AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2818501377
Éditeur : Fayard (08/06/2011)

Note moyenne : 4/5 (sur 5 notes)
Résumé :

FABRICE D’ALMEIDA, JEAN-PIERRE AZÉMA, SERGE BERSTEIN, HENRI BURGELIN, PHILIPPE BURRIN, SAUL FRIEDLÄNDER, IAN KERSHAW, HANS MOMMSEN, HENRY ROUSSO, MARLIS STEINERT.Aucune idéologie n’a suscité autant de débats et de controverses que le nazisme. Ce livre, le premier d’une série consacrée à l’Allemagne de Hitler, propose une mise au point originale sur les origines du IIIe Reich. Comment Hitl... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
cmpf
  27 avril 2019

Ce recueil d'articles parus dans l'Histoire et Les collections de l'Histoire essaie de répondre à quelques questions sur Hitler, son arrivée au pouvoir, l'antisémitisme, la participation des Allemands, le silence des démocraties jusqu'à l'invasion de la Pologne, les réalisations sociales du régime nazi…
Signés par d'excellent historiens comme l'incontournable Ian Kershaw, ou Philippe Burin qui est l'auteur le plus représenté, Hans Mommsen ou Saul Friedlander ces articles parfois un peu difficiles à suivre sont à lire.
Je me demande pourquoi il est indiqué comme auteur dans Babelio Fabrice d'Almeida qui signe un article parmi d'autres.
Commenter  J’apprécie          190
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   18 juin 2018
Cinéphiles passionnés, Goebbels et Hitler sont persuadés que le grand écran est l’instrument idéal pour endoctriner les masses. Le contrôle de la production est facile, étant donné son coût : déjà concentrée entre les mains de quatre compagnies, elle est réduite à une seule en 1942. La Chambre nationale du film impose une réglementation extrêmement stricte dans le domaine financier ainsi que dans ceux de la production et de l’emploi.
Projetées obligatoirement dans toutes les salles de cinéma, les actualités hebdomadaires revêtent une importance particulière. Ces documentaires constituent l’un des moyens de persuasion les plus efficaces. La puissance des images, souvent composées avec beaucoup de talent, l’emporte de loin sur celle de l’écrit et du discours.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   18 juin 2018
Le nazisme défend des valeurs solides, une morale traditionnelle et un art qui n’offusque personne, tout en utilisant des techniques modernes. L’art national-socialiste vise à exalter la grandeur du régime par son gigantisme et sa glorification de l’héroïsme, non par la recherche ou la nouveauté.
La littérature, le théâtre, le cinéma et les beaux-arts revêtaient un éclat tout particulier sous la république de Weimar, où dominait un art inspiré par la contestation de la société bourgeoise. Comme les écrivains Thomas et Heinrich Mann, le poète Kurt Tucholsky, le cinéaste Fritz Lang, le peintre Ersnt Kirchner ou le fondateur du théâtre moderne, Bertolt Brecht, nombre d’artistes quittent l’Allemagne dès 1933
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   18 juin 2018
À force de tout subordonner au paraître et à la manipulation des masses, le nazisme n’a rien créé de durable, ni en Allemagne, ni à l’extérieur. Il était vide de contenu. Il fut la victime de cette propagande qui l’a entraîné à la démesure, au crime et à la catastrophe parce qu’il n’existait que par elle.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   18 juin 2018
L’antidote le plus répandu, c’est la « bonne histoire » qui les tourne en ridicule : colportée de bouche à oreille, elle dit tout bas le refus de gober tout ce que racontent les journaux et la radio. Mais cela ne signifie pas que la propagande soit inefficace auprès d’une jeunesse fanatisée par la Hitlerjugend par exemple. L’isolement de l’Allemagne dans le monde et celui de l’individu dans la société nazie ne permettent pas de distinguer le vrai du faux, et le matraquage médiatique ne reste pas sans effet.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   18 juin 2018
L’essentiel, pour lui, est que les Allemands obéissent et, à de rares exceptions près, ils le font jusqu’au bout, c’est-à-dire jusqu’au massacre parfaitement vain de centaines de milliers d’hommes, à un moment où la défaite est inéluctable. Sans la propagande, le Führer ne serait sans doute pas parvenu à un tel résultat qui atteste, par son absurdité, de l’efficacité des méthodes de Goebbels.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Fabrice d'Almeida (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Fabrice d'Almeida
100 ans de Mandela : analyse de son discours d'investiture par Fabrice d'Almeida .Il aurait eu 100 ans ce 18 juillet.Nelson Mandela n'en est pas moins d'une modernité troublante. Sa vision de l'humanité mais aussi du féminisme font écho à notre époque. Voici quelques extraits de son discours d'investiture commentés par l'historien Fabrice d'Almeida.
autres livres classés : allemagne nazieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1827 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre