AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782743650100
Payot et Rivages (22/04/2020)
4.2/5   25 notes
Résumé :
Écrit en 1939, à l’aube de la Seconde Guerre mondiale, Cicéron occupe une place très importante dans l’œuvre de Stefan Zweig. Dans ce récit, resté inédit en allemand et en français durant plusieurs décennies, l’écrivain autrichien évoque les combats, en vain, du célèbre auteur romain durant les dernières années de sa vie pour sauver la République face à l’avènement de la dictature. Au croisement de la nouvelle et de la biographie, se dessine en filigrane l’histoire ... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Denis_76
  17 juin 2020
Stefan Zweig, avec sa plume inimitable, retrace la dernière partie de la vie du grand orateur.
Cicéron, 60 ans maintenant, a plaidé de nobles causes avec art. Il est reconnu comme défenseur de la République ( res-publica ). Mais César, après avoir conquis la Gaule, franchit le Rubicon en armes en moins 49, désobéissant à Pompée. Cicéron se doute alors qu'il va devenir un tyran, et préfère abandonner le forum pour se retirer de la vie publique pendant cinq ans, jusqu'à la mort de César. Pendant ce temps, dit Zweig, il écrit sa plus formidable oeuvre, son testament dédié à son fils Marcus : de Oficiis, ou « Traité des Devoirs », une oeuvre philosophique majeure, traitant de l'éthique ; c'est aussi un message aux Romains pour, après cette effroyable tyrannie de César, reprendre la République en mains…
.
Stefan Zweig est, pour moi, un des écrivains majeurs du XXè siècle. Pourquoi ? Parce qu'il déborde d'empathie. On sent qu'il souffre quand les gens souffrent ; et il n'est pas un simple biographe ni un simple historien quand il retrace la vie de Cicéron ou de Marie-Antoinette , mais il « est » Cicéron, il « est » Marie-Antoinette. Il réfléchit à leur place, pose les problèmes comme ils peuvent les avoir posé, car il s'identifie à eux, les martyrs du pouvoir en place.
.
Sûrement qu'il pense à Hitler, quand en 1940 il écrit ce petit livre mettant en scène César…
https://www.youtube.com/watch?v=Fptue_EaMjw
Lui et quelques autres Austro-Allemands sont les Cicéron à la pensée équilibrée qui assistent avec une grande émotion et une grande tristesse, à la « démolition » des peuples et des Républiques…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          3911
Bazart
  23 juin 2020

Stefan Zweig possède lui aussi cet immense talent, en une nouvelle d'à peine 40 pages, de nous amener, nous lecteurs, à travers le récit de temps très lointain (chute de César et arrivée au pouvoir d'Octave et d'Antoine), à nous interroger sur notre propre époque.
Stefan Zweig écrit cette nouvelle en septembre 1939 à Bath où il est en exil car il a fui les persécutions nazies qui font rage en Europe.
Impossible de ne pas voir le parallèle entre la vie de l'écrivain et celle de Cicéron, chacun assistant à la fin d'un monde qu'on pensait inébranlable.

