AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782351780824
280 pages
Éditeur : Gallmeister (08/01/2015)

Note moyenne : 3.93/5 (sur 128 notes)
Résumé :
Nuit après nuit, dans une prison du Montana, le jeune Val Millimaki s’assied face aux barreaux qui le séparent de John Gload, 77 ans, en attente de son procès. Astreint aux pires heures de garde, l’adjoint du shérif se retrouve à écouter le criminel qui, d’instinct, est prêt à lui révéler en partie son passé. Petit à petit, Millimaki se surprend à parler, lui aussi, et à chercher conseil auprès de l’assassin. En dépit des codes du devoir et de la morale, une troubla... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (51) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  11 décembre 2017
Dans le cadre de ses fonctions au bureau du shérif du comté de Copper, Valentine Millimaki, jeune adjoint, passait son temps à enquêter sur les délits ruraux et pistait, avec son chien, à travers la broussaille, la forêt, les ravins abrupts, les hautes montagnes de Great Falls et les coins les plus reculés, les disparus. Des disparus qu'il retrouvait, pour la plupart, déjà morts. Mais il surveillait aussi les détenus dans la prison adjacente au tribunal, affecté à la garde de nuit. C'est là qu'il allait faire plus ample connaissance avec John Gload, un tueur en série, qui s'était laissé arrêter sans mot dire. Dans ces couloirs sombres, aux heures les plus noires, des confidences allaient s'échanger...
Deux hommes que tout semble séparer, surtout les barreaux de la prison. L'un, détenu pour plusieurs crimes violents et sanguinaires, en attente de son procès. L'autre, adjoint du shérif, hanté par les nombreux cadavres qu'il découvre et dont le mariage bat de l'aile. Fortement marqués par la mort durant leur jeunesse, leur vie va néanmoins prendre une direction bien différente. John Gload va trouver en Millimaki un confident, lui qui pourtant restait cloitré dans son mutisme. Ce dernier va peu à peu apprendre à connaître le vieil homme et bien malgré lui s'épancher sur ses problèmes. C'est au coeur d'une nature éblouissante, sauvage, parfois suffocante ou hostile que Kim Zupan plante son décor. Il dépeint avec virtuosité cette région du Montana, ces grands espaces parfois impitoyables. Il décrit une amitié évidemment improbable, presque amorale, et dresse le portrait de deux hommes esseulés, cabossés, aux nombreuses fêlures. Un premier roman remarquable, impressionnant, d'une force et d'une intensité incroyables. Une plume très travaillée et parfaitement maîtrisée.
Saisissant...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          753
Crossroads
  09 février 2016
Point commun entre Val Millimaki et John Gload ?
Comment ? La taule ? One point !
Jeune adjoint du shérif vs tueur froid et impitoyable.
A priori, rien de commun si ce n'est ces longues heures nocturnes partagées en attendant le procès.
Rien ne prédisposait ces deux hommes à se confier mutuellement au point d'en faire des confidents.
Une vie de couple en déliquescence pour Val, un quotidien solitaire marqué par une violence omniprésente chez John.
Puis vint ce besoin irrépressible et commun de se raconter au point d'en devenir proches, contre toute attente...
"Hypnotique et crépusculaire", la promesse était belle.
De fait, Les Arpenteurs est un premier roman hallucinant de noirceur qu'il convient de saluer à sa juste valeur.
Il est comme çà des petits miracles opportuns dans la vie d'un homme.
Val et John ne tutoyaient pas vraiment le bonheur, pour des raisons diverses et variées, mais ressentaient tous deux cette attraction malsaine en dépit des codes édictés par une certaine bien-pensance.
Une dangereuse fascination se muant subtilement en une nécessité commune de se délester de ses plus noirs secrets au point de ressentir rapidement le manque de l'autre.
Kim Zupan ou l'art de tisser une amitié contre nature.
Un magnifique portrait d'hommes à la dérive en quête de rédemption.
L'écriture, à la fois âpre et caressante, parvient à trouver le juste et fragile équilibre entre somptueuses étendues du Montana, symbole de liberté par excellence, et profond sentiment d'enfermement personnel.
Le contraste est saisissant, le choc émotionnel d'autant plus percutant.
A découvrir fissa!
Merci à Babelio et aux éditions Gallmeister pour ce petit moment de grâce.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          540
Tostaky61
  12 février 2016
Les arpenteurs, c'est l'histoire d'une amitié, une amitié particulière, celle qui va se créer au fil des jours entre un jeune shérif adjoint et un vieil homme de 77 ans, tueur en série de son métier.
La mission confié à notre policier ?
Recueillir les informations auprès du vieillard afin de trouver les preuves qui le feront condamner.
Valentine, Val pour les intimes, devient donc le confident du prisonnier qui se laisse apprivoiser aisément et pour une simple raison, il a un service à demander.....
Kim Zupan nous entraine dans le sillage de ces deux personnages, le jeune en manque de sommeil et dont la vie de couple se délite, et l'ancien qui ne dort pas non plus et qui attend résigné la fin de son périple meurtrier.
Un récit entre présent et flashback, qui nous permet de mieux cerner ces deux êtres que la vie n'a pas toujours gâté et de comprendre les liens qui se tissent entre eux.
Pas de rebondissement extraordinaire, l'assassin est connu dès le départ. Pas de course poursuite ou d'enquête menée de main de maître.
L'intérêt de ce livre réside dans la description de ces deux personnalités atypiques, l'auteur attache également une certaine importance aux lieux et aux paysages traversés.
Un polar qui sort des sentiers battus et que j'ai beaucoup apprécié.
Merci à Babélio et aux Editions Gallmeister de m'avoir permis de découvrir ce livre qui figurait dans mes envies depuis un moment.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          432
Titania
  04 octobre 2015
C'est un premier roman, et c'est un coup de maître. Un cadre sublime évoqué avec passion, qui fait penser à l'Amerique de Jim Harrison, et un style magnifique qui envoûte dès la première page et peut vous faire lire n'importe quoi.
Kim Zupan raconte un huis clos pénitentiaire et l'improbable amitié entre un gardien et son prisonnier. le tueur en série n'est pas toujours haïssable, et l'homme de loi est parfois faillible.
Il nous donne à réfléchir sur la condition humaine, peut-être même sur la peine de mort. de part et d'autre des barreaux, sans complaisance pour l'horreur des crimes commis, des humains parlent de la difficulté à vivre.
C'est rude, émouvant, dérangeant, ça ne laisse sûrement pas indifférent .
Merci aux Babeliotes qui m'ont donné envie de lire ce grand roman.
Commenter  J’apprécie          344
NathalC
  04 novembre 2017
2 hommes. L'un est meurtrier depuis toujours, l'autre est son gardien. Tous deux sont dans la même prison.
Physiquement d'abord, le 1er est dans sa cellule, le 2nd de l'autre côté de la barrière, dans le couloir.
Moralement également. Chacun est prisonnier de son passé, de son histoire, de sa vie présente.
Chacun rêve de grands espaces.
Tous deux ont vécu parmi les morts depuis leur enfance. L'un tue, l'autre découvre des corps...
L'écriture de ce roman est très masculine, âpre, sans état d'âme...
Je n'ai pas aimé cette lecture, je ne l'ai pas détesté non plus. Je suis arrivée au bout du livre, ni plus ni moins...
Commenter  J’apprécie          310

