AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Melou13


Melou13
  20 novembre 2018
Je t'aime, un peu, passionnément, à la folie…
Bon, ici ce serait plus, je t'aime d'un amour obsessionnel, dévastateur, démentiel.
Pas d'il était une fois, d'oiseaux qui chantent et d'ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants...
C'est un « mon enfant est mort hier » qui ponctue le début de chaque chapitre.
Pas de princesse grandissant dans un beau château, de prince transi d'amour, de sentiments mielleux…
A la place, une inconnue grandissant sans père, qui pour combler l'absence masculine, développe une fascination pour un homme mystérieux enchaînant les conquêtes. Elle vit à travers lui, à attendre, à espérer, qu'il la remarque, qu'il la reconnaisse. Son existence est marquée de sacrifices, de déceptions et de désillusions. Avant de quitter ce monde, elle a besoin de sortir de l'ombre, de se libérer du fardeau de ce secret, pour qu'enfin il sache.
Pas de doute, on est loin du conte de fée…
En revanche, ce qui ne manque pas de féérie c'est la faculté de Zweig à transmettre des émotions. On ressent l'état fiévreux, euphorique de l'inconnue, son besoin désespéré d'exister enfin. Si le talent de Zweig est indéniable, je suis tout de même restée sceptique sur l'histoire en elle-même, sur cette passion démesurée qui à mon sens n'est pas du tout réaliste.
Commenter  J’apprécie          241



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (23)voir plus