AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Elamia


Elamia
  19 février 2017
J'ai adoré ce polar historique !

Jean d'Aillon est un auteur que je souhaitais découvrir depuis un moment, aussi quand j'ai reçu ce livre en cadeau, je l'ai commencé immédiatement.
Cette uchronie nous plonge dans le Paris du XVème siècle. Sous la plume de l'écrivain, maître du polar historique, la ville est glaciale et lugubre. Jean d'Aillon ne nous plombe pas le moral pour autant, et la tonalité légèrement joyeuse qu'il arrive à distiller grâce à des personnages uniques, rendent le tout très plaisant à lire.
La ville de la peur fait partie des chroniques sur les deux détectives Edward Holmes et Gower Watson. le clin d'oeil à Conan Doyle est ici éloquent et d'ailleurs, nous retrouvons tous les éléments originaux : leur fidèle chien, la douce compagne de Watson, et même Lestrade !

J'ai beaucoup aimé redécouvrir cette période historique que je connaissais finalement très peu, celle de la guerre entre les Armagnacs et les Bourguignons. La France est alors sous la régence du Duc de Bedford, Jean de Lancastre, qui est le frère du roi défunt Henri V. Jean d'Aillon a une manière bien à lui de nous raconter les faits. Même si certains évènements sortent tout droit de son imagination, il replace son récit de manière précise dans ce contexte historique.

L'intrigue est relativement complexe, car elle met en scène de nombreux personnages. Au début c'est inquiétant, à chaque chapitre, nous voyons toujours apparaître d'autres portraits, et j'avoue avoir été quelque peu perdue. Notamment, les titres honorifiques : duc, comte, chambellan, régent, prévôt, lieutenant, dauphin et j'en passe, ont fait faire une sacrée gymnastique à mes neurones. Pourtant, une fois que le scénario est en place, tout s'enchaîne vite et se simplifie. Ce n'est pas une mais trois enquêtes que les détectives vont devoir résoudre. Tout commence avec un vol d'orfèvreries chez une gente dame. La reine les charge ensuite d'une mission secrète de la plus haute importance, et enfin, le régent de la couronne en personne leur demande de résoudre le mystère d'une meute de loups ayant massacré une troupe armée en partance de Rouen. Comme la couverture le laisse présager, les loups sont le coeur du roman. Ils terrorisent les Parisiens, déjà affaiblis par le froid et le manque de nourriture. Plusieurs crimes sanglants sont commis dans la capitale et tout semble accuser les canidés. Mais Holmes et Watson sont là pour résoudre l'énigme.

Les deux enquêteurs m'ont énormément plu, ils sont loin d'être intouchables, et à plusieurs reprises, semblent avoir touché le fond. J'ai apprécié leurs qualités humaines, et même cet Holmes là est plus altruiste, plus attachant.
Mais s'il y a un personnage qui m'a réellement intriguée c'est certainement Hugonin de Guisay. Apparu au tout début du roman, sous ses airs mystérieux et inquiétants, il cache une personnalité espiègle qui contraste avec son physique répugnant. J'ai adoré en apprendre plus sur sa vie et sur le fameux bal où son existence a basculé. J'espère que nous le retrouverons aux côtés des deux détectives dans la suite de leurs aventures.

Un polar qui ne m'a pas du tout effrayée, et qui malgré son ambiance glaciale, m'a fait passer un vrai bon moment de lecture. A conseiller et à offrir.
Commenter  J’apprécie          60



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (3)voir plus