Citations et extraits (41) Voir plus Ajouter une citation
marina53marina53   13 décembre 2017
- Je vous ai raconté beaucoup de choses, Val, au cours des mois qu’on a passés ensemble, et je sais que vous en avez rapporté quelques-unes au chef, et je vous en veux pas du tout, parce que je sais que c’est votre boulot. Que c’était votre boulot, du moins. Mais je vais vous parler d’une dernière chose et j’ai besoin avant tout que vous me fassiez une promesse. Je veux votre parole que ça reste entre nous.
- Mais bon sang, comment pouvez-vous me demander de promettre une chose pareille après tout ce que vous avez fait ?
- Parce qu’on est amis, Val, pas vrai ? Vous pouvez vraiment me regarder dans les yeux et me dire qu’on n’est pas amis ?
- Je ne sais pas ce qu’on est.
- Des amis, bon Dieu. On est des amis, voilà ce qu’on est.
- John, je ne sais pas si on peut être ami avec un type qui vous trancherait la gorge à la moindre occasion.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
marina53marina53   16 décembre 2017
L’ombre pareille à une encre malveillante glissait dans les ravines et donnait une forme sinistre aux totems de grès et aux rochers escarpés vêtus des débris rejetés par l’inondation, et il y avait bien assez de silhouettes pour peupler les rêves et les cauchemars des esprits, même les plus sains. Les érables et leurs ombres crépusculaires ressemblaient à des mandragores ou à des créatures griffues, les rapaces qui planaient dans le ciel leur donnaient voix, et les racines des pins sombres serpentaient sur le sol accidentés comme des vipères.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
RenodRenod   09 mai 2016
Pour le reste d’entre nous, pensa Millimaki, la distance entre la raison et la folie est infime, une frontière fine comme du parchemin et tout aussi fragile pour contenir le monstre. Il était en chacun de nous, pensa-t-il. Il était en lui. Une demi-seconde de colère aveugle et la lame s’abat. Il observa la parcelle de terre retournée où un cadavre avait reposé, encore récemment. À un certain stade, pensa-t-il avec lassitude, ce n’était plus que de la viande.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
NathalCNathalC   26 octobre 2017
Dans n'importe quelle profession, quelle qu'elle soit, il y a les bons et les moins bons. Pas forcément les bons et les mauvais, juste les bons et ceux qui sont juste un peu en dessous. Réfléchissez un moment. Pour chaque docteur qui obtient son diplôme en tête de sa promo, il y a celui qui finit dernier. Mais il a tout de même le droit de se faire appeler docteur. Pareil pour les profs. Et pour les flics. Ils seront pas tous bons. Il y a des degrés, des nuances. C'est un simple fait. Un fait de la vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          192
marina53marina53   11 décembre 2017
On fait ça, parfois – regarder en arrière et se dire, j'aurais dû faire ceci ou cela, ou je ne sais pas quoi. (..) J'en ai pas beaucoup, des moments comme ça, rien qu'une poignée, mais je suis persuadé d'un truc. Il faut jamais les laisser te miner le moral. On a fait ce qu'on a fait, à l'époque, et à l'époque, c'était la chose à faire.
Commenter  J’apprécie          260

Videos de Kim Zupan (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Kim Zupan
Kim Zupan Introduces His Novel 'The Ploughmen'
autres livres classés : nature writingVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1910 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre