AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : B0062AVM5Y
Éditeur : Le Masque (30/11/-1)

Note moyenne : 3.75/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Louis Fronsac, notaire à Paris, met ses talents d'enquêteur au service de Richelieu puis de Mazarin. Aidé de son ami Gaston de Tilly, commissaire, et de soldats chevronnés tels que Gaufredi et Bauer, il va déjouer plusieurs complots et acquérir par ses mérites ses titres de noblesse.
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (2) Ajouter une critique
Biancabiblio
  25 mai 2017
Un an déjà que Louis XIII et son fidèle premier ministre le cardinal de Richelieu sont passés de vie à trépas lorsque le coadjuteur de Paris, Paul de Gondi, fait appel à son ancien condisciple du collège de Clermont, Louis Fronsac.
Le notaire établi à Mery près de Chantilly est de passage à Paris avec son épouse Julie pour soigner la duchesse de Rambouillet. Ses talents d'enquêteur aussi discret que hors pair auprès du cardinal Mazarin en font l'homme idéal pour mettre la main sur une mystérieuse lettre volée au coadjuteur et lever le voile sur son ravisseur.
Aidé de son ami Gaston de Tilly, commissaire, et de soldats chevronnés tels que Gaufredi et Bauer, il va mener à bien cette enquête épineuse dans le cercle que fréquente le futur cardinal de Retz.
Louis Fronsac est un personnage ayant réellement existé auquel Jean d'Aillon redonne vie dans une série d'une dizaine de polars historiques qui, si je me fis à La lettre volée, une courte nouvelle, doivent être particulièrement passionnants, formidablement bien écrits, sur des bases historiques indéniablement sérieuses.
Cet ancien notaire anobli par Louis XIII, marquis de Vivonne, conduisait donc des enquêtes criminelles au XVIIe siècle, sa vie a d'ailleurs été racontée par Aurore Laforêt dans La vie de Louis Fronsac, en 1709.
Paul de Gondi, cet ecclésiastique qui n'avait pas la foi et qui avait été jeté dans la carrière religieuse par volonté familiale, s'entourait volontiers de libertins et de poètes tels que Gilles Ménage, Vincent Voiture ou Gédéon Tallemant des Réaux, autant de noms qui sont familiers aux amateurs de littérature du début du 17è mais totalement inconnus du grand public, que Jean d'Aillon nous fait côtoyer tour à tour.
C'est pour ma part une période littéraire que j'aime beaucoup et que j'ai étudié à la fac, j'étais donc en terrain de connaissance, et cette nouvelle policière m'a plongé avec délice dans ce Paris de la première moitié du 17è siècle que Jean d'Aillon connaît fort bien et dans il rend à merveille l'atmosphère et les intrigues politiques entre Mazarin et ses adversaires.
Une première incursion, trop brève hélas, dans cet univers qui me donne envie de découvrir les autres enquêtes de Louis Fronsac. Si elles sont du même acabit, c'est-à-dire aussi remarquablement écrites et documentées, elles me promettent de belles heures de lecture.
Lien : https://deslivresdeslivres.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
araucaria
  04 juin 2012
Un texte plaisant, bien écrit, captivant.
Lien : http://araucaria.20six.fr/
Commenter  J’apprécie          80
Citations & extraits (3) Ajouter une citation
Bellisa55Bellisa55   23 avril 2015
Il était étonnamment laid. Rondelet et court sur jambes, basané de peau comme un algérois, le nez en pied de marmite, il aurait pu faire sourire les gardes de l'étude. Pourtant, botté comme un cavalier, avec son pourpoint en chevreau et son épée à poignée d'argent, il ne prêtait nullement à moquerie tant il affichait arrogance et fierté.
Commenter  J’apprécie          92
Bellisa55Bellisa55   10 avril 2015
C'était un vieux reître, maigre et noué par les ans, tout couturé de cicatrices. Moustache en crocs, justaucorps de buffle barré d'un baudrier soutenant une lourde épée de fer à poignée de cuivre, bottes à revers jusqu'aux cuisses et éperons tintinnabulants, il avait tout du capitan de la comédie italienne avec une seule différence : lui, il était mortellement dangereux.
Commenter  J’apprécie          20
araucariaaraucaria   02 septembre 2013
Le carrosse armorié pénétra dans la cour de l'étude Pierre Fronsac dans un grand fracas. Deux gentilshommes à cheval suivaient le véhicule attelé par quatre chevaux bais. Le cocher beugla, retint ses bêtes qui hennirent et la voiture s'arrêta.
A peine le roulement eut-il cessé que les deux laquais, debout à l'arrière de la caisse, sautèrent au sol et l'un d'eux se précipita à la portière pour déplier le petit escalier. Un conducteur mit lui aussi pied à terre afin de retenir les chevaux par leur bride.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Jean d'Aillon (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean d'Aillon
Les Templiers et leur trésor | Au cœur de l’histoire | Europe 1
autres livres classés : nouvelles historiquesVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Une corneille perchée sur la racine de la bruyère boit l'eau de la fontaine Molière

Qui a écrit "Le Cid" ?

Corneille
La Fontaine
Racine
Molière

15 questions
293 lecteurs ont répondu
Thèmes : 17ème siècle , auteur françaisCréer un quiz sur ce livre