AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Guy Corneau (Préfacier, etc.)
ISBN : 2761926951
Éditeur : Editions de l'Homme (25/02/2010)

Note moyenne : 3.82/5 (sur 187 notes)
Résumé :
Exprimer sa vérité dans le respect d'autrui et dans le respect de ce que l'on est, voilà le projet auquel nous convie Thomas d'Ansembourg. C'est l'invitation qu'il nous lance dans ce livre en nous proposant une véritable plongée au coeur de notre façon de dialoguer avec nous-même et avec les autres. Nous y apprenons comment reprogrammer notre façon de nous exprimer, notre façon de "nous dire".
Au terme de cette démarche il y a la joie d'être plus près des aut... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (29) Voir plus Ajouter une critique
valsing
  08 février 2018
Cessez d'être gentils, soyez vrai !
Oui, mais le problème est que : 1/ Je suis Gentille 2/ Je suis Vraie
Dois-je donc cesser d'être gentille, Monsieur D'Ansembourg ?
Pourquoi devrais-je endosser une Autre Nature ?
Que celle d'offrir mon aide spontanément à Autrui ?
Que celle de partager, sans hésiter, le meilleur comme le pis avec Autrui ?
Que celle de jouer la Carte de L'Authenticité ?
La GENTILLESSE n'est-elle pas l'accessoire essentiel du coeur ?
Alors, comment s'en détacher, dîtes-moi ?
« Cessez d'être gentils… » dîtes-vous ?
Il y a un risque à trop étreindre son prochain, n'est-ce pas ? Oui, bien sûr… Je sais…
Je ne suis pas convaincue que la lecture de votre livre me donne les Armes, euh non pas les Armes par pitié!! plutôt la Clé pour appréhender les pensées d'une personne malveillante !!
Luire rime avec Sourire pour Moi / Luire rime avec Nuire pour Elle.
Je suis VRAIE / Elle est FAUSSE.
Je me remets en question / Elle n'a aucun scrupule .
J'ai lu votre livre / Elle ne soupçonne pas même son existence !!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          3710
Tatooa
  04 mars 2014
C'est un très bon bouquin sur la communication, un peu de la même eau que "les mots sont des fenêtres ou bien des murs". Mais mais mais, comme je l'ai déjà dit au sujet de cet autre livre, la communication non violente, certes, est très utile quand celui d'en face veut également communiquer.
On oublie trop souvent que ce n'est pas toujours le cas, en fait. Il est des gens dont le but n'est pas de communiquer mais de dominer quoi qu'il arrive, et (souvent) de détruire.
Avec ces personnes-là ("les gens du mensonge", dirait Scott Peck), vous pourrez tenter d'appliquer toutes les méthodes que vous voulez, rien ne passera, et rien ne se passera. C'est un peu trop souvent passé sous silence dans ce genre de livre, malheureusement. A compléter par des lectures sur les manipulateurs et autres destructeurs...
Comme souvent, ce ne sont pas les gens qui en auraient le plus besoin qui lisent ces livres, car pour lire cela, il faut se poser des questions. Et pas mal de nos contemporains ne s'en posent aucune...
Quand je vois à quel point les médecins censés communiquer avec leurs patients (une de mes tantes est gravement malade) sont indigents dans ce domaine et devraient suivre maintes formations sur le sujet, je me dis qu'on n'a pas le c** sorti des ronces, pardonnez l'expression. Dans notre société, la "communication" dans les relations humaines est censée "aller de soi", mais il n'y a rien de plus faux que ça...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          281
Amaranth
  02 octobre 2015
Un livre intéressant, qui donne à réfléchir et envie de s'essayer à un autre mode de communication. Mais dans la pratique, ça semble un peu plus compliqué à mettre en oeuvre !
J'ai adoré les nombreux exemples qui jalonnent le livre, et je me suis vraiment retrouvée dans certaines idées. Il y en a même qui m'ont fait l'effet d'une baffe, tant cela semble logique, mais pourtant je n'avais jamais pris le temps de m'y attarder.
Tout d'abord, il y a cette idée principale d'écouter nos sentiments et besoins, pour mieux être à l'écoute de ceux des autres. Je me suis rendue compte alors que mon manque de patience envers les problèmes des autres actuellement venait à vrai dire d'une frustration qui m'était propre. Depuis ce livre, j'essaie de chercher, pour moi comme pour les autres, les besoins éventuels que cachent une réaction, plutôt que de m'en agacer, ou autre réaction inappropriée.
