AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Alzir Hella (Traducteur)Olivier Bournac (Traducteur)
ISBN : 2246425212
Éditeur : Grasset (14/10/2009)

Note moyenne : 4.4/5 (sur 10 notes)
Résumé :
Grand manipulateur, figure trouble, Joseph Fouché (1759-1820) fut l'un des individus les plus riches et les plus mystérieux de son époque. Homme puissant aux multiples visages, il sert tour à tour une idéologie puis son contraire. Face à ce parcours obscur, c'est toute une réflexion sur l'essence de la politique qui se dessine.
Livrée à toutes les caricatures, Marie-Antoinette (1755-1793) ne cesse de fasciner. Mariée à quinze ans pour devenir reine de France,... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Missbouquin
  28 novembre 2018
Après mon article sur la biographie De Balzac par Stefan Zweig, je souhaite évoquer quatre autres biographies que je viens de terminer, pour mon plus grand plaisir comme d'habitude !
Au fil de ces derniers mois, j'ai suivi avec enthousiasme les vies de Magellan, Marie-Antoinette, Marie-Stuart et Joseph Fouché. Passionnée par l'Histoire, je ne me lasse pas des biographies, et Stefan Zweig a réellement la plume que j'aime par-dessus tout pour me faire vivre à mon tour ces vies exceptionnelles, quoique souvent tragiques ! Il allie rigueur scientifique et beauté poétique pour retracer ces destins, dont je vais vous dire quelques mots.
Marie-Antoinette
Livrée à toutes les caricatures, Marie-Antoinette (1755-1793) ne cesse de fasciner. Mariée à quinze ans pour devenir reine de France, elle passe, selon les observateurs, de dilettante libidineuse à sainte aristocratique. Une existence insolite, qui marque la fin d'une époque et le renouveau de l'Histoire.
Stefan Zweig offre une seconde chance à cette reine malchanceuse : par ses recherches et son analyse psychologique, il éclaire d'une manière différente la vie de Marie-Antoinette. Certes un peu cruche, elle a surtout été aveuglée par son éducation, qui l'empêchait de comprendre les enjeux de son temps : même reine, à cette époque on ne demandait pas aux femmes d'être cultivées … Si quelques femmes ont échappé à cette mise à l'écart, y compris dans les monarchies européennes, Marie-Antoinette n'eut pas cette force. Femme-enfant jusqu'au bout, haïe par son pays d'accueil et oubliée par son pays d'origine, elle oscille entre deux mondes, deux cultures, n'en choisit finalement aucun des deux, ce qu'on lui reprochera. Par son biais, j'ai redécouvert cette période tumultueuse, où tant de choses se sont déroulées en même temps qu'il est difficile de cerner les causes et les conséquences de chaque action. Mais la clarté de la plume de Zweig contribue à nous éclairer et à nous élever au-delà des clichés que l'on a de cette époque et en particulier de cette reine.
***
Marie-Stuart
Intrigues amoureuses, traîtrises et épisodes sanglants se succèdent à une vitesse vertigineuse dans la vie de Marie Stuart (1542-1587). Reine d'Ecosse alors qu'elle n'est âgée que de six jours, puis reine de France, elle mourra décapitée après avoir été deux décennies durant la captive d'Elizabeth Ière. Une héroïne tragique, rendue immortelle par l'ampleur de ses passions et l'étrangeté de son destin.
Pour le coup, cette reine-là est différente ! Pleine d'orgueil et de volonté de puissance, elle a été l'opposante numéro 1 du règne d'Elizabeth Ière : tout au long de leurs vies, ces deux femmes impitoyables vont s'opposer. Mais semblant être poursuivie par la malédiction des Stuart, Marie accumule les erreurs, elle s'entoure des mauvaises personnes ou n'a tout simplement pas eu de chance … A plusieurs reprises, le biographe montre qu'il s'en aurait fallu de peu pour que tout bascule et qu'elle prenne le pouvoir. Trahie par ses amis, et par son propre fils, elle ne montera jamais sur le trône, éternelle prisonnière ratant toutes ses évasions. Si l'on a du mal à apprécier ce personnage égoïste, très orgueilleux, qui se soucie plus du pouvoir lui-même que du pays qu'elle est censée gouverner, on ne peut être indifférent à cette succession de malchances … Un personnage réellement fascinant, qui ne se laisse jamais abattre et pensera jusqu'au bout échapper à l'échafaud.
***
fouché
Grand manipulateur, figure trouble, Joseph Fouché (1759-1820) fut l'un des individus les plus riches et les plus mystérieux de son époque. Homme puissant aux multiples visages, il sert tour à tour une idéologie puis son contraire. Face à ce parcours obscur, c'est toute une réflexion sur l'essence de la politique qui se dessine.
Pour le coup, aucune sympathie à avoir pour ce caméléon politique qui servira tous les maîtres successifs de la France, les trahissant tour à tour et parvenant à tirer son épingle du jeu jusqu'au bout. Un peu d'admiration à la limite pour sa capacité à sentir le vent tourner, à ne pas s'engager tout en restant au premier rang, quoique dans l'ombre. Ici, on peut sentir l'ambivalence des sentiments de Zweig : critique et admiration surgissent au bout de sa plume à tour de rôle, sans se lasser, et en se laissant porter par la poésie de son écriture pour évoquer cette figure malgré tout impressionnante.
Avec lui, on traverse les périodes de la Révolution, de Napoléon puis de la Restauration, période fascinante dont je ne me lasse jamais de découvrir des détails.
***
Magellan
Un pari audacieux, découvrir le passage conduisant de l'océan Atlantique à l'océan Indien, suivi d'un long périple sur des mers inconnues, a fait naître la légende de Magellan (1480-1521). Porté par la force de sa conviction, l'explorateur ira au-devant de tous les dangers pour redessiner la carte du monde.
Pour finir, avec Magellan nous sortons un peu de la politique française pour suivre un grand explorateur de légende. Porté par l'écriture magnifique de Zweig, on ne peut qu'être exalté par cette aventure incroyable : malgré les maladies, les pirates, les tempêtes et les naufrages, Magellan mènera son rêve jusqu'au bout, même si pour lui il s'est terminé sur une plage … Mais un de ses bateaux portera sa voix jusqu'à l'Europe pour faire connaître cette figure d'une force incontestable. Une biographie qui retrace un voyage fondateur et devenant ainsi un roman d'aventure trépidant !

En bref, quatre biographies à découvrir à tout prix !
Lien : https://missbouquinaix.com/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
SCOman
  15 juillet 2012
Les Grandes Vies regroupent quatre biographies écrites par Stefan Sweig sur Fouché, Marie-Antoinette, Marie Stuart et Magellan. Et franchement, ces grandes vies méritent le détour. Grâce à sa prose remarquable, Stefan Sweig nous narre la vie de ces grandes figures historiques de manière extrêmement captivante, nous emmenant souvent plus du côté du roman d'aventures que de la biographie historique classique ou académique. Ce qui fait la particularité de Stefan Sweig, né en 1881 et décédé en 1942, c'est son approche très psychologisante des personnages qu'il décrit. Non seulement il analyse leurs actions, mais il n'a de cesse de les relier à la trajectoire individuelle et aux causes psychologiques qui leur sont propres. Ainsi le lecteur a-t-il l'impression de lire dans l'esprit de Fouché ou de Marie Stuart, de se laisser porter avec eux par le courant des méandres politiques et diplomatiques. Là s'opère le génie du récit historique par Stefan Sweig : pas un seul instant on ne doute des éléments d'interprétations qu'il avance, d'autant plus qu'ils sont toujours étayés par de solides recherches et références historiques. Convoqués en tant que témoins privilégiés, l'auteur nous offre l'insigne honneur de cheminer à côté de ces grands acteurs de l'Histoire avec un grand H.

Je n'ai pas lu la biographie de Marie-Antoinette, ma critique porte donc ici uniquement sur Fouché, Marie Stuart et Magellan. le fait est que j'aurais dû mal à dire laquelle de ces [...]
Lien : http://leslecturesdares.over..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
pragmatisme
  20 avril 2011
Outre le rappel des évènements historiques et des mouvements sociaux et politiques qui déterminent l'action de Joseph Fouché, Stefan Zweig fait un portrait psychologique de ce personnage à sang froid, intrigant inné, dieu des métamorphoses, traître consommé se plaçant toujours du côté du vainqueur, cynique audacieux et souvent dissimulé au sein des évènements, à l'intérieur des partis.
C'est un texte fulgurant. Les accélérations dans le récit lui confère une facilité de lecture extrêmement agréable et efficace. Zweig ponctue son texte d'exclamations, d'interrogations qui passionnent le récit et le rendent passionnant. Il n'y a aucune longueur. C'est un texte léger et très vivant, qui transporte le lecteur sans jamais le perdre dans cette période trouble de l'après-Révolution, de manière riche et précise. Cette biographie est très instructive sans jamais être ennuyeuse. Elle ne s'appesantit pas.
Lien : http://pragmatisme.over-blog..
Commenter  J’apprécie          10
stanlopillo
  02 août 2013
Quelle écriture ! Une mention spéciale pour Marie-Antoinette et Magellan.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
SCOmanSCOman   22 octobre 2013
Jamais la géographie, la cosmographie n’ont connu, jamais elles ne connaîtront plus un progrès aussi accéléré, aussi enivrant, aussi triomphal que pendant cette période de cinquante années au cours de laquelle ont été déterminées la forme et la configuration définitives de la terre, où l’humanité découvre la planète sur laquelle elle s’agite depuis des temps incalculables. Cette tâche formidable est l’œuvre d’une seule génération ; ses marins ont surmonté tous les dangers pour frayer la route à leurs successeurs ; ses conquistadores ont conquis des continents et des mers, ses héros ont résolu tous les problèmes ou presque. Un seul exploit reste encore à réaliser, le dernier, le plus beau, le plus difficile : faire sur un seul et même navire le tour du globe, prouver envers et contre tous les cosmographes et les théologiens du passé la sphéricité de la terre. Accomplir cette mission sera le but et la destinée de Fernão de Magelhães.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
SCOmanSCOman   22 octobre 2013
Ce Bothwell semble taillé dans un bloc de marbre noir. D’une énergie insolente, le regard hardiment fixé par-delà les temps, il rappelle le condottiere italien Coléoni. C’est un homme dur, brutal, d’une virilité exceptionnelle. Il porte le nom d’une très vieille famille écossaise, les Hepburn, mais on croirait plutôt que le sang des Vikings coule dans ses veines. Malgré sa culture (il parle admirablement le français et aime les livres qu’il collectionne), il a gardé l’humeur d’un rebelle-né à l’ordre bourgeois, l’amour effréné de l’aventure de ces « hors-la-loi », de ces corsaires romantiques célébrés par Byron. Grand, large d’épaules, d’une force herculéenne – il manie le lourd glaive à deux tranchants avec la même facilité qu’une épée et dirige seul un navire à travers la tempête – il tire de son courage physique une audace morale, ou plutôt immorale, incroyable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
SCOmanSCOman   22 octobre 2013
L’expédition d’Alexandre, de la Grèce à l’Inde (qui est encore aujourd’hui fabuleuse, lorsqu’on la suit du doigt sur la carte), la conquête de Cortez, la marche de Charles XII de Stockholm à Pultava, la caravane de six cent mille hommes que napoléon traîne d’Espagne jusqu’à Moscou, ces prouesses à la fois du courage et de la présomption sont dans l’histoire ce que représentent les combats de Prométhée et des Titans contre les dieux dans la mythologie : de l’héroïsme et de l’ « hubris », mais, dans tous les cas, le maximum, déjà sacrilège, de tout ce qu’il est possible d’atteindre humainement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Stefan Zweig (33) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Stefan Zweig
https://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=61571&motExact=0&motcle=&mode=AND
QUATRE HISTOIRES INTIMES D'ÉCRIVAINS POUR LA RADIO
Zweig, Yourcenar, Céline, Aragon
Léo Koesten
Laissez-vous baigner dans l'ambiance de quatre pièces radiophoniques aux récits intimes de quatre immenses écrivains : Stefan Zweig, écrivain de langue allemande, avec le succès fulgurant qu'il connut avant-guerre et qui perdure ; Marguerite Yourcenar, si cultivée, qui fut la première femme à entrer à l'Académie française ; Louis-Ferdinand Céline et son beau Voyage au bout de la nuit, collaborateur du régime nazi et de Vichy ; et Louis Aragon, grand amoureux de notre langue, résistant et admirateur de Staline.
Léo Koesten, professeur agrégé d'allemand, est l'auteur d'une quarantaine de fictions pour France Inter, notamment pour les séries « Affaires sensibles » et « Autant en emporte L Histoire ». Il est, par ailleurs, auteur de pièces de théâtre, dont Les Peintres, pièce écrite en collaboration avec Laurent Cazanave (prix Éclat de coeur 2015) et le Vélo et le rameur, des textes parus chez L'Harmattan. Pour le jeune public, il a écrit le Roi des concombres, une pièce qui a été récemment jouée au SEL, à Sèvres. Enfin, dans le cadre du Prix franco-allemand, deux de ses documentaires ont été récompensés, le premier consacré au compositeur Olivier Messiaen, le second au peintre surréaliste Max Ernst.
Broché - format : 13,5 x 21,5 cm ISBN : 978-2-343-16360-4 ? 4 décembre 2018 ? 158 pages
+ Lire la suite
>Histoire, géographie, sciences auxiliaires de l'histoire>Biographie générale et généalogie>Biographie générale et généalogique (557)
autres livres classés : biographieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Le joueur d'échec de Zweig

Quel est le nom du champion du monde d'échecs ?

Santovik
Czentovick
Czentovic
Zenovic

9 questions
1210 lecteurs ont répondu
Thème : Le Joueur d'échecs de Stefan ZweigCréer un quiz sur ce livre