AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782268104867
336 pages
Les Editions du Rocher (18/11/2020)
4/5   2 notes
Résumé :

Cette arrière-petite-nièce de Lamartine, d'un anticonformiste aussi affiché dans ses publications et ses chorégraphies que dans sa vie privée, fut l'égérie de l'avant-garde artistique et littéraire de la Belle Époque. La beauté et les provocations de Valentine de Saint-Point, tout comme ses liaisons illustres, lui offrirent l'image d'une scandaleuse à la mode. Elle posa pour Mucha et Rodin, Satie et Ravel mirent en musique ses vers. Apollinaire, Stravinski, ... >Voir plus
Que lire après Valentine d'Arabie: La nièce oubliée de LamartineVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Lorsque, il y a peu, j'ai sollicité un titre sur netgalley, les Editions du Rocher ont, d'une part, accédé à ma demande et, en plus, m'ont gratifiée d'un accès privilégié à leurs collections. Pour les remercier, je me suis dit qu'il n'y avait rien de mieux que de lire un autre titre, qui avait titillé ma curiosité quelques semaines plus tôt mais que je n'avais pas osé demander. Ce titre, c'est celui-là, Valentine d'Arabie. Bon, il y a un peu tromperie sur la marchandise. On pense bien sûr à Lawrence d'Arabie mais il n'y a guère de points communs et l'Arabie n'est finalement qu'une petite partie de la vie de cette dame. Et puis le sous-titre parle de la nièce De Lamartine, alors qu'elle est, tenez-vous bien, une arrière-petite nièce du poète, un homme qu'elle n'a jamais rencontré, parce qu'il est mort avant sa naissance mais aussi parce qu'elle fait partie d'une branche ostracisée de la famille. Mais on n'a pas besoin d'un génome de poète pour être quelqu'un d'intéressant alors je ne tiendrai pas rigueur à l'autrice pour ce titre un brin racoleur.
Qui était cette fameuse Valentine ? Une personne dont je n'avais jamais entendu parler mais qui fut assez célèbre pour que le Canard enchaîné s'inspire d'elle pour intituler une de ses rubriques « Valentine de coin coin », en hommage à sa vie trépidante et dissolue. Car elle est connue sous le nom de Valentine de Saint-Point (là où se trouve le tombeau De Lamartine), lorsqu'elle s'est affranchie du nom de ses deux époux successifs. Ce sont finalement les premières lignes de l'article de Wikipedia qui lui est consacré qui la décrivent le mieux : « une figure importante de la Belle Epoque ». Car elle a écrit des livres, des poèmes, sculpté avec Rodin, été son modèle aussi, peint, dansé, et j'en passe. Une touche-à-tout, donc, qui a probablement été plus importante par sa capacité à animer la vis culturelle de son temps que par sa propre production. Une figure pour laquelle j'éprouve assez peu de sympathie, car elle me semble plus dans le paraître que dans l'être, mais une figure dont on a probablement besoin pour faire émerger des artistes et des idées nouvelles.
J'étais surtout intéressée par la conversion à l'islam, me demandant quelles pouvaient être les motivations d'une femme au début du XXème siècle pour prendre une telle décision. Je dois avouer que j'ai été un peu déçue sur ce point, même si Fawzia Zouari fait de son mieux sur ce point, mais cette conversion semble assez obscure, et il est difficile de savoir à quel islam elle s'est convertie, dans le sens où elle semble principalement rester dans le cercle des Européens convertis (je ne savais pas qu'il y en avait autant à cette époque-là !) et non se mêler aux croyants de son pays d'adoption, l'Egypte, mais aussi parce que, en bonne adepte de la théosophie, elle a toujours eu un rapport assez singulier à la religion.
Je n'ai donc clairement pas trouvé ce que j'espérais dans ce livre. Et à cela je dois ajouter quelques réserves quant à l'écriture du livre. Un style un peu lourd, trop proche de la thèse dont ce livre est l'émanation. S'il convient à un travail académique, je le trouve moins approprié pour une oeuvre de vulgarisation. Un manque de distance face à son sujet, l'autrice semble fascinée par son personnage, mais cela fait sonner certaines de ses justifications un peu faux. Et puis, notamment vers la fin, un travail d'édition inachevé, d'où des lourdeurs, des redites et quelques erreurs de typographie qui n'allège pas la lecture.
