AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2264068752
Éditeur : 10-18 (06/07/2017)

Note moyenne : 3.75/5 (sur 8 notes)
Résumé :
1422. Alors que la maudite guerre entre Armagnacs et Bourguignons fait rage, Paris n’est plus que la capitale de la misère et de la faim. C’est dans ce contexte troublé que le clerc anglais Edward Holmes tempête contre l’ennui, entre deux affaires à la mesure de son talent. Le meurtre d’un chanoine qui révèle un trafic autour du trésor de la Sainte-Chapelle, la découverte de cadavres portant une médaille à l’effigie du prétendu Charles VII, ou encore la disparition ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Souri7
  15 juin 2018
Les exploits d'Edwards Holmes regroupe 3 nouvelles correspondant aux tomes 1.5, 2.5 et 3.5 de la série. Ces petites nouvelles ont été précédemment publiées en format numérique avant la parution de chaque tome, comme une sorte d'amuse-bouche permettant d'attendre la sortie de la nouvelle grande aventure. Les éditions 10/18 ont décidés de les regrouper en un tome.🙂

🏹Tome 1.5 : le chanoine à la lèvre tordue.🏹
Un chanoine est retrouvé assassiné. L'enquête menée par Edward Holmes permet de mettre aux nues une escroquerie concernant l'orfèvrerie. En effet, des vases religieux en or sont subtilisés et remplacés par des copies finement ciselées, mais peintes en doré.
Cette enquête dont le titre est inspiré d'une nouvelle de Conan Doyle : L'homme à la lèvre tordue n'a que cela de comparable. Jean d'Aillon nous brosse ici le portrait d'une église où les voeux de pauvreté et chasteté n'ont pas cours. L'intrigue est rapidement relatée et menée avec un récit basé sur l'essentiel. Pas de cadre historique comme dans ses romans, pas d'intrigues croisées. C'est simple, court et concis.

🏅Tome 2.5 : Cinq médailles d'argent.🏅
Edward Holmes enquête sur un complot visant à ouvrir une porte de Paris afin de laisser entrer les troupes ennemies.
Cette nouvelle possède un titre inspiré encore une fois de l'oeuvre de Conan Doyle : Les cinq pépins d'orange. Dans ce récit, l'intrigue manque cruellement d'espace puisque tout se déroule et s'enchaîne en un temps record avec un Edward Holmes surgissant au final pour démasquer les derniers conjurés.

💎Tome 3.5 : L'escarboucle de Marco Polo💎
Marie de Savoisy est accusée du vol d'un joyau inestimable : L'escarboucle de Marco Polo. Edward Holmes décide de mener l'enquête afin de démontrer l'innocence de la chambellane dont il est épris.
Cette nouvelle est encore une fois un clin d'oeil à l'oeuvre de Conan Doyle via son titre très inspiré par l'original : L'escarboucle bleue. Ce récit nous plonge dans une histoire de vol, de mascarade et de famille. Edward Holmes est ici plus présent que lors de deux précédentes intrigues.

Ce recueil de nouvelles peut être lu indépendamment du reste de la série en raison des indications nombreuses glissées par l'auteur dans ses récits. Cependant, pour en apprécier toute la saveur et pour comprendre les sous-entendus, il est préférable de les lire dans l'ordre chronologique, afin de comprendre notamment les relations et tensions entre les différents personnages.
Globalement, ce recueil est selon moi un encas puisque les histoires sont très courtes sans se focaliser sur les aspects historiques de l'époque. Cela permet à Jean d'Aillon de développer certains aspects de ses personnages ou de décrire le Paris et la société de l'époque lors de l'occupation par les Anglais. Les intrigues sont sympathiques, la lecture est aisée et agréable et le lecteur plongé dans une époque passionnante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          1051
MissSherlock
  22 octobre 2017
Les exploits d'Edward Holmes est le quatrième livre que Jean d'Aillon consacre au clerc anglais, ancêtre de l'illustre détective victorien.
Je n'ai pas lu les trois autres mais cela ne m'a posé aucun problème de compréhension car l'auteur fait des rappels et l'intrigue n'est pas tortueuse.
On est loin, trèèèèès loin du canon holmésien avec ce pastiche qui n'en est pas vraiment un. Les deux protagonistes ont beau avoir les mêmes patronymes que ceux des héros de Conan Doyle, leur personnalité est bien éloignée de celles des personnages originaux. On retrouve des références au Canon dans le titre des nouvelles et dans quelques menus détails (Holmes joue de la viole en guise de violon, les deux héros vivent sous le même toit, un certain Moriarty a failli causer la perte de Holmes...) mais il n'y a pas de quoi s'extasier.
Edward Holmes est loin d'être idiot mais il n'a pas les qualités déductives de Sherlock. D'ailleurs les enquêtes sont plutôt pantouflardes.
Jean d'Aillon aurait aussi bien fait de créer son propre personnage pour écrire ses histoires qui sont avant tout un prétexte à faire revivre la France de la fin du Moyen-Âge. Jean-François Parot l'a fait avec brio avec les aventures de Nicolas le Floch et il remporte un franc succès.
Une fois de plus, le nom de Holmes n'est utilisé qu'à des fins commerciales et c'est agaçant. Je me suis sentie flouée.
À part ça les trois nouvelles se lisent plutôt bien même s'il y a pas mal de longueurs et de détails pas très utiles. Sauf si vous aimez la mode car l'auteur ne lésine pas sur les descriptions des vêtements et de l'apparence des personnages. Il stoppe même la poursuite de l'enquête pour décrire des fringues et aussi le mobilier d'une maison. Je ne vous cache pas que j'ai pas mal bâillé et que ça m'a souvent énervée de ne pas avancer dans l'intrigue.
Ceci dit j'ai appris beaucoup de choses sur une période de l'Histoire de France que je connais mal. En ce sens ces nouvelles ont été instructives mais je ne pense pas que je remettrai le couvert avec les aventures d'Edward Holmes car elles n'ont pas été à la hauteur de mes attentes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          165
Wictoriane
  06 août 2017
Le chanoine à la lèvre tordue - 111 pages
Paris 1421. Un chanoine de la Sainte-Chapelle, responsable de la garde du trésor de la royauté, est découvert assassiné sur une berge derrière Notre-Dame. Edward Holmes et son fidèle ami Gower Watson enquêtent sur la demande du chancelier de Notre-Dame qui souhaite éviter le scandale dans cette période tourmentée qu'est la régence après la mort du roi Charles VI. Les deux anglais vont mettent à jour un trafic de commerce de pièces provenant du trésor de la Sainte-Chapelle qui sont ensuite remplacés par des faux, illustrant l'extrême pauvreté dans laquelle se trouvent la plupart des habitants de Paris.
Cinq médailles d'argent - 158 pages
Décembre 1422. Un groupe de parisiens souhaitant le retour de Charles (qui deviendra Charles VII sept ans plus tard qui s'est autoproclamé roi de France à la mort de son père en octobre mais qui s'est réfugié à Tours) qu'ils considèrent comme le véritable héritier du royaume, arborent tous une médaille d'argent en guise de reconnaissance. Mais bientôt ceux-ci sont victimes d'accidents ou de meurtres et la découverte des médailles d'argent sur les corps intrigue le prévôt de Paris qui demande une fois de plus au clerc anglais Edward Holmes d'enquêter pour déjouer le complot qui se trame.
L'escarboucle de Marco Polo - 158
Faisant partie du trésor royal, l'escarboucle qui devait être montée sur le diadème de la future duchesse de Bedford lors de son mariage est dérobée. Un témoin désigne Marie de Savoisy, une dame de compagnie de la reine Isabeau de Bavière comme étant la voleuse. Alors que le témoin est retrouvé mort, le prévôt demande à Holmes de débrouiller cette affaire qui semble un coup monté pour nuire à la pauvre de Savoisy.
************
Trois enquêtes policières menées tambour battant par un clerc anglais Edward Holmes et son fidèle ami archer Gower Watson, le tout dans le contexte tourmenté de le guerre civile entre les Armagnacs et les Bourguignons. C'est passionnant, bien écrit, on révise ou on apprend de manière beaucoup plus intéressante l'histoire de France de cette époque que personne ne voudrait revivre !
Lien : http://baigneedevoslangueurs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
cyba
  06 septembre 2017
Holmes et Watson à Paris en 1422 ? Bah oui, grâce à Jean D'Aillon qui a créé les personnages d'Edward Holmes, un clerc, et de son ami Gower Watson, un archer. Ensemble, ils vont déjouer de complots, éclaircir de mystères en trois nouvelles inédites.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
Souri7Souri7   06 juin 2018
— Escorté d’un sergent et de quatre archers, le receveur de l’évêché avait franchi le pont-levis et la porte et descendait la rue Saint-Denis. Compte tenu de l’absence d’écorcheurs armagnacs en ce moment autour de Paris, l’évêque avait envoyé ses gens collecter des cens impayés car, depuis des mois, aucun receveur ne sortait de Paris. Bref, ils revenaient avec une centaine de livres quand une bande de fredains les a attaqués. Ils ont été frappés à coups de bâtons et le chef des tricoteurs a saisi le coffret de la recette.
— Est-on certain qu’il s’agisse de ce fameux Grand Collet ? demanda Holmes à nouveau.
— Nul doute. D’après des témoins celui qui commandait la herpaille portait un pourpoint avec grand collet qui lui montait aux oreilles ainsi qu’un chaperon dont la bande couvrait le reste de son visage jusqu’aux yeux.
— Singulier ! Je crois me souvenir que les précédentes agressions de ces estropiats avaient toujours eu lieu dans le quartier de l’Université. Ce serait la première fois que ce truand détrousserait dans la rive droite.
— Que le seigneur Dieu nous protège, murmura Constance en se signant.
— Je suis là, ma mie, la rassura Watson d’un ton martial en lui lançant un regard langoureux.
C’est alors que la cloche extérieure de la maison retentit et qu’on frappa plusieurs coups sur l’huis de chêne ferré.
Holmes et Watson se dressèrent de leur banc, tandis que dame Bonacieux devenait livide en laissant tomber sa corbeille par terre.
— Le Grand Collet ! murmura-t-elle. C’est lui ! On n’aurait pas dû caqueter sur lui ! Il est comme le Fourchu, il suffit de l’évoquer pour qu’il paraisse !
— Je ne crois pas que ce brigand sonne avant d’entrer, plaisanta Edward Holmes. Mais prudence vaut mieux que regrets…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
MissSherlockMissSherlock   11 octobre 2017
- Y a-t-il déjà eu des rapines ?
- Rarement. La garde vérifie qui peut entrer dans le Palais, donc des voleurs ne peuvent larronner. De plus, le guet est vigilant et fait des rondes de jour et de nuit. Malgré ces mesures, voici quelques mois, un garde a volé des chandeliers, mais ils ne se trouvaient pas dans les armoires. Les sanctions sont sévères pour ceux qui commettent de tels larcins. Un cachot est aménagé dans le passage de l'étage conduisant de la chapelle à la sacristie. Il est si exigu que le prisonnier ne peut s'y tenir ni couché ni debout et reste enfermé des semaines avant de connaître le potence ou d'être jeté dans la Seine. Ce garde a d'ailleurs été cousu dans un sac et noyé dans la rivière.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Souri7Souri7   15 juin 2018
— Qu'apprendrons-nous de lui ? Il n'était pas là quand cette usurpatrice est venue.
— Les clefs ! D'où tenait-elle les clefs? Pardonne-moi ce mauvais jeu de mots, mais les clefs sont la clef de tout !
Commenter  J’apprécie          230
GrouchoGroucho   30 octobre 2017
Hue de Lannoy fut sans doute déçu que le maître des comptes ne montre pas plus d'ardeur pour sa proposition, mais il en comprenait fort bien la raison. Si le bourgeois approchait l'ancien dauphin, en vérité le roi Charles VII, et si le roi Henri l'apprenait, c'était la mort assurée pour lui, les siens et ses amis, et cela dans des conditions atroces. Même le duc de Bourgogne ne pourrait le sauver.
Commenter  J’apprécie          10
GrouchoGroucho   30 octobre 2017
- Je transmettrai à Sa Majesté ce que vous venez de nous apprendre. Si j'ai été rude avec vous, n'y voyez pas malice, mais seulement lassitude et colère. Philippe de Bourgogne a voulu manger avec le diable, il l'a fait entrer dans Paris et maintenant il le regrette. Il découvre un peu tard que si le Lancastre en a l'occasion, il lui fera connaître malaventure car le pouvoir ne se partage pas.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Jean d'Aillon (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean d'Aillon
Jean d' Aillon - Les chroniques d'Edward Holmes et Gower Watson .Jean d' Aillon vous présente "Les chroniques d'Edward Holmes et Gower Watson : Une étude en écarlate" aux éditions 10-18. Retrouvez le livre http://www.mollat.com/livres/aillon-jean-une-etude-ecarlate-9782264065490.html www.mollat.com Retrouvez la librairie Mollat sur les réseaux sociaux : https://www.facebook.com/Librairie.mo... https://twitter.com/LibrairieMollat http://www.dailymotion.com/user/Libra... https://vimeo.com/mollat https://instagram.com/librairie_mollat/ https://www.pinterest.com/librairiemo... http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ https://soundcloud.com/librairie-mollat http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : moyen-âgeVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Le Moyen Age : quiz inutile

La première d'entre elles eut lieu au Moyen-Âge : il s'agit de pèlerinages armés en Terre sainte.

Les croisières
Les croisades

10 questions
161 lecteurs ont répondu
Thèmes : moyen-âge , humourCréer un quiz sur ce livre