AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2352045053
Éditeur : Les Arènes (09/03/2016)

Note moyenne : 3.64/5 (sur 11 notes)
Résumé :
Qu'est-il arrivé au vol MH370 de Malaysia Airlines?
Comment un Boeing 777, bourré d’électronique, avec à son bord 239 passagers et au moins autant de téléphones, a-t-il pu se volatiliser à l'insu des radars et des satellites dans l'une des zones les plus stratégiques de la planète?
Deux ans plus tard, les proches des disparus attendent toujours une explication plausible. Sur la foi de savants calculs mathématiques, on leur affirme que l'avion s'est abî... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Houbbabzh
  06 décembre 2017
Tout le monde se souvient de la disparition du vol 370 parti de Kuala Lumpur vers Pékin le 8 mars 2014, et des recherches qui ont suivi...l le monde pataugeait: informatiimpression que tout le monde pataugeait: informations fantaisistes, attitudes on ne peut plus suspecte des dirigeants malaisiens, on cherchait au sud il serait au nord, bref, tout y est passé et on ne sait toujours pas (officiellement ) où l'avion a disparu....
La journaliste , reconstitue tous ces évènements et surtout les analyses et bat en brèche les affirmations fantaisistes . elle évoque toutes hypothèses et ne fait pas de cadeaux ;
Mais on comprend très bien que les familles aient pu se sentir menées en bateau par les uns et les autres, et que surtout, personne n'a la conscience tranquille ; côté responsables
Ce témoignage nous fait vivre l'ambiance qui règne chez les instances dirigeantes, l'ambiance des familles et la manière dont sont menées les recherches. L'auteure analyse aussi chaque déclaration, chaque lieu éventuel du crash...et ce n'est pas tendre du tout pour les déclarations fantaisistes des dirigeants .
On cherche au sud, mais on trouve des débris reconnus ) la Réunion et sur d'autres îles environnantes ...
On comprend rapidement que la vérité sera difficile sionon impossible à connaître ...
Au début de l'année l'organisme chargé des recherches a déclaré savoir où se trouvait la zone du crash, mais sans en révéler d'avantage, et en octobre 2017 les autorités malaisiennes ont décidé de reprendre les recherches ...
L'iùpartialité sera-t-elle de mise ??? sachant que ces recherches sont sonfiées à une société américaine, peu susceptible de confirmer que l'avion aurait pu être abattu lors du survol d'une île américaine classée top secret ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Sol_del_Este
  06 février 2018
Un bon livre de journalisme d'investigation. L'auteure reprend les différentes thèses pour expliquer la mystérieuse disparition du vol MH370, les explorent, les vérifient. Sans apporter de réponse, elle éclaire néanmoins la complexité de l'affaire, qui se perd en méandres géo-politiques (son analyse geo politique de la Malaysie sonne très juste), stratégiques et économiques (commerce illégal qui transite entre l'Afrique et l'Asie). Super intéressant.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
mymy37mymy37   23 septembre 2016
Dès les premières heures, la Chine, la Thaïlande, l’Indonésie, Singapour, le Vietnam, l’Australie, les Philippines et les États-Unis ont mis des équipes à disposition de la Malaisie. La France, forte de son expérience depuis le vol AF447 Rio-Paris, tombé dans l’océan Atlantique au large du Brésil le 1er juin 2009, a envoyé une délégation du BEA. Très vite, l’équipe officielle d’enquête est formée, conformément aux exigences de l’annexe 13 de la convention de Chicago. À sa tête est placé un ancien directeur général de l’aviation civile de Malaisie. L’enquête fait appel à l’expertise du NTSB1 américain, de l’AAIB2 britannique, de l’AAID3 chinois, du BEA français, de l’ATSB australien et invite aussi des délégués de Singapour et d’Indonésie. Boeing, Rolls-Royce et Inmarsat sont également conviés. « Le principal objectif de l’enquête est d’évaluer, d’enquêter et de déterminer la cause réelle d’un incident de sorte que des incidents semblables puissent être évités à l’avenir. Il est impératif pour le gouvernement de mettre en place cette équipe indépendante d’enquêteurs qui n’est pas seulement compétente et transparente mais également hautement crédible », recommande la convention de Chicago. « Les Américains du NTSB et de la FAA4, m’indique un proche de l’enquête, ont été tout de suite là. Les Britanniques aussi ont envoyé deux enquêteurs. Ils sont allés dans les locaux de Malaysia Airlines et ont demandé toutes les données. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
mymy37mymy37   23 septembre 2016
À l’aéroport de Pékin, le grand panneau d’affichage du hall de l’aéroport indique « delayed », « en retard », au bout de la ligne correspondant au vol MH370. À Kuala Lumpur comme à Pékin, l’impatience de ne pas recevoir le texto habituel, « bien arrivé à Pékin », de ne pas avoir de réponse au téléphone et de ne voir personne sortir à l’heure prévue se transforme vite en inquiétude. À 7 h 24, soit une heure après l’horaire prévu pour l’atterrissage à Pékin, Malaysia Airlines publie un communiqué évasif annonçant la « perte de contact avec le MH370 ». L’inquiétude vire à l’effroi, puis à la panique. Pour toutes les familles des 239 personnes se trouvant à bord, c’est le début d’un interminable supplice. Ce n’est pas le contact qui a été perdu, c’est l’avion.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
mymy37mymy37   23 septembre 2016
Après quarante minutes de vol, l’avion s’apprête à quitter l’espace aérien malaisien pour pénétrer dans le ciel vietnamien. Il reste moins de cinq heures avant la descente vers Pékin. L’atterrissage est prévu à 6 h 30. À 1 h 19, l’avion quitte la zone du contrôle aérien malaisien avec une salutation standard : « Goodnight ! Malaysian 370. » C’est le jeune copilote qui parle. Sa voix, détendue, n’a rien de suspect. La procédure voudrait alors qu’aussitôt après, l’avion se manifeste auprès des autorités vietnamiennes avec un message du type : « Ici MH370, bonjour Hô Chi Minh ! » Mais cet appel du MH370 n’aura pas lieu. Dans les minutes qui suivent, tout bascule dans l’anormal, le jamais-vu, l’inconnu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   01 avril 2016
La meilleure explication que j’entendrai, après avoir consulté pilotes, militaires et autres experts sur cet aspect exceptionnel, est qu’un avion ne peut, en aucun cas, « être conçu pour lutter contre son pilote ». C’est un très bon argument, en effet. L’avion est au service du pilote, qui est le maître absolu à bord.
Commenter  J’apprécie          10
Lire un extrait
Video de Florence de Changy (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Florence de Changy
France Inter - L'invité du 13h Florence de Changy, journaliste.
autres livres classés : catastrophe aérienneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Expressions populaires (2)

En rang...

de poireau
d'oignon
d'échalote
de ciboulette

10 questions
1620 lecteurs ont répondu
Thèmes : expressions , expressions imagées , langue françaiseCréer un quiz sur ce livre