AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782081487260
160 pages
Éditeur : Flammarion - Musée D'Orsay - Présence Africaine (27/03/2019)
4.17/5   6 notes
Résumé :
J'ai dix-neuf ans et je suis Noir.
Ceux qui ont l’œil du cœur ouvert savent bien que la couleur n'est qu'un jeu de lumière.
Une réfraction qui a eu lien à un moment plus ou moins précis de notre histoire collective et cette réfraction a pris corps...
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Hamisoitil
  10 juin 2019
Quand j'ai été sélectionnée pour recevoir ce livre-album d'Abd al Malik dans le cadre de la masse critique chez Babelio, j'ai sauté de joie en grande fan du monsieur et me suis empressé d'aller visionner ses dernières vidéos.
Abd al Malik est un artiste de talent, reconnu dans le monde de la musique en tant que slameur, poète, rappeur (quatre victoires de la musique, quand même !), et pour son immense amour des lettres. Et c'est d'ailleurs par l'essai : Camus, l'art de la révolte que j'ai découvert sa plume d'une humilité remarquable.
Au musée d'Orsay, on y retrouve jusqu'au mois de juillet, la peinture de Pierre Puvis : le modèle noir de Jéricho à Matisse et Abd al Malik était invité pour présenter son nouveau spectacle, inspiré de cette oeuvre peinte en 1850, au public, mais surtout, d'un jeune noir d'une cité HLM et tous ceux qui se reconnaîtront.
En découvrant le livre, le jeune noir à l'épée, j'ai été surprise et saisie par la beauté des pages, les photographies en noir et blanc, les titres de romans proposés, les regards figés, les instants d'une vie, les textes et citations minutieusement bien choisis ou l'hommage fait aux auteurs, pianistes, poètes, tels que : Charles Baudelaire, Patrick Chamoiseau, Aimé Césaire, Edouard Glissant et même Camus.
Citation : Ainsi il va, il court, il cherche. Que cherche-t-il ?... Il cherche ce quelque chose qu'on nous permettra d'appeler la modernité.
Mais c'est surtout un récit poétique, le cheminement d'un jeune homme noir qui a passé quelques mois derrière les barreaux à cause de la délinquance, et qui décide finalement de s'en sortir dès son retour au quartier. Les mots vont le sauver. Oui, les mots, la lecture, cette littérature si grande et vaste, qui arrivent à toucher, transformer, nous élever au-delà des tours bétonnées et nous faire grandir. Et parfois, sauve la vie.
Je vous invite donc à découvrir le talent qu'est Abd al Malik par ce livre, non, ce beau livre/objet, et le savourer tout en écoutant l'album inclus en Feat avec sa femme Wallen. Une merveille.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          61
liberliber
  01 mai 2019

Moment de grâce. C'est le qualificatif qui vient spontanément à l'issue de la rencontre avec Abd al Malik à la librairie L'Armitière le 19 avril dernier.
Rappeur, poète, romancier, scénariste, metteur en scène..., comme l'a présenté Hélène Boyeldieu, animatrice de l'échange, le désormais quarantenaire qui a troqué son prénom de naissance Régis pour celui de Malik, qui signifie roi en arabe, était venu présenter « Le jeune Noir à l'épée », un magnifique et singulier objet-livre, mélange de poésies, de superbes photos en noir et blanc et de reproductions des tableaux présentés dans le cadre de l'exposition « Le modèle noir, de Géricault à Matisse » qui se tient au Musée d'Orsay jusqu'au 21 juillet. le tout est accompagné d'un CD de neuf titres.
Abd al Malik explique la genèse de l'oeuvre : « Je voulais écrire un long poème sur l'identité » puis un ami qui travaille au Musée d'Orsay lui parle de la préparation de l'expo. Il ressent un choc à la vue de la peinture de Puvis de Chavannes, « Le jeune Noir à l'épée ». Il imagine alors une histoire à ce modèle. En parlant de ce personnage, il parle aussi de lui en tant que noir tout en formulant un message universaliste et optimiste.
A l'instar de Baudelaire qui écrivait « J'ai pétri de la boue et j'en ai fait de l'or » pour illustrer son désir de transcender la laideur, il considère que, derrière le hideux, « il y a du beau » et qu'il « veux cheminer pour être quelqu'un de bien ».
Lui qui aurait pu mal tourner confie qu'une enseignante lui a dit qu'il était beau. Alors, il l'est devenu. Cette reconnaissance de la part d'un adulte lui a donné une confiance en lui qui ne l'a pas quitté.
Il poursuit : « Enfant, les livres m'ont sauvé la vie. Mes amis sont devenus Camus, Sénèque, Glissant... ».
Intarissable, il ajoute avec son phrasé et sa diction si particuliers : « je suis un utopiste », persuadé qu'il est que « le monde peut changer, de proche en proche ». Et l'art, « comme forme de résistance », est le moteur essentiel de cette transformation.
Concernant la xénophobie qui n'est qu'une opinion qui interroge négativement le rapport à l'autre, il stigmatise la vision racialisée largement répandue que « le blanc serait le seul à pouvoir représenter l'universel ». La solution pour lutter contre cette idée est de magnifier la complexité de chaque être humain et de faire preuve d'empathie. « L'autre, c'est nous » affirme-t-il, en roulant le « r ».
Après avoir lu quelques textes extraits du « Jeune Noir à l'épée », il conclut : « Croyons aux rêves et n'ayons pas peur de dire je t'aime ».
Le public est sous le charme, gonflé d'espoir et impatient de découvrir le spectacle de danse mis en musique par Abd al Malik et présenté au Musée d'Orsay début avril. Il devrait faire halte au théâtre Charles Dullin du Grand-Quevilly l'an prochain.

Lien : http://papivore.net/rencontr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          41
ValerieVal51
  13 novembre 2020
Incontestablement, le mot «éclectisme» colle parfaitement à ce caméléon tout autant auteur, compositeur, interprète que romancier et poète. Abd al Malik manie la langue française en virtuose, ses textes sont sculptés avec un amour de la langue palpable à chaque mot. Qu'il écrive du rap ou un roman, on perçoit combien l'amour de la littérature tient une place prépondérante dans sa vie.
Il m'est impossible de décrire ce récit poétique, inspiré de la toile éponyme, qui comprend à la fois un livre de poésie, un CD, de magnifiques photos des textes de l'auteur sur le thème de l'identité au travers du prisme de la mondialisation. Il est également la trame du spectacle est créé au Musée d'Orsay le 4 avril 2019 par Abd al Malik, le chorégraphe Salia Sanou et 4 danseurs, dans le cadre de l'exposition le Modèle noir, de Géricault à Matisse.
Un ouvrage très original réservé aux amateurs de la belle langue française qui considèrent que l'ouverture d'esprit n'est pas une fracture d'esprit.
Commenter  J’apprécie          10
emilie31
  11 juin 2019
j'ai entendu Abd al Malik parler de son dernier opus entre récit et musique lors d'une émission télé. Lorsque j'ai vu ce titre dans la sélection masse critique de babelio, j'ai croisé les doigts pour le recevoir afin ce livre.
Je n'ai pas été du tout déçue lors de sa réception, bien au contraire. Ce livre est une oeuvre artistique qui mêle avec subtilité un récit d'un délinquant sorti des problèmes par le pouvoir des mots, des hommages à la poésie par les poèmes de Baudelaire, de sublimes photographies, des tableaux célèbres, et un CD accompagne la lecture pour faire plonger le lecteur dans cet univers.
A défaut de voir l'exposition « le modèle noir de Géricault à Matisse » au Musée d'Orsay, j'ai fait grâce à ce livre une belle plongée dans le monde des arts. On retrouve dans cette oeuvre la palette de talents de son auteur, Abd al Malik, qui a su s'entourer d'autres artistes pour proposer un bel ouvrage.
En résumé : un beau livre avec un sujet fort et d'actualité.

Lien : https://dubonheurdelire.word..
Commenter  J’apprécie          20
cdezingues
  14 juin 2019
J'ai tout de suite adoré la thématique de l'ouvrage, ces variations autoir du corps noir. L'ouvrage est très beau, la mise en page soignée. Les textes et chansons de l'auteur valent le detour.
Je trouve dommage que les photos ne soient pas plus mises en avant. J'aurai aimé savoir où elles avient été prises, pourquoi... Par ailleurs, j'ai trouvé la preface sans grand intérêt.
Commenter  J’apprécie          00


Videos de Abd al Malik (73) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Abd al Malik
Pour la cinquième année consécutive, la BnF invite à écouter les mille et une voix de la Bibliothèque. Lectures, performances et spectacles habitent les espaces du site François-Mitterrand, inspirés cette année par l'exposition phare de la saison, Henri Cartier-Bresson. le Grand Jeu.
Abd al Malik, auteur-compositeur et interprète, cultive un art génial du mélange, au service d'un message d'écoute et de tolérance. Chanson française, slam, rap, langage de rue ou littérature, il construit sa musique et ses interprétations dans un même mouvement moderne et inventif. Pour la Bibliothèque parlante, il se prête à un nouvel exercice d'écho : faire résonner ses textes favoris et ceux d'Henri Cartier-Bresson dans un concert littéraire inédit et exceptionnel où Saint-Simon, Camus, Giono, Sagan croisent Baudelaire, Breton, Giacometti ou encore Prévert.
Lecture enregistrée le 6 juin 2021 à la BnF I François-Mitterrand dans le cadre de la Bibliothèque parlante, Festival de la BnF
+ Lire la suite
autres livres classés : récit poétiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
2651 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre