AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2081505932
Éditeur : Flammarion (22/01/2020)

Note moyenne : 3.64/5 (sur 14 notes)
Résumé :
« Le petit chat est mort. Les mots sont une détonation. Les choisir pour l’annoncer aux enfants n’a pas été chose facile, alors je me suis résigné à faire simple, cinq mots et un point final. Court, cruel, monstrueux. »

Des petites choses et des plus grandes pour mieux vivre sous les orages à la saison des hécatombes.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
lunatic57
  25 février 2020
Il m'est difficile de parler de ce livre, et mon billet à son sujet va être très court : parce qu'avant tout il faut lire ce texte, s'en imprégner et savourer ses mots.
« le petit chat est mort » c'est la première phrase du livre, dans lequel le narrateur (est ce l'auteur lui même ou un personnage fantasmé?) va nous parler de son chat pendant 122 pages. L'annonce de sa mort prématurée, le choc, le séisme que cela provoque. Il nous parle de ce chat, pas voulu au départ, la façon dont il a cédé, pour le sourire de ses filles. Il s'est habitué à ce « colocataire » intrusif puis s'y est attaché.
Parler d'un petit chat pendant 122 pages! Oui . Parce que ce n'est pas qu'un chat.
J'avoue que les premières pages m'ont un peu déstabilisée. Je ne comprenais pas ce que j'avais entre les mains. J'attendais tellement autre chose, je cherchais le moment où le texte allait prendre un autre tournant.
Puis je me suis laissée bercer par ses mots. Je me suis laissé attendrir par ce petit chat qui est bien plus qu'un chat ! Parce que parler de ce petit chat, c'est le moyen de parler de la vie, de la famille, de l'amour. Parler de soi et des autres. Parler de ce qui est important, de ce qui ne devrait pas l'être aussi. Parler de tendresse, d'amour, de déception ou regrets. Parce qu'en parlant de ce chat, le narrateur se confie, se livre.
Après ce bref moment de lecture, je l'ai reposé un peu sceptique. Puis je me suis laissée surprendre à y repenser les jours suivants. La preuve que quelque chose ne m'a pas laissée indifférente dans ce livre sans pouvoir l'expliquer pour autant. Mais comme je le disais plus haut, lisez-le et vous comprendrez !
« J'ai tant appris en ta compagnie » dit le narrateur et je crois bien que chaque lecteur en apprendra beaucoup également en lisant ce texte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Isa0409
  10 février 2020
« Ce n'est qu'un chat »... 🐱
Aujourd'hui, le petit chat est mort. L'auteur annonce la nouvelle à ses filles ; cinglants, perforants, tragiques, les mots, reçus en plein coeur tel un uppercut mettent d'abord K.O., laissent pantois, avant de faire jaillir un cri de l'intérieur, profond, insoupçonné, un cri de détresse, des larmes infinies.
« Ce n'est qu'un chat » 🐱 pourtant.
Pleurer la disparition d'un chat? Prends-en un autre et remplace-le, voilà ce qu'ils nous disent. Mais ils ne savent pas. On ne remplace pas un chat, on ne le répare pas, pas de service après-vente du chat. Alors on fait le deuil.
Ceux qui n'ont jamais eu d'animaux ne peuvent pas savoir, connaître ni même soupçonner la douleur de la perte d'un animal ; il est un confident muet, une présence permanente, une joie inextinguible, il est là, il comprend et il RESSENT. La douleur est incommensurable car elle n'est que ressenti, elle n'est pas intellectuelle, on ne se dispute pas avec son chat, on l'aime et il nous aime en retour, il nous soigne, nous titille, nous réconforte et nous veille.
« Ce n'est qu'un chat »... 🐱 cette phrase n'a aucun sens car comme le dit l'auteur « un animal qui s'en va, ça parle à l'âme des hommes autant que la mort des hommes ». Et à cela il n'existe aucun remède, aucune chimie répatrice.
Un roman tout en douceur et délicatesse, comme un souffle dans cette vie acharnée, une parenthèse essentielle et solaire dans ce quotidien parfois si brumeux...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
MadameTapioca
  12 février 2020
Un court récit qui comme son titre l'indique nous parle de la perte d'un animal de compagnie. Comment chaque membre de la famille est touché par cette mort, comment les autres ne comprennent pas ce chagrin pour « juste un chat », comment nos animaux font partie intégrante de nos vies...
C'est très bien écrit, ça se lit très vite, peut-être trop pour être marquant, mais la sensibilité de Xavier de Moulins fait mouche.
Commenter  J’apprécie          80
audeLOUISETROSSAT
  21 janvier 2020
Quel maître n'a jamais entendu ces mots : "Ce n'est qu'un chat !", "Ce n'est qu'un chien !", lors de la perte de notre animal qui fait partie intégrante de la famille ?
Et oui ils existent des maîtres qui ont du chagrin lors de la mort de leurs animaux.
Animaux de compagnie qui ne demandent rien à part donner de l'amour, des câlins, de la compagnie, des chasseurs de spleen, des bêtes à chagrin... Xavier de Moulins l'a parfaitement décrit.
Je n'ai pas lâché ce petit livre, lu d'une traite en pensant à mes chiens et chats partis au Paradis des animaux et à mon compagnon de route du moment Huggy.