Et pour se concentrer plus précisément sur une émotion (la colère), Thomas d'Ansembourg décrit très bien la peur des conflits : "Dans la peur du conflit se reflète encore la quête désespérée de l'approbation de l'autre. Si nous ne nous donnons pas à nous-même une appréciation mesurée, juste, nous risquons bien de passer notre vie à quêter désespérément auprès des autres une appréciation démesurée". Ainsi, pour lui, "notre propre colère est vécue comme une menace : vais-je encore être aimé si je montre ma colère ?".
Un autre point de réflexion qui m'a parlé, c'est celui sur le fait que nous avons appris à faire, et non pas à être. Nous sommes dans une société où on nous a appris à toujours être dans l'action, on se sent toujours obligé de "faire quelque chose". Or parfois, il faudrait au contraire ne rien "faire", mais écouter ce que l'autre a à dire.
Il parle beaucoup de la peur, par rapport au regard de l'autre, qui nous pousse donc à enfermer notre colère, à correspondre à une certaine image (de la bonne fille, du bon garçon, de la bonne maman, du bon employé etc.), nous poussant à vouloir bien faire… et cette peur nous pousse aussi à rejeter l'indifférence :
"Nous avons peur de constater notre différence. Nous l'évitons ou la refoulons. Ce faisant, nous nous entraînons peu à accueillir la différence de l'autre. Face à la différence de l'autre, que faisons-nous ? Nous l'évitons ou la rejetons. Nous tolérons l'autre dans la mesure ou il est "même" et où il "m'aime". Pour ce faire, nous rencontrons alors davantage les gens qui pensent comme nous, parlent comme nous, s'habillent comme nous, croient ou prient comme nous, font les mêmes choses que nous… C'est rassurant !"
"On m'aime ou on "même" ?"
Donc de nombreux points intéressants sont soulevés dans ce livre. Néanmoins, je ne pense pas (et l'auteur le dit lui-même) que cela suffise au changement. de plus, sans quelqu'un pour nous guider dans la pratique, c'est assez difficile à appliquer. J'ai tenté l'expérience mais ça a été un gros flop. A vrai dire, j'ai même provoqué une dispute (ce qui est le but inverse de l'exercice, puisqu'on parle de communication non-violente). Mais je ne désespère pas, et à force d'essayer, je trouverai probablement la recette pour rendre tout cela plus naturel (ou je l'espère pour mon entourage, sinon il risque de ne pas trop apprécier).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          163
Aelinel
  06 novembre 2016
J'ai découvert ce petit livre lors d'une formation, dans le cadre professionnelle, sur l'estime de soi et l'assertivité. Il était présent dans la bibliographie. Deux jours de formation, c'est un peu court. Pour cette raison, j'ai voulu approfondir le sujet en débutant par une version illustrée très simple d'accès d'un manuel précédent de l'auteur.
En effet, la nouvelle version est née de la rencontre entre Thomas d'Ansembourg et d'Alexis Nouailhat qui était venu assister à l'une de ses conférences. Ce dernier s'était fait remarquer car il illustrait les propos du conférencier directement dans ses notes. Thomas d'Asembourg lui a donc proposé de participer à une nouvelle version de son manuel.
Qu'ai-je pensé de ce manuel? Il offre des notions qui ne sont pas évidentes pour ceux qui ne les maîtrisent pas : je pense que j'aurais été perdue si j'avais débuté par le manuel initial. La version illustrée est donc beaucoup plus légère, simple et grâce aux dessins, permet de mieux retenir ces notions. Il s'agit d'une version beaucoup plus pédagogique pour celui qui veut débuter.
De plus, j'ai lu ce manuel une seule fois et au gré des parcours quotidiens dans les transports en commun. Vous en conviendrez, ce n'est pas vraiment idéal pour assimiler ces nouvelles notions. Il faudra donc que j'y revienne plusieurs fois.
En conclusion, la version illustrée de Cessez d'être gentil, soyez vrai est un livre que je recommanderai car il est simple, pédagogique et offre une nouvelle vision à son lecteur sur sa relation à soi et aux autres.
Lien : https://labibliothequedaelin..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
Fabricienne
  29 juillet 2014
Ce livre est avant tout un point de vue afin de se reconnecter avec ses émotions, de les identifier puis de les verbaliser pour une communication non violente. C'est cela : être vrai !
Le discours peut paraître effectivement naïf, mais il ne me parait pas simple du tout à mettre en place au quotidien quand on se trouve embarrassé de son éducation, de sa culpabilité, de sa dépendance affective, etc.
C'est donc l'attention à soi qui est primordiale pour changer les relations à l'autre et faire que l'autre soit également plus attentif, voire compréhensif, en retour.
Thomas d'Ansembourg donne beaucoup d'exemples afin d'illustrer les différents conflits : parents& enfant, mari & femme ... ce qui est agréable et éclairant.
Enfin, cela relativise nos automatismes où "avoir" et "faire" prévalent sur "être" et ça fait du bien ! vraiment !
Commenter  J’apprécie          151
Citations et extraits (35) Voir plus Ajouter une citation
BigDreamBigDream   06 novembre 2014
Je suis personnellement frappé de voir combien la peur a longtemps imprégné la plupart de mes rapports, de mes relations humaines : peur de ce que l'autre pense, peur de ce qu'il ne pense pas, peur de ce qu'il dit, peur de ce qu'il ne dit pas, peur d'un excès de paroles, peur d'un silence trop long, peur d'un manque d'amour, peur d'un excès d'amour, peur de parler, peur de taire, peur d'être seul, peur d'entrer en relation, peur de n'avoir rien à faire, peur d'être débordé de travail, peur de plaire, peur de déplaire, peur de séduire... Bon sang, que de peurs! Et que d'énergie consacrée à combattre ces peurs!
Il m'a fallu longtemps pour réaliser que toutes cette énergie "bouffée" par la peur n'était donc plus disponible pour l'action, la création, pour être, simplement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          481
DanieljeanDanieljean   02 janvier 2016
Je propose la méthode suivante : trois minutes, trois fois par jour d’écoute de soi-même sans jugement, sans reproche, sans conseil, sans tentative de solution. Trois minutes pleines de présence à vous et non à vos projets ni à vos préoccupations. Trois minutes pour faire le point de votre état des lieux intérieur sans essayer de rien changer. Trois minutes pour vous relier à vous-même, vérifier que vous vous habitez bien. C’est de cette qualité de présence à vous-même que pourra naître la qualité de présence à l’autre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
TatooaTatooa   04 mars 2014
Grandir ensemble, en couple, en famille, entre amis, au sein d'une équipe de travail, est certainement la source d'une des satisfactions les plus profondément nourrissantes. Aimer l'autre comme il est veut aussi dire que nous nous intéressons à lui et que nous accueillons ce qu'il devient ou pourrait devenir. C'est aimer l'autre avec tout son potentiel de croissance, d'ouverture, de diversification. Je vois tant de couples ou de familles dans lesquels chacun et chacune s'est mutuellement enfermé dans des rôles, en arrêtant ou en limitant ainsi fortement tout processus d'évolution personnel et interpersonnel. L'anesthésie s'y installe vite. Qu'est-ce que l'amour, sans le respect ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
hotaruhotaru   30 avril 2011
Ainsi notre bonheur, notre bien être ne vient pas de ce que nous possédons, ni de ce que nous faisons mais de comment nous le vivons! notre relation avec les êtres, les activités et les choses.
Commenter  J’apprécie          350
BigDreamBigDream   07 novembre 2014
Si je parviens aujourd'hui à pratiquer cet accompagnement, c'est que j'ai bien exploré ma propre détresse et que je continue de l'explorer si elle refait surface. Je ne l'écarte pas comme avant en courant "faire quelque chose", voir des gens, séduire quelqu'un, m'activer et m'hyperactiver dans ce que Blaise Pascal appelait le "divertissement". Je l'ai regardée bien en face, je suis entrée dedans souvent et j'ai constaté que la seule façon de sortir de la peine, c'est d'y entrer pleinement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Videos de Thomas d'Ansembourg (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Thomas d'Ansembourg
Vidéo de Thomas d'Ansembourg
Dans la catégorie : Psychologie appliquéeVoir plus
>Philosophie et disciplines connexes>Psychologie>Psychologie appliquée (373)
autres livres classés : developpement personnelVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
277 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre
.. ..