AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2731652861
Éditeur : Les Humanoïdes associés (05/04/2017)

Note moyenne : 3.54/5 (sur 12 notes)
Résumé :
L’ex-lieutenant Edmund Gundersen revient sur Belzagor où il a laissé naguère ses illusions de jeunesse, la femme de sa vie et un passé honteux de colonisateur. Aujourd'hui la planète a été rendue à ses deux espèces intelligentes : les Nildoror et les Sulidoror. Endossant le rôle de guide d'une expédition scientifique aux confins des terres indigènes, Gundersen va se confronter à ses démons et régler ses comptes avec une planète qui ne lui avait pas livré tous ses se... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Alfaric
24 juin 2017
Au cours de l'Âge d'Or de la colonisation le lieutenant Gundersen est envoyé sur la Terre de Holman, exoplanète de Classe VII, avant de se retrouver sous les ordres d'un junkie suprématiste dénommé Kurtz le Cinglé… Dix-huit ans plus tard la décolonisation a eu lieu et la Terre de Holman a été rendue aux indigènes Nildorors et Sulidorors. Gundersen plein de nostalgie revient sur l'exoplanète pour servir de guide à une expédition scientifique censée percer les derniers mystères des cultures indigènes…
La Science-Fiction dédiée à l'exploration de l'avenir a toujours été un reflet du temps présent, donc c'est tout à fait normal que les thématiques liées à la colonisation et à la décolonisation aient fait ses beaux-jours avec H.G. Wells, Stefan Wul, Jack Vance ou Frank Herbert. Ici Philippe Thirault adapte le roman de Robert Silverberg intitulé "Les Profondeurs de la terre" / largement inspiré de la nouvelle de Joseph Conrad intitulée "Au Coeur des Ténèbres" (remember le dénommé Kurtz ^^)… Je développerai avec la sortie du deuxième et dernier tome qui nous révélera les mystères de la Terre de Holman, mais encore un fois on se demandera comment un classique dédié à la dénonciation de l'impérialisme et du racisme a pu être catégorisé « jeunesse » par les commissaires littéraires franco-français… (à moins qu'ils considèrent que ne pas soutenir l'impérialisme et le racisme c'est faire preuve d'immaturité intellectuelle, mais dans ce cas ils officialiseraient leur statut de gros crevards suprématistes…)
Les graphismes exotiques de Laura Zuccheri assistée aux couleurs de Silvia Fabris sont séduisants, mais comme dirait le babeliote Enki qui dit dessinatrice italienne dit nichons et fesses : entre la scientifique Dorothy adepte du bronzage en string et de l'amour libre et la cow-girl Seena ex de Gundersen adepte des tenues affriolantes on retrouve un bon vieux triangle amoureux des familles et on nage vite en pleine telenovela… Dans tous les cas Les Humanoïdes associés respectent bien les héritages du magazine Métal Hurlant, et on n'attendait pas moins d'eux ! ^^
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
benleb
22 juillet 2017
Merci aux Humanoïdes associés et à Babelio pour l'envoi de cette bande dessinée. Et je suis désolé d'écrire ma critique si tard. Il s'agit d'une adaptation d'un roman de Robert Silverberg.
Edmund Gundersen, vétéran de la colonisation de Holman, revient sur cette planète pour accompagner un couple de scientifiques. Ceux-ci veulent étudier une cérémonie secrète des Nildoror, peuple locale. Or la planète a obtenu une semi-indépendance, et les choses ont changé depuis le premier séjour de Gundersen. Les peuples locaux principaux - les Nildoror, pachydermes pouvant se tenir sur deux pattes, et les Sulidoror, géants apparemment amorphes - autrefois divisés, se sont rapprochés; les humains se sentent menacés. Et le retour de Gundersen réactivent des querelles anciennes.
Celui-ci, lors son premier séjour, avait détrôné le potentat local, Kurtz, qui trafiquait une drogue local, et lui avait pris sa femme, Sheena. Cela avait entraîné le mécontentement des humains et des peuples locaux, provoquant son départ.
Les querelles anciennes - la rivalité entre Gundersen et Kurtz, son amour pour Sheena , et nouvelles - sa liaison avec la femme du couple scientifique, perturbent l'expédition. D'autant plus que Gundersen a gardé ses préjugés de colon envers les Nildoror et les Sulidoror. Principal personnage de l'histoire, celui-ci semble manipuler tout le monde. Ou plutôt, personnage assez monolithique, il ne sait pas qu'il est le jouet des peuplades locales et de son entourage humain.
L'adaptation me paraît assez figé. J'ai l' impression d'une série de scènes imposées - la rivalité de Gundersen avec son chef, sa révolte puis sa chute, son retour mêlant nostalgie et vengeance, les scènes d'amour non nécessaires.
Les dessin lui-même me paraît trop normé; tous les visages des humains se ressemblent; il ressemble trop à celui de Léo pour les "Mondes d'Aldéraban". Heureusement, comme avec Léo, il y a les races extra-terrestres, très imaginatives. Hommage en particulier aux Nildoror, éléphants très élégants dans leurs mouvements, sur quatre pattes comme sur les deux, comme dans leur sagesse.
C'est la relation entre le héros et des races extra-terrestres qu'il semblé mépriser qui me donne envie de lire le second tome.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Eroblin
20 juin 2017
Cette bande dessinée est adaptée d'un roman de Robert Silverberg « Les Profondeurs de la terre » et pour le moment les éditions Humanoïdes n'ont sorti que le premier tome. L'action se passe sur une planète Belzagor et sur une période de 18 ans. le personnage principal s'appelle Gundersen : on apprend qu'il est venu travailler sur cette planète à l'époque où celle-ci était une colonie terrienne jusque à ce que les autorités comprennent que les espèces sur place étaient intelligentes. Et quand l'histoire commence, Gundersen revient avec un couple de scientifiques bien décidés à observer dans le plus grand des secrets une cérémonie interdite aux humains où des Nildoror renaîtraient. Le retour de Gundersen sur cette planète fait resurgir des souvenirs pas toujours agréables pour lui et l'amène à retrouver des individus qu'il aurait aimé laisser derrière lui : Kurtz son ancien responsable, un fou à lier, la femme de ce dernier qui fut sa maîtresse… Tandis qu'il se dirige vers le pays des Brumes en compagnie des Wingate, Gundersen se sent de plus en plus fébrile. Et il va falloir attendre pour la suite ! Pour le moment l'atmosphère futuriste et fantastique m'a plu, plus que l'histoire en elle-même. Je ne connais pas le roman de Siverberg mais je suppose que l'arrivée dans le pays des Brumes va déclencher une série d'événements dont aucun des personnages ne reviendra indemne. C'est donc difficile de donner un avis tranché sur un tome sans avoir la suite même si pour l'instant c'est prometteur. Ceci dit si je devais comparer, je dirais que je préfère honnêtement l'univers de Léo qui a créé les séries « Aldebaran », « Beltégeuse » et « Retour sur Antarès » d'ailleurs la flore et la faune dépeintes dans Belzagor me rappellent celles que l'on trouve dans les trois séries déjà citées. le dessin de Laura Zuccheri met en valeur cette nature somptueuse tout autant que mystérieuse et ces deux peuples – les Nildoror et les Sulidoror- fascinent autant qu'ils interrogent . A suivre donc.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
samueldasilva5448
25 juin 2017
Merci a Hachette et Babelio pour cette magnifique BD. JE n'ai pas l'habitude de lire de BD mais alors la, j'ai été plus qu'enchanté. Avec les personnages sortie de l'imagination du dessinateur, un vrai bonheur.
Le seul regret est de n'avoir pu lire que le 1er tome....Je crois que je vais devoir combler ce manque en achetant le tome 2.
Et oui, ça m'a donné envie de connaitre la suite ;)
A lire absolument ;)
Commenter  J’apprécie          10
Renaud35
18 avril 2017
Un bon moment d'évasion ! Grâce à la bande dessinée, j'ai également lu le roman de Silverberg que j'ai adoré.
Commenter  J’apprécie          00

Les critiques presse (5)
BoDoi16 mai 2017
Critiques de l’impérialisme, du destin civilisateur des grandes puissances et d’un racisme sous-jacent nourrissent le propos d’une BD de SF bien troussée.
Lire la critique sur le site : BoDoi
BDGest25 avril 2017
Avec une intrigue basique d'apparence, mais qui se révèle beaucoup plus subtile et enthousiasmante au cours de la lecture, ce premier tome (sur deux) s'entrebâille sur un monde singulier.
Lire la critique sur le site : BDGest
BDZoom03 avril 2017
Une adaptation minutieuse et intelligente par Philippe Thirault (« Miss », « Mille Visages », « Mandalay ») des « Profondeurs de la Terre ».
Lire la critique sur le site : BDZoom
Sceneario31 mars 2017
Côté graphisme, Laura Zuccheri nous gratifie une fois encore d’une mise en images esthétiquement envoutante. Dans des effets qui ne sont pas sans rappeler l’univers de Leo, l’artiste fait preuve d’une belle recherche au niveau de la conception exotique de Belzagor et de ses habitants.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Bedeo27 mars 2017
L’ensemble est cohérent, fonctionne bien, et se révèle très prenant à mesure que l’expédition s’enfonce dans les territoires brumeux qui mènent au sanctuaire des Nildoror.
Lire la critique sur le site : Bedeo
Citations & extraits (2) Ajouter une citation
AlfaricAlfaric07 juillet 2017
- Monsieur Gundersen, je vous en prie, nous ne sommes plus au temps de la colonisation. Nous devons parler de Nildoror et de Sulidoror, pas de bestiaux. Ce sont des êtres doués d’une intelligence supérieure.
- Et cette planète n’est plus la Terre de Holman, elle s’appelle Belzagor, Monsieur Gundersen. La décolonisation a permis de rendre son nom à la planète, et la planète à ses habitants.
- Cas unique dans ex-colonies terriennes, deux espèces complètement différentes sont également intelligentes et coexistent pacifiquement.
- Planète rendue aux uns, volée aux autres. Personne ne s’est préoccupé de tous ces colons renvoyés sur Terre. Ils auraient pu transformer cette planète en un endroit où il aurait fait bon vivre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
AlfaricAlfaric23 juin 2017
- Est-ce que vous pouvez nous procurer des torches à fusion ?
- Tsss, tss… Des armes de catégorie 6, formellement interdites dans les exomondes… Bien sûr, autant que vous voulez !
Commenter  J’apprécie          190
autres livres classés : décolonisationVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle




Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2027 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre