AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2916537074
Éditeur : Cénacle de France (30/11/-1)

Note moyenne : 5/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Le danseur du buto ne manque pas d'exercer sur le spectateur occidental une étrange fascination : son corps dénudé d'une blancheur poudreuse, ses attitudes contorsionnées, fantasmagories de mondes inhumains, évocations corporelles sur scène des esprits du monde végétal et minéral, ou d'ancêtres encore possessifs. Pourtant, si exotique que le buto nous apparaisse dans ses formes et ses élans –dans la lenteur et les suspensions mêmes de ses gestes– l'esprit français n... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
JenniferStan
  11 août 2016
Le buto est une danse japonaise qui peut sembler étrange par son esthétique, ses rythmes, ses thèmes. Pourtant, les danseurs du buto se sont inspirés de l'oeuvre d'Antonin Artaud, et de la scène occidentale. L'auteure, danseuse et philosophe, nous fait cheminer ainsi à rebours : de la découverte du buto en occident, comme art japonais, pour finalement revenir à Artaud.
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
JChassatJChassat   17 octobre 2018
Dans le butô on retrouve également la remise en cause spatiale de la séparation entre la scène et la salle afin de mieux pouvoir toucher physiquement le spectateur : beaucoup de spectacles de butô prennent place dans d'autres lieux qu'un théâtre. De nombreux danseurs insistent pour que le public ait une approche sensitive et non intellectuelle du spectacle, en dehors de quoi le spectateur demeurera profondément hermétique. Afin de le rendre actif, et de lui faire sentir sa participation, Carlotta Ikeda regarde parfois le public directement dans les yeux. Terayama Shûji, quant à lui, radicalise cette position en créant « une pièce invisible pour un espace théâtral pur, où il laisse le public dans le noir pendant toute la durée du spectacle ». Dans une autre de ses pièces, il alterne noirs et lueurs produites par une allumette, et demande aux spectateurs : « Regardez avec votre corps, en fermant les yeux ». Il semble par conséquent que l'intention soit similaire chez Artaud et dans le butô, à savoir, créer un langage du corps, pour le corps. (p. 47)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
JChassatJChassat   17 octobre 2018
Enfin, le travail sensitif permet au danseur de dépasser l'appréhension rationnelle. Terayama Shûji, par exemple, impose à ses danseurs un entraînement quotidien d'une durée de quatre heures dans le noir, pour aiguiser la qualité sensitive. De nombreux danseurs privilégient les improvisations longues, comme Kazuo Ôno ou Magy Ganiko, dont l'objectif est de laisser parler le corps, et de tenter de perdre le contrôle de l'intellect sur les mouvements. (pp. 75-76)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : danseVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox




Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
260 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre