AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2755637706
Éditeur : Hugo et Compagnie (07/06/2018)

Note moyenne : 4.69/5 (sur 16 notes)
Résumé :
Pour survivre, elle doit faire face à ses pires cauchemars.

" Marseille à feu et à sang dans un polar incandescent. " Hubert Artus
Marseille. En face du stade Vélodrome, le dixième étage des Mimosas est en flammes. C'est l'appartement de Tony Beretta, petit dealer mais légende parmi les supporters ultras de l'Ohème.
Une jeune femme, blessée, parvient à s'échapper du brasier. Luce, seize ans, une gueule d'ange, enceinte jusqu'aux yeux, ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
Lilou08
  06 juillet 2018
J'avais été scotchée par le premier roman de Denis Zott, « La chute du cafard » ! Vraiment adoré… Quelle prouesse pour un premier roman… du coup, j'étais plus qu'impatiente de lire son deuxième, « Maudite ! ».
Et bien comme je le disais déjà pour son premier, il est certain que Denis Zott est un nouveau grand maître des thrillers en France. Il faudra compter avec lui dorénavant. Car « Maudite ! » est une véritable bombe ! Wahou, ça décoiffe dur à Marseille… on en prend plein la figure pour ne pas dire autre chose… Dans un genre complètement différent que son premier (là, il m'épate vraiment Denis Zott ! comment peut-on écrire aussi bien dans deux styles aussi différents ? en tout cas, bravo !), il réussit de nouveau un gros coup ! C'est bien simple, une fois démarré la lecture du livre, vous ne pouvez plus le lâcher. Les chapitres sont courts, les mots cinglent et vous, « pauvre » lecteur, vous n'avez plus qu'une chose à faire, lire, lire, vite tourner les pages pour comprendre, connaître la suite et ne pas vous faire larguer par tous ces personnages survoltés, très violents. Oui il faut le dire, ce livre est d'une violence incroyable et peu de personnages en réchappent… Mais je ne voudrais pas dévoiler le suspense et le plaisir des futurs lecteurs. Car il faut de nouveau vous précipiter sur ce roman de Denis Zott, tout comme je le recommandais aussi très vivement pour son premier.
Toute l'histoire se déroule à Marseille, dans le monde ultra violent des supporters de l'Ohème (et oui c'est l'orthographe prôné par Denis Zott, il doit savoir mieux que moi !), de la drogue, des voyous et de la police corrompue. Oui ici, la police n'a pas le beau rôle. D'ailleurs, personne n'a le beau rôle, car je ne vois aucun personnage qui soit vraiment blanc dans cette histoire. Et surtout pas Luce, la maudite ! Elle est pourtant bien jeune, 16 ans, mais a déjà un lourd passé, ou plutôt passif dans la vie. Pas beaucoup de chance non plus. C'est surtout elle que l'on suit pendant ces quelques jours de folie, d'enfer dans la chaleur fournaise de Marseille. Tous les autres personnages papillonnent autour d'elle, comme attirés… Faut dire aussi qu'elle est belle, Luce, et beaucoup se damneraient pour elle !
Merci Denis Zott pour cet excellent moment de lecture, et… j'attends encore avec impatience, voire plus, votre prochain… vite, vite il vous faut écrire !

Lien : https://mapassionleslivres.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          62
Maks
  08 juin 2018
"Maudite !" est un roman coup de poing, une claque, un uppercut dans le thriller français, dans un "Marseille" très bien imagé, Denis Zott prend le lecteur à la gorge pour ne plus le lâcher avant la fin, et même plusieurs jours après.
Je revois des scènes lues de temps en temps en me disant mais oui, c'est ça, c'est l'élément du livre qui donne l'intérêt à l'histoire ! Puis finalement je change d'avis, et trouve un autre point fort que je souhaite mettre en avant, mais la boucle se répète et j'ai mis une semaine à réfléchir à cette chronique pour en conclure que tout est indispensable dans "Maudite !", c'est cohérent et bien dosé, que ce soit sur l'intrigue, l'action, les personnages, le rythme, tout est comme il faut pour faire passer un excellent moment au lecteur sans le ménager et en rendant sa lecture addictive.

Drogue, foot, hooliganisme, grand banditisme, corruption, trahison, amour en perdition, perte de repères, vengeance, etc, etc.. sont les thèmes de "Maudite !", un mélange explosif que j'ai adoré.

La plume de l'auteur est vraiment travaillée, on le ressent lors de passages plus calmes dans l'histoire où l'ennui n'arrive jamais, on a toujours cette sensation d'urgence qui nous fait dévorer les pages, j'en voulais encore.

Denis Zott nous offre des personnages torturés, attachants ou détestables, la frontière est floue et c'est ce qui donne ce réalisme et ce sentiment de malaise intransigeant et permanent.

Un roman percutant et sans concession.
Voir la chronique sur mon blog :
Lien : https://unbouquinsinonrien.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
CROCBOOKS
  11 juillet 2018

L'écran de mon Samsung Galaxy S9 affiche 12h20 ! Il est plus que l'heure de boire un Pastis pour fêter la réussite de Denis ZOTT. Quoi ? Les vacances riment aussi avec apéro, non ? SANTÉ !
J'ai rencontré Denis le 2 juin 2018 au Festival du Livre de Nice. Il m'a confié "Maudite" avant que celui-ci soit disponible en librairie. le résumé imaginatif sur la quatrième de couverture m'a tout de suite emballé. Après cette sympathique rencontre, j'ai souhaité prendre mon temps pour découvrir les quartiers chauds de Marseille dans lesquels le grand banditisme, le trafic de drogue et la prostitution sont des pratiques courantes. Dans ce polar anti-mauviettes, tous les excès sont permis et si le lecteur croit avoir tout lu, il se fourre le doigt dans l'oeil. Les révélations et les déconvenues s'enchaînent. La gamine paumée que nous suivons ne peut se fier à personne et jusqu'à la dernière page de ce roman noir charbon, le lecteur craint le pire pour elle. Tous les personnages ont une grande violence en eux et un brin de folie aussi, peut-être. Tony Beretta est pour moi, le protagoniste le plus abouti. On a bien du mal à s'attacher à eux tant leurs agissements sont méprisables mais qui sommes nous pour les juger ? C'est dans cette ambiance déstabilisante voir souvent trash que naissent les jumeaux de Luce. Je trouve que leur simple présence donne davantage de profondeur au récit. Ils sont « son avenir ».
Je ne vous le cache pas certaines scènes peuvent être écoeurantes pourtant je crois dur comme fer que c'est LE moment de visiter cette ville portuaire avec pour guide touristique, le langage cru de l'écrivain. Ça tombe sous le sens puisque toute cette incroyable histoire a commencé après un pénalty raté et que nous sommes en pleine Coupe du Monde. Je ne m'intéresse pas au football, même si je suis satisfaite de la victoire des français en demi-finale mais J'AI A-DORÉ Maudite ;).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
sandrinedurochat
  18 juin 2018
Bonjour les amis,
Maudite ? Qui est donc maudite?!
Luce. Une gamine de 16 ans, belle à damner un saint, jetée à la rue par sa cinglée de mère qui l'a maudite et la compare au Diable…
Huit mois après cela, son quotidien ne s'est pas vraiment amélioré. Enceinte de six mois, elle est sans famille, se retrouve à la colle avec Tony Beretta, une belle crevure sans foi ni loi qui deale dans le quartier. Luce vit cloîtrée dans l'appartement de Tony dans la cité des Mimosas, situé en face du stade Vélodrome, pendant qu'il mène son bussiness. Pour Tony ; l'Ohème est une religion, il en est un adorateur cruel et vénère le maillot bleu et blanc plus que tout. Il est surnommé « La Légende » par les ultras de l'Ohème en raison de ses faits d'armes sanglants et est privé de stade depuis quatre ans, rongeant son frein à chaque match.
Alors, quand ce vendredi 11 mai 2011, l'OM affronte le PSG au stade Vélodrome et que Luce coupe accidentellement la télévison au moment d'un pénalty décisif, Tony explose, écume de rage et la massacre à coups de pied dans le bide. Bien qu'en piteux état, elle va lui rendre la pareille en lui volant son argent, sa came et en brûlant son appartement.
La drogue, le fric et cette gamine à la gueule d'ange et au corps parfait vont attiser les convoitises de tous les fêlés et caïds de Marseille. Parmi eux, des flics pourris, des crevures en tous genres, des faux amis, des vrais ennemis et des choufs voulant dégager les chefs…
Luce est perdue, pourchassée et devra faire face à ses pires cauchemars pour s'en sortir.
Mon avis :
Très clairement, ce thriller est de la dynamite et réunit tous les ingrédients pour vous faire passer un très grand moment de tension livresque.
Tout d'abord, le choix des personnages est audacieux : Denis Zott met au coeur de l'intrigue une gamine de 16 ans, enceinte de jumeaux, complètement à la ramasse dans sa tête qui va devoir affronter mille dangers. Les salopards en tous genres sont également parfaitement aboutis avec une mention toute particulière pour Tony Beretta. Tony, dit « la Légende » est un psychopathe ultra-violent, prêt à tuer père et mère pour son Ohème ou son territoire. Sa description est magistrale et il incarne la parfaite petite crevure que j'adore détester. Il est pour moi, le personnage le plus abouti et constitue un ressort puissant pour emballer l'intrigue ou vous filer des frissons. Tous les autres personnages sont très bien campés et sont articulés autour d'une intrigue en adéquation avec les faits divers de Marseille faisant la une des journaux.
Cà c'est le fond pour moi. Mais la forme est également TOP.
Les chapitres sont courts et percutants, les points de vue variés : un shoot d'adrénaline vous attend à chaque chapitre. La description des quartiers chauds et des caves d'immeuble sordides de Marseille m'a fait frémir et je ne souhaite à aucune d'entre nous de s'y perdre un jour... Il y a beaucoup de scènes dures et hélas réalistes concernant le traitement des jeunes filles ou des femmes dans ces quartiers de non-droit.
Denis Zott dézingue la carte postale marseillaise façon « Plus belle la vie » avec ce roman noir haletant.
Au final, Je vous dis de foncer sur Maudite ! Je n'ai consenti à la lâcher que pour alimenter ma petite famille et remplir mes obligations sociales et professionnelles obligatoires dans le monde réel^^.
Merci Nelly Burglin Razik^!!!^^
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
flolabbe
  09 juillet 2018
Bienvenue à Marseille, ville de" l'Ohème".
Je suis sortie de ma lecture complètement sonnée, en me demandant comment on pouvait écrire un truc pareil !! Denis Zott, sous ses airs très sages, a écrit un thriller qui se lit d'une traite mais attention la balade méditerranéenne ne sera pas une promenade de santé.
Visite des caves d'une cité où règnent la drogue, la violence, le sexe dans ce qu'il a de plus cru. Les flics dans le roman sont bien pourris, le milieu hospitalier ne porte pas bien son nom et la jeune Luce, 16 ans enceinte de jumeaux a perdu son innocence depuis bien longtemps. Tony, petit caïd avec qui elle vit est un fana (fada) du club marseillais, surnommé La Légende mais exclu du stade suite à des violences. Tout va basculer un soir de match. Luce va prendre des décisions qui vont avoir des conséquences terribles pour son entourage et ses jumeaux.
Une ambiance de fous, des personnages inoubliables, un rythme endiablé et une belle écriture qui fait toute la différence.
Vous voulez plus de détails ?
Il faudra le lire pour en avoir, mais sachez que ça sent la dope, le sexe, le sang et la mort à plein nez tout au long de ces 410 pages et que Denis Zott n'a pas froid aux yeux !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
Lilou08Lilou08   06 juillet 2018
De sa poche, le Libyen sort un cran d’arrêt. La lame à rainures claque en se dépliant.
- Pour que tu n’oublies pas. Trois jours.
Le Gitan écrase la main gauche de Tony contre le mur.
- Déconne pas, Costa ! Putain, déconne pas !
- Calme-toi, mon Tony. Rien de personnel. C’est le tarif. Tu connais les règles.
La lame entame la peau et tranche le tendon entre les deux phalanges. L’épouvantail gémit. Le Gitant lui balance son poing sur la tempe. Tony s’effondre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Lilou08Lilou08   06 juillet 2018
37e journée de championnat, Ligue 1 de football. Maison on est vendredi, non ? ça arrive jamais le vendredi !
Je le pense si fort que Tony me balance comme à une demeurée :
- Match avancé, banane, tu sais pas lire ? Et, en plus, c’est le classico !
Le classico… De quoi il me cause ? C’est quoi le classico ?
- Oh, tu vis où, toi ? Toute la ville ne parle que de ça….
Je retombe sur les fesses. Sur la couche du chat. Le matou tigré qui dormait là jusqu’au match perdu par l’Ohème samedi dernier. Un malheureux but contre son camp. C’est le chat qui a payé. Expédié par-dessus le balcon. Je l’avais ramassé à la louche et enterré dans un Tupperware au bout du jardin derrière l’immeuble.
- La prochaine fois, c’est toi qui vas voler si tu ouvres ta gueule, avait prévenu Tony.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Lilou08Lilou08   06 juillet 2018
A une journée de la fin, Paris est toujours en tête du championnat. L’Ohème, trois points derrière.
La frustration a figé les visages des Lunatics en un masque de colère, réduit leurs éclats de voix à des murmures qui grondent comme une sourde menace.
Trop la haine. Ils vendraient père et mère pour un petit affrontement. Comme au bon vieux temps des batailles rangées dans le parc Channot où ils se retrouvaient après le match. Exquise décharge d’adrénaline. Mieux que la sève qui monte, que le foutre qui gicle. Ils étaient le foutre, ils étaient l’orgasme collectif qui se jetait dans la mêlée et qui prenait son pied à coups de battes de base-ball, de chaînes de vélo, de manches de pioche et de nunchakus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Lilou08Lilou08   06 juillet 2018
Ça fait mal, si je touche là ?
Sa main palpe mon ventre. Je décolle du brancard en hurlant.
Dans la salle d’attente, patients et personnels sont pétrifiés.
L’œil de la caméra de M6 focalise. Gros plan sur le visage de Luce déformé par la douleur. L’infirmière s’énerve après sa collègue de l’accueil :
Rupture du placenta ! Pourquoi tu l’as pas signalée de suite ?
Débordée, la collègue se met à chialer. Le caméraman jubile.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Lilou08Lilou08   06 juillet 2018
Deux rangées de gyrophares éclaboussaient la nuit. Devant l’ambulance, j’ai vu la Vieille qui geignait en griffant le visage. Un infirmier tentait de la calmer. Elle m’a aperçue et s’est mise à hurler :
- Arrêtez-la ! Arrêtez-la ! Elle est maudite ! Elle est le diable !
Des flics qui observaient la scène ont détourné la tête. J’ai demandé à l’ange :
- Je suis le Diable ?
Il a ri :
- Et moi, un démon !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : grand banditismeVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox

Autres livres de Denis Zott (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1383 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
. .