Cicéron est une biographie (et pas hagiographie, certains passages montrent très bien que Stefan Zweig n'est pas dupe des actions passées de Cicéron) mettant en lumière les dernières années de vie du philosophe romain et son rôle face à la barbarie.
Cette nouvelle met en exergue la capacité de résister de l'homme (par la plume, par la parole et même par la mort) et son humanisme. Cette courte lecture m'a également rappelé aussi le plaisir que j'ai eu à lire les biographies de Marie-Antoinette et De Balzac par ce même Zweig.
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          360
Allantvers
  10 août 2020
A l'instar de celle qu'il a dressée de Montaigne, la micro-biographie que Stefan Zweig propose de Cicéron dans ce très bref format parle au fond plus de lui-même que de son sujet.
Nous sommes en 1939, le monde chéri de Zweig a disparu, l'écrivain humaniste est en exil, fuyant une Europe qui est en train de basculer dans la barbarie. de même Cicéron, après le complot contre César, a comme Zweig soixante ans, sa grande oeuvre dans le commerce des hommes est derrière lui; au soir de sa vie il se replie et sur lui-même, et sur le pouvoir des mots comme rempart au régime dictatorial qui s'annonce.
C'est bien la première fois que je ressens, à tort sans doute, un Zweig pas convainquant quand il met en scène ce dernier sursaut de courage héroïque de Cicéron. Ce qui ressort surtout de ces lignes, c'est un auteur las de la vie et qui se désespère du dérisoire pouvoir des mots. de ce point de vue, ce texte m'a paru d'une tristesse infinie.
Commenter  J’apprécie          290
JacquesBonhomme
  30 juillet 2020
Cet opuscule de Zweig - sur la liberté intérieure de l'intellectuel et sur l'humanisme en particulier - est bien trop un pont entre le Ier siècle avant J.C. et le XXème siècle après J.C. pour être un ouvrage historique. C'est même un pont entre Stefan Cicéron et Marcus Tullius Zweig. Et alors? C'est un bel objet littéraire doublé d'un bel objet mémoriel. Joie.
César est au pouvoir, Cicéron se retire à Tusculum et peut enfin s'adonner au loisir (pas au divertissement) et rédiger son testament intellectuel. Quand soudain....l'aventure, la tragédie, avec ses nuances et ses recoins pas toujours glorieux. Plaisir.
On en conclut que si quelqu'un dans l'assistance a le numéro de téléphone de Cincinnatus, il serait de bon ton qu'il le contacte en urgence.
En outre, pour cette première parution en poche et cette nouvelle traduction le texte est accompagné d'un appareil critique qui me semble aussi sérieux qu'agréable. Sont soulignés notamment la documentation de Zweig et ses quelques erreurs. Ce diable d'érudit a du plus compter sur sa mémoire que consulter wikipédia.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
clairelili
  14 novembre 2022
Écrit en 1939, longtemps inédit en allemand et en français, ce court texte évoque les dernières années de Cicéron, la retraite et l'écriture, qu'il lâche tout de même quand le sort de Rome l'impose à ses yeux. Sans omettre qu'il a pu être arriviste et couard aussi durant sa carrière, Zweig décrit la fin en héros d'un homme qui voit ses valeurs s'effondrer. Comme dans sa biographie d'Érasme, en plus bref, des échos bien sûr avec l'époque où Zweig écrit. Avec toute époque qui voit la montée de régimes autoritaires... Traduction 2020, 96 pages.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
Denis_76Denis_76   14 juin 2020
Lorsqu'un animal, épuisé à force d'être traqué, perçoit le jappement des chiens de meute tout juste derrière lui, il se retourne brusquement et, pour mettre plus vite fin à ses jours, il se jette sur les chiens de chasse. de même, Cicéron, bravant la mort avec courage, se lance une fois encore dans le combat et reprend une position qui l'expose au danger.
Commenter  J’apprécie          194
BazartBazart   23 juin 2020
Cicéron est le premier et le seul à protester contre tout abus de pouvoir. Il condamne la guerre comme méthode des bêtes sauvages, les beluarum; il condamne le militarisme et l'impérialisme de son propre peuple, l'exploitation des provinces [..] il réclame -ce qui est une exigence absurde dans la Rome de cette époque -qu'on se comporte avec clémence envers les individus les plus dénués de droits : les esclaves."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
NievaNieva   08 février 2021
Peut-être certains pressentent-ils que c’est la dernière fois avant des siècles que de telles paroles pourront être prononcées sur le marché. On ne pourra bientôt plus qu’y courber l’échine devant les statues de marbre impériales ; seuls les flatteurs et les fanfarons auront le droit de murmurer sournoisement dans l’Empire des Césars, et les hommes seront privés de la libre parole d’autrefois. Un frisson parcourt les auditeurs : frisson à la fois de crainte et d’admiration pour ce vieil homme qui, seul, avec le courage d’un desperado, un de ces hommes désespérés au plus profond d’eux-mêmes, défend l’indépendance propre à l’homme d’esprit et le droit de la République.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
NievaNieva   08 février 2021
Mais lorsque les amis de Rome ne viennent pas, il en est toujours d’autres, sur place, compagnons admirables, jamais décevants, tant disposés au silence qu’à la conversation : les livres. C’est une merveilleuse bibliothèque, une alvéole de sagesse véritablement inépuisable que Cicéron érige dans sa maison de campagne, les œuvres des Sages grecs côtoient les chroniques romaines et les recueils de lois ; avec de tels amis de tous temps et de toutes langues, il n’existe plus aucune soirée de solitude.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
MarionatiMarionati   26 décembre 2021
Ce maître du droit des hommes a fini par apprendre cet amer secret, dont quiconque exerce une activité publique doit finalement faire l'expérience : on ne peut jamais défendre durablement la liberté des masses, mais seulement la sienne propre, sa liberté intérieure.
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Stefan Zweig (59) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Stefan Zweig
Une occasion de découvrir les dernières parutions de leur collection Les Plis, avec 6 nouveaux titres.
La nuit est couleur, Vincent Van Gogh Sur le bon usage des mauvaises santé, Marcel Proust Dans l’ombre des choses, Stefan Zweig Une heure de littérature nouvelle, Arthur Rimbaud Nos têtes audacieuses, Louisa May Alcott Le bonheur au coin de la rue, Rosa Luxemburg
autres livres classés : biographieVoir plus
Notre sélection Non-fiction Voir plus





Quiz Voir plus

Le joueur d'échec de Zweig

Quel est le nom du champion du monde d'échecs ?

Santovik
Czentovick
Czentovic
Zenovic

9 questions
1656 lecteurs ont répondu
Thème : Le Joueur d'échecs de Stefan ZweigCréer un quiz sur ce livre