AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 229017078X
Éditeur : Editions 84 (17/10/2018)

Note moyenne : 3.81/5 (sur 58 notes)
Résumé :
Marseille, 1187. Antoine, orphelin de treize ans recherché pour meurtre, se retrouve seul sur les routes infestées de bandits, de mercenaires mais aussi de quelques belles âmes. L'adolescent, qui dorénavant se fait appeler Guilhem, va, au hasard d'étonnantes rencontres, être initié à l'art des troubadours tout comme à celui de la coutellerie, du lancer de couteau et du duel.

Son chemin croise, un jour, celui de Joceran d'Oc et de Jeanne de Chandieu qu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
frankgth
  28 novembre 2013
Après avoir suivi Guilhem d'Ussel dans ses aventures des 4 tomes précédents, et donc voyagé de Marseille à Montségur pour la naissance de notre XIIIème siècle, je l'ai retrouvé avec plaisir dans ce 5ème opus qui nous ramène en arrière pour nous faire vivre la jeunesse de notre héros.
Nous débutons donc ici aussi à Marseille pour le retrouver rapidement orphelin et jeté sur les routes pour échapper à la justice. Commence alors une très longue et sombre fuite devant ses ennemis et devant ses propres travers. Il va y faire de nombreuses rencontres, parfois belles parfois horribles mais toujours éphémères, qui forgeront l'homme qu'il va devenir par la suite. En regard de la vie de notre héros va se développer une intrigue assez annexe mais qui à la fin va lui permettre de se découvrir des qualités d'enquêteur qu'il démontrera régulièrement dans ses autres aventures.
Peut-être encore plus que dans les tomes précédents, Jean d'Aillon nous fait découvrir la vie de ce moyen-âge avec sa plume précise et entraînante. Il alterne à merveille action et introspection et fait grandir le héros sous nos yeux alors que les pages se tournent rapidement et sans effort jusqu'à une fin sans réelle surprise mais qui complète bien la jeunesse de l'homme que l'on avait découvert dans les tomes précédents.
Cette parenthèse refermée, je vais pouvoir reprendre la suite de ses aventures en me plongeant dans Rome 1202.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
chapochapi
  01 janvier 2016
Pour moi qui découvre les aventures de Guilhem d'Ussel, et qui n'a aucun attachement à ce personnage, ce livre paraît fade.
Certes, l'époque est décrite fidèlement et, en ce sens, il s'agit d'un roman historique honorable, comme l'atteste la bibliographie historique sur laquelle s'est appuyé l'auteur. Certes, le récit ne manque pas de rebondissements, du fait de cette époque médiévale propre à de nombreux excès, changements de vie, disparitions et autres miracles. Cependant les personnages ne sont guère approfondis, y compris le protagoniste qui ressemble à tout héros, avec juste ce qu'il faut de noirceur pour laisser croire que le roman n'est pas manichéen. Guilhem (ou Antoine, comme on veut l'appeler) est finalement un futur chevalier très banal, l'auteur ne cherchant pas à le construire plus solidement, probablement car ce personnage récurrent est étoffé par les autres livres de la saga, qui précèdent celui-ci. Les personnages secondaires jouent leurs rôles, sans en sortir et, surtout, sans risquer d'étouffer le personnage principal.
L'écriture est elle-même très simple, voire pauvre. La seule richesse de cette plume vient des termes d'ancien français glissés régulièrement dans les répliques et descriptions, afin de "faire" médiéval. Mais qu'un personnage soit pendu par une "hart" ou une "corde", cela ne change rien à l'histoire ; cela donne juste au lecteur l'impression de s'immerger davantage dans cet univers historique. Finalement, on peine à distinguer un style propre à l'auteur et à prendre plaisir à lire ce roman pour la seule plume.
Reste le roman moyenâgeux et l'envie de découvrir ces temps difficiles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
idevrieze
  07 septembre 2015
La jeunesse d'un de mes héros médiévaux préférés.
J'ai commencé il y a peu avec mon beau père les aventures de Guilhem d'Ussel. Et je dois dire que même si beau papa m'a piqué tous les livres et que du coup, je ne peux pas avancer aussi vite, j'ai adoré le premier tome de ce chevalier. Alors certes, c'est bourré de personnages fictifs pour mon plus grand bonheur. Mais c'est surtout bourré d'anecdotes sur la vie médiévale. Frissons et aventures garanties. Et évidemment, le personnage de Guilhem était franchement énigmatique et quand j'ai vu que sur Audiolib, il y'avait le tome sur la jeunesse de ce personnage, j'ai sauté dessus.
Sauf que mon chéri s'est mis à l'écouter aussi en même temps (bah tiens). Bref, ça a été une aventures familiale et j'ai hâte que les enfants s'y mettent (on va attendre un peu tout de même). Et donc, trois ans après l'achat du premier tome, me voici à découvrir les aventures de Guilhem, aventures plus que chargées pour un si jeune âge.
Nous voyons ici comment de travailleur du cuir, il est devenu rémouleur, lanceur de couteaux, mercenaire, troubadour, chevalier et même presque moine. C'est toute une vie déjà dans une adolescence et croyez moi, vous en serez ravis !

Une plongée dans la France médiévale.
Si l'on met de côté tout le côté thriller, enquête qui est déjà bien prenant et le côté aventure qui l'est encore plus. Nous avons ici tout un pan de la vie médiévale en France. Jean d'Aillon nous explique de l'intérieur comment cela se passe avec les habits, les habitudes, les habitations, la vie quotidienne, les repas, le braconnage, les jugements, la vie en château, la vie en ville et la vie en campagne. Nous avons aussi la description de plusieurs métiers. Et rien que pour cela, ce roman en vaut littéralement la peine. On apprend l'histoire en s'amusant (puisque lire est un plaisir) et les informations passent toutes seules.
Au point que je me suis retrouvée à faire un court de métier médiéval à un festival (Folleville) aux enfants. Ils ont beaucoup aimé ma lecture du coup, mes bandes de canailles ;) et le ferron qui faisait l'animation aussi, je dois dire. Mais même si vous ne faites pas de festivals médiévaux, vous trouverez votre compte de voyage. Succès garanti !
Lien : http://labibliodekoko.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
BMSierre
  11 janvier 2013
1187, l'histoire d'Antoine, orphelin malmené par la vie, ne peut laisser indifférent. L'époque est sans pitié, le meurtre facile et les condamnations à mort souvent prononcées sur simples dénonciations vraies ou fausses. Antoine, notre héros, passera par toutes sortes de rencontres et d'épreuves, pour se construire. Il perdra tous les siens. Entre honneur et vengeance, cette saga est terrifiante par la cruauté de l'époque. Antoine, resté seul mais fait chevalier, peut enfin commencer la vie de soldat à laquelle il aspire. Un roman qui nous maintient en haleine jusqu'au bout. M.B.
Commenter  J’apprécie          20
MyDiogeneClub
  08 décembre 2013
Je n'ai rien a reprocher a ce livre. Ca se lit bien, l'ecriture est agreable. Pourtant, je n'ai absolument pas accroché... Je n'ai pas reussi a me fondre dans l'histoire et ai toujours eu l'impression de rester un simple lecteur, trop eloigné. de plus je n'ai pas retrouvé le resumé dans le livre alors que c'est bien a la lecture de ce resumé que j'ai voulu lire le roman. Reviser l'histoire de cette maniere est toutefois bien interessant.
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
WictorianeWictoriane   19 décembre 2012
Le cheveu rare sous son bonnet, maigre comme un destachalard avec un visage taillé en coup de serpe et si étroit qu'il aurait permis d'embrasser une chèvre entre les cornes, il n'en avait pas moins des muscles puissants et une attitude autoritaire. Guilhem lui trouva un regard cauteleux et perfide, mais peut-être était-ce dû à son teint cendreux, à des traits creusés et à l'éclairage vacillant des torches de résine.
A côté de lui se tenait un moine bénédictain, d'après sa robe, dont la face rubiconde affichait la candeur mais peut-être aussi la faiblesse.
- Que Dieu vous conserve en Sa sainte et digne garde, noble seigneur, répondit Guilhem. Je me nomme Guilhem d'Ussel.
C'est durant ce voyage qu'il avait décidé d'ajouter ce patronyme à son nom, en souvenir du lieu où était mort Joceran.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
GrouchoGroucho   17 novembre 2014
- Je peux être votre homme, seigneur. Je veux bien faire la guerre pour vous, mais je ne veux ni voler ni piller comme l'ont fait les hommes de La Fourque.
Commenter  J’apprécie          40
GrouchoGroucho   18 novembre 2014
Quand il eut terminé, il resta encore devant la tombe. Mais sans prier.
Pour Marion, il aurait accepté de rester rémouleur, songea-t-il. Il serait devenu artisan, aurait élevé son fils et oublié ce qu'il avait connu. Dieu lui aurait pardonné ses crimes, du moins, l'espérait-il.
Mais Dieu, lui avait repris Marion. Alors qu'Il ne lui plus jamais aucun reproche ! Tout cela était de sa faute.
Il redeviendrait un guerrier et personne ne pourrait l'en empêcher.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
MyDiogeneClubMyDiogeneClub   08 décembre 2013
Ses amusements tenaient lieu de coupes de vin, ses sirventes de galettes de seigle et de froment, et ses chansons de vetements ornes de fourrure!
Commenter  J’apprécie          10
MyDiogeneClubMyDiogeneClub   08 décembre 2013
Ceux qui avaient du bien etaient enterres dans le cimetiere de Saint-Victor, au pied du couvent, ou dans celui de l'Eglise Saint-Etienne, sous une belle dalle de pierre. Les pauvres, eux, etaient entasses dans des trous. Meme la mort ne reunissait pas les misereux et les gens prosperes.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Jean d'Aillon (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean d'Aillon
Jean d' Aillon - Les chroniques d'Edward Holmes et Gower Watson .Jean d' Aillon vous présente "Les chroniques d'Edward Holmes et Gower Watson : Une étude en écarlate" aux éditions 10-18. Retrouvez le livre http://www.mollat.com/livres/aillon-jean-une-etude-ecarlate-9782264065490.html www.mollat.com Retrouvez la librairie Mollat sur les réseaux sociaux : https://www.facebook.com/Librairie.mo... https://twitter.com/LibrairieMollat http://www.dailymotion.com/user/Libra... https://vimeo.com/mollat https://instagram.com/librairie_mollat/ https://www.pinterest.com/librairiemo... http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ https://soundcloud.com/librairie-mollat http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : roman historiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1468 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre