AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Alzir Hella (Traducteur)Hélène Denis-Jeanroy (Traducteur)
ISBN : 2253130591
Éditeur : Le Livre de Poche (25/02/2004)

Note moyenne : 4.04/5 (sur 100 notes)
Résumé :
De même que l'artiste ne crée pas de façon continue, mais lors de rares moments d'inspiration, l'Histoire, selon Zweig, procède par bonds : une succession de faits banals est interrompue de loin en loin par des événements clés.
Ce sont ces moments "d'une grande concentration dramatique, porteurs de destin, où une décision capitale se condense en un seul jour, une seule heure et souvent une seule minute," que Zweig a voulu illustrer à travers ces douze récits.... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
Gwen21
  29 décembre 2013
Une écriture agréable, quoiqu'au style un rien mélodramatique, caractérise ce recueil de fragments d'histoire narrés avec la passion d'un érudit épris de recherches et fasciné depuis toujours par l'Homme.
"Les Très Riches Heures de l'Humanité" permettent à Stefan Zweig de s'adonner à un registre qu'il aime et dans lequel il s'est illustré avec talent : la biographie.
Ici sont croqués les portraits et les destinées d'hommes dont la renommée n'a pas été assez grande ou reconnue pour motiver les historiens à écrire leur biographie complète mais, comme un hommage, Zweig leur rend ici les palmes de la gloire ou du génie qu'il estime devoir leur revenir. Ainsi agit-il pour le plus grand bénéfice de Rouget de l'Isle, obscur officier et cependant auteur de la Marseillaise, pour le capitaine Scott, explorateur anglais de l'Antarctique ou encore pour Nunez de Balboa, le premier conquistador a avoir vu l'océan Pacifique, pour n'en citer que quelques uns.
Le choix de l'auteur (ou de l'éditeur ?) s'est porté sur un ordre chronologique. de la moitié du XVème siècle au début du XXème siècle, c'est un voyage à travers le temps et quasiment à travers les cinq continents que propose le célèbre auteur autrichien.
Pour ma part, si la lecture de ce bref opus a été agréable, elle n'a pas été complètement exaltante. J'aurais pourtant aimé pouvoir hisser mon émotion au niveau de celle, palpable, de l'auteur chez lequel admiration et nostalgie cheminent de concert. J'apprécie l'éclectisme mais quand il garde une certaine cohérence, ici, on est plutôt plongé dans une sélection hétéroclite dont les thèmes varient non seulement dans leur époque et leur espace mais aussi dans leur forme : certains sont traités très brièvement, d'autres presque trop longuement ; certains sont des récits d'aventures palpitants, d'autres des extraits d'oeuvres littéraires.
Pas de fil rouge les chaînant, hormis le choix de l'auteur de classer tous ces exploits ou toutes ces entreprises intrépides dans la catégorie des "très riches heures de l'humanité". Je dirais que cela n'engage que lui, je ne me fais pas complètement sa complice lorsqu'il s'agit des massacres perpétrés par les conquistadors espagnols au Nouveau Monde, ou encore les horreurs de la guerre ayant opposé Mehmet II à l'empereur de Byzance en 1453, pour ne citer que deux exemples.
Par contre, par d'erreur, ça nourrit la culture générale et ça, ça ne fait jamais de mal !

Challenge AUTOUR DU MONDE
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          370
patrick75
  24 juin 2013
Dans ce livre stefan Zweig nous raconte certains événements qui ont changé la face du monde. Il nous raconte la petite histoire, celle que le monde n'a pas retenue et qui, pourtant, a eu une importance capitale sur le déroulement des opérations.Ce grain de sable qui enraye la machine, qui fait que l'histoire retiens le nom des hommes ou bien les oublis.
Ces voyages dans le temps et l'espace avec stefan Zweig, servi par une écriture de talent, nous font apparaître l'histoire de l'humanité sous un angle particulier.
A lire sans hésitations !
Commenter  J’apprécie          340
ivredelivres
  18 juin 2012
Un petit livre, court et très attrayant. Ecrit vers 1920, Stefan Zweig montre ici tout son talent de conteur à travers douze personnages ou faits historiques, douze moments de l'humanité.
En allemand le titre est beaucoup plus beau : Les Heures étincelantes.
Un choix très varié qui s'étend du XVième siècle à l'aube du XX ème.
La prise de Byzance en 1453 par le Sultan qui transformera Sainte Sophie la grande cathédrale en un mosquée, Mahommet abattant la croix qui la domine, une chute dit Zweig qui « fait frissonner tout l'occident »
Le final c'est 1917 Lénine arrivant en Russie, délaissant l'exil en Suisse, il rentre pour changer le destin de millions d'hommes, accompagné de façon prémonitoire par Staline « Les dix jours qui ébranlèrent le monde vont bientôt commencer »
Entre ces deux évènements Zweig dresse le portrait d'hommes qui ont changé le monde, voyez Haendel composant son Messie et Dostoïevski attendant son exécution ou encore Rouget de Lisle composant un chant « alliant à la perfection paroles et musique »
L'art de Zweig est de dresser en peu de page le portrait d'un personnage, de situer un fait déterminant dans une histoire plus riche, de donner envie d'en savoir plus.
Inventeur, découvreur, aventurier, vainqueur ou vaincu arpentant la plaine de Waterloo, tous ont changé à leur façon le cours de l'histoire des hommes.
La lecture est aisée, Zweig fait preuve d'un lyrisme qui marque son admiration pour ces moments de l'histoire.
Lien : http://asautsetagambades.hau..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          330
Marc-Sefaris
  06 avril 2018
Sans s'élever à la hauteur de ses oeuvres les plus fameuses, cette série d'articles, chacun centré sur un fait historique plus ou moins célèbre, se lit avec plaisir et profit. L'idée directrice est simple et efficace: s'attarder quelques pages sur des moments où une connaissance, un empire, un destin individuel bascule irrémédiablement.
Evidemment, d'un point de vue historique, on est dans l'ordre de la vulgarisation, et sans être spécialiste de chaque période, on sent bien que Zweig est allé régulièrement s'abreuver à des sources qui ne sont pas archi-fiables ou qui ne présentent que des vérités partielles, mais qui font la part belle à l'événementiel et aux tensions dramatiques (ah! les 4 galions de Gênes qui s'immobilisent juste devant Constantinople, faute de vent, assaillis par des centaines de petites embarcations ottomanes...). A plus d'une reprise, on sent que le rythme du récit importe plus que l'exactitude.
On n'en retrouve pas moins ses qualités d'écriture: une vision nette et précise, un goût du croquis rapide et sans bavure, une clarté qui s'accompagne de vues profondes et d'une certaine mélancolie face à l'inéluctable. Et, de manière étonnante, bien que ces micro-récits soient forcément lacunaires ou superficiels, j'ai à chaque fois appris des détails, même sur les quelques moments que je connaissais bien - l'épopée tragique de Scott, notamment, largement popularisée et régulièrement abordée dans les magazines d'histoire, je l'ai redécouverte, avec une forme de fraîcheur: pour la première fois, j'avais l'impression, par delà les chiffres et les faits, d'être avec le malheureux Scott et les siens, sous leur tente, s'éteignant lentement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
svecs
  26 septembre 2018
J'ai ressenti un étrange malaise à la lecture de ce livre.
La volonté de l'auteur est de relater quelques moments choisis de l'histoire de l'Humanité. Il alterne "grande histoire", comme la prise de Byzance ou la débacle de Waterloo avec d'autres épisodes plus tournés vers les grandes réalisations humaines, que ce soit la pose du premier cable télégraphique dans l'Atlantique ou la composition de la Marseillaise. Selon les sujets abordés, certains chapitres m'intéressent plus que d'autres. Ainsi, le récit exalté de la genèse de Messie de Haendel me laisse plutôt froid. Au contraire, l'entreprise titanesque de Cyrus W Field, qui relia l'Europe et l'Amérique au réseau télégraphique me passionne.
Mais, dès le deuxième récit consacré à la recherche del l'El Dorado, une gêne s'installe.
Stefan Zweig, en plus d'être un grand écrivain, était un humaniste convaincu, un esprit progressiste et brillant. le fait que chacune de ces très riches heures de l'Humanité ne prenne en compte que l'histoire "européenne" n'est pas en soi dérangeant. C'est un choix de l'auteur, forcément subjectif dans lequel je ne vois pas de mauvaises intentions.
Mais comment ne pas trouver étonnant que dans ce récit épique, il insiste lourdement sur le fait que les conquistadors soient les premiers hommes à admirer l'Océan Pacifique ? Il traite déjà avec beaucoup d'indulgence les exactions des conquistadors. Mais il assimile de fait l'Humanité aux seuls Européens, niant de fait l'appartenance des Amérindiens à cette Humanité qu'il entend célébrer.
Et que dire de cette petite phrase sur l'odyssée tragique de Suter, aventurier suisse qui s'appropria la Californie, obligé de défendre son bien contre les "envahisseurs indigènes" ? Bel oxymore qui en dit long.
Dans l'un des derniers chapitres relatant la conquête du Pôle Sud, il écrit "des contrées encore enveloppées de ténèbres il y a soixante ans sont déjà assujetties au besoin de l'Europe". Encore une fois, on ne peut soupçonner Zweig de racisme à titre personnel. Ce genre de phrase chez Céline ne m'aurait pas fait autrement tiquer. Chez un esprit aussi éclairé que Zweig, ces phrases écrites il y a 90 ans à peine, me rappellent à quel point la société avait intériorisé (et continue de le faire) une vision complètement tronquée du monde, justifiant l'inacceptable et entérinant une lecture révisionniste de l'histoire.
Il s'agit d'un exemple édifiant du racisme structurel. Et cela m'a directement rappelé un dialogue au début de "l'autre côté du Soleil" de Chimamanda Ngonzi Adichie. l'action se déroule ua début des années 60, dans un Nigéria indépendant. Un jeune nigérian y apprend qu'il y a 2 réponses aux choses qu'on enseigne au Nigéria: la vraie réponse et celle qu'on doit donner à l'école. Suit l'exemple de la découverte du fleuve Niger, qui a été découvert par un blanc du nom de Mungo Park, alors même que l'on pêchait déjà bien avant la naissance des grands-parents de Mungo Park. Je vous laisse deviner quelle est la réponse pour l'école.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          51
Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
PiatkaPiatka   18 août 2013
La puissance naturelle d'une œuvre finit toujours par se révéler. Un chef-d'œuvre peut être oublié par le temps, on peut l'interdire ou l'ensevelir, mais toujours ce qui est durable triomphe inévitablement de ce qui est éphémère.[...]
Qu'un individu s'emballe réellement pour une œuvre, cela suffit pour la tirer de l'oubli ; car tout enthousiasme sincère devient lui-même créateur.
Commenter  J’apprécie          204
Gwen21Gwen21   16 décembre 2013
Tant qu'ils ne sont pas fin prêts, les despotes qui préparent la guerre n'ont que le mot de paix à la bouche.
Commenter  J’apprécie          660
PiatkaPiatka   16 août 2013
On reconnaît toujours un génie militaire au fait qu'il se moque des règles ordinaires de la guerre et qu'à un moment donné il substitue l'improvisation créatrice aux méthodes courantes.[...]
Dans toutes les entreprises militaires l'instant décisif est toujours celui de la surprise.
Commenter  J’apprécie          180
Gwen21Gwen21   25 décembre 2013
TOLSTOï : Aucun ordre moral ne peut être obtenu par la force et par violence, car toute violence engendre inévitablement le violence. Dès que vous avez recours aux armes, vous créez un nouveau despotisme. Au lieu de le détruire, vous le perpétuez.
Commenter  J’apprécie          140
Gwen21Gwen21   29 décembre 2013
Un chef-d'oeuvre peut être oublié par le temps, on peut l'interdire ou l'ensevelir, mais toujours ce qui est durable triomphe inévitablement de ce qui est éphémère.
Commenter  J’apprécie          170
Videos de Stefan Zweig (31) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Stefan Zweig
Chaque vendredi matin, Valérie Expert vous donne rendez-vous avec Gérard Collard pour leurs coups de c?ur... Voici les références des livres présentés dans l'émission du 07 décembre 2018 :
Sur le toit de l'enfer de Ilaria Tuti et Johan-Frédérik Hel Guedj aux éditions Robert Laffont https://www.lagriffenoire.com/123248-nouveautes-polar-sur-le-toit-de-l-enfer.html
Ainsi parlent les Français de Julie Barlow et Jean-Benoît Nadeau aux éditions Robert Laffont https://www.lagriffenoire.com/133474-divers-voyage-ainsi-parlent-les-francais.html
Cabu: Une vie de dessinateur de Jean-Luc Porquet aux éditions Gallimard https://www.lagriffenoire.com/127035-livre-d-art-et-histoire-de-l-art-cabu---une-vie-de-dessinateur.html
Les derniers jours de Stefan Zweig Les derniers jours de Stefan Zweig de Laurent Seksik aux éditions J'ai Lu https://www.lagriffenoire.com/24213-poche-les-derniers-jours-de-stefan-zweig.html
Le cas Eduard Einstein de Laurent Seksik aux éditions J'ai Lu https://www.lagriffenoire.com/24139-divers-litterature-le-cas-eduard-einstein.html
L'exercice de la médecine de Laurent Seksik aux éditions J'ai Lu https://www.lagriffenoire.com/65297-divers-litterature-l-exercice-de-la-medecine.html
Un fils obéissant de Laurent Seksik aux éditions Flammarion https://www.lagriffenoire.com/121295-divers-litterature-litterature-francaise---un-fils-obeissant.html
Romain Gary s'en va-t-en guerre de Laurent Seksik aux éditions J'ai Lu https://www.lagriffenoire.com/102773-divers-litterature-romain-gary-s-en-va-t-en-guerre.html
Les frères Lehman de Stefano Massini et Nathalie Baueur aux éditions Globe https://www.lagriffenoire.com/123170-divers-litterature-les-freres-lehman.html
Charlotte de David Foenkinos aux éditions Folio https://www.lagriffenoire.com/37723-poche-charlotte.html
Paris occulte de Bertrand Matot aux éditions Parigramme https://www.lagriffenoire.com/125020-esoterisme-et-livres-paranormal-paris-occulte.html
L'Incroyable Histoire de la médecine de Professeur Jean-Noël Fabiani et Philippe Bercovici aux éditions Les Arènes https://www.lagriffenoire.com/129105-achat-bd-l-incroyable-histoire-de-la-medecine.html
Les Pêcheurs d'étoiles de Jean-paul Delfino aux éditions le Passage https://www.lagriffenoire.com/95709-divers-litterature-les-pecheurs-d-etoiles.html
La culture décontractée !!!!! ABONNEZ-VOUS A NOTRE CHAINE YOUTUBE ! http://www.youtube.com/user/griffenoiretv/featured (merci) La boutique officielle : http://www.lagriffenoire.com
Facebook ? http://www.facebook.com/lagriffenoire Twitter ? http://twitter.com/lesdeblogueurs?lang=fr
Retrouvez l'ensemble des coup
+ Lire la suite
>Histoire, géographie, sciences auxiliaires de l'histoire>Histoire : généralités>Recueils de récits d'événements (11)
autres livres classés : littérature autrichienneVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Le joueur d'échec de Zweig

Quel est le nom du champion du monde d'échecs ?

Santovik
Czentovick
Czentovic
Zenovic

9 questions
1122 lecteurs ont répondu
Thème : Le Joueur d'échecs de Stefan ZweigCréer un quiz sur ce livre
.. ..