AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2081269988
Éditeur : Flammarion (25/04/2012)

Note moyenne : 3.07/5 (sur 14 notes)
Résumé :
Mai 1945 : une vingtaine de membres de l'armée américaine s'écrasent en avion dans une zone inexplorée de Nouvelle-Guinée. Au coeur de cette vallée mystérieuse, absente des cartes (dénommée « Shangri-La » en hommage au lieu imaginaire décrit par James Hilton dans Horizon perdu), trois rescapés, dont l'audacieuse Margaret Hastings de la Women's Army Corp, doivent affronter les pires dangers pour retrouver les leurs : la faune hostile de la jungle, les combattants jap... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Lindenbroock
  03 juillet 2012
C‘est un ouvrage étonnant que l'on peut découvrir dans certaines librairies sur les tables des rayons romans. Pourtant, il ne s'agit pas là d'un récit de fiction. J'en veux pour preuve les 39 pages de notes qui clôturent le livre. Ecrit à la troisième personne, il raconte par le détail la disparition d'un bimoteur C-47 de l'armée américaine et la survie de son équipage dans les montagnes de Nouvelle-Guinée néerlandaise en mai 45. Sur les mers et les îles alentours, la guerre du pacifique sud fait rage.
L'histoire en elle-même est passionnante, digne des meilleurs récits d'aventure. Hollandia, capitale de la Nouvelle-Guinée occidentale, est une base arrière de l'armée américaine. Afin de tromper l'ennui et le mal du pays, le colonel Prossen organise, avec l'aval de sa hiérarchie, des vols d'agrément au-dessus de la forêt vierge et des hautes montagnes qui occupent le centre de l'île. Tour à tour, des soldats et des WACs (Women's Army Corps) participent à ces expéditions riches en surprises. C'est l'occasion pour eux d'oublier durant quelques heures la déprimante réalité de la guerre pour s'emplir les yeux et la tête de paysages merveilleux. Peu d'hommes blancs ont parcouru ne serait-ce que du regard, ces cols inaccessibles, ces pics vertigineux et ces vallées verdoyantes inexplorées où semblent s'épanouir des sociétés indigènes méconnues. Mais le 13 mai, le Gremlin Special disparait des écrans radars. Silence radio. L'avion du colonel Prossen s'est abimé en pleine forêt vierge. Que sont devenus les 24 membres d'équipages ? C'est tout le sujet du livre.
La lecture de ce récit m'a tout de suite fait penser à un autre récit de guerre que j'ai découvert il y a près d'une vingtaine d'année et intitulé, je crois, Nom de code BAT21. Il y était question du sauvetage d'un pilote américain tombé derrière les lignes ennemies durant la guerre du Viêt-Nam. Mais ici la nuance est de taille puisque l'ennemi n'est pas militaire. L'adversaire, c'est une nature sauvage et incontrôlable où la faune et la flore peuvent tendre des pièges mortels. de surcroit, les rescapés doivent affronter un terrain très accidenté. Leur formation de soldat ne les a pas préparés à surmonter ces obstacles. Que dire enfin des indigènes dont la réputation, mélange d'a priori et de considérations pseudo-ethnographiques, n'invite pas à rechercher la compagnie.
de son côté, l'armée n'est pas disposée à abandonner ses hommes et, comme on s'y attend, elle va mettre un point d'honneur à les retrouver et les rapatrier. Toutes les solutions même les plus folles seront envisagées. Je reste d'ailleurs très étonné qu'Hollywood ne se soit pas encore emparé de cette histoire. Reste que, dès lors, tout est mis en oeuvre pour parvenir au résultat escompté et le récit couvre alternativement le point de vue des sauveteurs et des survivants du crash.
J'ai pris du plaisir à découvrir ce livre dont le titre fait allusion à un lieu imaginaire, oeuvre de l'écrivain James Hilton, devenu mythique. Il y est question de paix, de tranquillité et de paysages fantastiques. Dans une moindre mesure, c'est un peu ce qui ressort de notre épopée. Bien sûr, les miraculés de cet accident auront leur lot d'épreuve et de souffrance mais dans le même temps, leur vie passée est comme mise entre parenthèse. Il n'y a plus de guerre, plus d'ennemi, de stratégie, plus de destruction mais juste le souci de boire, manger, s'abriter de la pluie et tenter de communiquer, voire de fraterniser avec des tribus locales. Une leçon de vie en quelque sorte.
Mais la comparaison entre les deux oeuvres s'arrête là. Rien d'exceptionnel dans l'écriture que l'on peut d'ailleurs qualifier d'appliquée. le style est assez quelconque. Tout est orienté vers la restitution des faits, ce qui rend parfois certains chapitres laborieux à déchiffrer. On est dans le fait divers. L'apport systématique de précisions, techniques notamment, nuit parfois à la fluidité du récit. le rythme s'en ressent. Heureuse initiative : quelques photos ici et là servent la lecture et facilitent la compréhension de la situation. Ces clichés sont issus pour la plupart des archives personnelles des protagonistes ou de l'armée. Certes, là aussi, elles brident un peu notre imagination mais elles ont le mérite de nous éviter quelques explications superflues. Au final, la construction s'apparente plus à un travail journalistique, ce qui reste cohérent avec la profession de l'auteur.
Pas un souvenir de lecture impérissable mais la découverte d'un épisode étonnant de la seconde guerre mondiale.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
trust_me
  15 juin 2012
13 mai 1945. Alors qu'il survole un territoire jusqu'alors inexploré de la Nouvelle-Guinée Néerlandaise, un avion de l'armée américaine s'écrase en pleine jungle. Sur les 24 passagers, seuls trois survivront, dont deux grièvement blessés. Isolés, totalement perdus, à la merci des tribus autochtones qu'ils imaginent belliqueuses et s'adonnant avec plaisir à l'anthropophagie, les survivants tentent de s'organiser au mieux en attendant d'éventuels secours. Mais la zone est tellement inaccessible que l'armée va éprouver les pires difficultés pour localiser et récupérer ses soldats.
Alternant la description de l'épopée des survivants et les préparatifs du sauvetage sur la base militaire de Hollandia, Mitchell Zuckoff ne cède jamais à la tentation de la fiction. Chaque événement rapporté est strictement conforme à la réalité. Citant ses nombreuses sources et multipliant les notes en fin d'ouvrage, l'auteur s'est attaché à restituer les faits, rien que les faits. Au-delà de l'aspect « robinsonnade », le récit s'avère souvent passionnant, notamment lors des passages s'attardant sur le mode de vie et les croyances des tribus de la vallée. Rendez-vous compte, ces peuplades coupées du monde n'avaient jamais vu d'hommes blancs ! Dans l'épilogue, on comprend que depuis ce premier contact les choses ont bien changé et que cette région appartenant désormais à l'Indonésie est exploitée pour ses richesses naturelles sans aucune considération pour les populations indigènes continuant à y vivre.
Les disparus de Shangri-la relate une incroyable aventure humaine. Petit reproche, les trop nombreuses digressions autour de personnages « secondaires » alourdissent quelque peu le propos et me semblent loin d'être indispensables. Il n'empêche, l'enquête menée par Mitchell Zuckoff , solidement documentée, se révèle palpitante et l'ensemble se lit d'une traite.

Lien : http://litterature-a-blog.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
noryane
  18 juillet 2012
l'histoire : durant la Deuxième Guerre Mondiale, les Usa disposent de nombreuses bases dans le Pacifique; certaines d'entre elles se trouvent en Nouvelle Guinée Néerlandaise; suite à des vols d'exploration, l'un des pilotes américains découvrent une vallée inconnue qui semblent peuplée de tribus vierges de tout contact avec l'extérieur. Ce vol devient rapidement un loisir pour les soldats américains et leurs homologues féminines. Malheureusement pour un groupe d'entre eux, ce moment de détente devient rapidement un cauchemard suite au crash de l'avion qui les avait embarqués.
Verdict : attention ce livre est loin d'être un roman. L'auteur décrit, explique, se passionne pour les évènements historiques et relate les faits d'après les nombreuses recherches et documents qu'il a pu réunir à cette effet. Car c'est avant tout un livre documentaire qui nous est proposé.
C'est un livre extrèmement riche au niveau des informations tant sur l'armée américaine, les appareils, le fonctionnement que sur l'aventure en soi; ces hommes et femmes livrés à eux memes au milieu d'un environnement extrèmement hostile tant sur le plan de la nature que sur le plan humain.
C'est d'ailleurs à ce sujet que sont rassemblés selon moi les passages les plus interéssants mais aussi les plus tragiques; en effet tout le côté découverte des tribus indigènes et de leur mode de vie est passionnant, mais c'est aussi la fin pour ces mêmes tribus de leur moeurs car ce premier contact involontaire va malheureusement permettre de nombreux autres contacts dont des missionnaires catholiques....
De par la construction du livre et les nombreux documents d'archives et témoignages il est facile de chercher à approfondir le sujet relaté par l'auteur.
Un bon moment pour ce livre qui ne tombe jamais dans le récit sans toutefois devenir trop pesant comme parfois le font les romans historiques.

Un grand merci à Babelio et aux éditions Flammarion pour cette découverte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
iti1801
  07 juillet 2012
Une fois n'est pas coutume, me voilà de nouveau embarqué dans l'Opération Masse Critique de Babelio. Au menu cette fois, un « épisode méconnu de l'histoire que nous raconte Mitchell Zuckoff d'une plume alerte au terme d'une longue enquête ». La quatrième de couverture poursuit : « dans ce formidable récit d'aventures, tout est véridique : la découverte d'un monde perdu, idyllique et hostile à la fois, la confrontation avec des tribus vierges de tout contact avec la civilisation, l'héroïsme des rescapés et leur bouleversant témoignage ». Voilà, qui est pour le moins alléchant et qui laisse présager un agréable moment de lecture.
Ce qui ne fut cependant pas le cas cette fois… Je ne suis pourtant pas un public particulièrement difficile. D'autant plus que l'histoire est intéressante. Qu'on en juge. Alors que la seconde Guerre Mondiale n'est pas encore achevée, dans le Pacifique, en Nouvelle-Guinée pour être plus précis, pour distraire les troupes on organise régulièrement un survol de l'île. Mais ce 13 mai, un malheureux concours de circonstances va entraîner la chute de l'avion, avec à son bord 24 passagers. Pour les rares survivants, c'est le début de l'aventure. Comment vont-ils pouvoir regagner leur base, perdus dans la jungle, blessés ? Comment va-t-on pouvoir les retrouver, alors qu'on connaît très mal ce territoire, aux régions encore totalement inexplorées ?
S'il est parfaitement documenté, il manque néanmoins un petit quelque chose à ce livre qui m'a laissé sur ma faim. Sans compter les longueurs… Certes, il est nécessaire de connaître l'histoire des principaux protagonistes, mais on a l'impression que parfois, cela n'apporte rien au récit, ou si peu…
Les seuls points dignes d'intérêt sont la découverte des peuples indigènes (quasiment inconnus du monde alors et la confrontation des deux camps et leurs a priori) et le sauvetage proprement dit des rescapés. A force de baigner dans le confort technologique, on a souvent l'impression que rien n'arrête l'Homme et qu'il suffit qu'il le veuille pour que sa volonté se réalise. On est parfois cruellement ramener à la réalité de la nature et à ses contingences.
Ce n'est donc pas forcément un livre que je conseillerai, et je ne suis pas persuadé que le livre ait autant de succès qu'aux Etats-Unis (200 000 lecteurs) car ça reste avant tout une aventure très américano-américaine avec tout le folklore militaire qu'Hollywood et les séries nous ont appris à connaître.
Lien : http://www.iti1801.net/blog/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
knitspirit
  24 mai 2012
Lorsque j'ai reçu le livre, j'ai d'abord été impressionnée par la qualité de l'ouvrage papier, on dirait un peu un manuscrit précieux, ça m'a tout de suite donné envie de l'ouvrir et de commencer ma lecture.
Au-delà de relater l'accident survenu en Nouvelle-Guinée, ce livre est très riche en connaissances diverses. Chaque élément de l'histoire des disparus est sujet à des explications : de l'anthropologie pour mieux comprendre la vie et le ressenti des indigènes rencontrés par les américains, de l'aviation, des évènements historiques de la seconde guerre mondiale…
Je ne me suis pas ennuyée une seule fois lors de ma lecture et j'ai appris une tonne de chose, ce fut très enrichissant.
La grande force de ce livre : il ressemble à un roman mais tout est vrai et l'auteur a évité l'écueil de certains livres historiques trop descriptifs qui deviennent vite pénibles à lire.
Ce livre m'a permis de découvrir une facette de la seconde guerre mondiale que je ne connaissais pas et que l'on n'apprend pas en France à l'école (elle concerne plus les Etats-Unis que la France, c'est sans doute pour ça).
Le livre se termine sur ce que sont devenus les différents « acteurs » de l'histoire. Si d'un côté, tout à l'air de s'être plus ou moins bien terminé pour les américains, il n'en va pas de même pour les indigènes pour qui se fut le début de la fin. Surtout lorsque l'auteur explique qu'après la découverte de cette région préservée, des missionnaires catholiques sont venus pour évangéliser les tribus de la forêt tropicale… J'ai donc refermé ce livre avec une boule dans le ventre.
Lien : http://voxpopuleek.fr/2012/0..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Video de Mitchell Zuckoff (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Mitchell Zuckoff
Professor Mitchell Zuckoff speaks about the story behind his book Lost in Shangri-La.
autres livres classés : Nouvelle-Guinée (île)Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Oyez le parler médiéval !

Un destrier...

une catapulte
un cheval de bataille
un étendard

10 questions
519 lecteurs ont répondu
Thèmes : moyen-âge , vocabulaire , littérature , culture générale , challenge , définitions , histoireCréer un quiz sur ce livre