Merci @xavierdemoulins d'avoir écrit le ressenti de millions de maîtres face à la perte de leur animal🐶🐱
Lien : https://www.instagram.com/p/..
Commenter  J’apprécie          130
unbrindesyboulette
  12 février 2020
« le petit chat est mort » est un roman court mais dans lequel il y a tant: de l'amour, de la sincérité, de l'empathie, de la tristesse, de la bienveillance, de l'apprentissage, du mieux-être, de la philosophie, de la joie. Lire « le petit chat est mort », c'est tomber d'amour pour les chats si ce n'est déjà pas le cas. Lire « le petit chat est mort », c'est comprendre pourquoi on aime les chats. Lire « le petit chat est mort », c'est comprendre pourquoi le chat nous apporte tant!
Xavier de Moulins se livre dans son roman. C'est un roman très personnel et à la fois très universel. Personnel car Xavier de Moulins nous raconte sa rencontre avec Mino, sa vie avec Mino et la mort de Mino. Il nous raconte aussi les drames vécus par lui et sa famille pendant que Mino était à leurs côtés. Universel car Xavier de Moulins nous donne les clés qu'un chat nous délivre quand il rentre dans notre vie.
Dans « le petit chat est mort », il est forcément question de mort, de perte. Xavier de Moulins nous raconte que la disparition de son chat a été une épreuve difficile et cela, je ne peux que le comprendre. Mais voilà, pour certains, un animal n'est pas grand chose, se remplace et surtout, il n'y a pas de raison de le pleurer. Ce que je plains ces personnes là qui n'ont pas eu la chance de connaître l'amour infini d'un animal et sa présence plus que bénéfique. Dans un passage de son roman, Xavier de Moulins dit que sa belle-mère, quand elle a été hospitalisée, Mino, le petit chat, débarquait dans sa chambre sur les pointes et montait sur son lit lui lustrer les chakras. J'ai vécu sensiblement la même chose: quand j'ai été en réanimation, j'ai vu mon chat Chandler me rendre visite: il était sur la table en face de mon lit, couché, et il me regardait comme il le faisait en remuant sa queue. Je ne saurais pas l'expliquer mais je sais que je l'ai vu quand j'en avais le plus besoin! Toujours là quand il le faut!
Merci Xavier de nous avoir donné la possibilité de rencontrer votre petit chat.
Lien : https://unbrindesyboulette.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Sophie_93077Sophie_93077   17 février 2020
Ce n'est pas écrit sur la tête de minus, pourtant tu en connais déjà un rayon sur la vie. Que les amours des humains sont bien plus compliqués que les amours des chats. Que contrairement à nous, les chats ont une merveilleuse estime d'eux-mêmes, ils s'aiment avant toute chose et n'attendent pas d'un autre de les aimer pour deux, de combler leurs failles, les trous béants de leur passé, les bosses sur les pare-chocs de leurs âmes cabossées par d'autres bien avant. J'en passe et des meilleures.
Les chats ne jouent pas à ce genre de jeu destructeur, les chats ne tiennent pas de comptabilité sordide, les chats ne mélangent pas amour et culpabilité, les chats ne te font pas payer l'addition, les chats ne sont jamais déçus, les chats n'attendent rien en retour quand ils donnent, les chats ne cherchent pas à se venger, les chats aiment en toute indépendance, chez eux la jalousie existe peu, les pensions alimentaires pas du tout, pas la peine de prendre un avocat pour décider de la garde des enfants, ni un psychanalyste pour apprendre à s'aimer un peu.
Les chats aiment hors contrat.
Tout est plus simple, un peu, beaucoup, chez eux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
audeLOUISETROSSATaudeLOUISETROSSAT   21 janvier 2020
Mais à cause de la voix du docteur, j’ai bien cru ce soir-là que tu passerais au travers de la fatalité, et j’ai terminé mon travail le cœur presque léger. Je suis descendu présenter les nouvelles du monde effrayant en tâchant de ne pas te voir mort tout à fait, les morts sont déjà trop nombreux dans l’actualité des hommes.
Commenter  J’apprécie          10
Nico8Nico8   01 février 2020
Vivre en se souciant du passé que l'on ne peut pas changer et du futur qui n'existe pas est la norme chez les humains, et un piège à rats.
Commenter  J’apprécie          20
PradolinePradoline   27 janvier 2020
Quatorze mois et un si grand émoi. J'ai tant appris en ta compagnie. Des petites choses et des plus grandes pour mieux vivre sous les orages à la saison des hécatombes.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Xavier de Moulins (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Xavier de Moulins
Xavier de Moulins - On n'est pas couché 30 mars 2019 #ONPC
On n'est pas couché  30 mars 2019 Laurent Ruquier avec Christine Angot & Charles Consigny  France 2 #ONPC
Toutes les informations sur les invités et leur actualité https://www.france.tv/france-2/on-n-est-pas-couche/
Suivez @ONPCofficiel et réagissez en direct avec le hashtag #ONPC  https://twitter.com/ONPCofficiel
Continuez le débat sur Facebook https://www.facebook.com/onpcF2
autres livres classés : deuilVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1090 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre