AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070724891
Éditeur : Gallimard (23/09/1991)

Note moyenne : 4.75/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Un riche en bonne santé joue les mourants pour abuser d'autres riches dans la Venise du XVIe siècle. Telle est la trame de ce Volpone inédit en français, adaptation très libre de la célèbre pièce de Ben Jonson. Cette comédie, genre inhabituel chez Stefan Zweig, fait un triomphe dès 1925 sur toutes les grandes scènes, de Vienne à Leningrad, en passant par New York et Paris. Mais si l'argent est le ressort du comique de Volpone, l'auteur de La Confusion des sentiments... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
gill
  03 octobre 2012
"Volpone" est un vieillard usé, malade. Son valet Mosca a bien peur qu'il n'entende plus beaucoup de fois sonner les cloches de Venise, alors il est à ses petits soins, annonçant, plein de pitié, à qui veut l'entendre la fin prochaine de son maître.
Or Volpone est riche, très riche, et sans héritier. Alors s'organise autour de lui le ballet des prétendants à cette manne tombée du ciel.
Voltore le cupide notaire, Corvino infâme mari prêt à hypothéquer Colomba son épouse, Corbaccio le père indigne qui déshérite son fils Léone et Canina la courtisane qui rêve d'un mariage peu encombrant ; tous se relaient au chevet du mourant espérant être l'élu du testament qu'ils ont vu sans pouvoir y deviner le nom du bénéficiaire.
Mais Volpone et Mosca sont deux escrocs et ils s'arrangent pour soutirer de l'argent à leurs crédules. Volpone est à ce point vaillant qu'il convoite Colomba, la jolie femme de Corvino et ne compte pas mourir avant bien longtemps.
Mais Léone, capitaine de la Flotte et fils déshérité de Corbaccio est mêlé au bal des dupes et la fourberie se retourne contre le fourbe.
Bien malin qui devinera l'épilogue de la pièce avant d'en lire les dernières lignes.
Cette pièce est une adaptation de la pièce anglaise réalisée à quatre mains par Jules Romains et Stefan Zweig en 1928.
Elle fut mise en scène la même année par Charles Dullin. En 1940,Louis Jouvet et Harry Baur reprirent respectivement les rôles de Mosca et de Volpone dans un film réalisé par Maurice Tourneur.
Cette pièce est un morceau prestigieux de Théâtre. Les deux talentueuses plumes qui ont réalisé cette adaptation de la pièce de Ben Jonson sont deux grands dramaturges à qui le Théâtre doit énormément.
Derrière le personnage de Volpone, Jules Romains laisse apercevoir, parfois, la silhouette fantomatique de Knock et ce diable de Mosca pourrait bien être un descendant de Scapin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Floyd2408
  26 octobre 2014
Stefan Zweig dans cette adaptation très libre de Volpone écrit par le dramaturge Ben Jonson au XVIIe siècles ami et rival avec William Shakespeare....
Cette pièce de théâtre eut un succès important à sa sortie de Paris à New York avec un Zweig différent de ses autres oeuvres précédentes ...
Dans cette comédie ou la farce côtoie le burlesque avec ce soupçon de satire sociale Zweig critique le pouvoir de l'argent au détriment de l'humain avec une peinture sociale sombre narquoise avec ce voile des apparences actrice principale de ces personnages perdues dans la vénalité suprême de l'argent ...Ce monde tombe dans le cirque de cette Commedia dell'arte pour se perdre finalement dans cette jouissance de bien futile du pouvoir de l 'argent .....
Volpone joue des autres de leur amour malsain pour le pouvoir de la richesse avec son serviteur abuseront des habitants de Venise ...Mais le jeux brulera notre Escroc pour faire du valet de la supercherie le Héros malgré lui.....
J 'ai aimé cette farce ...j 'en souri encore ..c 'est un régale
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          72
Pachy
  12 février 2015
L'argent. Que ne ferait-on pas pour posséder l'argent. C'est là l'idée de départ de cette adaptation, en 1925 par Stephan Zweig, du Volpone de l'auteur britanique Ben Johnson daté du XVIIe siècle.
C'est là une histoire arroseur arrosée. Volpone, renard en italien), célibataire sans enfant,( est un très riche bourgeois complètement avare et démoniaque mais qui va tomber sur plus rusé que lui, Mosca, « mouche en italien). Avec l'aide de ce dernier Volpone va soutirer de l'argent et des biens précieux à quelques gentilhommes en échange de la promesse de chacun son unique héritier. Mais les choses vont se corser et celui qui va tirer son épingle du jeu et rallier sous sa bannière ceux qui furent alléchés par la promesse de l'héritage, c'est Mosca. On ne peut d'ailleurs pas dire que ces bernés soient des oies blanches.
Volpone va aller jusqu'à simuler sa mort mais il en récoltera une petite mort, celle de s'être lui-même déshérité au profit de Mosca.
Au cinéma, Charles Dullin a mis en scène Volpone avec, au moins deux noms prestigieux, Louis Jouvet et Harry Baur.
Zweig on ne le présente plus, Volpone, non plus. On sait d'avance que l'on va découvrir, par sa lecture, une immense pièce. Un régal de temps à autre ; ça ne fait pas de mal, non ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
maylibel
  07 février 2015
Venise. Volpone, riche avare, joue, aidé de son serviteur Mosca, au mourant pour mieux soutirer argent et richesses à son entourage. Mais à jouer avec le feu, ne risque-t-il pas de se brûler ?
Les pièces de théâtre sont un aspect peu connu de l'oeuvre de Stefan Zweig, plus célèbre aujourd'hui pour ses nouvelles. Et pourtant Volpone, inédit jusqu'ici en français, vaut le détour. L'histoire ? Une libre adaptation du classique du même nom signé Ben Johnson, auteur anglais contemporain de Shakespeare. Reprise à la sauce Zweig, cela donne une comédie très réussie, vraiment drôle, avec des personnages admirablement croqués. À commencer par l'antihéros éponyme, un homme veule, avare et incroyablement manipulateur. Mais l'intrigue met aussi en scène une incroyable galerie de personnages secondaires, et Zweig donne au passage quelques beaux coups de griffe au vernis bien-pensant dont se recouvre la société. Soignant autant la forme que le fond, l'auteur allemand écrit avec beaucoup de style et surtout une ironie qui fait souvent mouche.
Une pièce réjouissante, pour vous donner le sourire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ulostcontrol
  19 avril 2015
Volpone est un livre assez original par rapport aux autres de la bibliographie de Stefan Zweig puisqu'il s'agit d'une comédie ! La pièce met en effet en scène Volpone, le héros éponyme incroyablement riche de l'histoire, et son serviteur Mosca. N'ayant aucun héritier et une énorme fortune, les intéressés se pressent naturellement à ses côtés et cherchent à tout prix à s'attirer ses bonnes grâces. Voulant se jouer de cette situation, Volpone élabore avec Mosca un plan machiavélique pour étoffer encore plus sa fortune et tourner en ridicule les intéressés qui lui tournent autour : il prétend être sur le point de mourir pour attirer encore plus les avares qui espèrent devenir son héritier. Mosca suggère ainsi à Voltore, Corbaccio et Corvino d'offrir des cadeaux à Volpone et de le gâter pour que ce dernier inscrive leur nom sur son testament. Evidemment, ces trois-là ne savent pas que Mosca leur fait croire à chacun qu'il est l'héritier unique : ils ne reculent alors devant rien pour voir leur nom inscrit sur le testament...
Les caractères sont esquissés de manière assez sommaire puisque les personnages sont réduis à un seul élément qui les définit. La psychologie des personnages n'est pas particulièrement développée (on aurait de toute façon vite fait le tour de leur personnalité je pense), tout est ainsi mis en oeuvre pour que l'action soit au coeur de la pièce, on va ici directement à l'essentiel. A travers les portraits de Voltore, Carbaccio, Corvino et même celui de Volpone, Zweig nous dresse une critique amère de l'avarice. Jusqu'où est-on prêt à aller pour de l'argent ? J'admets que c'est une thématique qui m'intéresse et me touche beaucoup et j'ai bien aimé voir ici ce petit mélange entre L'Avare et Les Fourberies de Scapin.
Lien : http://ulostcontrol.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

critiques presse (2)
Lexpress   30 juin 2014
Tombée dans l'oubli, la pièce de Stefan Zweig est un fabuleux brûlot sur la manipulation.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Lexpress   27 juin 2014
Tombée dans l'oubli, la pièce de Stefan Zweig est un fabuleux brûlot sur la manipulation.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
gillgill   27 septembre 2012
Une chambre spacieuse et magnifique dans le palais de Volpone à Venise.
A gauche, le lit de repos de Volpone, large, riche, clos de rideaux mobiles.
Le matin de bon heure. Les rideaux des fenêtres sont à demi baissés.
Scène première
Volpone, Mosca, des serviteurs
Mosca, jeune, élancé
- Hé ! Holà ! Apportez le déjeuner. Le maître se lève.
(Entrée des serviteurs)
A son lit, là-bas ! Encore une mauvaise nuit qu'il vient de passer. J'ai bien peur qu'il n'entende plus beaucoup de fois sonner les cloches de Venise. Mais n'en laissez rien voir. Gardez la mine réjouie.
Quand il se plaint, faites semblant de ne pas entendre. Vous savez qu'il n'aime guère la pitié. Mettez de l'entrain et de la gaieté dans le service.
Toi, prends ta mandoline, et joue-lui son air préféré. Allons ! Du mouvement, je vous dis ! une allégresse de bon aloi ! Pendant ce temps-là, je l'amène ici...
(lever de rideau de "Volpone" pièce de Jules Romains et de Stephan Zweig, parue dans la collection "Le manteau d'Arlequin" aux éditions "Gallimard" en 1991)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
maylibelmaylibel   07 février 2015
Ah ! quelle bêtise de dire la vérité ! Où donc irait le monde si chacun s’y laissait aller !
(p. 159)
Commenter  J’apprécie          50
Floyd2408Floyd2408   06 novembre 2014
La peur !...La peur! Quelle invention terrible ! Encore pire que la pauvreté!
Commenter  J’apprécie          50
Floyd2408Floyd2408   06 novembre 2014
Moi,je n'ai rien juré du tout ! C'est ma peur qui lui a promis...
Commenter  J’apprécie          60
Floyd2408Floyd2408   06 novembre 2014
Les soupirs s'envolent .mais l'argent ,mon bon argent ,reste là bien au chaud.
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Stefan Zweig (33) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Stefan Zweig
https://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=61571&motExact=0&motcle=&mode=AND
QUATRE HISTOIRES INTIMES D'ÉCRIVAINS POUR LA RADIO
Zweig, Yourcenar, Céline, Aragon
Léo Koesten
Laissez-vous baigner dans l'ambiance de quatre pièces radiophoniques aux récits intimes de quatre immenses écrivains : Stefan Zweig, écrivain de langue allemande, avec le succès fulgurant qu'il connut avant-guerre et qui perdure ; Marguerite Yourcenar, si cultivée, qui fut la première femme à entrer à l'Académie française ; Louis-Ferdinand Céline et son beau Voyage au bout de la nuit, collaborateur du régime nazi et de Vichy ; et Louis Aragon, grand amoureux de notre langue, résistant et admirateur de Staline.
Léo Koesten, professeur agrégé d'allemand, est l'auteur d'une quarantaine de fictions pour France Inter, notamment pour les séries « Affaires sensibles » et « Autant en emporte L Histoire ». Il est, par ailleurs, auteur de pièces de théâtre, dont Les Peintres, pièce écrite en collaboration avec Laurent Cazanave (prix Éclat de coeur 2015) et le Vélo et le rameur, des textes parus chez L'Harmattan. Pour le jeune public, il a écrit le Roi des concombres, une pièce qui a été récemment jouée au SEL, à Sèvres. Enfin, dans le cadre du Prix franco-allemand, deux de ses documentaires ont été récompensés, le premier consacré au compositeur Olivier Messiaen, le second au peintre surréaliste Max Ernst.
Broché - format : 13,5 x 21,5 cm ISBN : 978-2-343-16360-4 ? 4 décembre 2018 ? 158 pages
+ Lire la suite
autres livres classés : théâtreVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Le joueur d'échec de Zweig

Quel est le nom du champion du monde d'échecs ?

Santovik
Czentovick
Czentovic
Zenovic

9 questions
1211 lecteurs ont répondu
Thème : Le Joueur d'échecs de Stefan ZweigCréer un quiz sur ce livre