J'ai donc quelques réticences à recommander ce livre, sauf aux lecteurs qui aiment les biographies et les personnages flamboyants. Fawzia Zouari fait revivre un personnage oublié qui a pourtant compté dans les premières années d'un siècle qui a amené de nombreux bouleversements, tant géopolitiques que culturels, et Valentine de Saint-Point a eu maille à partir, de près ou de loin, à tous ces bouleversements alors en germination.
Commenter  J’apprécie          40
De son vrai nom, Valentine de Saint-Point était l'arrière-petite-nièce d'Alphonse de Lamartine, poète, romancier, dramaturge et homme politique insigne. Née en 1875, elle s'est fort vite manifestée par un anticonformisme qui en a fait l'égérie de l'avant-garde artistique et littéraire de la Belle-Epoque. Beaucoup de choses ont été racontées à son propos. Non seulement, on lui prêtait une beauté ensorcelante, mais on lui accordait une intelligence exceptionnelle, avec une finesse d'esprit qui séduisait les écrivains de son temps. On sait également qu'elle a été modèle pour Rodin et Mucha et que ses écrits autant que ses peintures ont suscité l'émerveillement. Eric Satie et Maurice Ravel ont même mis en musique certains de ses vers. Au cours de la première guerre mondiale, elle est devenue journaliste et a été la seule femme à monter au front pour son employeur. Cette expérience a durement modifié son jugement et l'a amenée à revoir ses priorités, au point de désormais affirmer que le matérialisme endigue le bonheur et pervertit les âmes. Lors d'un voyage au Maroc, elle s'est convertie à l'Islam, puis s'est installée en Egypte. Incapable de se taire, elle a rapidement élevé la voix en faveur de la création d'une ligue arable, a dénoncé le colonialisme et a pourfendu l'occupation française en Syrie. La fin de son existence a été entièrement consacrée à l'étude des religions et à la méditation avec, de temps en temps, des consultations de radiesthésie et d'acuponcture. En 1953, elle a fermé définitivement les paupières, avant d'être inhumée au cimetière d'Imam El-Leissi. Fawzia Zouari revient sur son destin extraordinaire et nous rappelle son rôle à une période où les droits des femmes étaient bannis et quand les Européens se montraient particulièrement actifs au Maghreb (et pas que dans le bon sens !).
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Par quelle cïncidence extraordinaire, l'Arabe que je suis issue d'une tribu de cheikks enturbannés et de femmes sous le voile, fut-elle amenée à rencontrer cette Gauloise de souche, libre et scandaleuse, à qui elle allait consacrer des années de sa vie ? Je me suis souvent posé la question. Quelque chose de mystérieux a du sceller cette rencontre, et laréalité l'a entérinée : je suis venue vivre sur ses terres de naissance tandis qu'elle s'en est allée mourir chez les miens. Œuvre du hasard ou manœuvre du Destin, je me suis sentie désignée. C'est moi qui parlerai d'elle.
Commenter  J’apprécie          140
L’on sait désormais pourquoi Valentine a tout tenté : la nature, l’homme, l’écriture, la peinture, la sculpture, la danse, la politique ; pourquoi elle a cherché la perfection à travers la synthèse des arts ou l’être androgyne, comme s’il lui fallait, toujours, retrouver la part manquante d’elle-même.
(p. 280, “La Circé du désert”).
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Fawzia Zouari (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Fawzia Zouari
Que signifie écrire en français aujourd'hui : Maïssa BEY, Kamel DAOUD, Fawzia ZOUARI
autres livres classés : biographieVoir plus
Les plus populaires : Non-fiction Voir plus


Lecteurs (14) Voir plus



Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1675 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre

{* *}