jérusalem, la Vierge Immaculée, le Sacré-Coeur de Marie, tout ce que le paradis contenait de mieux pour toucher et attirer la clientèle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
Videos de Émile Zola (110) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Émile Zola
Le CNRS au Collège de France. Journée du 6 avril 2019. Exposé de Jean-Baptiste Amadieu, chercheur au CNRS au sein de l?unité "République des savoirs" (CNRS/Collège de France/ENS). Il est notamment l?auteur de la Littérature du XIXe siècle mise à l?Index (2017). Pourquoi Balzac, Sand, Dumas, Flaubert, Stendhal, Hugo, Lamartine, Sue ou Zola firent l?objet de procès pour un ou plusieurs de leurs romans ? Pour un littéraire de formation, de telles investigations dans les archives de la censure nécessitent des connaissances en droit, en jurisprudence et, quand ces procédures appartiennent à un état caduc de la règlementation, en histoire du droit. Lorsque le tribunal en question est la Congrégation romaine de l?Index, le savoir exigé est celui du droit canonique et de son régime de juridicité singulier ; quant aux débats de fond, ils ne se comprennent qu?à la lumière de la théologie, de l?ecclésiologie et de la théologie morale. Cette interdisciplinarité rendue indispensable par l?objet étudié s?épanouit dans des établissements propices aux recherches non conditionnées par la délivrance d?un diplôme disciplinaire, c?est-à-dire des institutions comme le CNRS et le Collège de France. Pour plus d'informations : https://www.college-de-france.fr/site/evenements-culturels/Le-CNRS-au-College-de-France.htm
+ Lire la suite
autres livres classés : MiraclesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr






Quiz Voir plus

Lourdes, d'Emile Zola

Qui est la "miraculée", arrivée paralysée à Lourdes, qui en repart sur ses deux jambes ?

Sophie Couteau
Marie de Guersaint
La Grivotte
Elise Rouquet

10 questions
13 lecteurs ont répondu
Thème : Lourdes de Émile ZolaCréer un quiz sur ce livre